Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le changement (et la résolution des problèmes de la France), c'est toujours pas pour maintenant...

Emmanuel Macron, bénéficiant à la fois du travail de sape du PS par Hollande, d’un terreau médiatique ultra-favorable, d’une droite soigneusement aussi stupide que possible et d’adversaires tous plus patibulaires les uns que les autres, parvient donc à se hisser au second tour des présidentielles.

On attend...

Publié le
Le changement (et la résolution des problèmes de la France), c'est toujours pas pour maintenant...

Devant Marine Le Pen contre laquelle tous les castors républicains du pays érigeront un fier barrage, ses chances de victoire au soir du 7 mai sont donc très importantes…

Youpi, la France est sauvée ! Ou à peu près tant que reste dans l’urne notre candidat de Schrödinger, superposition quantique d’un politicien de droite et d’un politicien de gauche sans être ni à droite, ni à gauche. Une fois le vote passé, un choix sera fait qui, comme le veut la physique, sera tout en décohérence quantique.

Et probablement pas dénué de surprises…

Certes, à propos de surprises, la « Le Pen élue » est fort peu probable (mais pas, stricto sensu, impossible), et on mesurera assez bien l’état de frustration du pays à l’écart effectif entre les deux candidats.

Mais surtout, d’autres surprises ne pourront être évitées. L’une d’entre elle, c’est que la trajectoire française n’est pas bonne du tout et que Manu n’a pas, dans son programme, le moindre commencement de proposition concrète pour l’infléchir.

Je l’ai déjà écrit, mais il est toujours bon de le répéter pour tenter de faire sortir de leur transe certains groupies extatiques à l’idée de voir le brave Emmanuel décrocher la timbale élyséenne : le futur président de la République héritera d’un pays dans une situation économique catastrophique et d’une population à cran, particulièrement lassée voire frustrée par une campagne électorale lamentable.

Et cette situation doit tout aux (non-)choix politiques internes qui furent fait ces 30 dernières années.

La comparaison fait mal avec l’Allemagne, qui aura choisi avec Schröder de moderniser complètement son économie : pendant ces 30 dernières années, cette dernière aura dû absorber d’un coup 16 millions d’habitants de la RDA dotés d’une économie en ruine en 1990, elle se sera heurté au mur de sa natalité qui lui donne une population plus vieille et donc plus coûteuse et moins productive ; ses frontières sont plus ouvertes à l’immigration que les françaises afin, justement de compenser sa faible natalité, et le pays accueille donc un nombre considérable d’étrangers et de réfugiés.

Malgré ces handicaps et ces choix, l’Allemagne engrange des excédents budgétaires, pendant que la France aligne 42 années de déficits.

Malgré tout cela, l’État allemand ne ponctionne « que » 44% du PIB, là où le français, obèse, en dévore 57% et ne montre aucun signe de satiété.

Pendant ce temps, la France claque dans la plus parfaite décontraction 7 points de PIB de plus que la Suède sociale-démocrate en diable, le tout pour des prestations sociale bien en dessous de ce que ce dernier pays propose, à tel point que nos SDF sont même nourris par la charité privée (eh oui, les Restos du Cœur, c’est bien une initiative privée). Pour rappel, la France, c’est 1% de la population mondiale et 15% des dépenses sociales mondiales. Belle contre-performance.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par alex.cecconi - 27/04/2017 - 17:29 - Signaler un abus les inconnus debout

    Dommage que cet article soit écrit par un anonyme ! Il ne peut convaincre personne !

  • Par jpd - 27/04/2017 - 19:34 - Signaler un abus Anonyme ?

    Connaissez vous vraiment ceux qui écrivent sous leur nom public? Cette analyse me fait froid dans le dos, car elle est basée sur des faits et non pas sur de prévisions, alors qu'importe l'identité de l'auteur. Je ne me suis jamais autant senti manipulé que pendant cette élection pourtant tellement importante avec la manière dont on a traité les candidats issus de primaires, l'un a été laminé par des "affaires" dont on aura la conclusion dans je ne sais combien de mois, l'autre complètement abandonné par la structure du parti qu'il était censé représenter. Qu'allons nous élire maintenant ? Ces deux candidats sont issus du calamiteux quinquennat que nous venons de subir? L'une est populiste, l'autre marche masqué. France tout compte fait tu n'as que ce tu mérites.

  • Par Deudeuche - 27/04/2017 - 19:55 - Signaler un abus France

    Suicide Bomber ! Vive La république...boum!

  • Par OlivierRiviere - 27/04/2017 - 21:55 - Signaler un abus Bel article mais comparaison avec l'Allemagne discutable

    Bel article avec une intéressante articulation des faits, mais aussi avec quelques (grosses) approximations en particulier en ce qui concerne l'Allemagne. Dans ce pays la pauvreté (derniers chiffres publiés en mars) et la précarité (y compris celle des emplois très qualifiés) ont explosé. Quand on regarde de près, on doit conclure que les deux plus gros problèmes de l'Europe ne sont pas la Grande-Bretagne et la Grèce mais bien, chacune à sa façon la France et l'Allemagne. La première s'enfonce dans la jalousie ringarde entre groupes sociaux et la seconde est devenue une société à l'ango-saxonne. Pauvre Europe!

  • Par philippe quilici - 27/04/2017 - 22:39 - Signaler un abus Hélas

    La solution est pour bientôt, a force de foncer dans le mur,les réformes se feront dans le sang et les larmes.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€