Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Discours de François Hollande : ces messages cachés derrière une intervention éclair

Au lendemain de l'adoption du mariage homosexuel, François Hollande s'est une nouvelle fois exprimé à la sortie du Conseil des ministres et a lancé un appel à "l'apaisement et au rassemblement". Mais le cœur de son message n'était pas là...

Déjà vu

Publié le
Discours de François Hollande : ces messages cachés derrière une intervention éclair

François Hollande lance un appel à "l'apaisement et au rassemblement".

Qu’est ce que l’intervention de François Hollande de ce matin traduit de la communication présidentielle?

Jean-Luc Mano : Ces interventions traduisent sa sarkosisation. Ce qui était critiqué lors de la dernière mandature – l’omniprésence, la réactivité, un président qui fonctionnait au rythme des chaines d’info – s’est finalement imposé également pour François Hollande.

La volonté du président et de ses communicants dans les six premier mois de mandats réside dans le fait qu’il ne voulait pas subir le rythme médiatique et gérer le temps présidentiel de manière mitterrandienne (donner du temps au temps). Ce n’était pas la parole rare théorisé par le communicant Jacques Pilhan mais plutôt la volonté d’imposer sa loi au temps médiatique. Cette stratégie s’est heurté à la force médiatique. Le rythme médiatique n’est pas le même qu’il y a vingt-cinq ans, aujourd’hui les choses se passent à la minute.

La deuxième raison c’est la crise, très difficile à gérer sur le plan politique. François Hollande a décidé de prendre sa communication en main.

La raison politique de cette intervention c’est qu’il faut se féliciter d’un engagement tenu parce qu’il ne sont pas si nombreux. Et surtout faire écran à une très mauvaise nouvelle pour la gauche de la gauche qu’est l’annonce du refus d’amnistie pour les syndicalistes. François Hollande  se satisfait une nouvelle fois en public d’avoir réalisé cette loi pour le mariage gay, grand espoir de la gauche, et espère que ça va estomper la douche froide à venir.

Qu’est ce que cela traduit politiquement ? Pourquoi s’exprimer à la sortie du Conseil des ministres et non plus à 20h comme la tradition présidentielle le demandait ?

Jean-Luc Mano : Il y a dans cette démarche  l’idée de frapper en premier, de prendre la main. Dans le tumulte médiatique ambiant ce n’est pas sans intérêt d’ouvrir le feu. Il ne peut pas faire autrement aujourd’hui, l’évolution des médias l’oblige. L’héritage de Nicolas Sarkozy est également très présent. L’ex président  a rempli l’espace médiatique et a habitué le pays à être  extraordinairement présent.  C’est un processus irréversible.

La stratégie mise en place essaye de montrer qu’il fait le job, qu’il décide. L’inconvénient est qu’il est en complète contradiction avec son engagement de campagne. Il critiquait la communication de Sarkozy et finit par s’en inspirer.

En particulier la fréquence des interventions sur l’actu, le fait de légiférer a chaque évènement  (Cahuzac = une loi) et on l’annonce 48h plus tard, c’est exactement le même schéma selon lequel opérait l’ancien président. Le dernier exemple en date a eu lieu lundi matin, après une nouvelle chute dans les sondages, le président est allé à  Roissy pour démarrer une séquence régalienne et de communication. Il n’y a aucune invention stratégiques dans sa communication. Il y a juste le renoncement à une posture de normalité.

L'intervention présidentielle est-elle de nature à rassembler les Français ?

Thomas Guénolé : Le problème fondamental de François Hollande est dans le fait qu’il pratique la communication sans message. Pour son équipe de communicant, l’intervention est en soi un but, sauf qu’il n’a rien à dire. François Hollande est un récidiviste en la matière et c’est un vrai problème parce que lorsque vous émettez en ayant rien à dire vous prenez le risque de ne plus être écouté (prendre une position, faire une annonce ou désigner un problème). A la rigueur le message est peut-être minimaliste : François Hollande appelle au rassemblement et souhaite se concentrer sur l’économie et le social désormais mais il manque le message pratique, le projet du gouvernement, et quel réforme prendra la suite du mariage gay. Il a exprimé l’intention qui était requise par l’opinion mais il manquait une nouvelle fois le cap pour y arriver.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Alrix - 24/04/2013 - 18:03 - Signaler un abus De toute manière...

    .. nous savons tous qu'il va embrayer sur d'autres sujets de société controversés : l'euthanasie active (ça permettra aux caisses de retraite et de santé de réaliser quelques économies comme ça), la généralisation de la PMA et la légalisation de la GPA pour que les homos soient sur le même pied d'égalité que les hétéros (enfin, selon la diatribe socialiste). Sa politique économique, basée sur l'étouffement des créateurs de richesses par une politique fiscale hors norme, restera sa dernière des priorités.

  • Par walter99 - 24/04/2013 - 18:23 - Signaler un abus Ah! oui! pas d'amnistie !

    Ah! oui! pas d'amnistie pour les petits ouvriers ! mais alors rappelez-vous en : on ne veut pas d'amnistie non plus pour les fraudeurs de la finance : de 22 000 à 60 000 milliards d'argent volé aux états sont cachés dans les "paradis fiscaux" dont au moins 1000 milliards pour la France , rien à voir avec les quelques milliers d'euros de dégâts de nos syndicalistes...... vraiment rien à voir : on veut un décret monsieur Hollande , un décret qui interdise toute transaction (y compris dans les filiales..) avec les "paradis" sous peine de retrait des licences des banques fraudeuses ,puis l'étude des comptes un par un ,c'était une proposition de ..Merkel qui n'est pas une gauchiste que je sache .Faites ce décret un vendredi soir comme à Chypre .....vous verrez ,les petites voies de fait des syndicalistes ne sont rien à côté de la grande délinquance financière .

  • Par slavkov - 24/04/2013 - 18:30 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... dame trieiweiller n’est ni pacsée, ni mariée à hollande, elle n’est pas non plus plus élue ou chargée d’une mission officielle et ne peut donc en aucun cas bénéficier par exemple de six experts autour d’elle à l’élysée, chargés de la communication - donc l'abus de biens sociaux ? ...

  • Par sam84 - 24/04/2013 - 21:32 - Signaler un abus Trop c'est trop

    Devant le fiasco un seul mot démission,démission pour cause d'incompétence notoire rédhibitoire et chronique Le malade est en phase terminal,évitons l'acharnement politique et il faut donc lui permettre de mettre fin a son mandat L'euthanasie politique une grande idée a mettre en pratique

  • Par prochain - 24/04/2013 - 22:08 - Signaler un abus Faire durer le plaisir

    Il voulait devenir président voulez-vous lui gâcher son bonheur? Dommage que les sondages baissent à chaque intervention ainsi va la vie.

  • Par simplicissimus - 24/04/2013 - 22:29 - Signaler un abus Message très clair

    On ne comprend pas en quoi ces deux "experts" peuvent voir un "message caché" dans les propos de François Hollande. Le message est au contraire très clair et peut se résumer ainsi :" De Gaulle disait que les Français étaient des veaux, moi je les prends pour des cons, comme mes potes du syndicat de la magistrature."

  • Par ankou666 - 25/04/2013 - 05:35 - Signaler un abus @ walter99 :

    Souvenons-nous : j’ai un trou dans mon compte bancaire de 1000€, j’ai un gros problème d’après la banque ; j’ai mon compte bancaire négatif de 1 million d’€, la banque à un gros problème ! Les petits paient toujours pour les gros !

  • Par Salaudepatron - 25/04/2013 - 10:03 - Signaler un abus Petit Flamby copie sarkozy...

    C’est étonnant comment ce guignol, qui a passé son temps à critiquer Sarkozy, essaye maintenant de le copier, mais sans y parvenir... Il vomissait les nombreuses et incessantes interventions de Sarkozy dans les médias et aujourd’hui il fait la même chose... à la nuance près qu’il n’a pas grand chose à dire, si ce n’est des platitudes dont tout le monde se fout. Résultat, il se ridiculise et augmente sa chute dans les sondages, à chaque intervention. Moi, je serais Claude Sérillon, je lui suggérerais de limiter son temps de parole et surtout de peaufiner le contenu... mais il est vrai que pour ça, il faudrait que le bonhomme ait quelques idées intéressantes et novatrices, ce qui est très loin d’être le cas !

  • Par un - 25/04/2013 - 10:03 - Signaler un abus un

    @ ysokras C'est la France apaisée à la socialo sauce pingouin(e) record absolu du chômage en France, Bravo.... Français, dormez tranquille, je me promène (en Chine avec la valoche sur votre compte...), je parle de mariage gay avec le pognon de Bergé/Augier, ne pensez pas chômage, je m'en occupe...dormez, dormez...) socialos : démission

  • Par un - 25/04/2013 - 10:03 - Signaler un abus un

    @ ysokras C'est la France apaisée à la socialo sauce pingouin(e) record absolu du chômage en France, Bravo.... Français, dormez tranquille, je me promène (en Chine avec la valoche sur votre compte...), je parle de mariage gay avec le pognon de Bergé/Augier, ne pensez pas chômage, je m'en occupe...dormez, dormez...) socialos : démission

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Luc Mano et Thomas Guénolé

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€