Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Démocratie en crise : ce que la France gagne avec le remplacement de François Hollande par Emmanuel Macron. Et ce qu’elle y perd

Selon l'Obs, François Hollande jugeait "peu démocratique" le fonctionnement d'En Marche !, à la veille de la passation de pouvoir. En observant les débuts d'Emmanuel Macron à l'Elysée, qu'est ce que la démocratie peut avoir à gagner ou à perdre par rapport au mandat de François Hollande ?

Crise

Publié le
Démocratie en crise : ce que la France gagne avec le remplacement de François Hollande par Emmanuel Macron. Et ce qu’elle y perd

Atlantico : Selon l'Obs, François Hollande jugeait "peu démocratique" le fonctionnement du mouvement En Marche !, à la veille de la passation de pouvoir. En observant les débuts d'Emmanuel Macron à l'Elysée, qu'est ce que la démocratie peut avoir à gagner par rapport au mandat de François Hollande ?

Maxime Tandonnet : L’observation de François Hollande est étonnante. Il veut sans doute signifier que les candidats de la République en Marche aux élections législatives ont été désignés par une procédure centralisée au niveau de l’état-major de ce mouvement. Mais c’est toujours le cas des élections nationales. Les autres partis, le PS comme LR accordent des investitures sur le plan national. De fait, la démarche du mouvement de M. Macron est d’essence démocratique. Elle consiste pour l’essentiel à désigner des candidats nouveaux venus dans la vie politique.

Au regard de la tradition française de mandats éternellement renouvelables qui permettent à des notables de la politique d’accaparer les mandats pendant 30 ou 40 ans, cette opération de renouvellement du personnel politique est en elle-même rafraichissante et favorable aux principes démocratiques. André Tardieu, dans son ouvrage « la profession parlementaire » voyait dans la mainmise sur le Parlement d’une caste fermée l’une des failles de la démocratie française. Le renouvellement en cours des titulaires des mandats représente donc une réelle respiration démocratique.
 

Michel Guénaire : La démocratie n'est pas un forum sans fin. Il y a le temps du débat, puis celui de la décision. Emmanuel Macron veut apporter un sens de l'action que n'avait pas son prédécesseur, et ce sens peut à mes yeux enrichir plus qu'appauvrir la démocratie. Qu'avons-nous vu au cours des cinq dernières années ? Des ministres déjugés à cause de leur comportement privé, parlant sans le respect de la solidarité gouvernementale, et, finalement, presque indépendants ou laissés à eux-mêmes. Ce n'était pas acceptable. Emmanuel Macron l'a vu de l'intérieur en étant ministre de ces Gouvernements du temps de Hollande. Il veut réagir, et son expérience professionnelle dans le secteur privé où il a appris à s'organiser va beaucoup l'aider. La campagne électorale doit enfin cesser. La France a aujourd'hui besoin d'action. 

A l'inverse, quels sont les points sur lesquels la démocratie pourrait avoir à perdre avec Emmanuel Macron ? Sur quels points le nouveau Président pourrait s'avérer moins "pointilleux" sur l'exercice de la démocratie ?
 

Maxime Tandonnet : Bien sûr, il est beaucoup trop tôt pour répondre à une question relative à la pratique démocratique du nouveau président et de ses équipes. Je ne pense pas qu’on puisse reprocher à M. Macron sa prudence vis-à-vis des médias et de la presse. Il agit en réaction contre les excès de la présidence Hollande à cet égard et notamment ses confidence à des journalistes qui ont brouillé la fin de son mandat. En revanche, on sent bien où sont les risques inhérents à la nouvelle équipe au regard des valeurs démocratiques. Le danger est celui d’une présidence toute puissante, une hyper présidence qui absorberait les autres pôles du pouvoir, Premier ministre et ministres, les décisions se prenant, même dans le moindre détail, à l’Elysée. Ce cas de figure est dangereux car le président est par définition irresponsable pendant 5 ans et il n’a pas de comptes à rendre pour ses actes. En principe, selon la Constitution, seul le Premier ministre gouverne car il est responsable de ses décisions devant l’Assemblée qui peut le sanctionner. Dès lors que le chef de l’Etat se substitue au Premier ministre et gouverne à sa place, les fondements de la démocratie parlementaire sont menacés. Cette tendance était celle des précédents quinquennats. Reproduire voire accentuer cette erreur constituerait un piège redoutable pour le nouveau chef de l’Etat, s’exposant ainsi à l’impopularité. De même, le grand danger pour M. Macron est d’avoir en face de lui une majorité « godillot » dont la seule fonction serait de voter ses lois. Le débat, l’échange la discussion avec les parlementaires, l’équilibre entre l’exécutif et le législatif, le partage des responsabilités sont des qualités d’un bon gouvernement qui permettent de garder le contact avec le terrain et le sens des réalités.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ouligan - 20/05/2017 - 09:14 - Signaler un abus vous avez dit démocratie?

    C e mouvement part d'une démarche démocratique,mais selon une organisation qui tend au césarisme avec des aspects sectaires et qui s'appuie sur des institutions qui n'ont jamais été au fond démocratiques et que leur chef utilise a merveille avec le soutien quasi sans nuance d'un pouvoir médiatique devenu prépondérant ..

  • Par Anouman - 20/05/2017 - 09:51 - Signaler un abus Démocratie

    Qu'on arrête de nous parler de démocratie. Avec un scrutin proportionnel Macron ne pourrait même pas espérer avoir une majorité relative. Et il risque d'avoir une majorité absolue. Toute autre considération n'est que bla-bla journalistique.

  • Par vangog - 20/05/2017 - 10:03 - Signaler un abus Brevet de démocratie????

    Macron, élu grâce à une propagande médiatique digne d'une dictature socialiste d'avant-mur (il est vrai qu'elles se targuaient d'être des "démocraties populaires"...), et grâce à une justice d'avant-mur, elle-aussi, a acquis son brevet de démocratie, haut-la-main (toujours sans jeu de mains...)... Le Front National, non! Va savoir pourquoi?...

  • Par Ganesha - 20/05/2017 - 11:42 - Signaler un abus Voter à l'aveugle !

    On a beaucoup reproché à Mr. Macron de ''ne pas avoir un projet clair'', je pense que, bien au contraire, notre président a des intentions très précises. Pour les comprendre et les analyser, il nous suffira de prendre connaissance, cet été, du texte de ses ordonnances... Évidemment, il serait ''nettement plus démocratique'' de nous le présenter avant le 7 Juin ! Sous François Hollande, nous avons vécu le scandaleux, répugnant et crapuleux ''Plan Gattaz'' : un hold-up de plus de 40 milliards, intégralement redistribués sous forme de dividendes. Espérons seulement que le ''Plan Macron'' ait sincérement pour but d'enfin faire baisser le chômage, sans (trop) augmenter les inégalités. À l'évidence, nous sommes donc, très largement, réduits à un ''vote de confiance'', à l'aveugle !

  • Par gerint - 20/05/2017 - 11:45 - Signaler un abus Pour moi Macron est dictatorial

    Il est en train d'essayer d'éliminer le peuple Français des prises de décision qui le concerne en pervertissant encore bien davantage qu'avant Les relais démocratiques au profit de l'UE et des fédérateurs de l'UE: USA, financiers...

  • Par Ganesha - 20/05/2017 - 11:48 - Signaler un abus Parlement de Godillots

    La France a une tradition de ''Parlement de Godillots'', et je pense, et j'espère, que Mr. Macron obtiendra la majorité absolue ! Je ne vois vraiment pas ce qu'un minable politicard comme Mr. Baroin pourrait apporter d'utile et de constructif au débat. Consolons-nous en nous disant que le retour à la démocratie, ce sera pour Mr. Macron de reprendre une des propositions de Marine Le Pen : permettre au peuple français de juger des résultats par un référendum, ou mieux, des législatives anticipées, après un délai raisonnable !

  • Par cloette - 20/05/2017 - 12:07 - Signaler un abus Ganesha

    vous délirez ! Macron est l'idiot utile du système .

  • Par cloette - 20/05/2017 - 12:30 - Signaler un abus @gerint

    En 2014, certains savaient ( Attali pour ne pas le nommer ) que ce serait lui, alors que personne ne le connaisssait , c'est pas beau ce don de clairvoyance ? Voir le programme dAttali ( gouvernance mondiale ) et on a le planning de Macron !

  • Par Ganesha - 20/05/2017 - 12:31 - Signaler un abus Cloette

    Emmanuel Macron, tout comme Myriam El Khomri, ne sont bien évidemment que des pantins, des prête-noms. Croyez-moi, le texte des ordonnances existe déjà, parfaitement finalisé, bien caché dans quelques ordinateurs. La vraie démocratie, ce serait qu'il soit publié par le Canard Enchaîné et Médiapart. Nous saurons peut-être un jour qui en est véritablement l'auteur !

  • Par cloette - 20/05/2017 - 12:32 - Signaler un abus ganesha

    lisez mon dernier post

  • Par Ganesha - 20/05/2017 - 13:14 - Signaler un abus Attali ?

    Tout à fait possible ! ... Et pas très rassurant !

  • Par cloette - 20/05/2017 - 13:42 - Signaler un abus Et avez vous remarqué?

    Tous ces gens qui se bisoutent, se prennent dans leurs bras, se caressent les mains pour un oui et pour un non, c'est tout nouveau depuis le quinquennat Hollande, ça fait partie de l'empathie la bienveillance et l'altruisme obligatoire , ( ça ne coûte rien , chacun garde son magot au chaud) .

  • Par gerint - 20/05/2017 - 14:13 - Signaler un abus @cloette

    Je ne savais pas qu'en 2014 Attali en particulier savait, mais ce qui me paraît évident c'est que cette élection de Macron est tout sauf spontanée, démocratique (le peuple s'est trouvé privé artificiellement de choix réel) et je considère que Macron est illégitime, avec un plan fin prêt de contrôle de la France par des forces anti-nationales. Je ne parle pas de nationalisme conquérant et guerrier, du style de celui qui a provoqué deux Guerres Mondilales et condamné avec tant de coeur par Stefan Zweig, mais simplement du droit du peuple Français à disposer de lui-même

  • Par Nap4 - 20/05/2017 - 14:23 - Signaler un abus Démocratie ?

    Quand on revoit comment Macron a été porté par le pouvoir en place, les médias, le calendrier judiciaire et ses fuites organisées, on doit évoquer une manipulation de l'opinion plutôt qu'une expression de la démocratie. Ou alors, la définition de celle-ci mériterait une petite révision sémantique... Il ne s'agit pas là seulement d'une rancoeur de Filloniste aigri, mais aussi de réflexions issues du PS "historique", de cocus du FN et autres gens d'en bas qui ne se vautrent pas dans la boboïtude.

  • Par assougoudrel - 20/05/2017 - 14:49 - Signaler un abus Il y a plus de taches

    de rousseur sur les fesses d'Omar Sy que de démocratie en France.

  • Par Rosalain 44 - 20/05/2017 - 14:53 - Signaler un abus Qu'aurions nous à perdre ?

    Assurément le départ de Hollande ne peut qu'être une excellente chose pour une majorité de Français. La détestation profonde et irréversible des citoyens pour cet homme, qui de toute évidence n'était pas fait pour la fonction, entretenait une désespérance nationale. Sa gouvernance clanique inspirée par une bande de pic-assiette pseudos intellectuels justiciers moralistes, était tout sauf démocratique, et encore moins utile à la marche de la France. Alors pour Macron, souhaitons-lui bonne chance, cela ne pourra jamais être pire, qu'avec le faux président normal.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 20/05/2017 - 15:11 - Signaler un abus Arretez de nous bassiner avec la démocratie

    La France n'a jamais connu la démocratie .. Puisque depuis la révolution nous naviguons entre République et 'Empire..... Alors arrêtez de vous gargariser avec ce concept qui vous est étranger...Les Français ne sont toujours pas mûrs pour la démocratie, Ils n'attendent qu'un despote éclairé............ La Marine ou Mélanchouille pourraient jouer ce rôle mais heureusement ils sont trop nuls et certains rechignent, ils sentent confusément que ces gens là seraient néfastes.... Alors ils continuent à croire en l'homme providentiel. Ils ne le trouveront jamais car le suffrage universel donne la parole aux cons !!!

  • Par ajm - 20/05/2017 - 15:48 - Signaler un abus Les sorcières de Hollande

    Je ne crois guère que le programme peu cohérent, à la fois démagogique et un peu libéral de Macron puisse améliorer grand chose mais au moins on est débarrassés de cette clique de socialos, en particulier les sorcières Belkacem, Touraine, Taubira, Duflot...

  • Par janckroirien - 20/05/2017 - 18:06 - Signaler un abus Ajoutons

    VALLS

  • Par doray jacqueline - 20/05/2017 - 19:22 - Signaler un abus Déjà décu

    par ce Président se faisant tout petit devant un Bayrou en lui accordant un poste de ministre d'Etat, un poste pour sa copine De Sarnez et le nombre de candidats Modem voulu par F. Bayrou qui arrive enfin à se caser. Espérons que ce ne sera pas un caillou dans la chaussure de notre nouveau Président car Bayrou n'a jamais été un partenaire très fiable.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 21/05/2017 - 09:52 - Signaler un abus Il ne reste plus qu'à dégager

    Il ne reste plus qu'à dégager les "dégagistes", LaMarine et Mélanchouille, et vous verrez comme on se sentira plus léger......... ça pourrait marcher si à Marseille et Henin Beakumont ils voulaient s'en donner la peine.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est historien, et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. Il est l'auteur de Histoire des présidents de la République (Perrin, 2013), et alimente régulièrement son blog personnel.

Voir la bio en entier

Michel Guénaire

Michel Guénaire est avocat et essayiste. Il est l'auteur de  Le retour des Etats (Grasset, 2013), et président fondateur de Société civile 2017.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€