Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Électricité : qui saura relever les défis pour construire les réseaux de distribution et de production adaptés aux enjeux de demain ?

Bien qu'il semble aujourd’hui évident qu’un abandon des énergies fossiles à court terme est impossible, il convient d’examiner quel sera pour les décennies à venir le mix énergétique le plus pertinent (pour l’environnement, mais aussi économiquement et socialement).

Challenge

Publié le
Électricité : qui saura relever les défis pour construire les réseaux de distribution et de production adaptés aux enjeux de demain ?

 Crédit Reuters

L’accès fiable à une énergie bon marché est indispensable pour améliorer les conditions de vie des populations à travers le monde. Il est essentiel pour permettre aux pays émergents de poursuivre leur processus de convergence économique. En ce qui concerne l’élaboration des politiques énergétiques, il faut se rendre à l’évidence que quels que soient leurs objectifs, l’abandon total des énergies fossiles n’est pas envisageable dans les prochaines décennies (voir infra).

C’est vrai non seulement pour les pays consommateurs, mais également pour les pays producteurs de ces énergies. En effet, la très grande majorité de ceux-ci (1) ont grand besoin des revenus provenant de la vente de leurs produits énergétiques pour assurer la paix sociale, leur population étant généreusement subventionnée par l’État.

C’est cette préoccupation qui, entre autres, a motivé les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et la Russie à contrôler l’offre pour stabiliser les prix du pétrole à un niveau acceptable pour leur politique intérieure. En l’occurrence, l’abondance des réserves d’énergie fossile n’a pas joué un rôle déterminant. Un tel accord a pu être conclu relativement rapidement grâce à leurs régimes forts et à la très grande concentration des pouvoirs de décision. Aux États-Unis, l’exploitation du pétrole et du gaz de roche-mère (2) a conduit à une réduction considérable de la dépendance énergétique, voire à l’autonomie comme c’est le cas pour le gaz.

La mutation des systèmes électriques varie selon le degré de développement des pays et en fonction des décisions politiques dans le cadre de la théorie du changement climatique développée par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Cette organisation politique considère que les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’origine anthropique sont la cause des perturbations du climat et, en particulier, du réchauffement de l’atmosphère. En conséquence, elle estime indispensable de réduire drastiquement et rapidement de telles émissions. La politique bas carbone, une prise de conscience plus aigüe des effets néfastes de la pollution, le développement des technologies et l’innovation remettent en question les modèles énergétiques traditionnels.

Les enjeux énergétiques autour de la politique bas carbone

La politique bas carbone conduit à une part croissante des énergies renouvelables (principalement éolienne et photovoltaïque) dans le mix électrique.

Ces énergies intermittentes (elles ne sont pas produites en l’absence de vent et en cas de vent trop fort ou de manque de luminosité) requièrent des dispositions (par exemple, la gestion de la demande) et des investissements spécifiques couteux (entre autres, d’infrastructures et de stockage) pour compenser l’intermittence de la production et donc pour assurer l’adéquation entre l’offre et la demande d’électricité.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Institut Thomas More

Fondé en 2004, l'Institut Thomas More est un think tank d'opinion, européen et indépendant basé à Bruxelles et Paris. Il diffuse auprès des décideurs politiques et économiques et des médias internationaux des notes, des rapports, des recommandations et des études réalisés par les meilleurs spécialistes et organise des conférences, des rencontres et des séminaires sur ses thèmes d'études.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€