Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 04 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Désaveu pour le gouvernement : seuls 16% des Français considèrent que la loi El Khomri fera baisser le chômage, un jugement beaucoup plus sévère que sur le CPE a l'époque

Six Français sur dix estiment que la réforme du code de Travail, actuellement en débat, risque d'accroître la précarité. Le signe que la ligne de communication du Gouvernement qui consiste à expliquer que ce projet de loi fera reculer le chômage ne passe pas du tout au sein de l'opinion publique.

Rejet massif

Publié le - Mis à jour le 25 Mars 2016
Info Atlantico
Désaveu pour le gouvernement : seuls 16% des Français considèrent que la loi El Khomri fera baisser le chômage, un jugement beaucoup plus sévère que sur le CPE a l'époque

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements de ce sondage ?

Jérôme Fourquet : Cette enquête apporte un éclairage sur les réactions de l'opinion face au projet de loi gouvernemental sur la réforme du code du Travail. Même si un quart de la population ne dispose pas de suffisamment d'informations pour se prononcer, une large majorité de Français (59%) estiment que ce projet de loi, en l'état actuel de leurs connaissances, risque plutôt d'accroître la précarité des salariés. Face à ce risque majeur, le bénéfice attendu n'est pronostiqué que par 16% de nos concitoyens, qui pensent que ce projet, conformément à ce qu'explique le Gouvernement, permettra de faire reculer le chômage.

Très clairement, la ligne de communication du Gouvernement consistant à dire qu'il faut fluidifier le marché du travail et alléger les conditions de recours au licenciement économique pour faire baisser le chômage ne passe pas du tout dans l'opinion publique.

Le second point important de l'étude réside dans la comparaison du ressenti général des Français face à ce projet de loi avec celui qui existait dans l'opinion publique en 2006 au moment du projet du CPE qui avait engendré un mouvement social d'ampleur dans le pays. A l'époque, nous avions à peu près les mêmes acteurs. Certes, le Gouvernement était de droite, mais les organisations qui battaient le pavé étaient sensiblement les mêmes (jeunes et syndicats).

Le précédent du CPE est invoqué en permanence pour expliquer ce qui est en train de se passer. On essaye de voir s'il y avait autant de manifestants au début du conflit de 2006, on se demande si le Gouvernement s'en relèvera alors que le CPE avait signé l'arrêt de mort politique de Dominique de Villepin. Sur les aspects économiques, nous avions les mêmes types de débat. Est-ce qu'il faut modifier certaines dispositions de notre code du Travail pour donner plus de souplesse et de fluidité au marché du travail et ainsi permettre à l'embauche de progresser ? A l'époque, le CPE était essentiellement centré sur les jeunes, qui constituent notoirement une part importante des chômeurs.

Lorsqu'on étudie ces deux crises comparables (même si les textes et les publics ciblés ne sont pas les mêmes), on constate que le rapport de force était beaucoup plus équilibré dans l'opinion en 2006. 53% des Français pensaient que cela allait accroître la précarité des jeunes, mais il y avait quand même une forte minorité (43%) qui pensait que le CPE ferait reculer le chômage des jeunes. Les résultats sont instructifs pour comprendre les réticences de l'opinion publique, et cette comparaison est précieuse pour voir que celle-ci est aujourd'hui beaucoup moins partagée et beaucoup plus univoque sur le sens à donner à cette réforme. Alors même que l'opinion publique était partagée 2006, le conflit s'est installé dans la durée et il y a eu des conséquences politiques très importantes. Aujourd'hui, la mobilisation sociale n'est pas terminée, le débat est toujours en cours, mais on s'aperçoit que le rapport de force dans l'opinion publique est très fortement défavorable au Gouvernement, bien plus qu'en 2006.

Ce sondage montre que les Français sont encore plus opposés à la réforme du code du travail qu’ils ne l’étaient au CPE en 2006. Qu’est-ce que cela traduit de l’évolution des conditions économiques et sociales en France en une décennie ?

Il est difficile de répondre car les projets de loi proposés sont différents. Toutefois, la philosophie est la même : simplification des contraintes du code du Travail pour favoriser l'embauche. En 2006, les jeunes étaient ciblés, alors qu'aujourd'hui c'est plus général. En 2006, il n'y avait rien sur les conditions de licenciement, aujourd'hui il y en a.

Là où l'on peut faire une comparaison, c'est dans les termes du "marché" proposé aux Français. Allègement du code du Travail et un peu moins de protection juridique des salariés contre une promesse de stimulation des embauches. Voilà le marché proposé. Les Français sont donc amenés à raisonner en termes de coûts/avantages. En 2006, il y avait un certain équilibre même s'il y avait plus de personnes qui pensaient que c'était une source de précarisation (53-43). Aujourd'hui, le bénéfice attendu est ressenti par une faible minorité de Français (16%) alors qu'une écrasante majorité (59%) y voit plutôt une source de risque. De notre point de vue, c'est l'ampleur de ce déséquilibre qui explique la véhémence de la mobilisation.

Pour répondre à votre question, en 2006 nous étions en période de reprise économique avec une baisse du chômage, et le CPE était présenté comme une occasion d'amplifier ce mouvement et d'y intégrer les jeunes. Dix ans plus tard, en 2016, la crise est passée par là et nous sommes dans une période de chômage bien plus élevé, avec un chômage de longue durée qui s'est installé et une société française toujours pas sortie de la crise déclenchée en 2008. C'est aussi le poids de ce contexte qui explique les résultats de notre enquête. Dire aujourd'hui dans un pays qui compte 3 voire 5 millions de chômeurs qu'on va faciliter les conditions de licenciement économique pour permettre à l'employeur d'embaucher davantage, c'est très difficile...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Oyentin - 21/03/2016 - 08:29 - Signaler un abus Ben oui...

    Prendre les gens pour des imbéciles n'implique pas obligatoirement qu'ils le sont.

  • Par Ganesha - 21/03/2016 - 08:36 - Signaler un abus Age moyen des abonnés de ce site.

    Voici au moins, contrairement à beaucoup d'autres, un sondage Ifop pour Atlantico , auquel j'ai envie de croire ! Curieusement Atlantico a retiré son propre ''sondage des lecteurs'' du bas de la page titre pour le remplacer par un vieux sondage sur Sarko. Ce sondage ''maison'' montrait des résultats fluctuant légèrement au jour le jour, mais sauf au tout début, il donnait un léger avantage (du genre 53-47) en faveur de la loi El Khomri-Gattaz. Très certainement un reflet de l'âge moyen des abonnés de ce site. Un âge où l'on se fout des perspectives d'emploi des jeunes, d'un avenir de la France auquel on aura probablement pas l'occasion d'assister. La préoccupation principale : sauvegarder le pouvoir d'achat de ma retraite !

  • Par foxlynn - 21/03/2016 - 09:59 - Signaler un abus À Ganesha

    Débarrassez vous un peu de vos jugements et des généralités idiotes ....les vieux ne sont pas si cons ....

  • Par foxlynn - 21/03/2016 - 10:09 - Signaler un abus À Ganesha

    Débarrassez vous un peu de vos jugements et des généralités idiotes ....les vieux ne sont pas si cons ....

  • Par Ganesha - 21/03/2016 - 10:14 - Signaler un abus Foxlynn

    Je ne vous connais pas. Mais si vous êtes nouveau sur le site vous apprendrez à connaitre quelques ''commentateurs institutionnels'', qui sont un peu pénibles...

  • Par Arbannais - 21/03/2016 - 11:52 - Signaler un abus @Ganesha

    Personnellement, je suis "vieux", et suis pour la loi El Khomri. Je dirai même plus : je suis contre les 35 heures, même si j'y suis assujetti et qu'un retour aux 40 heures ne me ferait pas plaisir. Je suis pour la retraite à 65 ans, même si, sincèrement, je préférerais de loin la retraite à 55 ans. Comme quoi, même si les réformes peuvent nous déplaire, nous pouvons aussi faire passer l'intérêt général avant l'intérêt particulier.

  • Par Anguerrand - 21/03/2016 - 12:00 - Signaler un abus Ganesha le raciste anti vieux

    Rassurez vous, ça vous arrivera d'être vieux, en tout cas si vous êtes jeunes ce qui n'est pas une preuve d'intelligence, la preuve avec vos stupidités mille fois radotées ( comme un tres vieux) marxiste comme beaucoup au FN. Vous semblez tres a l'aise avec votre " emploi du temps ". J'imagine que vous êtes soit fonctionnaire soit chômeurs dans les deux cas à notre charge. Vous avez toujours refusé de parler de votre occupation, je ne dis pas travail car je constate des posts a ; 8:36, 10: 14 , comme pour tous les sujets, quand ce n'est pas toute la journée. Moi, je n'ai rien contre les vieux qui ont fait la belle France actuelle, par contre je n'aime pas les feignants payés à rien foutre. Ceux qui veulent un revenu universel, un beau système qui paie sans tenir dès compétences ou du courage de chacun, le nivellement par le bas, qui convient à des feignants. Dernière remarque vous critiquez les commentateurs universels, àlors vous parlez de vous !

  • Par Ganesha - 21/03/2016 - 12:39 - Signaler un abus Illettré

    Anguerrand, ce que je constate surtout, c'est que vous avez eu accès à mon commentaire de 9h dans l'article ''Mais que pense le FN, de la loi El Khomri ?''. Soit vous ne l'avez pas lu, soit plus probablement, comme d'habitude, vous lisez, mais vous êtes incapable d'intellectualiser et de comprendre vos lectures : c'est ce qu'on appelle ''être illettré'' chez les élèves qui sont dans cette situation en entrant au collège. Et vous reposer indéfiniment les mêmes questions… Je vous ai également adressé une autre réponse à 12h06. Maintenant, effectivement, j'ai d'autres choses à faire...

  • Par Leucate - 21/03/2016 - 13:37 - Signaler un abus Timeo Danaos..

    .. et dona ferantes - je me méfie des grecs et de leurs cadeaux (Virgile - l'Enéide, en référence au cheval de Troie). Et si plus simplement la méfiance exprimée des français pour le bricolage El Khomri n'avait pas pour cause principale le fait que ces mesures viennent d'un gouvernement socialiste déconsidéré et aux abois, qui se raccroche à n'importe quelle branche avant le verdict des urnes en 2017, le prévisible "Mane, Thecel, Pharès" (compté, pesé, divisé - le Livre de Daniel) que l'ange du destin a tracé sur les murs du PS et sans doute de ses alliés LR.

  • Par Yves3531 - 21/03/2016 - 15:06 - Signaler un abus @anguerrand...

    ce type effectivement manifestement vieux dans sa tête comme beaucoup de fonctionnaires syndiqués remâche à temps perdu (manifestement il en a beaucoup) sa haine de ce qu'il aurait voulu être, un homme, un vrai, qui fait quelque chose dans la vie et de ses 10 doigts. Au lieu de cela, il se réfugie derrière des idées neo-marxistes qu'il rabâche et répète à l'envie à qui veut bien l'entendre. Comme ici, on ne censure pas, il peut déblatérer les excuses à sa non existence à l'envie... Triste, très triste ...

  • Par Ganesha - 21/03/2016 - 16:21 - Signaler un abus Goutte de Sang Juif

    Vraiment surprenante, cette féroce ''haine du fonctionnaire'' qui dégouline dans de nombreux commentaires… Dans mon texte publié dans l'autre discussion (Mais que pense le FN…) je précisais que je n'étais moi-même pas fonctionnaire, mais que si je considère ma famille élargie et sur plusieurs générations: paternelle, maternelle, et celle de mon épouse, il y a des professions très variées, dont un certain nombre de fonctionnaires. Non seulement je constate ce sont des êtres humains tout à fait respectables, mais quand je parle avec eux, ou j'évoque leur mémoire (ceux qui sont décédés) ils me donnent vraiment l'impression de remplir des fonctions indispensables à la vie en société. Il y a-t-il ici des commentateurs qui vont prétendre qu'ils n'ont aucun fonctionnaire dans leur famille ? Et cela ne vous fait-il pas immédiatement penser à la période 1940- 1945, où il était indispensable de ne pas avoir la moindre goutte de sang juif, en remontant plusieurs générations ?

  • Par gerint - 22/03/2016 - 00:03 - Signaler un abus Ce n'est pas la loi électorale kohmry

    C'est la transcription des consignes européennes et rien d'autre

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€