Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Avoir une vision positive de la vie permettrait de réduire les risques de démence

Selon une étude, les personnes âgées qui ont une vision positive de la vie (due notamment à une forte sociabilité) ont de meilleurs fonctions cérébrales que certains cinquantenaires, et moins de risques de démence. Avoir des amis pourrait donc être une condition nécessaire, mais pas suffisante, pour se garder en bonne santé mentale le plus longtemps possible.

Papy fait de la résistance

Publié le
Avoir une vision positive de la vie permettrait de réduire les risques de démence

Atlantico : Une étude a été menée par IRM auprès de 4 765 personnes âgées de 72 ans en moyenne. Aucune d’entre elles n’était atteinte de démence au début de l’étude, mais 26% étaient porteuses du principal marqueur génétique de la démence APOE ε4. Au terme des 4 ans de suivi, aucun symptôme n'est apparu. Mieux, ils auraient une proportion plus élevée dans leur cerveau d'un type de neurone rare appelé vonEconomo, un neurone «social». Dans quelle mesure la sociabilité et la positivité permet de lutter contre la démence selon vous ?

Les facteurs de style de vie sont-ils partie intégrante du maintien de la fonction cognitive ?

André Nieoullon : Pour être un tout petit peu plus précis et cela a son importance dans le contexte de cette étude, il faut préciser que la cohorte d’individus étudiée entre autre par Emily Rogalskiaux USA, a pour tout premier objectif de comprendre comment des personnes très âgées sont susceptibles de conserver des capacités cognitives anormalement élevées en rapport avec cet âge, et donc comment elles échappent aux démences de type Alzheimer alors même qu’elles y sont très exposées, le premier facteur de risque de cette maladie étant bien établi comment relatif à ce vieillissement avancé. Il s’agit donc d’une étude ciblée sur une population très particulière de personnes très âgées, ce que l’on nomme en anglais les « superagers », suivies pendant de nombreuses années par des psychologues qui ont étudié leur mode de vie pour tenter de corréler certains facteurs de ce mode de vie à une telle avancée en âge, hors déclin des fonctions cognitives. Et c’est à l’autopsie du cerveau de certaines de ces personnes (volontaires) que les chercheurs ont effectivement noté qu’en dépit de quelques stigmates de la maladie d’Alzheimer (ce que l’on nomme les plaques séniles ou encore des dégénérescences fibrillaires concomitantes de la mort des neurones), les fonctions cognitives avaient été préservées ; et plus encore, et c’est sur ce point que l’étude insiste, que ce qui caractérisait le plus le cerveau de ces personnes était une présence anormalement élevée d’un type de rares neurones très particuliers, ce que vous avez nommé dans votre question les neurones de Von Economo. A part cela, jusqu’à la fin de leur vie ces personnes ayant vécu très âgées étaient très actives socialement, dormaient bien, en moyenne 7 à 8 heures par nuit, et a priori avaient encore des capacités cognitives très importantes, équivalentes à celles de la plupart de leurs congénères beaucoup plus jeunes.  Et, pour l’anecdote, les auteurs attestent aussi du fait que ces personnes n’avaient pas une hygiène de vie particulière, certaines ayant été fumeur, sans régime alimentaire particulier mais sans excès, et jusqu’à apprécier de prendre régulièrement un verre avec plaisir, contrairement à ce que disent beaucoup d’études qui fustigent les comportements « à risques » comme à même de réduire l’espérance de vie et les fonctions cognitives.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Outre-Vosges - 25/02/2018 - 10:50 - Signaler un abus Facile à dire

    Une vision positive de la vie ? Avec Macron au pouvoir c’est difficile.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

André Nieoullon

André Nieoullon est professeur de neurosciences à l'université d'Aix-Marseille.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€