Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment et pourquoi Mélenchon a piqué le mot "patriote" à Marine le Pen

C’est un mot qui vaut de l’or. En effet, on peut le loger facilement dans tous les râteliers.

Au voleur !

Publié le
Comment et pourquoi Mélenchon a piqué le mot "patriote" à Marine le Pen

Jean-Luc Mélenchon s'est déclaré candidat à l'élection présidentielle de 2017. Crédit Reuters

Je suis allé une fois, une seule, sur le site du Parti de Gauche. Une seule fois car l’ennui qui s’en dégageait était rédhibitoire. De ce fait, je l’avoue, je ne suis pas très bien informé de toutes les évolutions politiques et sémantiques de Jean-Luc Mélenchon. Mais je vais régulièrement, et pour les meilleures raisons du monde, sur Causeur un site voisin et ami d’Atlantico. Et c’est de là qu’enfin la lumière est venue.

J’y ai trouvé une passionnante et révélatrice interview de Jacques Sapir. Cet économiste a le mérite de n’avoir jamais trompé son monde : il est en guerre contre Bruxelles, contre l’euro et contre les "européistes".

Un engagement qu’il revendique haut et fort dans l’entretien. Mais en y apportant une touche supplémentaire et intéressante.

Jacques Sapir se dit partisan de "l’union de tous les fronts" contre l’euro maudit et l’Europe sous tutelle germanique. "Tous les fronts" ? Front de Gauche et Front National côte à côte ? La réponse est oui. Jacques Sapir envisage sérieusement, en pesant ses mots, un rapprochement avec le parti de Marine Le Pen. En bon marxiste qu’il fût (qu’il est toujours ?) l’économiste reprend à son compte la théorie de "l’ennemi principal" forgée par Karl Liebknecht en 1915. Contre "l’ennemi principal" les autres ennemis (secondaires) peuvent devenir des amis.

De tous les arguments de Sapir, le plus frappant est celui-ci : "même Jean-Luc Mélenchon appelle à l’union de tous les patriotes". "Patriotes", le mot est lâché. Nul ne peut ignorer qu’il a été préempté depuis de longues années par Marine Le Pen. Elle n’a pas envie – et on la comprend – d'être d extrême droite. Et "patriote" c’est tellement mieux…La preuve c'est que Mélenchon l’a compris et a fait sien le répertoire langagier du Front national.

Ce mot, béni des dieux, a toujours servi en France de cri de ralliement contre l’étranger, envahisseur réel ou supposé. Pendant la Révolution française il est à son apogée lors de la bataille victorieuse de Valmy remportée sur les Prussiens et les Autrichiens. Puis, après une relative éclipse, il retrouvera une nouvelle jeunesse au tournant du XIXème et XXème siècle.

La Ligue des Patriotes de Déroulède monte au front contre l’Allemagne et surtout contre l’occupant juif incarné par la figure du capitaine Dreyfus. Lui succédera le Parti des Patriotes de Taittinger qui a également pour ennemi principal les Juifs. Pendant l’Occupation, le partage est plus équitable. Les résistants sont patriotes contre l’occupant allemand. Vichy est patriote contre l’envahisseur "judéo-communiste".

Il faudra attendre Marine Le Pen, Jacques Sapir et Jean-Luc Mélenchon pour que ce mot devienne enfin le symbole d’une touchante union nationale. Tous ensemble contre Angela Merkel, l’affreuse Prussienne ! Tout ensemble, extrême droite et extrême gauche réunis ! Et puis non ! Le mot extrême droite est à bannir puisqu’il a été banni par Marine Le Pen. Patriote, c’est tellement, tellement plus chic…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 26/08/2015 - 08:57 - Signaler un abus Meluche

    chante pourtant l'Internationale de préférence à la Marseillaise, mais les méandres de la pensée mélenchonnienne sont souvent insondables !

  • Par MONEO98 - 26/08/2015 - 09:29 - Signaler un abus et certains s'étonnent de la scission lepeniste

    Papy voyait rouge des qu'on parlait "des porteurs de valise " aujourd'hui la version Bleue marine a tellement de points communs avec Sapir et l'extrême gauche que Papy n' y retrouve plus son parti ;il est vrai qu'il en est exclu Ce qui est le plus inquiétant ce sont les déclarations anti germaniques 70 ans après le désastre humain européen / ça ne va pas chez nous c'est la faute aux autres et en premier lieu à l'Allemagne ,et en plus ça à l'air de marcher dans l'opinion...

  • Par vangog - 26/08/2015 - 09:43 - Signaler un abus Si Mélenchon désire sa carte du Front National...

    nous lui ferons passer quelques tests de patriotisme, et un passage par le détecteur de mensonge...mais, s'il réussit tous les tests de patriotisme et renonce à son immigrationnisme maladif, pourquoi pas?...

  • Par Camtom - 26/08/2015 - 11:07 - Signaler un abus Patriote...

    J'aime ce mot pour tout ce qu'il véhicule...mais dans la bouche de Philippot, chaque fois qu'il l'emploie, je sens comme un truc malsain, "si tu ne votes pas fn, tu n'es pas patriote"! Il n'y a pas que les extrêmes (gauche ou droite, c'est vrai qu'elles se rejoignent) qui sont patriotes!!!

  • Par Mike Desmots - 26/08/2015 - 14:03 - Signaler un abus Mélenchon a surtout dégradé le capitaine de pédalo...

    au rang de Dérisoire 1er....

  • Par Anguerrand - 26/08/2015 - 15:16 - Signaler un abus Mélanchon- FN même combat

    Encore un effort et une alliance deviendra possible.( elle est déjà préconisée largement dans les 2 partis) Des internationalistes comme ces deux partis je connais, mais parler de patriotisme quand on est internationaliste, y a comme un problème. Il faudra choisir l'un ou l'autre.

  • Par Anguerrand - 26/08/2015 - 15:23 - Signaler un abus Me Rayski

    Vous avez lu le programme du FDG, bravo il faut du courage, mais encore plus fort lisez celui du FN. Si vous le lisez jusqu'au bout, chapeau, il est au moins aussi long soporifique et stupide en particulier sur le plan économique. Par contre le plus rapide sera le peu de différences entres ces programmes. Fn-FDG même combat marxiste!....

  • Par Pierre PFIS - 26/08/2015 - 15:38 - Signaler un abus Quand les voleurs crient au voleur !

    Vous, Atlantico, et Benoit Rayski êtes mal informés ou bien pas objectifs : lors de la dernière présidentielle et des autres élections, c'est Marine Le Pen, grâce à Florient Philippot, qui a réalisé un copier-coller de passages entiers de "l'Humain d'abord" et des discours de Jean-Luc Mélenchon, et non l'inverse. D'ailleurs, l'article montre bien que le mot patriote a toujours fait partie, de 1789 à la Résistance, du vocabulaire de la vraie gauche... Quant aux "néonazis", ils ont toujours fait des copier-coller de morceaux de discours marxistes, depuis "Mein kampf", détournés vers la haine de l'étranger. Internationalisme et patriotisme ont toujours été inséparables. Nationalisme et soumission à la Finance internationale ont toujours été inséparables aussi...

  • Par 2bout - 26/08/2015 - 16:24 - Signaler un abus Patriotes,

    c'est la version raccourcie de "Fermez les écoutilles, on prend l'eau ". Mais vous remarquerez aussi, qu'en plus "urbain", on nous dira d'acheter "citoyen ", par exemple. Dans les deux cas, l’exogène sera la cible, et personnellement, j'en ai un peu "Frangy la casquette" .

  • Par vangog - 26/08/2015 - 16:25 - Signaler un abus @Pierre Pfis le Néo-nationo-socialistes que

    vous dénoncez sont-ils les descendants spirituels du socialiste Hitler et des nationo-socialistes allemands, membres de l'internationale socialiste, avec les communistes, de 1936 à 1945? dans l'hypothèse d'une réponse positive, ces socialistes-là sont plus proche de Mélenchon que d'aucun autre parti politique...et le préfixe international leur va mieux que le préfixe national, tellement ils essaient d'imposer au reste du monde leur politique Marxiste ou, lorsqu'ils n'y arrivent pas comme Mélenchon et les gauchistes, ils tentent de faire rentrer le reste du monde dans la France, afin d'en extirper toute idée de Nation, et donc, toute idée de Patriotisme...

  • Par cloette - 26/08/2015 - 17:13 - Signaler un abus 2bout

    "l'hexogène est la cible " ? Pour le moment c'est l'indigène qui est la cible! Et il faut avouer aussi que certains exogènes font tout pour se rendre antipathiques , la France est bonne fille parfois , du genre vache à lait

  • Par JG - 26/08/2015 - 23:22 - Signaler un abus Ancien marxiste = pestiféré définitif ?

    Je ne suis pas sur Mr Rayski que nous ayons lu le même article sur Causeur, ou peut-être puis je me permettre une interprétation un peu différente de la vôtre ? Jacques Sapir a pour grand avantage par rapport à beaucoup de savoir de quoi il parle sur l'économie... Il est formellement opposé à l'euro et pour simplifier sa pensée- qui est à l'opposé de celle des économistes de la BCE tous issus de Francfort- : quand on impose une monnaie unique à des économies divergentes, en interdisant à ces économies divergentes toute dévaluation (par construction), on se condamne à une seule chose : soit une baisse massive des salaires qui rétablit la compétitivité des entreprises(exemple de l'Espagne), soit une augmentation massive du chômage par délocalisation (exemple de la France)....Mr Sapir, en l'occurrence, ne fait que constater que cette politique absurde de monnaie commune sans taxes ni charges identiques d'un pays à l'autre est encouragée par l'ensemble de la classe politique "classique" droite et gauche confondues et il constate plus qu'il ne propose des mouvements convergents entre les opposants à cette politique (Rapprochement Chevènement-Dupont-AIgnant).

  • Par JG - 26/08/2015 - 23:30 - Signaler un abus Ancien marxiste = pestiféré définitif ? (2)

    Je ne suis pas sûr qu'il approuve toutes les positions des uns et des autres que ce soit le FN ou Mélenchon (et il le précise assez bien dans son article, ce que vous pourriez avoir l'honneteté de préciser...)... Maintenant, je suis assez d'accord avec vous pour penser que les incompatibilités entre Mélenchon et le FN sont plus importantes que les convergences et qu'une alliance est hautement improbable, mais Mr Sapir a l'avantage de ne pas être "eurobéat", bêtement "antifaschiste (= antiFN, je traduis pour les mous du bulbe)" et de penser un peu "en dehors des clous" de la médiocre politique actuelle. Je pense que vous êtes suffisamment intelligent pour faire de même Mr Rayski. Quant à l'antisémitisme, il est bien plus répandu à l'extrême gauche islamocompatible que dans l'extrême droite actuelle qui-ce me semble- n'a pas encore envoyé ses sbires assassiner des juifs dans les magasins. La référence à Vichy est maladroite en ce qui concerne l'extrême droite car l'essentiel des Vichystes étaient socialistes d'origine...ce qui n'exonère pas bien sûr l'antisémitisme de droite, bien réel dans les années 30...Jean Marie Le Pen en est un héritier très clair mais qui l'instrumentalise

  • Par JG - 26/08/2015 - 23:36 - Signaler un abus Ancien marxiste = pestiféré définitif ? (3)

    pour essayer de détruire ce qu'il ne peut plus supporter de ne plus contrôler personnellement (un chant du cygne en quelque sorte). Enfin concernant le mot patriote, vous tombez dans le piège classique de la gauche de type socialo-communiste qui , sous le prétexte que la devise de Vichy était "travail-famille-patrie" a fait des l'emploi de ces trois mots par quiconque depuis 40 ans une "reductio at Hitlerum" bien commode.... Je vous pose donc la question...après avoir évacué toute "reductio ad Hitlerum" parfaitement anachronique : en quoi la défense de la nation (le patriotisme), de la famille et du travail vous gênent-ils Mr Rayski ?

  • Par vangog - 27/08/2015 - 01:42 - Signaler un abus @JG faux! Si on est antifasciste, on est anti-socialiste...

    ...le fascisme étant issu en droite ligne du socialisme italien, comme vous ne pouvez l'ignorer, vous un ancien marxiste!...idem pour le national-socialisme qui, malgré son préfixe "national" appartenait à l'internationale-socialiste...et il l'a prouvé, en voulant imposer le socialisme à tous, par la guerre...

  • Par Benoit 2011 - 27/08/2015 - 08:37 - Signaler un abus JG

    Le mot "patriote" ne me gène nullement ! Je rappelle d'ailleurs dans mon article qu'il était aussi utilisé par la gauche.Mais aujourd'hui il est la marque déposée du FN : il suffit pour s'en convaincre de lire les post de vangog..Un marxiste, ancien ou actuel,n'est pas pour moi un "pestiféré". J'en parlais uniquement pour dire que Sapir avait,comme moi,lu Karl Liebknecht.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€