Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les dernières confessions de l'ancien pape Benoit XVI : "Je n'étais pas sûr du choix de François"

Dans un livre à paraître cette semaine en version française, Benoit XVI revient sur la nomination du pape François pour le remplacer, sur le bilan de son propre pontificat, mais également sur l'un de ses premiers amours rencontré juste avant de consacrer sa vie à Dieu.

THE DAILY BEAST

Publié le
Les dernières confessions de l'ancien pape Benoit XVI : "Je n'étais pas sûr du choix de François"

Copyright The Daily Beast, auteur Barbie Latza Nadeau

Le pape Benoit XVI a dit son dernier mot. Son livre Benoît XVI: Final Conversations, publiée le 9 septembre en italien et en allemand, est le fruit d'une série d’entretiens avec le journaliste allemand Peter Seewald, confident de ce pape. La version française Benoit XVI : Dernières conversations sortira le 14 septembre chez Fayard ; quant à la version anglaise, elle sera publiée à la fin novembre sous le titre Last Testaments.

En résumé, c’est un mort vivant  dont Seewald dit qu’il assista aux derniers instants après une longue vie de 89 ans. Il est maintenant aveugle de l'œil gauche et ne peut pas marcher sans assistance. Lorsque Seewald lui a demandé s'il espérait voir son 90ème anniversaire, Benoît a répondu : "Je ne l'espère pas".

Seewald utilise les propres mots de Benoît auxquels il ajoute des anecdotes à propos des longues heures qu'ils ont passé ensemble à peindre un portrait révélateur d'un homme qui peut être facilement vu comme mal compris. 

Seewald dit qu'à plusieurs reprises, il a trouvé Benoit XVI si faible qu'il a pensé qu’il ne vivrait pas jusqu’à leur prochaine réunion. "Vous vous rendez compte qu'il est au bout de sa vie" a déclaré Seewald au quotidien allemand Die Zeit quand le livre est sorti. "Je ne veux pas dire qu'il est fatigué de la vie, mais qu'il a simplement donné tout ce qu'il pouvait donner".

Benoît a été le premier pape de l'histoire moderne à démissionner, créant un précédent que beaucoup estiment que le pape François pourrait suivre s'il se fatigue de son pontificat.

Benoit se décrit comme un "fou d’actualité" et raconte comment il est resté "scotché devant son téléviseur pour voir qui allait être élu" pour lui succéder quand la fumée noire est devenue blanche au-dessus du Vatican pendant le conclave. Dans son enthousiasme, il n’a pas répondu à un appel de Jose Mario Bergoglio, qu'il connaissait  en tant que membre éminent de l'église argentine. Il a été stupéfait quand le nom de Bergoglio a été annoncé comme prochain pape.

"Personne ne s’y attendait " dit Benoît. Quand j'ai entendu son nom, je n’étais pas rassuré. Mais quand je l'ai vu la manière dont il a parlé de Dieu avec les gens, j’étais vraiment content. Et heureux". 

"Ce qui m’a touché, c’est que, avant même d’apparaître sur la loggia face à la foule de la place Saint-Pierre, il a essayé de me téléphoner". 

Benoît est très honnête au sujet de ses lacunes et de ses déceptions en tant que pontife. Il parle franchement de son combat contre un "puissant lobby gay"  formé par une poignée de personnes qui ont essayé d'influencer les décisions de l'Eglise. "Nous l’avons dissous" dit-il, bien que le pape François ait reconnu qu’un tel groupe existe encore au sein de la hiérarchie du Saint -Siège.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Septentrionale - 12/09/2016 - 11:29 - Signaler un abus Benoît XVI un Pape intelligent à la hauteur de son Sacercoce

    Il a été un Pape intellectuellement rigoureux, lucide et politiquement précis, direct. Il n'a jamais versé dans cette désastreuse dhimmitude.

  • Par clint - 12/09/2016 - 15:47 - Signaler un abus Benoit XVI au moins n'a jamais été un populiste

    Certainement moins séculier que son remplaçant je me rappelle toujours avec respect le discours théologique sur l'islam qu'il avait tenu, et sur le quel il s'est fait tant critiqué (pas dans la ligne de l'époque !). Il est bon qu'un pape prenne du recul et ne tombe pas dans le populisme comme les hommes politiques ou certains courants religieux chrétiens !

  • Par jurgio - 12/09/2016 - 15:48 - Signaler un abus François, un pape de banlieue sudaméricaine

    Les cardinaux ont oublié dans leur envie de changement que le Vatican est d'abord un État. Une profonde connaissance des politiques européennes est nécessaire, voire obligatoire. Et méconnaître à ce point la doctrine mahométane est très dangereux pour son Église.

  • Par Marie-E - 12/09/2016 - 19:09 - Signaler un abus j'aui beaucoup apprécié

    ce Pape Benoît XVI alors que j'avais une certaine appréhension après Jean Paul II et surtout sa jeunesse passée dans les Hitler Jugend. Mais quelle intelligence et quel courage. Par contre le Pape François je ne m'y fais pas vraiment. Il est vrai que je ne me fais pas non plus aux discours du Grand Rabbin de France Korsya.

  • Par clint - 12/09/2016 - 21:20 - Signaler un abus Le pape évangélise t'il et protège t'il le catholicisme ?

    Le catholicisme recule, du moins en Europe et tout particulièrement en France. Nous sommes confrontés d'un côté à l'apparition de religions très fortes idéologiquement, notamment l'islam, et d'autre côté à une population qui est de moins en moins chrétienne d'autant plus qu'ils n'ont, pour beaucoup, que des connaissances très vagues de leur religion. Qu'il y ait des rapports amicaux entre les religieux de toutes confessions est certes très bien, mais le pape devrait davantage expliquer les différences entre sa religion et les autres : le discours de Benoit XVI sur la raison allait dans cette direction. La France que l'on dit "fille ainée" de l' Eglise, se trouve ainsi ouverte à toutes théories religieuses et/ou sectaires du fait de son ignorance religieuse !

  • Par Ganesha - 13/09/2016 - 04:40 - Signaler un abus Querelles

    Au Vatican, il doit y avoir des querelles épouvantables entre gays et pédophiles ! Avec quelques hétéros au milieu de tout cela... En France, apparemment, les pédophiles étaient tellement nombreux que l’Église catholique aurait carrément disparu si on avait décidé de tous les poursuivre. Mgr Barbarin n'a fait que ''sauver les meubles''…

  • Par cloette - 13/09/2016 - 19:14 - Signaler un abus Église catholique

    Il est facile d'y introduire un cheval de Troie , facile à infiltrer car sa caractéristique est de faire confiance . Elle a besoin aussi de beaucoup d'argent pour payer le clergé . Il est étonnant qu'elle soit encore debout après tant de siècles .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbie Latza Nadeau

Barbie Latza Nadeau, est chef du bureau de Rome pour The Daily Beast.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€