Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces femmes de 35 ans qui s’inventent des enfants

Certaines femmes trentenaires disent avoir des enfants alors qu'elles n'en ont pas. Ce phénomène s'explique par des besoins physiologiques, mais également par la pression sociale. Renoncer à la maternité reste une exception que la société a du mal à accepter.

Désir ou pression ?

Publié le
Ces femmes de 35 ans qui s’inventent des enfants

Atlantico : Il arrive à certaines femmes de 35 ans et plus, qui ont toute leur tête, mais qui n'ont pas d'enfant, de s'inventer des enfants imaginaires lorsqu'elles parlent à un inconnu par exemple. Comment expliquer ce phénomène ?

Valérie Colin Simard : Notre société est fondée sur un modèle qui était autrefois celui des hommes avec priorité donnée à l'intellect, à la force et à  l'action. Ces jeunes filles ne connaissent par conséquent pas d'autre modèle que le modèle masculin et sont en recherche d’un modèle féminin. Le seul qu'elles connaissent est celui de la maternité alors qu’en réalité la maternité durant tout le patriarcat était la seule manière pour les femmes d’exister et d’exercer un pouvoir d’ordre masculin. Etre mère, ce n’est donc pas forcément être dans son féminin.

Cette réaction est également révélatrice d'un manque, d’un besoin ressenti par le corps.  Les femmes savent qu’elles ont un laps de temps relativement court durant lequel elles ont la possibilité d'avoir un enfant.

Est-ce un traumatisme de ne pas avoir d’enfant pour ces jeunes femmes ?

Ne pas être mère à cet âge n’est pas en lui-même un traumatisme mais s’inventer un enfant peut être le révélateur d'un traumatisme subi plus jeune. C'est l’expression d'une mésestime de soiqui peut prendre racine dans l’enfance. Il ne s'agit pas forcément d'un événement en particulier mais par exemple d'un père absent par qui elles ne se sont pas suffisamment senties aimées. Lorsqu'une personne ne se sent pas suffisamment aimée elle peut ressentir le besoin de prouver qu’elle a le droit d’exister. C'est cela qui  motive probablement ces jeunes femmes à s'inventer un enfant. Elles cherchent  à "avoir un enfant" .Pas à "'être mère". C’est presque une autre façon de jouer à la poupée et de rester dans un état d'enfance. Ce sont des femmes qui à un endroit, sont resté bloquées dans leur croissance. Malgré leur âge, elles ne sont pas entièrement adulte. 30 ans est un âge intéressant. C'est à cet âge là que nous commençons à avoir des responsabilités et à nous installer. Ces femmes peuvent alors se sentir en infériorité par rapport aux autres femmes de leur entourage qui avancent dans la vie de manière plus classique.

Pourquoi ne pas avoir d'enfant pour une femme peut-il être mal vu dans la société française ?

Nous sommes dans une société à cheval entre le XXème et le XXIème siècle. Nous sommes en train de changer de civilisation mais les nouveaux repères de la civilisation actuelle ne sont pas encore clairs. C’est un grand saut dans l'inconnu et ce changement peut effrayer. Le réflexe est alors souvent de se tourner vers les repères du passé et la maternité en est un. Il n'y a pas plus conformiste, classique et rassurant que d'être mère.

Est-il possible pour une femme de s'épanouir sans avoir d'enfant dans la société française actuelle ou la pression sociale est-elle encore très forte ? Comment ne pas craindre le jugement d'autrui ?

Bien sûr, il est possible de s'épanouir en tant que femme dans la société française sans avoir d'enfant. Et en même temps, ces femmes sont des pionnières. Nous sommes encore dans une civilisation que nous pourrions appeler patriarcale. Les grandes figures féminines qui l’ont fondé sont d’ordre religieux. Marie et Marie Madeleine sont toujours bien vivantes dans notre inconscient. La première était une mère qu’on nous a présenté comme coupée de la sexualité donc  pas vraiment incarnée. La seconde qui était pourtant vraisemblablement la compagne du Christ fut considérée à tort par l’Eglise comme une prostituée. Parce qu' elle n'avait pas d'enfant. C’est encore le cas aujourd'hui de beaucoup de famille qui montrent du doigt une femme de trente ans qui n'a pas encore eu d’enfant. Une femme qui se trouve dans cette situation volontairement ou non risque de subir la pression générale. Elle peut alors non seulement s’accomplir professionnellement mais aussi se tourner vers l'intérieur. Trouver l’équilibre entre sa force et sa vulnérabilité. Apprendre à s’accepter telle qu’elle est. Elle pourra alors se réconcilier avec elle-même. Apprendre à s’aimer telle qu’elle est. Pour être heureuse et épanouie une telle femme sera obligée de frayer son chemin en-dehors des conventions pour contribuer à inventer la femme de demain.

 

Que conseiller à une femme qui n'a pas de compagnon stable mais qui désire absolument avoir un enfant ?

Je ne lui conseillerai pas d'avoir un enfant seule car l’enfant n’est pas un objet que l’on veut à tout prix " avoir". "Avoir un enfant", ce n’est pas "être mère". Avoir un enfant c'est souvent vouloir continuer de jouer à la Barbie. Et dans ce cas, cela est dommageable pour l'enfant. Avoir un enfant sans être en couple c'est souvent satisfaire un désir personnel. Je n'y suis pas favorable. J'inviterais plutôt une femme qui n'a pas encore eu d'enfant à réfléchir sur les raisons pour lesquelles elle est célibataire et à  rencontrer un homme qui accepte d’être père. Les enfants ne nous appartiennent pas. Ils sont le fruit de l’amour et de la vie.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Valérie Colin Simard

Valérie Colin Simard est l'auteur de sept ouvrages. Dernier en date : "Masculin, Féminin, la grande réconciliation" chez Albin Michel. Elle pratique la psychothérapie depuis plus de dix ans. Coach en entreprise, elle a déposé sa marque intitulée "Réussir par l'équilibre du Féminin et du Masculin" qu'elle exploite avec succès auprès de nombreux dirigeants du CAC 40.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€