Jeudi 17 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Il manquera 4% à Sarkozy au second tour parce qu'il a été trop mou, pas parce qu’il a été trop dur

Si le Président sortant ne l'emporte pas au second tour, ça ne sera pas à cause des électeurs du Front national qui se seront détournés. Les électeurs qu'il n'aura pas, ce sont ceux de la droite libérale, déçus que le Président ait renoncé à ses réformes dès la première grève des chauffeurs de taxi.

Debrief du quinquenat

Publié le 23 avril 2012
 

Entre le premier tour de 2007 et celui de 2012, Nicolas Sarkozy a perdu environ 4 % des voix.

On fantasme toujours sur les aller-retours de l’électorat du Front National. Personne n’ose penser que ces 4 %, ce puisse être les Français de la droite orléaniste, libérale, déçus que le premier Président élu en prenant le parti de la mondialisation, de l’esprit d’entreprise, de la responsabilité individuelle, ait si vite renoncé. La réforme fiscale ? Disparue dans le va et vient pathétique du bouclier fiscal. La libéralisation économique, vaillamment incarnée par la Commission Attali ? Mise entre parenthèses dès la première grève des taxis, et définitivement balayée par la crise financière et le retour, avec le discours de Toulon de septembre 2008, à une rhétorique colbertiste. Le rationnement budgétaire, symbolisé par le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ? Négligeable, puisque la dépense publique atteint aujourd’hui le niveau record de 56 % du PIB (contre 45 % en Allemagne par exemple). L’immigration choisie ? La circulaire Guéant l’a finalement remplacée par l’émigration forcée. La protection des libertés individuelles ? Elle s’est abîmée dans le fichier Edvige et autres recensements biométriques. 

Là où les réformes eurent lieu, elles s’arrêtèrent à mi-chemin. L’autonomie des Universités ? Il fallait la parachever avec la possibilité de sélectionner les étudiants. La simplification administrative pour les auto-entrepreneurs ? On attend toujours qu’elle s’applique aux entreprises elles-mêmes. L’élévation de l’âge de la retraite à 62 ans ? Elle est dans presque tous les autres pays de l’Union Européenne à 65 ans. Le RSA ? Il n’a pas été complété par la simplification du code du travail, second volet nécessaire de la « flexicurité ».

Ces 4 %, ce sont ceux qui manqueront à Sarkozy au second tour. Pourtant, il y eut en février un frémissement, quand la presse se fit l’écho d’une rumeur persistante : le presque candidat Sarkozy aurait décidé de s’atteler à une vaste réforme de l’Etat-Providence, et proposerait de remettre enfin en cause le statut de la fonction publique. Gerard Schröder, en visite à l’Elysée peu de temps auparavant, aurait déterminé Sarkozy à entreprendre à son tour la réduction drastique des dépenses publiques à laquelle l’Allemagne doit essentiellement son succès actuel. Sarkozy aurait donc été prêt à retrouver les accents libéraux de sa campagne de 2007. C’était d’ailleurs la stratégie que lui conseillait The Economist au début de l’année.

Las ! Sarkozy recentra vite sa stratégie sur la droite conservatrice, condamna violemment le Financial Times et l’idéologie du libre-échange, et The Economist en fut réduit à constater « le déni français ». Ce dimanche, au soir du premier tour, le candidat UMP se contenta d’un discours fort triste sur la maîtrise de l’immigration, le renforcement de la sécurité et la protection des frontières.

Sarkozy avait promis de ne pas être, comme Louis XVI, le serrurier de Versailles. Il l’imita pourtant en multipliant les réformes esquissées et inabouties. Comme l’écrivait Tocqueville au sujet de la France pré-révolutionnaire : « Le moment le plus dangereux pour un mauvais gouvernement est d’ordinaire celui où il commence à se réformer ».

Nous voici donc arrivés au moment le plus dangereux.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lauri - 24/04/2012 - 23:39 - Signaler un abus Et il manqua + de 4% aux liberaux pour figurer au 2nd tour

    Si Sarkozy n'avait du compter que sur les liberaux, il n'aurait pas figuré au 2nd tour....Combien aurait fait Mme Le Pen si NS avait adopté un discours plus libéral ? certainement plus. Le défaut des libéraux est celui qu'ils reprochent aux socialistes : une incapacité à renouveller leur pensée après la crise. Le monde change, la pensée doit évoluer à la lumière des évenements. Ne pas vouloir repenser le modele libéral à la lumière de la crise, c'est le condamner. Le discours de Toulon de NS m'est aussi odieux que celui des libéraux professant le même discours qu'il y a 10 ans. Critiquer au lieu de soutenir NS face aux enjeux du second tour, c'est irresponsable et faire le jeu de la Gauche. Nous verrons bien ce que fera Mr Koenig au 1er tour, car le peuple est à la politique , ce que le marché est à la finance : il a toujours raison.

  • Par castrofidel - 24/04/2012 - 16:03 - Signaler un abus Ah ! Le Chinois !

    Vos merveilleux débat sur la productivité du Chinois me rappelle ce merveilleux débat qui eut jour au Royaume Uni à la fin du 19e siècle.
    Fallait-il introduire "le Chinois" dans les colonies britanniques ? La réponse fut fournie par le docteur Joseph-Adolphe Chapleau, secrétaire d’État britannique pour le Canada, et le juge à la Cour suprême, John Hamilton Gray, brave britannique s’il en est comme vous êtres de braves Français, qui ont rédigé, en 1884, un rapport pour trancher ce dilemme.
    Leur réponse ? « La main-d’œuvre chinoise est un agent très efficace pour le développement d’un pays et un auxiliaire puissant pour le mener à la richesse. Comme terrassier de chemin de fer, le Chinois n’a pas son supérieur …. »
    Et plus loin, pour rassurer les importateurs : « Quand on pourra se procurer une autre main-d’œuvre, d’autres auxiliaires, il sera temps de songer à se passer entièrement d’eux. »
    Le crétinisme est intemporel …

  • Par satelmarc - 24/04/2012 - 13:44 - Signaler un abus Les bulletins manquants : 4% ou 4 millions ?

    Environ 4 millions d'électeurs, on exprimé leur sentiment d'écoeurement, en allant voter MLP ou autres, après 31 années d'alternance où les PS et les UMP nous ont démontré leur incapacité à bien gérer notre pays, ne pensant qu'à se faire réélire (pour continuer à profiter du système et de ses multiples privilèges) en jouant avec la démagogie, le clientélisme et l'électoralisme en permanence.
    Alors à présent, que certains préfèrent s'abstenir plutôt que de voter Sarkozy au second tour ! C'est tout de même dommage car il faut penser à l'intérêt de la Nation - - - Mais qui peut dire aujourd'hui avec certitude, que nous aurions pire quinquennat avec FH ?
    Il y a des moments de doutes - - - -

  • Par Tuffgong - 24/04/2012 - 12:44 - Signaler un abus DÉGAGE

    Plus longtemps à supporter notre petit président.
    C'est bientot fini.

  • Par Equilibre - 24/04/2012 - 10:25 - Signaler un abus @NYOR

    Merci pour Ellsberg.
    @VeLiVos, @NYOR
    Sans même parler du FN, j'ai la désagréable sensation que tout ce qui était divergent, quelque soit le domaine d'ailleurs (donc pas forcément qu'économique), s'est fait réduire et continue à se faire réduire au silence. Le peu que je regarde la télé suffit à me convaincre. Même des personnes connues peinent à s'exprimer sur certains sujets à la télé.
    Ex:
    http://www.marianne2.fr/Marc-Touati-La-fin-de-l-euro-un-debat-interdit_a217055.html
    Et pourtant, je ne suis pas fan de tout ce qu'il raconte. Mais là, c'est un sujet qui me tient à cœur.
    Heureusement que le net existe.

  • Par VeLiVoS - 24/04/2012 - 08:04 - Signaler un abus Merci @Équilibre pour votre commentaire ..

    il est vrai, allez savoir pourquoi, que certains économistes sont omis du débat national.
    Il est amusant de noter que ces auteurs ont une certaine proximité avec les options économiques du FN (surtout du temps de JMLP d'ailleurs) comme quoi ce parti n'est pas si inintéressant en termes de réflexion économique qu'on veut bien le dire. La bienpensance se refuse simplement à entendre parler de protectionnisme.

  • Par VeLiVoS - 24/04/2012 - 07:55 - Signaler un abus @NYOR, j'ai en effet écrit qu'un chinois est plus productif ....

    et j'aurais peut-être dû écrire plus actif pour vous faire plaisir mais cela ne change STRICTEMENT RIEN au résultat, LES 3 ÉCARTS MENTIONNÉS ÉTANT CORRÉLÉS pour obtenir l'écart total.
    Puisqu'on analyse la précision des écrits, je ne lis pas dans votre réponse ( NYOR - 23/04/2012 - 20:12) que les problèmes sont des écarts sur coûts horaires et sur activité d'où la volonté d'être plus protectionniste de la part de Maurice Allais qui ne mentionne pas lui un pb de productivité. Votre réponse crée un amalgame pour mettre cet auteur en faute.
    En fait vous pinailler, pour ne pas aborder le vrai problème qui vous déplait bien car il s'agit d'une critique d'Attali, Bayrou (s'il a des idées) voire Koenig, à savoir le libre-échangisme à tout va. Nous ne pouvons pas concurrencer les chinois sauf à accepter de travailler plus en étant beaucoup moins payé.
    Votre meilleure productivité des français est due pour une grande part à la corrélation entre les 3 variances que j'ai déjà mentionnée et comme la théorie des avantages comparatifs est plus que relative et à démontrer, les chinois ont tout le talent nécessaire pour nous rattraper sur cette productivité si nécessaire.

  • Par VeLiVoS - 24/04/2012 - 07:38 - Signaler un abus @NYOR

    "Euh
    Vous avez écrit "A savoir un chinois qui abattra plus de boulot" et non "des chinois qui abattront plus de boulot"
    ---------
    L'Écart sur activité que je mentionne signifie qu'un chinois qui travaille 12 heures sur 24 avec moins de CP que nous et sans RTT ABATTRA PLUS DE BOULOT QUE VOUS MÊME S'IL EST MOINS PRODUCTIF.
    C'est mathématique,
    J'ajoute que les trois écarts mentionnés sont corrélés pour donner l'écart total et qu'il y a ce qu'on appelle des effets mix entre eux.
    J'ajoute que j'émets des doutes sur l'écart de productivité proposé en macroéconomie dans la mesure où , je pense qu'il est calculé de manière globale, en ne tenant pas compte d'indicateurs que mêmes les sociétés ont du mal à posséder d'où un effet mix. Je pense que macroéconomiquement on doit faire des supposition comme est-ce que les français travaillent 35heures réellement or est-ce vraiment le cas ? Si non, cela se mélange avec l'écart d'activité et nous pourrions ne pas être si bon que cela sur cet écart.
    Je pense aussi qu'il y a dans votre discours l'absence d'un autre coût que vous ne mentionnez pas, par méconnaissance sans doute ou simplisme, et qui est l'écart sur les coûts indirects.

  • Par NYOR - 24/04/2012 - 03:56 - Signaler un abus Equilibre

    Je partage votre avis en l'étendant. Comment aujourd'hui pouvons nous être limité en période électorale à n'entendre que deux sons de cloche sans tenir compte d'avis divergents qui pourraient enrichir le débat ? Ce n'est pas parce qu'on n'est pas d'accord que l'autre n'a pas aussi de bonnes idées...
    Pour info, c'est amusant que vous fassiez référence au paradoxe d'Allais car je ne l'ai découvert qu'après celui d'Ellsberg (plus facilement compréhensible d'ailleurs pour un novice). Or il le précède. 1953 vs 1961. Etablissant notre rapport curieux aux risques/incertitude. Et qui d'ailleurs, est particulièrement intéressant pour démonter le fameux principe de précaution, tant il démontre qu'à faible niveau de connaissance, nous sommes en mesure de prendre deux décisions totalement opposées.

  • Par NYOR - 24/04/2012 - 03:47 - Signaler un abus Euh

    Vous avez écrit "A savoir un chinois qui abattra plus de boulot" et non "des chinois qui abattront plus de boulot". Que doit on donc comprendre hormis qu'il devait être donc plus productif à heures travaillées égales... Ensuite pour le reste de la leçon : 20 ans dans l'industrie et dans toutes les usines françaises, on en parle quand vous voulez. C'est quoi votre background. Avez vous seulement mis le nez sous un laminoir, observé une MAP, admiré les gobs fusant dans les machines IS en verreries, les systèmes de distribution centralisés en automobile ? En plus, dans un marché d'offre, on se contrefout de la quantité. Ce qui est important c'est le coût de revient. Et votre coût de revient (et encore on va être gentil et ne parler que des métiers de services car vous oubliez complètement le coût des matières premières dans votre petite leçon d'économie pour les nuls) n'est impacté que par le produit coût horaire x productivité. Et là encore, je n'ai pas dit que cela suffisait à nous rendre compétitifs vis à vis des chinois. Mais vous avez écrit, ce qui est faux, qu'un chinois était plus productif. Relisez vous la prochaine fois;

  • Par Equilibre - 23/04/2012 - 22:58 - Signaler un abus @VeLiVoS

    Bonjour,
    Merci pour Maurice Allais. Je connaissais son paradoxe mais je ne savais pas que c'était de lui. En ayant lu rapidement sur Wiki ce qu'il pensait, ça ne m'étonne pas, vu le niveau de propagande ambiant, qu'il se soit fait "gommer" de la sphère publique par nos chers médias. Toute la "France" d'aujourd'hui résumé en un nom: promotion des idéologues qui ont juste une grande gueule et de vagues compétences copier/coller de la doxa ambiante économique et politique et disparition des autres (même si lui, il est mort).
    Content de ma soirée, je me suis au moins enrichi de quelque chose.

  • Par Eric de Tor - 23/04/2012 - 22:17 - Signaler un abus Gas-pard... n'en revient pas!

    Et ils seraient allés chez qui ces fameux 4/100 de libéraux? Chez Bayrou à qui il en manque également autant? Chez Le Pen, qui ne parle que de restaurer la puissance de l'Etat? Chez Dupont-Gnangnan? Non le compte n'y est pas. Et il n'y sera jamais car les français "libéraux" de Gaspard "Quenib" n'existent que dans ses fantasmes de méta-fonctionnaire honteux!

  • Par VeLiVoS - 23/04/2012 - 21:15 - Signaler un abus Et puis cessez de m'énerver avec Attali ...

    @NYOR !!!
    Vous connaissez mon côté judéo-chrétien :
    Et bien je "juge l'arbre à ses fruits" et je ne vois pas quels fruits positifs à bien pu fournir Attali sinon un rapport (et encore, cela reste à analyser point à point) écrit non pas avec DEUX ANS d'avance (sauf si vous venez juste d'apprendre à mémoriser) mais avec ... PLUS DE VINGT ANS DE RETARD ! ! !
    • déjà, que n'a-t-il pas appliqué ces remèdes à la BERD, quand il en était le responsable !
    • ensuite donner des remèdes en 2009-2010 que Barre¹ proposait déjà en 79 et que vous m'expliquiez doctement, parce qu'enfin un socialiste voit la lumière, que ce socialiste est brillant ! ! JE RIGOLE MON VIEUX, JE RIGOLE ! !
    ¹ : sinon que la méthode de Barre, elle, a eu des "fruits" en termes d'endettement maîtrisé

  • Par VeLiVoS - 23/04/2012 - 21:00 - Signaler un abus NYOR - "les français sont les plus productifs

    au monde par heure travaillée"
    - mon pauvre Nyor, encore une fois vous sortez les stéréotypes médiatiques mais il vous manque le principal ... la réflexion personnelle.
    Ainsi, si vous aviez fait un peu de gestion industrielle, vous sauriez qu'il n'y pas que l'écart de productivité à connaître. On peut en fait citer 3 variances. Allez, j'y vais :
    • il y a effectivement, l'écart de productivité et je ne pense pas avoir mis en doute ci-dessous la qualité professionnelle de mes compatriotes.
    • @_NYORant, vous oubliez ensuite l'écart d'activité. Or, on peut effectivement être plus productifs que les chinois ... pour le moment, il est certain qu'en termes de quantités d'heures de production, nous perdons.
    • Enfin, il y a un 3ième écart que vous omettez et c'est bien dommage, il y a, il y a, il y a ???
    il y a l'écart sur coût horaire. Et je vous l'assure, nous avons là aussi une variance TRÈS DÉFAVORABLE sur ce 3ème écart.
    Pour conclure, c'est vraiment bête, mais vos propos manquent souvent ... d'a-propos, rempli que vous êtes de ce que j'appelerais le mimétisme médiatique.
    2/3 écarts oubliés ! Peut mieux faire diraient mes professeurs, peut vraiment mieux faire !

  • Par NYOR - 23/04/2012 - 20:12 - Signaler un abus VeliVos

    Et encore une idée reçue : les français sont les plus productifs au monde par heure travaillée et second derrière les états unis au PIB. J'ai apprécié que vous m'ayez fait découvrir Maurice Allais, lequel, effectivement mériterait d'être écouté car il propose des solutions intéressantes. Mais cela n'empêche pas de ne pas se tromper dans les arguments. La productivité n'en est pas un. Attali avait le mérite de s'attaquer aux corporatismes qui nous gangrènent, comme notre conception syndicale, notre archaique MEDEF, et il n'a rien d'antinomique avec ce que proposait Maurice Allais. Il s'est surtout prononcé sur la réduction de la dette. En fait, il a simplement le tort de proposer deux ans à l'avance le remède que nombre de pays sont en train d'appliquer. Mais bien entendu comme en France, il est impossible de modifier ses propositions quand le monde change lui, il est accusé de tous les mots. La meilleure façon de ne pas avancer a dit Prévert, c'est de s'accrocher à une idée fixe.

  • Par NYOR - 23/04/2012 - 20:03 - Signaler un abus Je crois

    Qu'il va les chercher longtemps ces 4% et que chacun aura une très valide explication à donner. La réalité me semble plus simple. Sarkozy a confondu énergie avec efficacité tout simplement. A ne donner aucune autre piste à sa politique que du coup par coup, il a frustré tout ceux qui s'étaient reconnus dans son énergie. Après, chacun trouvera midi à sa porte. Mais la réalité est qu'il fallait un capitaine dans le navire et il ne l'a jamais été. Alors forcément, personne n'y trouve son compte. Certains sont frustrés sur la sécurité, d'autres sur le libéralisme, d'autres sur le protectionnisme... Pb, après autant de mois de débats, on ne sait toujours pas où il va. Hollande a bien des défauts mais il me semble plus clair dans ses objectifs. Il n'y a qu'à comparer le discours de Vincennes (avec l'énoncé de directions quand même) et celui de la Concorde où Sarkozy s'est contenté de faire parler des grands hommes à sa place (certains d'ailleurs s'en retourneraient dans leur tombe) et de phrases générales sur la grandeur de la France.... Et que dire d'un homme qui a fait sa campagne à droite toute en 2007 pour ensuite planter tout ce beau monde avec des ministres socialistes..

  • Par VeLiVoS - 23/04/2012 - 19:12 - Signaler un abus caliclès, Tout-à-fait d'accord avec vous ...

    Il m'amuse d'ailleurs de voir des pseudos louer Attali, celui qui conseilla Mitterrand, ces pseudos s'émerveillant devant ... ce chantre du libéralisme ! Mais je rêve, de quel libéralisme parlons-nous donc ? Est-ce que ceux qui louent l'article l'ont bien compris ? Connaissent-ils bien la réputation de gestionnaire d'Attali¹.
    Certains parlent d'une grève des taxis, mais quand leur tour viendra d'être virés car pas productif vs un chinois, que diront-ils de ce libéralisme qui n'est autre que du libre-échangisme sans contrôle ? Elle est passée où notre industrie avec des conseillers comme Attali ?
    Croient-ils vraiment ces pseudos que dans un monde ouvert à tous vents, simplement parce qu'ils le valent bien, leur salaire sera supérieur à celui d'un chinois qui abattra autant, voire plus de boulot ?
    Croient-ils vraiment que la théorie des avantages comparatifs de Ricardo fonctionnera comme ça, parce que l'article d'un fonctionnaire de la BERD¹ où siégea d'ailleurs Attali, parce qu'un simple article leur a bien plu ?
    ¹ : je laisse aux laudateurs d'Attali le soin de se renseigner sur sa merveilleuse gestion de cette banque. Ils me font bien rire les cons !

  • Par caliclès - 23/04/2012 - 18:46 - Signaler un abus @alphan

    Pfff! Pauvre idiot! Le libéralisme dans sa modalité actuelle que rien aujourd'hui ne vient freiner ne profite qu'à une infime minorité de la population.
    Le reste au nom de la "liberté" se voit complètement exclu des richesses tout en participant à sa création. Alors évidemment si les quelques Bettencourt, Bébéart ou Parisot n'y voient rien à redire puisqu'ils font partie de cette infime minorité, les autres regardent votre "liberté" avec un oeil différent...
    Vous avez l'esprit de système, exactement comme les communistes que vous haissez tant mais dont finalement vous ressemblez.

  • Par jesuismoi - 23/04/2012 - 18:43 - Signaler un abus Une campagne plus offensive, oui !

    Dénoncer cette alliance du PS avec un parti extremiste ne suffit pas, Il faut aussi faire comme eux !. utiliser leurs méthodes qui fonctionnent malheureusement.
    Une chose qui me frappe, c’est la relative mollesse des partisans UMP (qui n’ont jamais été formés à çà, d’ailleurs…). Les mots des discours, soit disant violents pour la vierge PS effarouchée, ne pèsent rien en réalité. Il est beaucoup plus efficace de venir pourrir les sorties de FH, à chaque bain de foule, créer des altercations, les filmer… tendre des pièges et les filmer, faire des multitudes d’articles à l’AFP pour un oui ou pour un non….. exister, en fait, et se montrer !
    Pour eux, çà marche bien : NS ne peut plus répondre à une invitation (exemple le piège de ‘’Elle/Sciences Po’’), il ne peut plus faire de bains de foule, ou même déambuler sereinement sans risquer un esclandre ou une provocation. Il ne faut plus laisser le terrain libre… car c’est la base de tout, le terrain. Et voyez comme FH en profite… pas une occasion sans rappeler que, lui, il peut aller au devant des Français.
    Ce point là est pour moi très très très important. C'est peu élégant, j'avoue, mais absolument né-ce-ssaire !

  • Par alfan46 - 23/04/2012 - 17:29 - Signaler un abus @caciclés

    Que voilà un post bien affligeant qui sent le gaucho à plein nez.
    Savez-vous que le libéralisme sous-entend liberté de l'homme et responsabilité de l'homme, le contraire du socialisme quoi!!

  • Par Karamba - 23/04/2012 - 17:19 - Signaler un abus @Bleubleu

    Non non. Vous êtes en train de faire de Flanby un battant réformateur qui tient tête aux taxis xénophobes. Il n'est pas cela. Si cela avait été le cas, il aurait réformé le PS et aurait tenu son parti d'une main de fer au lieu de le mener à la catastrophe en 2002. S'il était une force de la nature, Fraise des bois ce serait imposé avec des idées dans le débat des présidentielles. Or il a fait comme durant ses 11 ans à la tête du PS, il a adopté la position du dos rond, privilégiant l'opportunisme total. Il fera pareil une fois à l'Elysée, il gérera les affaires comme un Chirac bis et devra faire face probablement à une gauche qui retrouvera ses divisions, en plus d'une droite qui aura des comptes à régler...

  • Par Karamba - 23/04/2012 - 17:08 - Signaler un abus @ locke

    c'est super votre calcul (proche de celui du FN ceci dit en passant) consistant à coller le PS au pouvoir pour qu'il se casse la gueule. Mais c'est quand même confondre son pays avec un tube à essai. Les expérimentations ça comporte des risques et des effets secondaires, parce qu'il faut reconnaître par exemple que les 35 heures, c'est un casse tête à virer après le passage des zozos. Là ils nous en ont annoncé un paquet de nouvelles joyeusetés dont le droit de vote aux communautés étrangères. Allez récupérer certaines mairies derrière ça. En sachant qu'ils auront en plus les pleins pouvoirs comme ça n'est jamais arrivé même du temps de Mitterrand. Je vous laisse imaginer l'ampleur des dégâts. Et ce n'est pas une Marine Lepen, probablement incapable de gérer ne serait-ce qu'une malheureuse municipalité comme ses collègues dans le passé, qui pourra donner le change après coup.

  • Par roudoudou - 23/04/2012 - 15:48 - Signaler un abus Hollande c'est pire

    Et oui, il a accumulé les bourdes : la réforme des taxis, abandonnée, la réforme du lycée, abandonnée, la réforme du code du travail, abandonnée...
    Mais il a parfaitement géré la crise là où Flamby aurait coulé et la France avec.
    Alors entre 2 maux il faut choisir le moindre, et voter Sarkosy sans enthousiasme mais sans état d'âme.

  • Par caliclès - 23/04/2012 - 15:18 - Signaler un abus Gaspard ne comprend pas pourquoi l'on ne veut pas de son système

    Conseiller à la BERD... Mmmh! Gaspard a le verbe qui colle à son C.V!
    Et même s'il veut la peau des fonctionnaires cela ne le gêne pas d'être payé (mais bien plus grassement!) tout comme eux sur fonds publics...
    On sent à plein nez la plume d'un gros gros libéral. Un disciple du MEDEF.
    Sauf que voilà, les fruits de cette politique globalement née au milieu des années soixante dix a conduit à l'enrichissement d'un ou deux pourcent de la population pendant que le reste contemplent les miettes. Je dis bien contemple pas ramasse.
    Qu'ils sont bêtes ces Français à ne point se satisfaire du regard!

  • Par sheldon - 23/04/2012 - 15:15 - Signaler un abus Gaspard : dans quel parti êtes vous ? J'y adhère de suite !

    Enfin je trouve dans votre article tous les constats que j'ai pu faire depuis 5 ans. Mais j'avais de suite compris que Sarkozy nz ferait rien en profonduer quand :
    - après l'excellente commission Attali il s'est empressé de reculer face à l'un des lobbies les plus conservateurs, celui des taxis
    - il s'est entendu avec les syndicats pour ne rien faire sur les régimes spéciaux, si ce n'est des arrangements qui nous coûtent en core plus cher.
    Sarkozy est bien dans la lignée de cette droite conservatrice française, cette droite populiste des référendums !
    @benjo : tout à fait d'accord avec vous. Le problème est que dans la droite des "quadras" on n'a que des chiraquiens, tout sauf du libéralisme !!

  • Par Bleubleu - 23/04/2012 - 15:10 - Signaler un abus Les libéraux et Hollande

    Ne pas sous-estimer la capacité d'Hollande a faire des réformes libérales, de manière périphérique mais néanmoins significative. Certes ce ne sera pas la matrice de son programme, mais ce dernier (les fameuses 60 propositions) se caractérise autant par ce qu'il ne dit pas que par ce qu'il annonce. Hollande n'a jamais dit qu'il garderait le droit du travail en l'état. Il peut tout à fait tenir sa promesse de la retraite à 60 ans pour les non-qualifiés et ceux qui ont commencé à 18 ans tout en augmentant l'age de départ pour les autres. Il annoncera très probablement des coupes budgétaires suite à l'audit des finances publiques qui est dans son programme. En général, ressortir des idées "Attali" lui permettrait de donner des gages aux européens et lui comme son parti seraient probablement indifférents à une grève des taxis (qui pour beaucoup votent Front National).
    Hollande peut très bien forcer la droite à devenir plus libérale (ce dont à besoin la gauche pour évoluer dans un sens plus social-démocrate).

  • Par ZOEDUBATO - 23/04/2012 - 14:43 - Signaler un abus Il n' a pas été assez fort contre les dérives sectaires

    La lutte des classes, la xénophobie et le racisme, l’intégrisme idéologique et/ou religieux (=croyances de détenir la vérité universelle), le matérialisme sans repère éthique et spirituel sont basés sur la même logique : exclure tout ce qui n’est pas eux d’où des communautarismes agressifs.
    Ces doctrines se diffusent dans les nations en état de faiblesse lorsque les repères ont disparu (volonté politique, crises économiques et/où à guerres civiles) pour laisser de la place à des axiomes doctrinaux qui promettent la paix et la félicité.
    Une fois au pouvoir c’est la pensée unique et son cadrage culturel qui ouvrent la voie aux extrémistes pour imposer le politiquement correct : sujets interdits, stigmatisation, colonisation culturelle voire nettoyage ethnique, génocides et crimes contre l’humanité.
    Cette vérité imposée permet un pouvoir totalitaire avec des contre-pouvoirs fantoches pour exclure toutes comparaisons et pouvoir contrôler : social, justice, éducation, culture, économie,…via des syndicats et des organisations intermédiaires qui ne sont que des courroies de transmissions
    Alors le citoyen abandonne la vie publique, se renferme et/ou vote pour les partis extrémistes

  • Par locke - 23/04/2012 - 14:28 - Signaler un abus @ la mule

    Je ne suis pas "de droite". En fait, je déteste cette espèce de bipolarité qui nous empêche de sortir des sentiers battus et rebattus.
    Libéral, oui. De droite, je ne crois pas, si par là vous entendez :gaulliste, colbertiste, conservateur, keynésien et j'en passe...
    Tout le corpus du libéralisme et la place qu'il occupe est à revoir dans ce pays.
    @ pisah : Oui, c’était exactement ce que je voulais dire, on est d'accord.

  • Par Diable - 23/04/2012 - 14:16 - Signaler un abus remarques et inconhérence

    @eppolux: remarque correcte (de plus après la pluie, la queue de 2h, recevoir des tracs est la dernière chose que j'attendais)
    @gaspard: je ne comprends pas votre analyse: sous pretexte que la droite n'a pas laissé assez de place au libéralisme, il faudrait voter pour le candidat anti libéralisme et anti marché ?? Banquier, habitant et profondement libéral, j'avais réflechi à votre candidature mais là, c'est tout vu ...
    C'est un peu le problème du centre d'ailleurs: à jamais vouloir se mouiller on ne se positionne jamais et on suit le sens du vent en espérant se laisser porter assez loin ...

  • Par epollux - 23/04/2012 - 13:51 - Signaler un abus Londres

    Gaspard,
    La distribution de tracs dans les files d'attentes au Lycee Francais de Londres est-elle autorisée?
    Non.

  • Par quenottes - 23/04/2012 - 13:48 - Signaler un abus inconséquences ...

    Et si nous avions eu madame Royal en 2007 combien de réformes aurions-nous eu? dans quel état serait la France? Quels manques de reformes aurions-nous?
    Hollande promet bien des choses qu'il aura bien du mal à tenir..
    Les français sont encore bercés d'illusions .. Ce sont des gens bien peu courageux et très égoistes qui ne voient pas plus loin que la perte de leurs petits avantages ou l'on fait la révolution en étant conservateur de ses droits.
    Il faut plus qu'un président pour faire cela . Nous devons changer mais pour cela encore faut-il des médias qui ne soient pas orientées et qui bloquent tous les messages.
    Voter Hollande sous prétexte de foutre la bazar traduit bien l'irresponsabilité à la française
    Quant à mettre Hollande qui en 30 ans de vie politique n'a rien démontré rien fait .. Comme guide pour la France .. Non merci
    je préfère encore Sarko loin d'être parfait mais surement garant d'un meilleur avenir pour la France même avec des réformes imparfaitement conduites

  • Par pisah - 23/04/2012 - 13:42 - Signaler un abus @locke

    daccord avec ca, il faut mettre la gauche au pouvoir mais non pas pour qu elle effondre le pays mais pour qu elle se reforme dans l excercice du pouvoir, elle ne pourra plus se refugier dans les postures du confort de l opposition .
    Et si par malheur elle ne se reforme pas , ce qui semble difficile vu les difficultes economiques , alors la stratégie du chaos pour mieux repartir sera la seule voie

  • Par la mule - 23/04/2012 - 13:19 - Signaler un abus de droite ?

    a lire cet article et les post précédent , je suis dépité et dégoûté !
    Comment peut on ce dire de droite et penser qu'il faut plutôt voter Hollande que Sarkozy. on peu reprocher beaucoup de chose a Sarkozy , mais ,avez vous vraiment lu les programmes de hollande et Le Pen? ou avez vous vu que Le Pen est libérale ? Comment pouvez vous imaginez que Hollande et son entourage puisse faire mieux?
    On parle de l'avenir de nos gosses ! on paye maintenant les années de gestion Mitterrand ! on vas recommencer les mêmes erreurs ?

  • Par locke - 23/04/2012 - 13:11 - Signaler un abus Je suis liberal et je voterai Hollande...

    @ tous ceux qui vont voter Sarko:
    Je suis libéral et je ne voterai surement pas Sarkozy.
    Je suis en fait curieux de voir jusqu'où Hollande peux nous faire chuter avant de se rendre compte de son erreur.
    La meilleure façon de reformer le pays (de mon point de vue bizarre je reconnais, mais qui a sa logique à lui) c'est de faire en sorte que le PS se reforme. Et pour ça rien de mieux que de lui confier les rênes du pouvoir, pour qu'il se casse bien la figure une bonne fois pour toute et qu'enfin il y ai une prise de conscience dans leurs esprits rabougris.
    Et qui sait ? Le libéralisme humaniste n'est pas spécifiquement de droite, au contraire, regardez Frederique Bastiat: Il était de gauche.
    Il y a d'autre façon de remporter la victoire...

  • Par Gilles - 23/04/2012 - 12:40 - Signaler un abus Tout à fait

    Une bonne partie de ceux qui lui avaient fait confiance en 2007 ont été blousés. Il n'a tenu aucun compte des préconisations de la Commission Attali. Bien plus il a fait entrer des politiciens de Gauche dans son gouvernement qui le lâchent maintenant évidemment. Il n'a pas sanctionné les brebis galeuses comme le neveu Mitterrand, MAM, Woerth, Bachelot, Dati, Balkany, Ollier etc. Madame et lui-même ont volé au secours de criminels et délinquants. Maintenant il faut payer. Il est rayé du paysage politique et peut aller somnoler au Conseil constitutionnel avec ses prédécesseurs.

  • Par veryliberalguy - 23/04/2012 - 12:23 - Signaler un abus Sarkozy n'a pas été si reformateur que ça en fait ! Il a reculé

    face à des lobbys, souhaitant conserver son electorat pour cette nouvelle election. Il a echoué lamentablement, par manque de courage et par sa projection excessive vers un eventuel second quinquennat. Il a passé son temps à s'en prendre aux roms, à faire des ministère de l'immigration.
    C'est ça être de droite en France ?? Il ne lui est donc pas possible de s'affirmer libéral-démocrate et reformatrice, alors elle stigmatise les jeunes de banlieues, les étrangers en situation irrégulière, ou même régulières. Pffffffff !! Dire qu'il était censé decomplexer la droite, ce qui aurait obligé à clarifier les positions de la gauche vers une social-démocratie évoluée, l'obligeant à abandonner son socialisme d'antan.
    Il n'en fut rien. On se souviendra de Sarkozy, comme d'un Jacques Chirac bis. On ne parlera ainsi jamais de son quiquennat comme d'un tournant idéologique au service de la France...
    Pour ce second tour, il va tout faire pour pécho les voix du FN... Ca pue tout ça ! L'UMP doit s'effondrer et la droite devra renaitre autrement.
    De toute manière, Hollande aura des chances de finir davantage impopulaire que son predecesseur. 2017 ne lui assurera pas une réelection.

  • Par pisah - 23/04/2012 - 11:59 - Signaler un abus le constat

    Il faut noter un aspect important dans l'échiquier politique Français, c'est l'absence d'une droite libérale et républicaine qui existe chez nos voisins, mais pas en France, toute tentative de création d'un parti de droite libérale se heurte aux Gaullistes qui ont, depuis la libération, étaient catalogué comme de droite, en faisant une politique de Centre Gauche, si bien que l'UMP/PS c'est blanc bonnet et bonnet blanc pour nombre d'électeurs, qui alors n'ont d'autre choix politique que le FN, faute d'une alternative crédible,libérale et sans copinage avec le P.S. comme Sarkozy l'a fait avec des Ministres d'Ouverture de Gauche (tous) sans aucun résultat, au contraire.
    L UMP aurait du faire la mue libérale et pro européenne pur démonétiser les sociaux démocrates,les centristes et une partie du FN, elle se retrouve maintenant minée par sa vieille guerre orléanistes/bonapartiste.

  • Par esurlo - 23/04/2012 - 11:50 - Signaler un abus réformes inabouties

    et postures verbales. Sans jamais de pédagogie , et encore moins de métapolitique dont la droite en a toujours refusé le principe ...... .A gauche cela fait cinq ans qu'ils sont en campagne ! ! comme d'hab un gouvernement " de droite" fait une molle politique de gauche , faudra-t-il voter à gauche pour avoir une politique de "droite" ...c'est fort probable

  • Par Ravidelacreche - 23/04/2012 - 11:11 - Signaler un abus Il manquera 4% à Sarkozy

    Et il va manquer combien à Hollande ?!

  • Par alfan46 - 23/04/2012 - 11:07 - Signaler un abus Bravo Gaspard...

    Enfin un peu de lucidité dans la grisaille et l'incurie des commentaires des média.
    Je partage entiérement vos idées et je vous prédit un bel avenir politique quand les français, contraints et forcés, par le déroute qui s'annonce, retrouveront un peu leur esprit.

  • Par LSD - 23/04/2012 - 10:57 - Signaler un abus sauf

    s il y a trop peu d appétence libérale dans ce pays, et c est possibleOn est pas anglais
    Je sais pas en fait quoi en penser

  • Par LSD - 23/04/2012 - 10:54 - Signaler un abus meci gaspard

    enfin quelqu un qui pense comme moi que sarkozy est tres vite couché devant la rupture libérale qu il avait fait miroiter,on avait compris des la reculade devant la greve de taxi qu il ne se passerait rien .
    Il avait fait une campagne a droite il s est retourné a gauche.
    Guaino l a entrainé sur le colbertisme et les electeurs furent bien décus. S il avait proposé la reforme de l Etat avec la suppression du statut de fonctionnaire pour les nouveaux recrutements il aurait pu mobliser tous les frontistes et tous les libéraux
    Ainsi va la droite francaise,molle,socialiste

  • Par Karamba - 23/04/2012 - 10:48 - Signaler un abus Je ne saisis pas

    Si les libéraux n'ont pas voté Sarkozy, ils ont opté pour qui? La communiste Lepen? Bayrou qui est passé sous les 10%? Pas François Hollande et ses 60 000 nouveaux fonctionnaires quand même... Non les libéraux dont je suis ont voté Sarkozy, parce qu'il n'y avait pas le choix.

  • Par laliberte - 23/04/2012 - 10:17 - Signaler un abus irresponsable

    benjo,
    Vous êtes irresponsable, Hollande sollicitera l' épargne des français qui paient des impôts pour rembourser les déficits.
    Comme en 1983; d' ailleurs Hollande est un" produit" de Delors.

  • Par Laulau - 23/04/2012 - 10:14 - Signaler un abus @benjo

    Vous me faites marrer avec vos alternances gauche droite, vous croyez que ça va durer encore longtemps ? La crise va balayer tout ce cinéma.
    La droite va se couper et se radicaliser encore. Le PS va décevoir dans les prochains mois et le vrai combat se fera dans la rue entre la Gauche et l’extrême droite.

  • Par Mani - 23/04/2012 - 10:01 - Signaler un abus "Les électeurs qu'il n'aura

    "Les électeurs qu'il n'aura pas, ce sont ceux de la droite libérale, déçus que le Président ait renoncé à ses réformes dès la première grève des chauffeurs de taxi." - Donc le raisonnement, c'est : comme le président sortant n'a pas fait toutes les réformes annoncées, je vais voter pour celui dont je sais qu'il ne réalisera aucune réforme ? Cette logique est frappée au coin de la stupidité.

  • Par VeLiVoS - 23/04/2012 - 09:58 - Signaler un abus Monsieur Koenig

    "Si le Président sortant ne l'emporte pas au second tour, ça ne sera pas à cause des électeurs du Front national qui se seront détournés. Les électeurs qu'il n'aura pas, ce sont ceux de la droite libérale, déçus que le Président ait renoncé à ses réformes dès la première grève des chauffeurs de taxi."
    • vous oubliez qu'une partie des électeurs FN sont libéraux, pas du genre "laissez-fairiste libre-échangiste européen qui semble vous définir et qui n'est pas le libéralisme", mais proches des théories de Maurice Allais dont je reprends d'ailleurs dans cette phrase des propos favorables à un certain protectionnisme.
    Ces 5 points, et non 5% qui pourraient manquer à Sarkozy, vous avez raison de dire que c'est par la non application d'une politique libérale, mais je dis bien libérale pas libre-échangiste à tout va ou libertaire à la mode Attali, personnage qui, vous semblez l'avoir oublié un peu trop facilement à mon goût, a été le conseiller de Mitterrand pas de Reagan.

  • Par Tan - 23/04/2012 - 09:51 - Signaler un abus Libéraux, ne faites pas la politique du pire

    L'important de ce second tour est d'éviter une catastrophe économique à notre pays, pour cela ne laisser pas gagner Hollande, qui comme toute personne mollassonne s'entêtera dans ses fantasmes pour prouver sa force. Quand il se réveillera, il sera trop tard pour lui et pour nous. Voyez déjà la réponse de la bourse.
    Quand aux libéraux, ils sont inaudibles dans l'arène politique, je vous trouve plus porter à discuter du sexe des anges qu'à promouvoir les idées libérales et à jouer la politique du pire dans l'espoir d'en tirer quelques avantages.
    Vous feriez mieux de prévoir de faire connaitre les idées libérales, qui ne sont pas immédiates à comprendre, parce qu'elles nécessitent une certaine réflexion, car ne s'appuyant pas sur une démagogie à l'emporte pièce.
    Un conseil, votez Sarkozy en masse au deuxième tour.

  • Par emem - 23/04/2012 - 09:32 - Signaler un abus Il l'a bien cherché

    Quand on traine ou qu'on a trainé autant de casseroles (Dati, Yade, Amara, Bachelot, Kouchner, Hirsch...sans oublier BHL), quand on est de droite et qu'on fait une politique de gauche, quand on essaye de ménager la chèvre et le chou (halal), quand on s'exhibe avec un short ridicule, quand on marche comme Charlot à causes de talonnettes inutiles, on a peu de chances d'être réélu.

  • Par Gran torrino - 23/04/2012 - 09:30 - Signaler un abus gros risques

    @Benjo : Et vous êtes prêt à supporter l'idéologie socialiste triomphante des mois prochains. ? Nous devons déjà la supporter dans les médias mais elle sera confortée. L'alternative libérale ne peut pas être à ce prix là. La décomposition de la droite n'est pas une bonne nouvelle face au projet économique socialiste. Je suis une libérale et je vote sarko.

Gaspard Koenig

Gaspard Koenig (@gaspard2012) Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Il est également Vice-Président du Parti Libéral Démocrate. Il a notamment publié La nuit de la faillite (Grasset, 2013).

Voir la bio en entier

Fermer