Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Croissance : l’INSEE ne croit pas à l’effet Macron

Alors que l'économie française a produit de bons résultats au cours de l'année 2017, ce qui est parfois attribué à un "effet confiance" provoqué par l'élection et le réformisme d'Emmanuel Macron, certaines statistiques commencent à inquiéter.

Optimisme forcé

Publié le
Croissance : l’INSEE ne croit pas à l’effet Macron

 Crédit JOEL SAGET / AFP

Atlantico : Ce 9 mai, l'INSEE dévoilait une baisse de 1.8% de la production manufacturière française au cours du 1er trimestre 2018. Que se passe-t-il réellement derrière l'optimisme actuel ? 

Jean-Paul Betbeze : Confuse : c’est effectivement le moins que l’on peut dire de la situation économique actuelle en France, et pas seulement en France ! Ainsi, l’Insee nous annonce à la fois, le 9 mai 2018, qu’en mars 2018, la production est quasi stable dans l’industrie manufacturière (+0,1 %, après −0,5 %), mais ceci après une nette baisse au premier trimestre (-1,8%) et une hausse de 2% en 2017 ! L’activité industrielle manufacturière subit des chocs, notamment en fonction des prix de l’énergie, qui agissent sur le raffinage et surtout sur la fabrication d’automobiles. Par différence, la progression des « autres produits industriels », qui pèse la moitié de l’industrie, avance de manière plus régulière.

De manière générale, il faut noter que l’activité industrielle est plus exposée à la concurrence et à des chocs que les services, en général plus lissés.

« L’effet Macron » a joué, comme étant une réduction des inquiétudes sur les choix futurs du gouvernement après les élections, mais surtout parce qu’il était en liaison avec l’amélioration économique d’ensemble de l’économie. Il faut faire attention à ne pas trop politiser ou psychologiser les décisions économiques en France, et ceci pour deux raisons. La première est que les décisions des entrepreneurs qui « font » la conjoncture sont surtout liées à l’investissement, donc aux profits actuels et anticipés, liés à des myriades de raisons. La deuxième est que les réformes ne vont jamais d’elles-mêmes. Elles sont en général souhaitées par la majorité du corps électoral, parce qu’elles permettent une croissance plus efficace, mais elles entrent alors immédiatement en conflit avec les métiers, professions et statuts qui doivent s’ajuster. Réformer c’est, aussi, s’opposer.

« L’effet Macron », c’est l’idée d’une croissance qui serait suffisamment forte et unifiée pour dépasser sans problème majeur les conflits et contradictions qui viennent des nécessaires réformes. C’est un discours suffisamment intelligent, une stratégie suffisamment brillante, une coalition suffisamment forte par rapport à d’autres discours, stratégies ou coalitions. C’est donc le plus souvent un moment qui dure assez peu, parce que ces « réformes qui profitent à tous », « sans gagnants ni perdants » n’existent pas. Réformer, c’est toujours chambouler des rentes. C’est un processus avec des perdants et des gagnants et qui ne continue que si les gagnants sont suffisamment nombreux et surtout « vocaux ». La preuve que les réformes marchent, c’est que l’emploi augmente, mais ce ne sont pas les nouveaux embauchés qui défilent !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 10/05/2018 - 12:04 - Signaler un abus L’effet culte de la personnalité de Macrouille?...

    Oh ben c’est sur! Cette vénération obséquieuse des médias pour Macrouille, non démentie par la plupart des intervenants d’Atlantico, ça fait vendre du papier...un temps! Puis, ensuite, pshiiiittttt! La baudruche mal gonflée, mal maquillée, mal élue, finit toujours par se dégonfler...c’est ce qui arrive, Betbeze...après seulement un an! Vous imaginez les quatre sur suivants...un massacre qui débouchera sur une charretée de nobles gauchistes en route vers l’échafaud...

  • Par cloette - 10/05/2018 - 13:28 - Signaler un abus En effet

    Pas d'effet Macron , ou alors un effet anxiogène ?

  • Par volpe - 10/05/2018 - 18:07 - Signaler un abus Les lois de l'economie

    Mao macron a oublié que l'économie repose ,comme le disait Greanspan, sur deux jambes :l'offre et la demande ,il faut donc les utiliser en même temps si l'on ne veut pas que l'économie claudique !!

  • Par guy bernard - 12/05/2018 - 06:12 - Signaler un abus un autre élément est catastrophique

    un autre élément est catastrophique dans la balance des paiements (banque de france), c'est le chiffre des investissements étrangers qui expliquent l'interview à Forbes pour essayer de les stimuler. ce n'est pas bon parce que cela ne va pas assez vite et que nous allons arriver en fin de cycle.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Paul Betbeze

Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.

Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ; 2012 : 100 jours pour défaire ou refaire la France, et en mars 2013 Si ça nous arrivait demain... (Plon). En 2016, il publie La Guerre des Mondialisations, aux éditions Economica et en 2017 "La France, ce malade imaginaire" chez le même éditeur.

Son site internet est le suivant : www.betbezeconseil.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€