Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Émeutes de 2005, enlèvement barbare d'Ilan Halimi... : qu'avons-nous donc raté depuis 10 ans pour que la situation de la France soit pire encore aujourd'hui ?

Dix ans après la mort d'Ilan Halimi et les émeutes dans les banlieues françaises, la France n'a semble-t-il toujours pas pris à bras-le-corps le problème de la radicalisation de toute une partie des populations des quartiers sensibles. Un aveuglement idéologique qui se paye cher aujourd'hui, alors que la sécurité des Français préoccupe de plus en plus.

Leçons de l'histoire

Publié le - Mis à jour le 29 Janvier 2016
Émeutes de 2005, enlèvement barbare d'Ilan Halimi... : qu'avons-nous donc raté depuis 10 ans pour que la situation de la France soit pire encore aujourd'hui ?

Atlantico : Il y a dix ans, Ilan Halimi était séquestré et torturé parce qu'il était juif. Quelques mois auparavant, en 2005, des émeutes historiques éclataient dans les banlieues de toutes les grandes villes de France suite à la mort de Zyed Benna et de Bouna Traoré, alors qu'ils cherchaient à échapper à un contrôle de police. Dix ans après, quel état des lieux des tensions dans les banlieues et de l'antisémitisme peut-on faire ? Comment celles-ci ont-elles évolué depuis ?

Yves Roucaute : Les événements de ces derniers mois démontrent que nous payons très cher le retard pris pour régler les questions qui auraient dû être réglées bien avant 2005 et qui, fait qui paraît invraisemblable aujourd’hui, ne l’ont pas été malgré 2005. En 2005, les émeutes des banlieues avaient démontré la gravité de la situation et la faillite de toutes les politiques d’intégration menées depuis 1981. Hélas, les élites politiques ont encore et toujours préféré leur confort intellectuel et fermer les yeux. Pourtant, l’éruption de boutons était telle qu’elle révélait une grave maladie du corps social français.

Il y avait quelque chose de pourri dans le royaume. L’affaire Ilan Halimi, en janvier 2006, arrive comme l’acte politique et religieux d’un groupe qui s’est radicalisé. Ce fut le premier symptôme du passage de la délinquance généralisée et de la crise de légalité, révélée en 2005, à la radicalisation islamiste qui s’est développée depuis. Radicalisation qui appelle évidemment l’antisémitisme actif. Elle annonçait la phase II de la radicalisation, celle qui succédait à la phase I qui avait connu son point ultime en 2005.

Phase I, d’abord.

2005 est une date très intéressante, car il est alors parfaitement clair que la classe politique a laissé dégénérer la situation et que la France a perdu pied sur ses valeurs. La France devient un Etat failli au point de ne plus pouvoir assurer la sécurité de sa population et le respect de la légalité. C’est, paradoxalement, la fin d’un long processus. Car il y a bien longtemps que sont brûlées des voitures, attaqués des transports en commun ou des enseignants dans les écoles. Cela durait depuis 15 ans. L’aveuglement des élites fut tel que lorsque certains pointaient la radicalisation d’une partie de la jeunesse issue de l’immigration, ils étaient traités de racistes et la droite républicaine elle-même se taisait où en rajoutait dans le politiquement correct par craine d’être accusée de favoriser l’idéologie sécuritaire et le Front national. Cela était d’autant plus grave que les jeunes qui cassaient les voitures, les bus, menaçaient les instituteurs, caillaissaient la police, attaquaient les médecins de nuit, étaient en général des enfants nés en France. 2005, cela aurait dû être un signal d’alerte clair et un appel à une autre politique. Onze ans plus tard, on peut le constater, la dénégation a été la règle. Le mot d’ordre des politiques a été "courage fuyons !".

On assista à deux stratégies d’évitement. L’une qui consistait à ne voir dans chaque cas, qu’un cas particulier. Et cela malgré la répétition de ces cas. L’autre qui consistait à dire que les coupables n’étaient pas responsables : c’était la faute à la société, au capitalisme, à l’inégalité, aux injustices.

C’est dans ce cadre que se situe le second problème qui apparaît avec cette montée en puissance de l’irresponsabilité. Cela concerne les actes antisémites de ces mêmes jeunes. Et la montée d’une vraie menace déniée : l’islamisme, qui était lié à cet antisémitisme d’un type nouveau. Les actes antisémites s’étaient multipliés avant 2005, par des insultes, des profanations de cimetière, des agressions, des graffitis antisémites dans certaines cités. La montée de l’islamisme radical et celle de la délinquance étaient clairement concomitantes. Ce qui ne devait pas être vu, c’était l’échec spirituel envers ces jeunes nés en France. Et la montée du radicalisme islamiste qui était la vraie cause des débordements, quand les islamistes n’en étaient pas les organisateurs, parfois à partir de mosquées sauvages dirigées par des imams djihadistes ou des Frères musulmans. Un islamisme qui mettait en avant l’antisémitisme comme un de ses moteurs de recrutement et d’apprentissage de la violence par la haine.

Les politiques avaient déjà feint de ne pas voir que dans quantité de quartiers, des jeunes avaient salué les attentats de 2001 à New-York. Ils n’avaient pas vu se développer le port du niqab ou les comportements violents envers les "Gaulois" et surtout les femmes, sans même évoquer les huées contre la Marseillaise ou les drapeaux français brûlés lors de certaines rencontres sportives. Ils ont refusé de voir l’antisémitisme. L’antisémitisme a été relayé par l’extrême-gauche. On ne dira jamais assez la part de responsabilité de cette extrême-gauche et de ces philosophes postmodernes, comme Foucault ou Derrida, dans la montée de l’antisémitisme et de l’islamisme radical. Au nom de la lutte des "dominés" contre les "dominants" et le système capitaliste, ils justifiaient tout, y compris l’ignominie. Leur responsabilité dans les actes horribles qui allaient survenir est entière. Chaque jour, l’extrême-gauche, à l’exception de quelques groupes, dénonçait ainsi Israël et le sionisme au nom de l’oppression des Palestiniens. Ce qui justifiait en retour la haine d’Israël mais jamais celle des Etats voisins dont certains n’étaient pourtant que des dictatures sanguinaires, n’hésitant pas, parfois, à financer le terrorisme et l’horreur. Sous prétexte d’accuser le "sionisme", doctrine qui vient d’ailleurs de la gauche socialiste, c’est l’antisémitisme qui était développé.

On a ainsi vu une connexion de l’islamisme et de l’extrême-gauche. Phénomène qui ne fut d’ailleurs pas spécifiquement français, puisque l’on assista au même processus en Italie et en Espagne mais aussi en Egypte et en Iran où les islamistes et l’extrême-gauche, qui souvent se sont rencontrés en prison, ont développé en commun un antisémitisme souvent ouvert. En face de cela, les deux stratégies d’évitement ont été mises en place. Les délinquants et les criminels agissant en groupe le plus souvent, et issus de la seconde voire de la troisième génération, étaient soit des cas isolés, soit des réactions de jeunes qui ne supportaient pas l’injustice. Jamais des actes relevant d’une même idéologie islamiste qui grossissait..

2005, aurait pu être l’occasion de changer de politique, mais rien ne fut changé. Au lieu de prendre les mesures adéquates, les politiques ont laissé passer la crise. Il est assez incroyable de constater la tendance des professionnels politiques de gauche de ne pas vouloir affronter les questions par démagogie, car c’est exactement de cela dont il s’agit, la peur de perdre des voix en étant accusés de racisme. Ce qui a d’ailleurs permis au Front national de commencer à grossir, fort de cet aveuglement républicain. L’irresponsabilité a été globale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 25/01/2016 - 08:13 - Signaler un abus Le pays n'a rien à se reprocher

    Il y a des monstres partout , et pour les banlieues et quartiers sensibles ainsi que pour toute la population les lois sociales sont généreuses , envers les étrangers également la France est bonne fille , et sans doute d'ailleurs trop !

  • Par ALAIN B - 25/01/2016 - 09:24 - Signaler un abus CONSTAT D'ECHEC

    Force de constater que le racaille issue de l'immigration magrébine n'est pas intégrable et c'est pas faute d'avoir essayé!!!!!! J'aimerais savoir combien ces gens nous ont coutés depuis les années 80.

  • Par OLYTTEUS - 25/01/2016 - 10:18 - Signaler un abus Le diktat du zéro mort par la police

    Lors des émeutes de Villiers le bel ,les policiers ont reçu l'ordre de reculer face à la racaille (et non pas de la karchériser) moyennant quoi, le Président de l'époque a pu plastronner à la TV en vantant le zéro mort et faire la leçon aux Américains.....les policiers étaient très inquiets des suites de la reculade....la suite leur a amplement,hélas, donné raison.

  • Par superliberal - 25/01/2016 - 10:18 - Signaler un abus Vision à long terme...

    Reparlons-en dans 30 ans...à mon avis la France et l'Europe dans son ensemble seront devenu un enfer sur terre. L'Islam est un cancer.

  • Par Gilly - 25/01/2016 - 10:29 - Signaler un abus Déni de la réalité par les politiques mais surtout

    Par la Justice !... Le fumeux Syndicat de la Magistrature n'est pas pour rien dans le problème de la radicalisation et de la montée de la délinquance ! En contournant la loi, ces juges rendent des verdicts qui minorent les responsabilités - et donc les peines- et fort de la plupart des délinquants des cités des victimes de la société... Pour les contrer, devra-t-on un jour en venir à la suppression de l'individualisation de la peine qui permet une Justice à 36 vitesses, suivant la localisation du tribunal en France, le juge, les origines de l'accusé ?... Comment dans le pays de l'égalité, peut-on être sanctionné différemment selon que l'on est jugé dans un département plutôt qu'un autre, alors que le crime est le même ?

  • Par REVERJOVIAL - 25/01/2016 - 11:14 - Signaler un abus Mauvais diagnostic

    En France comme en Occident il faut tjrs expliquer les conséquences par des causes rationnelles, exemple : pauvreté, ségrégation , chômage, mais jamais par le choc des cultures responsable du ressentiment et de la jalousie qui vient du monde musulman par la faillite de leur civilisation et dont le Coran lui avait promis la domination totale et ensuite alimenté par la haine grâce aux paraboles et à l'internet depuis plus de 20 ans ainsi que par l'argent des potentats du Golfe pour noyauter les banlieues partout en Europe.

  • Par mado83@free.fr - 25/01/2016 - 11:46 - Signaler un abus respect et sévérité

    si nos gouvernants ne sont pas capable de résoudre le problème des migrants de Calais, comment peuvent-ils résoudre le problème des quartiers qui se sentent aussi des migrants puisque non intégrables avec la haine en plus. Les problèmes ont commencé en 1980 où rien n'était fait pour adapter à nos valeurs ces populations.. A Champigny (94) dans les HLM on trouvait 50 nationalités différentes qui se débrouillaient comme elles pouvaient dans ce pays qu'elles ne connaissaient pas ?Les Magrehbins ont pris une bouée de secours qui était l'Islam, dévoyé par la suite..ces populations n'ont jamais été recensé par l'Etat., les portes sont ouvertes rentrent qui veut et on s'étonne ensuite des "remous" que cela provoque, la plupart du temps ce sont "les Français de souche" qui ont déguerpi devant cette invasion..et cela continue encore.. si on entend des manifs avec "on est chez nous" ce n'est pas pour rien, à Marseille et ailleurs. On respecte la sévérité et la force quand c'est nécessaire, ce n'est pas avec nos bisousnours mollasons actuels que l'on va redresser la barre...on va droit dans le mur..

  • Par REVERJOVIAL - 25/01/2016 - 12:19 - Signaler un abus Probléme francais ???

    Le constat est le même partout en Europe, dés que cette religion obscurantiste devient une minorité importante elle pose plein de problèmes, le premier est de ne pas respecter les coutumes et traditions des pays concernés avec la complicité de la gauche qui lui trouve tjrs des excuses au nom du prolétariat, du colonialisme et de l'humanitaire en oubliant qu'à l'origine elle était anti-cléricale.

  • Par zouk - 25/01/2016 - 13:20 - Signaler un abus Couler du béton....

    Embellir les banlieues difficiles est inutile, c'est même probablement à la limite une victoire dont se vanteront tous ces jeunes à la tête vide du fait de la faillite de notre école, vide accueillant à la propagande salafiste ou autre. Ce qui est nécessaire, et probablement efficace, serait d'en finira avec ce discours lénifiant, lâche plutôt, de tous nos gouvernements depuis la disparition de G. Pompidou,je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'aurait été sa réaction

  • Par lasenorita - 25/01/2016 - 13:30 - Signaler un abus Les Médias sont muettes.

    Les journaux et les médias ont largement parlé de ''la salle de prières musulmane'' détruite en Corse mais... ils sont muets sur les nombreux crimes commis par les musulmans!...Elise Fauvel (24 ans) a été violée, à Rouen, puis assassinée dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 décembre 2015,par un Rwandais (de 34 ans),en situation irrégulière, il avait déjà violé une jeune Rouennaise dans la nuit de 4 août 2009,il devait être expulsé après 4 années d'emprisonnement.....libéré plus tôt que prévu il n'a pas été expulsé et il commettait un nouveau viol et il tuait 2 personnes 3 semaines après sa libération!...

  • Par lasenorita - 25/01/2016 - 13:45 - Signaler un abus Viols commis par les musulmans.

    On n'entend guère les médias sur les nombreux viols et crimes commis par des musulmans!...Viol et meurtre d'une étudiante canadienne, à Calais, par des migrants...Kamel Abbas un violeur a été arrêté...Viol en réunion à Montpellier ,à ''La Paillade'',.....viol et torture, en réunion ,à Evry, par 4 mineurs...tournantes à Fontenay-sous-Bois par des musulmans...viol en réunion à Ajaccio par Kais Ayadi, Idriss Tahhar, Raouf Herzi...etc...etc.. qu'est-ce qu'ils attendent les gauchistes qui nous gouvernent (Taubira et sa clique) pour expulser ces dangereux criminels??et pourquoi les médias ne se focalisent QUE sur ''les salles de prières musulmanes'' détruites??est-ce qu'il n'y a pas, en France, des actes plus sordides que celui de détruire une salle de prière musulmane???...Les médias sont complices de ces crimes avec leur silence!...nous ne sommes PLUS EN SECURITE DANS NOTRE PAYS!..

  • Par vangog - 25/01/2016 - 13:58 - Signaler un abus L'ONG Barakacity pas interdite par le pouvoir gauchiste!

    Les caritativo-gauchistes ne sont pas seulement complices des mafias de passeurs, ils soutiennent activement le terrorisme! Malgré son incitation évidente à la haine raciale, à la discrimination des femmes et son soutien au terrorisme, l'ONG n'est pas interdite en UE? Je propose que Cazevide réhabilite les groupuscules d'extrême-droite, en forme d'excuse...

  • Par vins100 - 25/01/2016 - 14:53 - Signaler un abus Plus que savoir ce qu'on a raté, qu'a-t-on perdu?

    Rater des choses est une chose, les rater de manière continue en est une autre. La situation actuelle n'est que le résultat d'une perte, d'un renoncement quotidien à nos valeurs, à notre courage de mettre un coup d'arrêt clair et définitif aux dérives. cela fait des années que l'on laisse la haine s'installer en ayant peur d'être taxés de racisme, pire, on encourage des personnes en contradiction totale avec nos valeurs venir s'installer chez nous et prêcher leur discours moyen-âgeux, de haine de l'autre, de la femme, de ceux qui les accueille. On laisse le salafisme se répandre, on le finance à travers des associations, on laisse les barbus s'exprimer à la télévision alors qu'ils devraient être virés à coups de pied au c... de notre pays, leur doctrine infâme devrait être interdite ... mais non, on risquerait d'être taxés d'islamophobie, de racisme, même s'il s'agit juste de bon sens et de défense de nos valeurs. Personne à l'horizon pour relever le gant, personne pour prendre des mesures de bon sens. Pas de vague, seule la prochaine élections compte. Nos lâches politiciens compromis sont responsables et coupables.

  • Par clint - 25/01/2016 - 15:38 - Signaler un abus Rien ne sert de se morfondre ! Partez tant qu'il est temps !

    Et si ce ne peut être vous, vos enfants, vos petits-enfants ! Ca ne peut pas s'arranger, on a déjà tout donné. Car beaucoup ne veulent pas de notre civilisation laïque où on laisse dieu à sa place ! Il est sûr que pour certaines religions "Rends à Cesar ce qui est à Cesar et à Dieu ..." n'est pas compréhensible. Ce n'est pas nous qui allons les changer, mais eux qui continuerons à nous changer ! L' Europe dans un siècle aura avec nos descendants des "chrétiens d'orient" européens.

  • Par REVERJOVIAL - 25/01/2016 - 16:10 - Signaler un abus Partir ou ???

    Ils colonisent avec le ventre des femmes le monde entier, qui devient violent, anarchique et misérable avec la complicité de l'extréme gauche et une partie de la gauche qui seront, les idiots, les premiers à être victime de ces barbares.

  • Par vangog - 25/01/2016 - 17:59 - Signaler un abus Il faut sanctuariser la France!

    Ne comptons pas sur les dhimmis gauchistes, qui veulent tout sanctuariser, excepté la France...

  • Par JeanR89 - 25/01/2016 - 19:41 - Signaler un abus L' âgisme plus grave que les racismes !

    Avant Ilan Halimi, il ne faut pas oublier Marie Andrée Fesquet 69 ans, la" super mamie " de Vaucluse qui avait été suppliciée à mort, crâne fracassé, violée avec un micro, dans sa maison d'Avignon en janvier 2OO2. Pour ce crime barbare qui n'est pas unique, Jamel Boumajan a écopé de 30 ans de prison. En France, les personnes âgées sont très nombreuses à être victimes de discriminations et de violences. Et leur appartenance éventuellement religieuse n'est pas inscrite sur leur front. Seul leur aspect de vieillard attire les prédateurs dans les rues et même à domicile souvent dans leur sommeil.

  • Par fanfoué - 25/01/2016 - 22:32 - Signaler un abus De Gaulle réveille toi, ils sont devenus fous !

    Devant la démission totale de nos élus et leur mépris de ce que voit venir l'homme de la rue depuis longtemps, il est peut-être temps de repartir à zéro, comme en 1789 ! Mais il nous faudrait un nouveau meneur, et pas de Grand Charles en vue ...

  • Par fredibus - 25/01/2016 - 23:48 - Signaler un abus Les civilisations ne cohabitent jamais.

    Nos gouvernants depuis 40 ans essaient de nous faire croire le contraire, la gauche encore plus que la droite. L'histoire nous l'a montré à maintes reprises, il y un choc des civilisations, et il a lieu en ce moment. Les viols de Cologne et d'ailleurs ne sont que les prémices d'un affrontement calculé. Je ne suis pas FN mais j'ai l'intime conviction que le cheval de Troie est dans les murs de nos cités. Mais comme pour des rodéos motos, ou l'on envoie des voitures de police à titre préventif en évitant les émeutes en cas d'accident, on saupoudre nos banlieues de perlimpinpin pour que nos gras politicards restent au pouvoir. Ils auront la triste responsabilité d'assumer une guerre civile, larvée pour l'instant, mais présente dans toute l'Europe.

  • Par Anguerrand - 26/01/2016 - 09:37 - Signaler un abus A fredibus

    Vous avez millie fois raison, les medias gauchistes nous cachent une bonne partie dès méfaits de l'immigration, ils ont parlé de Cologne c'était trop gros de nous le cacher, mais ont " oublié " de nous dire que les mêmes faits se sont produits dans 12 des 16 landers. Toujours le pas d'amalgame. Il faut apprendre à ces jeunes déserteurs et lâches qui laissent l'Occident se battre pour eux, que nos femmes qui ne sont pas voilées ne sont pas des putes pour ça. Voilà la mentalité de ces élites dont on nous parle. Des sauvages.

  • Par Ganesha - 26/01/2016 - 12:23 - Signaler un abus Charia

    Le général de Gaulle, qui était un militaire, a su reconnaître que la guerre en Algérie était perdue. En 1962, après leur avoir donné l'indépendance, les attentats en France, aussi bien du FLN que de l'OAS, ont rapidement disparu ! Par contre, il y a une urgence absolue à intervenir en Seine St Denis, dans les quartiers Nord de Marseille, à Molenbeek ; Contrairement à ce que l'on essaie de nous faire croire, ce ne sont pas des ''Zones de Non-Droit'', ce sont des ''États islamiques'' où règne la Charia !

  • Par Ganesha - 26/01/2016 - 12:34 - Signaler un abus Discrimination Positive

    Cependant, en pratique, contrairement à tous les cris de haine, à toutes les déclarations guerrières que je lis ci-dessus, ma conviction est que la seule solution réaliste, c'est ce que les américains appellent ''Affirmative Action'', la ''Discrimination Positive''. Des ''quotas'' d'emplois réservés aux musulmans dans toutes entreprises françaises. Pouvant enfin travailler et se trouver confrontés à des français qui ne partagent leurs convictions musulmanes, ils finiront bien par changer d'avis. A condition d’être clair à l'embauche : leur faire signer un engagement de strict respect de la laïcité : pas de salle de prière ni de cantine hallal. Faudra-t-il les obliger à serrer la main des femmes ?

  • Par C3H5.NO3.3 - 26/01/2016 - 21:18 - Signaler un abus @ganesha

    Dans certaines entreprises, c'est plutôt des quotas d'emplois réservés aux non musulmans qu'il faudrait mettre en place. " Pouvant enfin travailler et se trouver confrontés à des français qui ne partagent leurs convictions musulmanes, ils finiront bien par changer d'avis." : non, soit les français non musulmans se convertissent, soit ils sont obligés de partir.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves Roucaute

Yves Roucaute est philosophe. Agrégé de philosophie et de sciences politiques, il enseigne à la faculté de droit de l’université de Paris-X.

Voir la bio en entier

Zohra Bitan

Membre fondatrice de La Transition, Zohra Bitan est cadre de la fonction publique territoriale depuis 1989, ancienne conseillère municipale PS de l'opposition àThiais (94), et était porte-parole de Manuel Valls pendant la primaire socialiste de 2011. Militante associative (lutte contre la misère intellectuelle et Éducation), elle est l'auteur de Cette gauche qui nous désintègre, Editions François Bourin, 2014.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€