Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bombe politique : mais comment recréer du lien social dans cette France où les classes favorisées ont fait sécession ?

Une étude de la Fondation Jean Jaurès montre qu’alors que de nombreux observateurs ont souligné le développement de communautarismes ethnoreligieux dans certains quartiers, la cohésion de la société française est également mise à mal par un autre processus, moins visible à l’œil nu mais lourd de conséquences : un véritable séparatisme social qui concerne toute une partie de la frange supérieure de la société.

Bye bye les pauvres

Publié le
Bombe politique : mais comment recréer du lien social dans cette France où les classes favorisées ont fait sécession ?

Une note publiée par la Fondation Jean Jaurès pointe les modifications profondes des équilibres sociologiques depuis 30 ans et le poids pris par les catégories favorisées en France allant même jusqu'à démontrer que non seulement cette catégorie n'a pas vocation à se mélanger avec les catégories plus populaires mais qu'elles n'ont même plus l'occasion ou la nécessité de se croiser d'où une déconnexion grandissante d'une "France d'en haut" qui ne comprendrait plus une "France d'en bas". Est-ce que l'élection d'Emmanuel Macron ne serait pas la concrétisation du phénomène dans le sens où il proposait plus une offre sociologique (et séduisant cette catégorie de population principalement) que politique (sur la base d'un projet rassemblant différentes catégories de population) ?

Jérôme Fourquet : On peut faire un lien avec les phénomènes décrits de séparatisme social et ce qu'il s'est passé au premier tour et au deuxième tour de la présidentielle. Mais un lien partiel seulement. On voit par exemple que Emmanuel Macron a obtenu un score massif au deuxième tour à Paris alors qu'il ne faisait que 66% au niveau national; Il y avait cette polarisation très forte de son électorat sur Paris intra-muros et Emmanuel Macron a d'abord été le candidat de cette France qui va bien, de celle qui s'en sort et qui est optimiste et regarde la mondialisation plutôt comme une opportunité plus qu'une menace. D'autant qu'il a été soutenu par les grandes métropoles dont Paris en premier lieu et il a été massivement été soutenu par les Français de l'étranger, les fameux expatriés. Electoralement il correspond en parti à cette mutation sociologique.

Néanmoins une partie des catégories moyennes et populaires ont voté pour lui, ne serait-ce que pour faire barrage à Marine Le Pen au deuxième tour, mais aussi au premier où il obtient des scores qui ne sont pas négligeables (aux alentours de 15% dans les communes rurales ou populaires par exemple). Il ne faut donc pas tordre le bâton à l'extrême et occulter le fait qu'il y avait une assise minimale dans ces catégories de population. Néanmoins il avait un soutien beaucoup plus important dans les catégories qui sont décrites dans cette note.

Ce qui est aussi intéressant, en reprenant le cas de Paris, lorsque l'on parle d'une homogénéisation idéologique de ces catégories supérieures, il faut noter qu'il y a encore des différences (au premier tour Macron n'est pas majoritaire à Paris),  mais au deuxième tour il y a quand même un 90/10 en faveur du président.  Ce que Macron est ensuite parvenu à faire et ce qu'il continu à faire, c’est-à-dire poursuivre cette recomposition politique en agrégeant des gens qui viennent du PS, du Modem et des Républicains, on remarque qu'il y a de plus en plus de passerelles et de points de convergence qui sont encore plus fréquents dans ces milieux favorisés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pale rider - 22/02/2018 - 07:59 - Signaler un abus @Mr fourquet on voit bien les limites

    De son raisonnement : accuser "les riches" de tous les maux (manque de solidarité etc.) alors qu ils vivent en Europe. Mr fourquet est un grand partisan de l Europe à géométrie variable : oui à l Europe pour la circulation des biens mais non à l Europe pour la circulation des personnes. ... Finalement mr fourquet se découvre nationaliste.

  • Par Poussard Gérard - 22/02/2018 - 09:07 - Signaler un abus Méfiance envers les "resultats" de la fondation Jaurès

    Classée à gauche car derrière ces conclusions, on se demande les messages qui se cachent... Ok avec l'analyse de C Boutin...et rappelons que macron sponsorisé par les lobbies financiers et gays, les bobos islamo gauchistes, énarques, a enfumé les français naïfs..... Notre pays part à la dérive à cause de l invasion, destruction volontaire de nos valeurs, et le remplacement de l'assurance par l'impôt et l'assistance va amener à la dépendance des gens et leur soumission. Il va supprimer les classes moyennes écrasées par les taxes et impôts et va conserver les très riches et les nécessiteux qui viendront à la gamelle réclamer leur pitance contre le bon bulletin dans l'urne. . Nous avons eu Charles martel, Louis XIV et les lumières, Napoléon, de Gaulle et à présent il nous faut un Wauquiez pour sauver notre pays...

  • Par Ferdinand Urbain - 22/02/2018 - 10:28 - Signaler un abus Jean Jaurès

    Quelle crédibilité "La Fondation jean Jaurès" Vous n'avez rien d'autre de plus sérieux et surtout de moins sectaire. Merci à vous

  • Par Atlante13 - 22/02/2018 - 11:14 - Signaler un abus Désolé,

    la Fondation Jean Jaurès n'est qu'un instrument de bourrage de crâne supplémentaire socialiste. Le constat est peut-être exact, les faits sont les faits, mais leur interprétation par des idéologues sans scrupules ne peut qu'être sujet à caution.

  • Par gerard JOURDAIN - 22/02/2018 - 12:06 - Signaler un abus mon dieu, on en est encore là?

    mais que vient faire , encore et toujours cette guerre théorique et inventée de classe sociale? cette fracture est le terreau de partis politiques. je pensais que les Français avaient majoritairement compris. on s'en fou que tel ou tel est plus riche ou moins riche. on veut qu'il fasse bon vivre en France pour le plus grand nombre de Français...; on en est loin. les riches sont partis; les pauvres ne peuvent pas partir; les intermédiaires paient. personne n'est content.

  • Par Myriam50 - 22/02/2018 - 12:47 - Signaler un abus D abord que veut dire riche

    D abord que veut dire riche en france ? Parce que le riche à ISF ne veut plus rien dire. c est pas Dallas. Le riche à la Dallas, ces gdes familles comme bettencourt and co ne se sont jamais melangés à la "populace". Jamais. Et partout dans le monde, ils vivent entre eux. Maintenant si "riche" c est les salaires à 6000-8000 net...laissez moi rire. En region parisienne cela suffit à peine à vivre confortablement. Et ces salaires il n y en à pas bcp. Et tout le reste, c est à dire la très grande majorité des français est pauvre. Ou tres pauvre . Parce qu un ingenieur à 3000 net celibataire sans enfant..pour un loyer de 1000€ pour 30 m2..sérieux c est un pauvre apres depouillement par l etat via IR.que dire de tous ces autres au smic...no comment

  • Par Tande - 22/02/2018 - 17:57 - Signaler un abus Analyse fondée mais incomplète

    J.Fourquet a raison: j'ai passé la soixantaine, et je connais bien le milieu des notables traditionnels qu'il décrit. Ce milieu est en voie de disparition, remplacé par les nouveaux riches des grandes métropoles, parfaitement mondialisés. C"est une partie du problème, ce n'est pas la seule. Quand la Nation, n'oublions pas son origine: c'est une invention révolutionnaire, reposant sur l'expulsion de catégories "indignes" (nobles, clercs, et même bourgeois en 1793). Ce qui se passe est un coup de boomerang...Perso, je préfère la "patrie" (pays des pères).

  • Par Deudeuche - 22/02/2018 - 19:29 - Signaler un abus Tic tac

    Boum! Synthèse prophétique !

  • Par assougoudrel - 22/02/2018 - 20:24 - Signaler un abus Qu'est-ce qu'un riche en France?

    C'est le retraité qui touche 1200 euros par et le couple de retraités qui touche 1800 euros par mois, même si il faut qu'ils paient un loyer exorbitant. C'est Macron qui l'affirme.

  • Par ajm - 22/02/2018 - 21:44 - Signaler un abus Mutation des élites.

    Il faut distinguer dans ce qui est considéré comme membres de " l'elite". D'un côté on a une élite économique ou intellectuelle qui évolue dans un contexte totalement mondialisé, par exemple le cadre lambda d'une grande entreprise du CAC 40; le chirurgien d'un CHU ou d'une clinique connue habitué à lire des revues medicales US , l'ingenieur qui a dirigé des chantiers dans les émirats, le spécialiste "quant " en finance qui revient en France après des phases l'expatriation à NY ou HK, le très bon patissier ou cuisinier qui a monté un beau fonds de commerce en Australie ou en Californie et de l'autre beaucoup d'élites franco-françaises qui ne connaissent rien du monde , ne parlent aucune langue étrangère et qui, en réalité , peuplent nos palais nationaux, les instances du pouvoir un peu partout. ..c'est cette dichotomie qui pose problème. Les vieilles élites ont largement muté, ses enfants ont le monde comme vision réelle ou potentielle, à l'instar des élites anglaises , suisses , hollandaises, Allemandes, depuis très longtemps. Les elites françaises, traditionnelles restent attachées à leur pays mais elles ont aussi un plan B au cas où , elles sont devenues nomades

  • Par ajm - 22/02/2018 - 22:17 - Signaler un abus Mondialisation inéluctable, élite ou pas.

    Si on résume la situation, on a en haut de notre société Française une grande partie des élites qui se mondialisent, car le nerf de la guerre , l'argent et les connaissances , est sur les marchés mondiaux, en bas on a des travailleurs peu qualifiés immigrés et venus du reste du monde, et , au milieu du sandwich national, des Français moyens un peu perdus qui attendent le retour de l'Empereur, de Jeanne d'Arc , de l'Etat protecteur et nourissier providence, du statut qui permet de traverser magiquement les crises et de marcher sur les eaux etc ..Evidemment, cela n'arrivera pas , aucun miracle , dans un pays qui d'ailleurs renie son "roman national" , ne permettra le retour d'un âge d'or qui n'a , en réalité, jamais existé. Les faits sont têtus, les Français ne peuvent que suivre le chemin déjà bien connu des autres peuples d'Europe qui, depuis toujours, savent que leur avenir est dans l'affrontement du grand large , le va et vient entre le pays et le reste du monde.. Les Français s'adapteront dans le sillage de leur élite mondialisée comme le font les paysans hollandais, les pme du nord de l'Italie ou de la Bavière etc...

  • Par AUSTRAL98 - 23/02/2018 - 01:06 - Signaler un abus La fondation Staline

    Persister à prendre pour référence des institut aussi politisés c'est prendre les gens pour des cons. Bien que disposant d'un revenu sensiblement supérieur à beaucoup de français, je me sens intimement français c'est à dire faisant partie du peuple français, il me semble que c'est être patriote, le patriotisme ne fait pas référence à un niveau social mais au sentiment de solidarité nationale. La frontière n'est pas entre les riches et les pauvres mais entre les patriotes et les antipatriotes. Certains grands patrons devraient réfléchir au fait qu'ils doivent aussi leur réussite au savoir faire de leur salariés, à la culture ( scientifique, littéraire ou artistique française qui existe n'en déplaise à certains abrutis alors le patriotisme économique c'est de la reconnaissance tout simplement.

  • Par lémire - 06/05/2018 - 16:46 - Signaler un abus Trahisons ?

    Le club Jean Jaurès est le porte parole des auteurs des trahisons envers les classes moyennes dont il parle. Ce sont ces idéologues qui ont promu la culture de l'excuse, la négation de toute autorité sauf la leur, l'interdiction de tout usage de la force par l'état mais l'indulgence pour les manifestants violents. Il est normal que les classes moyennes et supérieures fuient les "incivilités", la domination des délinquants, la haine de la culture française "traditionnelle" (cf. l'invitation de BlackM). Ils préfèrent dépenser des fleuves d'argent pour subventionner une "culture" épate-bourgeois que de faire la chasse aux fraudeurs du fisc ou construire les places de prisons nécessaires à la sécurité des classes moyennes et des pauvres...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Christophe Boutin

Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment  publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009)  et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017).

Voir la bio en entier

Chantal Delsol

Chantal Delsol, philosophe, membre de l'Institut, poursuit une oeuvre majeure à la croisée de la métaphysique et du politique. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages aux éditions du Cerf dont "Le Nouvel âge des pères" (2015), "Les pierres d'angles" (2014) et "L'âge de renoncement" (2011).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€