Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Civilisation" : bien plus qu'une charge anti US

Les lectures d'été de Culture-Tops

Atlanti-culture

Publié le
"Civilisation" : bien plus qu'une charge anti US

LIVRE

Civilisation

Régis Debray

Gallimard

RECOMMANDATION

En priorité

THÈME

Qu'est ce qui "fait" une civilisation, comment évolue-t-elle, se transforme-t-elle ? Sur les pas de Paul Valéry -"nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles"-, Régis Debray prend la civilisation occidentale comme objet d'étude. Non pas pour une grande fresque historique et transversale mais pour l'étude des germes de sa croissance sur la terre d'Amérique, de ses cousinages et métissages avec l'Europe, et de son retour, que certains qualifient d'impérialiste, sur le vieux continent.

De chapitre en chapitre, Régis Debray nous explique et nous démontre comment la vielle Europe en général, le France en particulier, sont "devenus américaines".

POINTS FORTS

1 - Une introduction extrêmement pédagogique sur la différence entre culture et civilisation. Le Bac est passé, mais appel aux parents : faites lire ces 20 pages à vos enfants ! 

2 - La révélation ou la (re)découverte des usages "américains" dans notre langage, dans la culture de l'image, dans le droit, la fiscalité, le format électoral, dans notre façon de regarder le temps, nos rapports aux chiffres, à l'histoire. Ce n'est pas une mise en cause, c'est un constat. L'histoire de l'américanisation du Globe ? "Une empreinte douce". Une question de rapport à l'espace (US), par rapport au rapport au temps (l'Europe). Étonnant de simplicité et de clarté.

3 - Le livre fourmille de références, d'exemples concrets. Il nous propose, entre autres, un hibernatus, réveillé en 2010 dans un Paris couvert de corners, Quick, Mac Do, self services, caddies, d'outils de communication smart, trendy, on line, vivant au rythme effréné des managers, traders, toujours au top, très cross over, parfois border line, hipsters, évidemment brandés, fans de fitness et de running, deeply connected aux social networks. Citant Braudel -"la langue, 80 % de l'identité française"-, il est aussi question de francophonie, dans une synthèse très éclairante.

4- Ce livre ne manque donc ni d'humour ni d'érudition. Il propose des rapprochements saisissants entre des faits, des auteurs, des événements historiques ou de la vie quotidienne, servis par un style hors norme. Il évoque Rome comme modèle pour la société américaine, son esprit pionnier, son rapport au présent, à l'espace et à l'image… et bien entendu, tous leurs effets "retour" sur la France et l'Europe.

5 - Il analyse aussi le déclin de la social démocratie à partir de 1945, constatant la déconstruction de la notion d'Etat en Europe, "au nom de la fusion ouverte du monde des affaires et du monde politique".

POINTS FAIBLES

1- Personnalité extrêmement riche d'expériences, Régis Debray n'a pas oublié qu'il est sorti major de Normal Sup et agrégé de philosophie. Conséquence : certaines allusions et clins d’œil ne feront sourire que 0.078% des lecteurs. Certains commentaires vous paraîtront ésotériques ; cela peut frustrer mais ne gâche pas le plaisir ou l'intérêt de la lecture.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Michèle Plahiers - 23/08/2017 - 13:54 - Signaler un abus OUF

    Ca nous change des Rasyki,..reste plus que Freud parmi les juifs qui cultivait une totale détestastion du modèle américain,...

  • Par Lou Bïarnès - 23/08/2017 - 15:04 - Signaler un abus À Michelle Plahiers

    On relit son texte, ça permet de le corriger et d'être en accord avec sa culture revendiquée...

  • Par Michèle Plahiers - 23/08/2017 - 15:19 - Signaler un abus J'ai

    Si j'avais mis "ent" à "cultivait" cela signifierait que tous les juifs détestaient le modèle américains. Mais j'aurais pu mettre une virgule.

  • Par Michèle Plahiers - 23/08/2017 - 15:19 - Signaler un abus Et

    mon prénom, c'est Michèle,...

  • Par Ouligan - 24/08/2017 - 08:11 - Signaler un abus Remarquable mais...

    Un livre remarquable ,plein d'erudition et facile a lire.J'ai particulièrement apprécié le chapitre"Hibernatus".Un seul;bémol,ses considérations sur l'Islam et notre rapport a cette religion,ou l'auteur n'est de mon point de vue pas convaincant du tout,et une certaine tendance,une constante chez l'intellectuel de gauche,a "bofeiser" le bon peuple.

  • Par Alain Proviste - 25/08/2017 - 09:41 - Signaler un abus Livre passionnant et riche...

    ...mais un déni de réalité flagrant concernant les problèmes existentiels posés par l'islam. On est toujours marqué par ses 20 ans et Régis Debray refuse de voir le remplacement en cours. Le pays a aussi changé pour ça.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€