Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bernard-Henri Lévy face à Eric Zemmour, le duel télévisuel modèle

Cela date un peu mais le hasard fait bien les choses.

Le modèle

Publié le
Bernard-Henri Lévy face à Eric Zemmour, le duel télévisuel modèle

Je voulais visionner une vidéo sur YouTube quand mon attention a été attirée par ce qui était qualifié de "violent clash" entre Eric Zemmour et Bernard-Henri Lévy le 1er mars 201 sur Paris Première, dans l'émission Zemmour & Naulleau.

 

J'ai regardé et écouté le dialogue entre BHL et Zemmour et ce fut un moment extraordinaire. Une joute unique. De dix à quinze minutes.

 

Ce n'aurait été qu'une réjouissance personnelle si je n'avais pas tiré de ces échanges vigoureux, brillants, intelligents, des enseignements sur le rôle des médias classiques et la nature des émissions politiques.

 

Il était d'abord étonnant de voir ces deux personnalités confronter avec le sourire leurs divergences essentielles, profondes, mais sans se ménager, à partir de la promotion d'un film de BHL sur les Peshmergas.

Elles n'étaient accordées ni sur les Kurdes et le Kurdistan ni sur la Syrie ni sur la Libye. Pour Zemmour, BHL n'était inspiré que par le désir de destruction des Etats Nations et pour ce dernier, Zemmour était incapable d'opérer la moindre synthèse entre le respect des morts et l'universel, entre l'humanisme et le réalisme.

 

Zemmour sommait BHL de choisir entre Barrès et Zola alors que le philosophe affirmait épouser les conceptions de l'un et de l'autre. On percevait la différence fondamentale qui conduisait Zemmour à avoir pour souci exclusif la sauvegarde et les intérêts de la France quand BHL assignait précisément à celle-ci une mission qui dépassait son pré carré.

 

BHL était qualifié de "colonisateur du XXIe siècle" et Zemmour d'autres épithètes. Mais l'empoignade vive, percutante, dure - chacun prenait son lot -, mettait aux prises deux intelligences, deux savoirs, deux expériences et une qualité d'argumentation commune. Deux caractères qui débattaient violemment de sujets graves mais sans cesser de s'estimer. Loin de s'offusquer de ce que chacun prenait de plein fouet de l'autre, ils l'exploitaient pour en tirer profit. Leur parole se nourrissait de la contradiction qui lui était apportée et qu'ils dominaient pour repartir de plus belle. Un duo incomparable.

 

J'ai découvert un BHL que je ne connaissais pas, sympathique, attentif, sans morgue aucune, se moquant de lui-même et animé par un formidable désir de convaincre. Et comme Zemmour n'était pas chiche non plus sur ce plan-là, on imagine le feu d'artifice avec deux positions antithétiques vaillamment, superbement défendues et aboutissant, comme il est naturel, à la forme de noble incertitude qu'engendrent les talents et les dialectiques antagonistes.

 

Sortant de ce combat, je songeais aux émissions politiques traditionnelles comme à des simulacres. Je pensais à C dans l'air où l'excellente Caroline Roux journaliste pose des questions à des invités journalistes sur des thèmes dont elle connaît les réponses aussi bien qu'eux. Et le téléspectateur a des fourmis dans l'esprit, et le citoyen aurait des choses à dire !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Pig - 14/07/2017 - 14:18 - Signaler un abus lien ?

    Dommage que ne figure pas le lien de cette joute sur YouTube, ce serait la moindre des choses !

  • Par Marie-E - 14/07/2017 - 17:39 - Signaler un abus j'aime bien

    parfois ce qu'ils disent car ce sont deux personnes très intelligentes ... mais souvent ils sont tous les deux insupportables et pas pour les mêmes raisons. Je crois tout de même que je préfère Zemmour au Don Quichotte qui s'occupe du monde entier (Kossovo, Libye,...)

  • Par Mkutch - 14/07/2017 - 18:13 - Signaler un abus Donc...je suis intelligent.

    Mr Bilger admirant la forcément sublime "intellllligence" de dieu BHL. Tellement intelligent qu'il s'est dramatiquement gourré sur Maidan, le Kososvo, la Libye, etc...Vanité, prétention et grotesque narcissisme de son BHL seraient donc pour Mr Bilger l'aune de sa propre intelligence?

  • Par kelenborn - 14/07/2017 - 18:47 - Signaler un abus On comprend

    Bilger n'a jamais donné une image érotique de la justice, ce qui, il est vrai, ne lui était pas demandé!!! Il n'est pas étonnant que cet homme décalé qui aurait sans doute séduit la comtesse de Ségur ait apprécié BHL. Moui, quand Bilger commande un plat au menu, évitez quand même de prendre le même! Oui seul point positif ...( du point de vue de l'info) !!! Angot remplace Burggraf! le caca chasse la merde!!! personne n'est obligé d'aller humer! Mais on est rassuré: Ruquier reste roi des chiottes et n'est pas prêt d'être détrôné!

  • Par padam - 14/07/2017 - 19:10 - Signaler un abus la fange télévisuelle

    Monsieur Bilger, madame Angot est parfaitement à sa place dans l'émission ONPC que toute personne qui se respecte ne saurait avoir l'indignité de regarder. La télévision de la honte, comme vous l'évoquez si justement.

  • Par vangog - 14/07/2017 - 23:07 - Signaler un abus J'aurais préféré que Bilger disserte sur le thème

    du débat qui opposait Zemmour à BHL, plutôt que cet exercice d'auto-congratulation entre élites intellectuelles du même pré-carré...n'était-ce pas la dilution identitaire, prônée par le mondialiste immigrationniste BHL, contre la défense identitaire des états-Nations prônée par Zemmour?...le débat est intéressant, très moderne! Mais il semble que les mondialistes à la BHL aient déjà perdu ce combat intellectuel, même s'ils s'accrochent au vieux pouvoir comme des berniques conservatrices...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Bilger

Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en miettes (éditions Fayard). Il est également l'auteur de Ordre et Désordre (éditions Le Passeur, avril 2015).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€