Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 20 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les autres (les vrais) perdants de l'élection américaine sont Hollande, Libération, France 2, le PS, Télérama, Le Monde, les écolos, les Inrocks etc…

Ils se sont tous passés et repassés un film d'horreur avec Donald Trump en vedette repoussante. Et, horreur et damnation, il n'y a pas eu de happy end.

La défaite en pleurant

Publié le
Les autres (les vrais) perdants de l'élection américaine sont Hollande, Libération, France 2, le PS, Télérama, Le Monde, les écolos, les Inrocks etc…

La veille du scrutin, alors qu'il croyait encore en la victoire d'Hillary Clinton, François Hollande a eu cette phrase invraisemblable : "Je crois aux valeurs du peuple américain". Mais quelle arrogance !  Crédit XAVIER LEOTY / XL / AFP

Pendant des mois, ils nous ont répété en boucle : "Non, ça ne peut pas arriver !". Ah non, il n'était pas possible qu'un "candidat raciste, islamophobe et xénophobe" (l'éditorial de Libération aujourd'hui) devienne le 45ème président des États-Unis ! Ah non, il était exclu que la Terre s'arrête de tourner autour du Soleil et que le vil plomb se transforme en or !

Et autour de Trump, ligoté par eux à un poteau d'infamies, ils ont entamé une inlassable danse du scalp, obsessionnelle comme celles des derviches tourneurs…

Tous, à commencer par le premier d'entre eux (j'ai bien du mal à dire "le premier d'entre nous") : François Hollande. La veille du scrutin, alors qu'il croyait encore en la victoire d'Hillary Clinton, il a eu cette phrase invraisemblable : "Je crois aux valeurs du peuple américain". Mais quelle arrogance ! Quelle suffisance ! Quelle condescendance ! Un capitaine de pédalo se permettant de parler de façon hautaine et méprisante au plus gros paquebot du monde croisé sur sa route.

Tous les autres ont été au diapason. L'orgie anti-Trump s'est vite transformée en un lynchage des plus haineux. Les télés, France 2, BFM TV, rivalisaient dans la recherche d'images et de sons qui authentifieraient l'idée que le milliardaire américain était un malade sexuel doublé d'un homophobe. De Libération aux Inrocks en passant par Le Monde et Télérama, ce n'était qu'un cri : jamais l'Amérique de Lincoln et d'Obama ne se livrera un populiste fascisant ! Ces journaux avaient simplement oublié que cette Amérique avait été aussi celle de Bush.

Sur les radios, France Inter, France Info et France Culture, on ne parlait plus : on éructait et on vomissait. Trump avait osé dire un peu crûment ce qu'il pensait de l'immigration mexicaine ? Honte à lui ! Trump avait dit deux ou trois choses concernant les Noirs et la délinquance ? Honte au raciste ! Trump s'était permis d'établir un rapport entre le terrorisme et les musulmans ? Au pilori, l'ignoble islamophobe !

C'est ainsi qu'une partie de la France, celle proclamée "pensante", s'est shootée, passant allègrement du shit à la coke. Déchirée, défoncée, elle a fini par croire aux imbécilités qu'elle débitait. Elle s'est laissé aveugler par des sondages qu'elle triturait et malaxait afin qu'ils annoncent la défaite tant souhaitée du monstre. Et pour rendre plus plausible son fantasme amoureux d'une victoire d'Hillary Clinton, elle s'est fabriquée un Trump tellement hideux qu'il devenait impossible que l'Amérique vote pour lui. Qui n'a pas vu à la une des gentils médias le titre "Very Bad Trump" ne saura jamais jusqu'à où a pu aller cette hystérie collective.

Ce pauvre Trump était tellement dégoûtant, répugnant, que même à droite, on a éprouvé le besoin de cracher un peu sur lui. Ça a été particulièrement le cas du côté de la droite bien élevée, celle qui reste droite non pas dans ses bottes mais dans ses petits souliers vernis. Ainsi, ce matin, le maire de Bordeaux a, en prenant sa tasse de thé, publié un communiqué mobilisateur du genre "la République est en danger !". Il a souligné "les risques que font courir à la démocratie la démagogie et l'extrémisme". Et il a déduit – voyez-vous ça ! – de l'élection du démagogue et de l'extrémiste qu'il n'a pas nommé que "plus que jamais, la France avait besoin d'un président fort et respecté". C'est clair, non ?

Même Sarkozy qu'on croyait plus intuitif avait éprouvé le besoin de prendre ses distances d'avec le milliardaire américain. Mais ce matin, il a réussi son oral de rattrapage avec un "le peuple américain s'est prononcé contre la pensée unique". Et, comble du comble, Florian Philippot, voulant sans doute protéger la virginité de sa candidate, a fait une grimace de dégoût en prononçant le nom de Trump. Combien d'entre eux seraient heureux d'avoir le score du nouveau président des États-Unis ? Et la gauche ? Elle ne compte pas, ne compte plus. Une toute petite grenouille française que les médias à sa dévotion essayent de transformer en bœuf.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 09/11/2016 - 12:49 - Signaler un abus ☺ COIN COIN !

    ☺ Sans oublier le canard enchainé ! Trump, je me suis toujours demandé si il faisait l'âne pour avoir du son ou si il était seulement con ! Je connaitrai bientôt la réponse ! En attendant champagne (et pas du californien) Ce soir C dans l'air je vais pas le louper ! J'aimerais aussi voir la tête des muzz envahissants (va falloir qu'ils se les impriment eux mêmes les green card) et des pétro monarques huileux ! Il ne sera pas bon pour tout ni partout (personne ne l'est) mais si il tient ce qu'il a dit sur ce sujet le monde va changer ! Les journaleux sur france-un-faux avaient la tête dan le cul ce matin ! "Le Donald" qu'ils l'appelaient en ricanant ! ☺ Les canards et les merdias ça cancanent c'est connu !

  • Par Maxoplus - 09/11/2016 - 12:59 - Signaler un abus Quelles conséquences pour la France ?

    C'est la seule question qui vaille, le reste regarde le peuple américain.

  • Par vangog - 09/11/2016 - 13:15 - Signaler un abus Vont-ils s;excuser, les spécialistes en culture de l'excuse?

    ...lorsque Donald trump aura prouvé (très rapidement) qu'il n'est pas, mais absolument pas un "candidat raciste, islamophobe et xénophobe"? Peut-être islamistophobe...mais ça, c'est voulu!

  • Par Sedona - 09/11/2016 - 13:37 - Signaler un abus Raciste, misogyne, facho..

    Raciste, misogyne, facho...nous le notre traite les miséreux de sans dents et nous allons élire un repris de justice, sans que cela pose le moindre problème à ces bien-pensants. J'imagine la tronche d' askolovitch

  • Par Jean-Benoist - 09/11/2016 - 14:02 - Signaler un abus Et les gagnants sont

    Valeurs actuelles, André Bercoff et les americains qui souffrent qu'ils soient blancs, noirs, latinos car ils ont voulu rejeter ces personnages indignes menteurs et méprisants.. Bravo!! Et les sondeurs qui misent sur Ali Juppé devraient se taire... Nous aussi, nous saurons voter en 2017

  • Par Alain Briens - 09/11/2016 - 14:10 - Signaler un abus Justement !

    C'est bien parce que toute la bienséance française citée par Benoit Rayski a constamment lynché Trump que la vision, ce matin, de leurs têtes de déterrés était si réjouissante...mais le plus amusant est dans les réactions des "artistes" (traduire du showbiz)...Avec Trump aux USA et peut-être Sarkozy, voire Marine en France, elle va s'exiler où la famille Noah ?

  • Par JLH - 09/11/2016 - 14:26 - Signaler un abus horrible démocratie

    qui permet au peuple de voter "mal". La foule de nos bobos a deux solutions : soit interdire la démocratie, soit changer le peuple. J'opte pour la seconde solution, changeons le peuple, voilà la solution, c'est urgent, sinon en France il sera encore capable de mal voter au présidentielle, (en langage Bobo, çà veut dire voter à droite). pour copier Victor Hugo Le monde est tombé parterre, c'est la faute à Voltaire, Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau. Deux soit-disant philosophes à qui l'on doit les errements de la fin du 18ième siècle à aujourd'hui.

  • Par lafronde - 09/11/2016 - 14:31 - Signaler un abus Désormais on sait pourquoi les medias sont subventionnés !

    Tous ces medias manipulateurs sont des medias subventionnés par l'argent public ou par la publicité. Or la valeur d'un media c'est sa fiabilité, sa probité. Sans elles ils ne valent rien. Le lectorat s'en détourne. Le politicien les renfloue pur qu'ils lui soient redevables. La subvention par la pub comporte aussi des risques, celui d'un achat d'influence (et du conformisme politique) par des groupes d'intérêts industriels, en affaire avec le gouvernement : vente d'armes, technologies, ou TV. A l'avenir, le citoyen qui veut rester ou redevenir libre, devra veiller sur ses medias favoris : abonnement ou technologie déconcentrée, comme l'internet.

  • Par jurgio - 09/11/2016 - 15:02 - Signaler un abus Une pensée unique a toujours une chance sur deux

    de se « tromper ».

  • Par JLH - 09/11/2016 - 15:06 - Signaler un abus pour jurgio

    excellent, et mathématiquement vrai

  • Par 2bout - 09/11/2016 - 15:11 - Signaler un abus La moraline,

    c'est quand on a déjà bouffé toute la confiture !

  • Par raslacoiffe - 09/11/2016 - 15:34 - Signaler un abus Excellent Ferjou ce matin sur LCI

    En duo avec Yves Roucaute ça avait autrement plus de consistance que ce qu'on pouvait entendre sur BFM, je ne parle même pas de France info que par éthique personnelle je ne regarde jamais. Merci J.S Ferjou de nous avoir expliqué que vous n'étiez pas surpris du résultat et que vous aviez vu à travers vos déplacements récents aux US la montée de ce rejet de l'establishement. A l'évidence on voulait nous faire croire qu'Hillary était la candidate incontournable et que Trump ne pouvait compter que sur les voix de l'Amérique rurale et déclassée, voire du Ku Klux Klan. Quelle ne fut pas ma surprise ce matin de voir tous ces supporters de Trump, jeunes, actifs, blancs mais pas que vivant dans les villes et même à New York. Bref la médiacratie française devrait fermer sa g... et faire profil bas et que les sondeurs arrêtent de nous désinformer. A noter la réaction de Juppé aux raz des pâquerettes, son propos est indigne de quelqu'un qui préempte les plus hautes responsabilités de l'Etat !!! Je ne parle même pas du tweet lourdingue de son directeur de com Gilles Boyer.

  • Par Orchidee31 - 09/11/2016 - 15:40 - Signaler un abus Sondeurs et médias à la poubelle

    Ceux qui nous prédisent depuis des mois la victoire de leur chouchou gaucho compatible et lui-même d'ailleurs seraient bien inspirés de revoir leur copie car ils risquent de déchanter....ce sont les électeurs qui décident et les américains nous ont donné une belle leçon -

  • Par Lafayette 68 - 09/11/2016 - 15:42 - Signaler un abus bouffée d'air frais

    au tour des Autrichiens bientôt puis mai 2017 en France !

  • Par ISABLEUE - 09/11/2016 - 16:11 - Signaler un abus les bobos s'éparpillent !!!!

    à quand un hollanexit ????

  • Par jmpbea - 09/11/2016 - 17:17 - Signaler un abus Ce qui me choque depuis longtemps...

    C'est ce qualificatif de "populiste" appliqué à tout ce qui est seulement populaire avec bien sûr une connotation de dédain voire de mépris...les votes populistes sont les votes du peuple, donc sont respectables...les partis populistes qui comptent plus d'un tiers des francais...sont ...populaires....les partis traditionnels font là , ce me semble, une erreur funeste, erreur de tenter de déconsidérer le peuple par ces mots..le peuple le sent bien, ne l'accepte pas ...le populisme devient populaire...attention à vos fesses, mesdames et messieurs les bobos soit disant bien pensants...

  • Par Super Bobo - 09/11/2016 - 17:30 - Signaler un abus Petite vengeance ?

    Zut ! Je crois que Rayski a joui dans son pantalon.

  • Par Outre-Vosges - 09/11/2016 - 18:30 - Signaler un abus La rage de @Mathieu Souyris

    Allez vous changer, pauvre homme : à vous lire on a l’impression que, de fureur, vous vous êtes oublié dans le vôtre.

  • Par Benvoyons - 09/11/2016 - 18:52 - Signaler un abus Notre chef de guerre Capitaine de pédalo "Aram "

    New version que de l'humour

  • Par Lapalatine - 09/11/2016 - 19:06 - Signaler un abus Excellent!!

    Comme d'habitude...Et les journalistes (pas tous mais presque) sont vexés mais vexés!!! Ils n'ont rien voulu voir venir ces incompétents! alors, ils certains essaient de foutre la frousse au peuple de France en prédisant une sorte de fin du monde ....Minables

  • Par Liberte5 - 09/11/2016 - 19:41 - Signaler un abus Toujours ausi bon B. Rayski. Merci

    Un vrai plaisir de voir les journalistes et les "experts" manger leur chapeau, durant toute la journée. On peut voir leur mépris en parlant des" petits blancs" qui ont voté pour D. Trump. Insupportable. Mais pour qui se prennent-ils?

  • Par Carlsag - 09/11/2016 - 20:43 - Signaler un abus abc

    "...Mais quelle arrogance ! Quelle suffisance ! Quelle condescendance ! Un capitaine de pédalo se permettant de parler de façon hautaine et méprisante au plus gros paquebot du monde croisé sur sa route..." Et le pire c ' est que ce crétin de Hollande s'exprime en tant que président de la république française sur un sujet qui relève de la souveraineté du peuple américain Il n'entrevoit même pas la possibilité que le candidat qu'il dénonce , qu'il critique , puisse devenir le président des USA ...Ce Hollande est vraiment en dessous de tout ,il ne comprend rien de rien à sa fonction ,c'est assez incroyable !!!!!!!!

  • Par Fran6 - 09/11/2016 - 21:38 - Signaler un abus @ Carlsag

    chut, c'est la fonctionne qui fait l'homme.....

  • Par vangog - 09/11/2016 - 21:58 - Signaler un abus Et BFM-TV continue son lynchage médiatique, ce soir!

    ces journaleux obtus sont pires que des politiciens gauchistes, jouant les prolongations de leur campagne, malgré la parution des résultats confirmant leur défaite...mauvais perdants!

  • Par Deudeuche - 09/11/2016 - 23:17 - Signaler un abus Allo maman Bobos!

    comment tu les a fait ? ils sont pas beaux!

  • Par Borgowrio - 10/11/2016 - 06:59 - Signaler un abus Urgent .. Stop aux subventions et niches fiscales

    La bonne nouvelle , pour moi , est la perte d'influence des médias . Il faudrait vraiment un bon coup de balai . Comme " Libé " il faut les subventionner massivement pour les maintenir en vie .

  • Par FIGAROCB - 10/11/2016 - 08:11 - Signaler un abus ARROGANCE !

    Notre président "NORMAL " en premier, tous les gauchistes, au pouvoir, comme dans les médias, ont pris une bonne claque ! Quelle arrogance de la part de M. HOLLANDE en annonçant dans un dernier discours la victoire de Mme CLINTON ! Quelle honte, il n'avait préparé qu'une seule lettre de félicitation, pour Mme CLINTON ! Bravo, les américains nous mongtrent le chemin, votons utiles en mai 2017, envoyons les gauchistes à leurs chères études et pensons à l'avenir de notre Pays !!

  • Par Philippine - 10/11/2016 - 08:19 - Signaler un abus Comme quoi .........

    les médias et les organismes de sondage endoctrinés et subventionnés ne font plus la pluie et le beau temps, les Français s'en moquent royalement et ils peuvent éructer tant qu'ils veulent, nous les sans dents, nous leur donnons rendez-vous les 20, 27 Novembre , ainsi qu'en Avril prochain . A bientôt, mesdames et messieurs !!!!

  • Par Texas - 10/11/2016 - 11:18 - Signaler un abus Le Politiquement Correct

    ...devient hystérique . C' est impressionnant d ' entendre autour de soi des commentaires de particuliers ou d' amis sur cette élection , qui relèvent plus de l' émotionnel ou de l' hystérie collective que du factuel . Et comme ça marche , ne nous leurrons pas , tous les médias sus-cités vont envoyer le carburant .

  • Par Texas - 10/11/2016 - 11:22 - Signaler un abus Mon cher Benoît

    Vos articles qui expriment souvent le fond de notre pensée mériteraient d' être intégrés à la page Facebook d' Atlantico .

  • Par Marie-E - 10/11/2016 - 11:24 - Signaler un abus toujours aussi bon

    le regard de Benoît Rayski sur notre monde politique, média, élite auto proclamée... mais je me permets de rajouter la préparation d'un seul message de félicitation pour Clinton (non seulement ils sont pas bons mais ils sont fainéants) et surtout le tweet surréaliste de notre ambassadeur à Washington qui a souvent été très mauvais) mais là tout de même il serait temps de le renvoyer étudier la diplomatie. Et les leçons de morale dans le message obligé de Hollande à Trump (en rappelant les valeurs qui nous unissent à l'Amérique), mas quel spectacle lamentable ils nous donnent.

  • Par sphynx17 - 10/11/2016 - 13:34 - Signaler un abus Tous ceux

    qui ne respectent pas la décision des américains ne sont pas des démocrates. Ce qui fait une majorité à gauche et dans les médias; pardon pour le pléonasme. Nous sommes bien dans un régime de totalitarisme idéologique. Ceci étant dit même si on apprécie pas Trump dans toutes ses facettes.

  • Par vangog - 10/11/2016 - 16:01 - Signaler un abus Le message de Flamby à Donald...

    "Tu es belle, tu es bonne, tu es la meilleure d'entre nous tous et vive le mondialisme! PS: peux-tu demander à Goldmann-Sachs un bureau pour moi, à partir de Mars 2017?" Et il l'a envoyé au nouveau Président des USA, ce con...

  • Par D'AMATO - 10/11/2016 - 17:18 - Signaler un abus Que d'intelligences crasses.....

    et imbues d'elles.

  • Par Nap4 - 10/11/2016 - 20:02 - Signaler un abus La fessée du politiquement correct

    Lu dans un autre média la phrase qui résume tout : "Il y a un rapport entre la dénégation des élites et la radicalisation du vote populaire". Ce qui est amusant c'est qu'on continue de qualifier d'"élites" des gens et des médias qui se vautrent dans la dénégation du monde réel. "Il faut toujours dire ce que l'on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l'on voit" (Charles Peguy)

  • Par Cervières - 10/11/2016 - 23:41 - Signaler un abus La partie de la France dont vous parlez...

    n'est pas la France Pensante mais la France dé-pensante dans toutes les acceptations du terme

  • Par hannibal barca - 11/11/2016 - 05:10 - Signaler un abus Bravo

    C est exactement ce que j ai ressenti ces 16mois de ncampagne ..de la pure propagande haineuse.je ne regarde ni tv n achete ni journaux .. C est la pensee unique ,les mechants d un coté les Trump.Poutine ,Assad ....et les bons de l autre Hillary qui a mis le feu au moyen orient ,hollande le va t en guerre ...bref des merdias qui ont perdu bcp d influence et des journalistes aux ordres

  • Par GFPGF - 11/11/2016 - 12:06 - Signaler un abus Défaite du politiquement correct

    Défaite du politiquement correct Ce sont, entre autre, les femmes blanches qui ont voté contre Hillary..... Il faut maintenant se débarrasser du Politiquement Correct. Tout ces gens se vautre dans un déni de réa

  • Par cloette - 11/11/2016 - 12:10 - Signaler un abus Tout est rèsumè

    Dans le titre de l'article , leur défaite est cuisante , et c'est trés rèjouissant !!!

  • Par jc0206 - 11/11/2016 - 16:24 - Signaler un abus Comment voulez vous ....

    Que les Hollande, Libération, France 2, le PS, Télérama, Le Monde, les écolos, l'Obs et les Inrocks aient pu voir venir quelque chose ? Ils couchent ensemble, ils bouffent ensemble ( gratuitement puisque c'est l'état qui paie ), ils copulent ensemble, ils ne connaissent que le Boboland. Ils sont tellement à l'ouest qu'ils croient encore à un retour de Mimolette. J'espère qu'eux aussi vont en prendre plein la tête et bien pire encore.

  • Par precepte - 11/11/2016 - 17:04 - Signaler un abus Election aux USA

    Je compte les heures qui nous séparent des élucubrations de l'intelligentsia américaine, appuyée par la gauche bienpensante française déclarant qu'il faudra revoter !

  • Par Gré - 15/11/2016 - 00:12 - Signaler un abus "plus que jamais, la France a

    "plus que jamais, la France a besoin d'un président fort et respecté"--------- On pourra utilement rappeler à Mr Juppé que la France a surtout besoin d'un président respectable ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€