Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 25 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Père qui pourrait être son grand-père, adolescente en souffrance et drames familiaux : l'enfance pas si conventionnelle de Brigitte Macron

La vie de Brigitte Macron ressemble presque à celle de milliers d’autres femmes : une enfance bourgeoise et provinciale, une carrière dans l’enseignement, un premier mariage, des enfants, un divorce… Parcours classique d’une femme un peu trop lisse ? En réalité, derrière les apparences, on découvre une personnalité bien plus complexe .Extrait de "Brigitte Macron. La Confidente" de Fabienne Cassagne, publié chez City (1/2).

Bonnes feuilles

Publié le - Mis à jour le 13 Mai 2018
Père qui pourrait être son grand-père, adolescente en souffrance et drames familiaux : l'enfance pas si conventionnelle de Brigitte Macron

 Crédit GERARD JULIEN / AFP

Dans une fratrie, le dernier-né peut être totalement surprotégé par ses parents ou au contraire jouir d’une liberté bien plus grande. Pour la petite Brigitte, c’est le dernier cas de figure. Il faut dire qu’elle est gaie, enjouée, drôle. De l’avis général, son père en particulier lui passe beaucoup de choses :

— Je pouvais tout faire, même ramener de mauvaises notes, mais mes parents étaient extrêmement stricts sur le respect que nous devions l’un à l’autre.

Le lien entre l’enfant et l’homme proche de la cinquantaine est profond ; il aime sa fantaisie et sa bonne humeur.

L’affection est réciproque et Brigitte se montre très soucieuse des liens familiaux. Des années plus tard, pendant la campagne présidentielle, plus de 20 ans après la mort de Jean Trogneux, elle confie à Philippe Besson, l’écrivain – et ami –, qui suit la campagne d’Emmanuel Macron pour en tirer un livre :

— Je pense à mon père dans les moments importants ou délicats.

Avec ce père de 44 ans son aîné, qui pourrait être son grand-père, elle fait peut-être pour la première fois le constat que l’âge ne fait rien aux sentiments et que les années d’écart n’empêchent pas la proximité. Les liens avec sa mère, Simone, sont également tendres et affectueux. L’enfant, puis l’ado, coule des jours privilégiés. Sa vie s’écoule paisiblement entre la demeure au-dessus de la boutique à Amiens et les escapades au Touquet. Pourtant, des nuages noirs traversent le ciel familial. Elle déclare à Philippe Besson, en septembre 2016 :

— J’ai été très gâtée, affectivement, socialement, j’avais tout, je ne pouvais me plaindre de rien et pourtant j’ai été une adolescente en souffrance.

Allusion directe aux deuils qui ont obscurci cette enfance dorée : Brigitte Trogneux a huit ans lors de la disparition de sa sœur aînée, brutalement décédée dans un accident de voiture avec son époux, alors qu’elle était enceinte :

— Elle est avec moi tous les jours de ma vie, ditelle plus de 50 ans plus tard.

Comment se remettre d’une telle perte ? Comment surmonter le choc familial, le déchirement des frères et sœurs ainsi touchés et l’immense chagrin des parents ? Quelle épreuve difficile que le deuil au sein d’une fratrie !... L’enfant y perd à la fois son frère ou sa sœur, et aussi une partie de ses parents, absorbés par la pire des épreuves et leur propre tristesse. Dans ce malheur, solitude et isolement sont le lot de beaucoup d’enfants, et les parents accablés sont souvent très dépourvus face à ce chagrin. Comme le décrit si justement l’auteur François-Xavier Perthuis, qui perdit sa petite sœur :

— J’étais tellement malheureux de voir mes parents avec un aussi lourd chagrin que je décidai que jamais ils ne pleureraient à cause de moi, que dorénavant je m’effacerais, je ferais comme si je n’étais pas là, je ne demanderais jamais rien, je grandirais, et vite.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par thierry_st_malo - 12/05/2018 - 12:25 - Signaler un abus Et alors ?

    En quoi cette vieille dame devrait-elle m'intéresser ?

  • Par assougoudrel - 12/05/2018 - 13:48 - Signaler un abus Son père aurait pu être

    son grand-père, tout comme elle pourrait être la mère de son époux. Dans toutes les familles, il y a des épreuves qui restent dans le cercle (familial). Sa vie ne nous intéresse pas.

  • Par MIMINE 95 - 12/05/2018 - 15:34 - Signaler un abus RAS LE PONPON

    DE LA PINCETTE DIANA BIBI

  • Par MIMINE 95 - 12/05/2018 - 15:36 - Signaler un abus OUPS ! OUBLIE LA TOUCHE MAJUSCULE

    La pincette Diagnan Bibi

  • Par kateparpaillot - 12/05/2018 - 17:51 - Signaler un abus LA PUDEUR .....

    un prof de français doit connaitre la définition du mot ....... et si elle appliquait cette conduite serait bien .... quand en 2032 son cher et tendre terminera ses quinquennats ..... elle aura le temps d'écrire sa vie ....pour l'instant CHUTTT

  • Par spiritucorsu - 12/05/2018 - 19:38 - Signaler un abus Brigitte:la nouvelle Cosette de l'Elysée!

    Brigitte:la nouvelle Cosette de l'Elysée!Victor Hugo doit se retourner dans sa tombe!

  • Par Lapalatine - 13/05/2018 - 07:25 - Signaler un abus Oh! ça va!!!

    Dans tant de familles il y a des deuils et des drames bien plus graves que chez cette personne qui a , par ailleurs, eu une enfance très choyée...Alors...passons à d'autres sujets plus intéressants: ça ne valait pas un article!

  • Par pitron67 - 13/05/2018 - 10:46 - Signaler un abus triste

    attendez ! j'essuie une larme ! c'est quoi cette marmelade ,c'est quoi ce journaleux s'il veut trouver des malheureux ,qu'il aille voir les retraités aisés à qui son mari a rogné leurs retraite

  • Par Bobby Watson - 13/05/2018 - 16:48 - Signaler un abus Un mauvais roman-photo

    Mimie Marchand encore à la manœuvre ? Qui est cette Fabienne Cassagne ? Atlantico s'honorerait à enquêter sur le profil de ces pseudo "journalistes " qui nous gavent de "publi reportages " sans intérêt. Et à se démarquer de Gala et autres Closer dont c'est la raison d'être.

  • Par mymi - 13/05/2018 - 17:30 - Signaler un abus D'accord avec les commentateurs

    Cet article est indécent au regard des drames et de la vraie misère auxquels nombre de français doivent faire face

  • Par zoize34 - 14/05/2018 - 15:37 - Signaler un abus On s'en fout....

    de bribri toujours collée aux basques de son ROI SOLEIL.Les journaleux ont bien viré casaque, tout ce que disent ou font ces deux-là est enveloppé dans du papier de soie alors que dès que l'on prononce Laurent Wauquiez c'est la gabegie de méchancetés et d'outrance! La machine à broyer la droite pour 2022 est en marche comme ce fut le cas pour Fillon; au fait il en est où le sacro saint PNF de son enquête, il semble qu'il n'y ait plus d'urgence puisque le travail de sape a marché ... c'est beau la démocratie! et ça personne ne dit rien même si je suis sûre que Jupiter y est pour beaucoup.

  • Par vangog - 14/05/2018 - 23:31 - Signaler un abus Macrouille et sa maman, on se croirait avec le couple Ceaucescu

    et on sait où les a mené le culte de la personnalité...

  • Par Dorine - 15/05/2018 - 08:29 - Signaler un abus Pauvre humanité

    Le parcours de Mme Macron est celui de beaucoup d'êtres humains. Elle n'a sans doute pas connu le pire comme d'autres. Le ressenti des évenements est individuel, le deuil, la maladie, la violence....Cela fait que nous trimbalons tous dans notre hotte une histoire différente et nous empêche de devenir des clones comme pourraient l'être des robots. C'est la beauté de l'être humain d'apporter à l'édifice de la Vie, des vécus et une expérience différents.

  • Par aristide41 - 15/05/2018 - 13:03 - Signaler un abus intéressant

    C'est toujours intéressant de connaître ce qui "fait" un être humain; ce qui constitue le moteur de ses agissements. Qu'est ce qui fait qu'une mère de famille de 40 ans largue les amarres pour suivre un gamin. Le fait qu'elle considère qu'il n'y a pas un ordre des choses éclaire cela. C'est un peu nihiliste mais la mort provoque souvent ce genre de nihilisme. Contrairement à l'ensemble des commentateurs, je respècte sa douleur.

  • Par kelenborn - 15/05/2018 - 14:20 - Signaler un abus ET 14 commentaires

    Plus que pour Jacquet, c'est clair!!! On sent que dès que l'on parle de cul-ture , ils sont venus ils sont tous la!!!! Strogneugneu!!! mais...manque Ah2bouh! Il a du confondre son vase de nuit avec sa bouteille de mélange 2 temps et il arrive pas à démarrer sa mobylette!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Fabienne Cassagne

Fabienne Cassagne est journaliste. Elle a notamment travaillé pour Challenges. Elle signe avec Brigitte Macron une enquête de plusieurs mois.
"Brigitte Macron. La Confidente" de Fabienne Cassagne

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€