Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Baisse de la consommation de tabac suite à la hausse des prix : pourquoi cette fois-ci ca marche

À quel point l’augmentation répétée des tarifs a-t-elle joué un rôle dans la diminution de la consommation de cigarettes ? N'y a-t-il pas une vraie tendance de fond qui se dessine en France ?

No Smoking

Publié le
Baisse de la consommation de tabac suite à la hausse des prix : pourquoi cette fois-ci ca marche

 Crédit FRED TANNEAU / AFP

Atlantico : À quel point l’augmentation répétée des tarifs a-t-elle joué un rôle dans cette tendance ? La vente de cigarette électronique, n'y a-t-elle pas contribuée ?

 
Gérard Dubois : La cigarette électronique a eu une influence lors des premières années de son apparition sur le marché et la baisse de vente des cigarettes ne s’est accompagnée ni d’une augmentation des appels aux lignes spécialisées sur le tabac ni d’une augmentation au recours aux traitements pharmacologiques de la dépendance au tabac. Comme en 2003 –2004, la forte augmentation du prix du tabac en 2018 avec le paquet de cigarettes le plus vendu à 8€ s’accompagne d’une baisse sensible des approvisionnements des buralistes ( de 10% entre le deuxième trimestre 2018 et le deuxième trimestre 2018) et d’une augmentation d’un tiers des ventes de traitements de la dépendance au tabac (+2/3 pour les timbres ou patchs, et +189% pour le Champix dorénavant remboursé).
Sur l’ensemble du premier semestre 2018, la baisse des ventes de cigarettes se maintient à environ 10%. C’est le résultat d’une volonté politique qui est une bonne nouvelle pour la santé des Français qui n’ont pas commencé à fumer et celle des fumeurs qui ont réussi à vaincre leur dépendance. A remarquer aussi que cette fois-ci l’annonce est faite par les Douanes et non par les cigarettiers, ce qui était une demande des associations de lutte contre le tabac.
 

Si la baisse des ventes est une tendance couramment observée dans les premiers mois suivant une augmentation des prix, elle peut être suivie par une ré augmentation si une autre hausse ne s'applique pas durant l'année qui suit. La prochaine hausse, qui sera de 50 centimes, est prévue pour avril 2019. Est-ce suffisamment proche selon vous ? L'histoire ne risque-t-elle pas de se répéter ?

 
Les augmentations faibles (<5%) sont sans effet. Seules les augmentations fortes (10%) sont dissuasives comme le démontrent toutes les études économiques. Une augmentation de 10% provoque une baisse des ventes de 4%, plus si le pouvoir d’achat est faible. Cette baisse est rapide au début puis ralentit et se stabilise en 18 mois à 2 ans. Il faut donc renouveler les augmentations dissuasives au moins tous les deux ans. Faute de nouvelles d’augmentations sur plusieurs années, l’inflation rogne le prix réel et l’on peut alors voir remonter les ventes. Les augmentations prévues d’ici 2020 permettront de relancer l’effet dissuasif et permettront de sauver plus de vies humaines.
 
 

Depuis le début de l’année, les livraisons de cigarettes ont diminué de 9,2 % par rapport à l’année dernière. Comment l'expliquez-vous ?

 
Le paquet neutre (en fait le paquet “moche”) a permis de dévaloriser, dénormaliser le tabac, en faisant un produit du passé, un produit “has been” notamment auprès des jeunes.
 

Autres chiffres éloquents, les ventes de traitements pour l'arrêt du tabac ont progressé de 21.2%. Le nombre de patients traités à lui aussi fortement augmenté de même que le nombre d'appels à Tabac Info, +10%. En dehors de l'aspect financier, n'y a-t-il pas une vraie tendance de fond qui se dessine en France ?

 
La majorité des fumeurs (environ 80%) ne sont pas des fumeurs heureux. Ils regrettent avoir commencé, préfèreraient ne plus fumer. Ils ont souvent essayé mais l’augmentation brutale des prix leur donne une nouvelle occasion d’essayer à nouveau. Il recourent donc plus souvent aux lignes d’aide à l’arrêt du tabac et aux traitements de la dépendance au tabac et beaucoup plus réussissent. La lutte contre le tabac est une bataille de longue haleine qui dépend terriblement des décisions au plus haut niveau de l’ Etat et de sa sensibilité aux appeaux de l’industrie de tabac. Par contre, l’opinion des Français est dorénavant bien ancrée envers une industrie du tabac est si dévalorisée qu’elle n’a plus de porte-parole, a disparu de radios et des télévisions et ne procède plus que par communiqués. Il ne lui restait plus que la Confédération des Buralistes comme porte-voix, mais pour combien de temps encore ?
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par mdewerpe - 10/08/2018 - 11:59 - Signaler un abus Consommation de cigarettes

    Vos chiffres de consommation de cigarettes ne tiennent pas compte des ventes des cigarettes de contrebande en forte recrudescence à chaque augmentation de prix et il est donc à imprudent de parler de baisse de la consommation

  • Par kuruzawa - 10/08/2018 - 13:32 - Signaler un abus arrêt grace au Champix

    J'ai arrêté en 2011 en 14 jours,grâce au Champix.Je n'en revenais pas moi-même.Je fumais 3 paquets par jour depuis 25 ans,aucun plaisir évidemment.Quand j'ai calculé mon budget annuel (3600€)-ce que je n'avais jamais fait!-j'ai été effarée par le gaspillage et je me suis dit que cette somme pouvait me servir ailleurs,de façon beaucoup plus agréable.Je suis allée voir mon médecin traitant,qui m'a proposé ce produit.L'arrêt s'est fait sans manque,sans effets secondaires...Par la suite,je l'ai souvent recommandé à mes connaissances.Vu le chiffre indiqué dans l'article,+189%,je devais pas être la seule!D'autres facteurs interviennent dans cette baisse massive:outre les hausses de prix,l'interdiction de fumer dans les lieux publics a été une excellente mesure,qui m'a permis de réaliser que je pouvais tenir 4 à 5 h dans un TGV sans fumer.Ne pas gêner les gens autour de soi,surtout quand il y a des enfants.La mauvaise image du fumeur s'est installée socialement:genre toxico,qui n'arrive pas à gérer ses pulsions,qui pue en prime,n'est plus invité dans des soirées avec des non fumeurs.Cette forme de condamnation,voire d'exclusion sociale a été très efficace,facteur jamais abordé:incorrect?

  • Par Anguerrand - 10/08/2018 - 20:08 - Signaler un abus Il n’y a pas un africain qui rentre en UE

    sans un maxi de cartouches, des camions entiers rentrent avec des cartons par milliers, et les douanes, compte tenu du nombre de camions ne sont peut être qu’un pour-cent à se faire prendre. Difficile dans des files continues de camions de débusquer le centième de fraudes

  • Par Anouman - 10/08/2018 - 21:10 - Signaler un abus Incorrect

    "Cette forme de condamnation,voire d'exclusion sociale a été très efficace,facteur jamais abordé:incorrect?" La vérité c'est que cette forme d'exclusion n'est que le fait des non-fumeurs imbéciles. Et naturellement qui peut avoir envie de les fréquenter à part les gens comme eux? Et contrairement à ce qui est dit par les vendeurs de patchs celui qui veut arrêter n'a besoin d'aucun produit, juste d'avoir envie.

  • Par pierre de robion - 10/08/2018 - 23:06 - Signaler un abus La prohibition,

    ....ça marche? ou ça fait la fortune des "Al Capone" au petit pied?

  • Par SD.. - 11/08/2018 - 09:19 - Signaler un abus Interdiction?

    Vue l'énergie dépensée par l'état pour gagner 200 morts par an sur les routes par exemple, cette même énergie radicale ferait interdire le tabac de façon pure et simple. Je ne connais plus le nb de morts par an, mais c'est à 6 chiffres!

  • Par DANIEL74000 - 11/08/2018 - 09:20 - Signaler un abus iNCONSCIENCE OU PROVOCATION

    Ceux qui vivent des taxes sont-ils conscient du marché induit par leur satisfaction et incompétence pour mettre l'administration au service du citoyen et non l'inverse. Pauvre France tuée par ceux qui devraient la servir et non l'asservir

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérard Dubois

Gérard Dubois est membre de l’Académie nationale de médecine, où il occupe la fonction de président de la Commission Addictions. Il est le co-auteur du rapport des "Cinq sages" au ministre des Affaires sociales sur la Santé Publique à l'origine de la loi Evin.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€