Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 28 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Diesel, pesticides, pollution de l’air... La conférence environnementale réussira-t-elle à protéger la santé des Français ?

La conférence environnementale, qui s'est ouverte vendredi et se termine ce samedi, a déjà fait l'objet d'annonces : fermeture de la centrale de Fessenheim, refus de l'exploitation du gaz de schiste... Mais rien, pour l'instant, sur la santé des Français.

Vivre mieux

Publié le

Atlantico : Plusieurs sujets qui lient santé et environnement (comme le diesel, les pesticides, la pollution de l'air, les lignes à très haute tension, les phtalates ou les ondes) seront abordés lors de la conférence environnementale. Vous étiez présent à cette première journée de débats, dans la commission "Santé et environnement", en tant que président de l'Association Santé Environnement France. Selon vous, cette question de la santé est-elle suffisamment mise en avant lors de la conférence ?

Pierre Souvet : Dans son discours d'ouverture, François Hollande s'est peu étendu sur la santé.

Il a parlé seulement des perturbateurs endocriniens et quand même d'une crise des maladies chroniques : cancers, maladies cardiaques, respiratoires, diabète, etc. Il a en fait surtout parlé d'excellence écologique.

J'attendais de cette réunion « santé et environnement » qu'on aille plus loin. Pour rester dans mon cœur de sujet, la qualité de l'air, il faut savoir que les chiffres sont avérés : le coût de la pollution de l'air est de 20 à 30 milliards d'euros par an pour l'air extérieur et 10 à 40 milliards d'euros pour l'air intérieur. Or, malgré les demandes de France nature environnement et d'autres associations, on n'a pas l'impression que ces problèmes majeurs de santé publique soient pris en compte.

Comment cela s'explique-t-il ?

Je ne sais pas. Il semblerait qu'ils en aient parlé dans la table-ronde fiscalité, car il faudra réformer la fiscalité du diesel, inciter les constructeurs à fabriquer autrement, réformer le bonus malus en introduisant l'aspect sanitaire... Il y a plein de mesures à court ou long terme à introduire pour que la situation dans les villes s'améliore rapidement. Mais je n'ai pas senti de la part de la ministre de la Santé une volonté de faire de la santé publique une priorité.

J'ai essayé d'introduire un autre aspect : la biodiversité. Ce n'est pas simplement un nombre d’espèce, c'est aussi la santé des milieux. Et nous faisons partie de la biodiversité, car nous avons un impact sur le milieu, et il nous affecte en retour. C'est donc intimement lié. J'ai donc essayé d'introduire cette nouvelle notion de santé des milieux, avec quelques propositions, comme la cartographie des maladies. Chaque territoire doit connaître, non seulement le nombre de cancers dans ses frontières, mais aussi les maladies respiratoires, les diabètes... Tout cela corrélé à une cartographie des productions, pour essayer d'avancer en termes d'alerte, d'action sanitaires fortes, et pour améliorer la santé et diminuer les inégalités sociales. Les lieux de productions ont en effet plus de malades, mais aussi plus de personnes défavorisées.

Certains de ces sujets sont fortement liés à des considérations économiques, comme le diesel, qui représente 60% du parc automobile français. Peut-on s'attendre à des avancées fortes sur le sujet ?

En tout cas, on n'a pas compris que, comme le disait François Hollande, l'écologie ou la santé ne vont pas à l'encontre de l'économie. Il faudra toujours se déplacer, peut être autrement, et tout cela doit se préparer, car il faut 30 ans pour changer le parc automobile. Il faut aussi des mesures de court terme pour améliorer la santé des gens. Les particules fines rejetées dans l'air par les moteurs diesel, c'est 40 000 morts prématurés par an, quasiment neuf mois d'espérance de vie en moins, 15 à 30% de maladies cardiovasculaires et respiratoires en plus, sans compter l'aspect cancérigène.

Il va donc falloir une adaptation des constructeurs et des usagers, et tout le monde sera gagnant. Il y aura toujours des emplois dans le secteur des transports et moins de gens malades. Le déficit de la Sécurité sociale est de 14 milliards, et je vous rappelle que la pollution de l'air coûte 20 à 30 milliards d'euros, selon la Commission de l'économie et de l'environnement. On est donc gagnant à la sortie. On pourrait rééquilibrer les comptes de la Sécu en attaquant de front ce problème de santé publique.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sheldon - 15/09/2012 - 11:06 - Signaler un abus Le Diesel ? Il suffit d'unifier les taxes essence/GO !!

    Tous les constructeurs savent faire des moteurs peu gourmand en essence, surtout en les liant à une boite automatique intelligente : ça ce sont des voitures qui pourraient mettre l'industrie française en avant et donner un vrai boost à nos constructeurs ! MAIS, avec cette fiscalité de niche, comme par hasard ceux qui utilisent le plus leur voiture sont quasi tous au diesel. Il est donc "interdit" d'augmenter la fiscalité du GO ! Il faut donc baisser la fiscalité de l'essence : est ce l'époque ?? Ils pourraient éventuellement s'en sortir par des malus sur les particules et par des taxes de pollution Mais Hollande n'ayant plus aucune autorité, on va préférer faire une loi sur le mariage homo et sur l'adoption des enfants que les lesbiennes auront eu par insémination artificielle

  • Par Vinas Veritas - 15/09/2012 - 12:48 - Signaler un abus véhicules électriques

    L’énergie des transports individuels pose problème ! Les véhicules à traction électrique ont déjà une autonomie suffisante de 400 à 500 km à 100 km/h (300miles à 55m/h) pour satisfaire la quasi-totalité des déplacements urbains et péri-urbains. Une réflexion sur un changement des véhicules urbains est rapidement nécessaire. Cette révolution des transports oblige à installer des infrastructures de rechargement mais peut amener une énorme diminution de la pollution liée aux transports. Je reconnais tout de même que les transports longue distance ne sont pas encore réglés lorsque la recharge complète en énergie ne prend que quelques minutes en carburant fossile liquide contre plusieurs heures pour les accumulateurs.

  • Par Vinas Veritas - 15/09/2012 - 12:49 - Signaler un abus transports

    Pour l’ensemble des transports, seule l’énergie issue du pétrole me semble encore la seule efficace dans l’aérien mais les véhicules terrestres ou maritimes peuvent dans un avenir plus ou moins proche effectuer une transition pétrole. La vitesse et l’autonomie globale impérativement nécessaires seront longtemps liées au pétrole mais réfléchissons un peu sur les impératifs en besoins réels d’autonomie et de vitesse. La transformation des véhicules vers l’énergie électrique

  • Par Vinas Veritas - 15/09/2012 - 12:50 - Signaler un abus suite

    La transformation des véhicules vers l’énergie électrique n’est pas un absolu mais correspond à un réel besoin de nos sociétés modernes. Que nos gouvernements préparent l’avenir des citoyens dans une société apaisée.

  • Par boblecler - 15/09/2012 - 12:56 - Signaler un abus Il faut arrêter les conneries

    Il faut arrêter les conneries de Total, pour qui le Diesel est plus cher à raffiner que le super sans plomb. De plus à cause des constructeurs, on ne trouve plus beaucoup de modèles au gpl. Le Diesel n'est pas plus polluant que le sans plomb. La norme technique pour lutter contre la concurrence ne doit pas se faire au détriment des portemonnaie des gens. Le Diesel n'est pas l'amiante

  • Par esteld - 15/09/2012 - 13:50 - Signaler un abus Diesel et pollution

    Le diesel a depuis longtemps été subventionné pour des raisons idéologiques que je ne comprends pas. Nos constructeurs fabriquent d'excellent moteurs à essence beaucoup plus fiables que les diesels. Les diesels crachent des particules dont sont dépourvus les moteurs à essence , qui eux sont pénalisés par le malus dû aux emissions de CO2, soit disant polluant. Ne pas oublier que s'il y a effectivement un certain réchauffement climatique le lien avec avec le CO2 est loin d'etre prouvé, contrairement à ce que nos médias nous disent. Le Japon interdit déjà les diesels en centre ville.

  • Par kettle - 15/09/2012 - 17:22 - Signaler un abus véhicules électriques

    Il faudrait multiplie par 80 le parc nucleaire Francais ou construire quelque millier de centrale a charbon pour les rechager. La France n'a n'y uranium, ni charbon.

  • Par kettle - 15/09/2012 - 17:27 - Signaler un abus Diesel

    "Nos constructeurs fabriquent d'excellent moteurs à essence beaucoup plus fiables que les diesels." - Un Diesel est quasi inusable du fait des proprieté du gasoil. Un moteur s'usera 100 fois plus vite avec le GPL.

  • Par MONEO98 - 15/09/2012 - 17:49 - Signaler un abus Vous avez raison

    supprimons le Diesel. nos fabricants de voitures sont des nuls mais pourquoi fabriquent ils des voitures diesel alors qu'à l'étranger on voit surtout des voitures essence nos gouvernants ont donné des primes pour l'achat de petits diesel ça doit être la faute des fabricants ah j'oubliais il faut des voitures électriques pas chères,fiables et facilement rechargeable dans des stations services proches avec une électricité pas chère donc subventionnée ... ça c'est un programme agréable qui vote pour moi?

  • Par jerem - 15/09/2012 - 23:26 - Signaler un abus pas fou non ?

    " Les particules fines rejetées dans l'air par les moteurs diesel, c'est 40 000 morts prématurés par an, quasiment neuf mois d'espérance de vie en moins, 15 à 30% de maladies cardiovasculaires et respiratoires en plus, sans compter l'aspect cancérigène." Et le financement de la retraite et la reduction des déficits ... ca va pas .... on va pas en plus mettre des emplois à la casse pour des petites questions de particules ..... Non, on va rendre obligatoire les masques ... un marché pour la croissance . des moustiquaires format particules pour les logement ..... un peu comme les piscines..... au lieu de mettre des bons portiques pour douche obligatoire avant l'entrée dans l'eau .... le bonnet obligatoire et le maintien des lunettes car de reduction de chlore il n'en est point .

  • Par jerem - 15/09/2012 - 23:54 - Signaler un abus le diesel et l'heresie de la taxation d'un produit

    des moteurxs diesel pour des détention de voitures a 7 ans a 14.000 km par an .... soit 98.000 km pour des moteurs qui sse distinguaient pour une durée du double .... la fiscalité n'aurait pas été autant favorable au diesel .... on aurait pas a en parler.

  • Par flolan - 18/09/2012 - 14:54 - Signaler un abus et le grand oublié est...

    ...ce que l'on a sous les pieds. Je peux laisser un lien? http://www.youtube.com/watch?v=sBRhONla-1s Merci.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Souvet

Le Dr Pierre Souvet, cardiologue, est le président de l'Association santé environnement France (ASEF).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€