Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Y-aurait-il une jouissance malsaine chez ces auteurs prédisant une victoire de Marine Le Pen en 2017 ?

Marine Le Pen présidente : plusieurs ouvrages récents l'anticipent. Des récits qui se veulent réalistes mais qui traduisent surtout les fantasmes malsains de leurs auteurs.

Trouble obsessionnel

Publié le - Mis à jour le 5 Mars 2016
Y-aurait-il une jouissance malsaine chez ces auteurs prédisant une victoire de Marine Le Pen en 2017 ?

Atlantico : Après la bande-dessinée La présidente de François Durpaire et Farid Boudjellal, la semi-fiction politique Le séisme, de Michel Wieviorka propose à nouveau d'imaginer la France dirigée par Marine Le Pen. Mais il ne s'arrête pas là : à son avis, ce scénario est "loin d'être une fiction farfelue" comme il l'affirme dans Paris Match. En cas de duel François Hollande contre Marine Le Pen au second tour, cette dernière l'emporterait du fait des reports de la droite. En quoi un tel scénario est-il beaucoup plus "une fiction farfelue" que ne le prétend Michel Wieviorka (au regard des sondages et de la comptabilité électorale) ?

Erwan Lestrohan : On peut considérer que Marine Le Pen est dans la meilleure position aujourd'hui pour se qualifier pour le second tour ; mais pour ce qui est d'un succès par la suite, sa donne électorale est trop réduite, dans la mesure où c'est un parti qui n'a pas d'alliance en vue avec une formation politique d'envergure. Sa base est donc insuffisante aujourd'hui. De plus, l'élargissement de la participation, qui se joue autour de 80%, est encore un frein, comme on a pu l'observer pendant les dernières élections régionales. Théoriquement, il y a une possibilité de voir le Front national frôler la victoire, mais la crédibilité d'un tel scénario est desservie par une probable forte mobilisation contre eux. Le scénario décrit est donc très peu envisageable. Le FN n'est toujours pas un parti comme les autres aux yeux de l'opinion, et le vote de rejet est à l'origine de ce "plafond de verre" que le parti de Marine Le Pen ne peut franchir aujourd'hui.

Denis Tillinac : Il est effectivement très improbable que Marine Le Pen accède à l'Elysée, dans un scénario tel qu'il est décrit. Néanmoins, cela n'est pas tout à fait impensable pour autant, eu égard au rejet d'un système perçu comme celui des élites seules ; et à la perte de légitimité du président de la République. Bien que cela ne soit pas invraisemblable, cela ne représente pas plus de 10 à 15% de chances… puisqu'il serait improbable (encore une fois) que nous n'assistions pas à un rejet massif de la part de la gauche. Dans des grands moments, comme celui que serait la présence de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle face à François Hollande, la gauche (y compris la gauche de la gauche) fait corps. L'élection de Marine Le Pen serait dépeinte comme une catastrophe et tous, de Jean-Luc Mélenchon à Emmanuel Macron, feront corps contre. Pareillement, une partie du centre, ainsi que du centre-droit, pourrait prendre peur sur des questions de politique économique comme de rapports à l'Europe. Ceux-là s'abstiendront ou voteront pour le Président sortant.

Parmi les passages les plus abracadabrants de ce livre, nous avons relevé le ralliement de Guaino, Morano et Wauquiez à Marine Le Pen, la nomination d'Eric Zemmour à l'Education nationale, celle de Finkielkraut comme ambassadeur en Israël, ou encore plus délirant, la destruction d'une mosquée par Marion Maréchal Le Pen, chevauchant un bulldozer comme une valkyrie. Au-delà de leur aspect humoristique évident, que révèlent ces passages des fantasmes de M. Wieviorka ? Quelle jouissance tire-t-il de prédictions aussi extravagantes ?

Denis Tillinac : C'est proprement absurde. Aucune des personnalités citées ne rallieront Marine Le Pen. Ni Henri Guaino, ni Nadine Morano, ni Eric Zemmour, pas plus que Laurent Wauquiez ou Alain Finkielkraut. Pas un seul n'entrerait dans son gouvernement. En revanche, il est très probable que les ralliements ponctuels et locaux – notamment aux élections législatives – se multiplient.

Les passages décrits sont bien évidemment des fantasmes, de ceux qui visent avant tout à faire peur et sont utilisés à des fins de propagande. Aucun événement comparable à la destruction d'une mosquée au bulldozer n'arriverait en cas d'élection de Marine Le Pen. Et pour cause : ce genre d'action nécessiterait l'appui des lois, ce qui impliquerait d'avoir une majorité pour les voter. Or, si Marine Le Pen est élue présidente de la République, elle n'aura pas de majorité : il y aura un tiers de voix de gauche, un tiers de droite et un tiers de voix FN. Elle ne pourra mettre en place qu'un gouvernement de coalition et se retrouverait pieds et poings liés. Le vrai risque, ce n'est donc pas qu'elle mène ce genre d'actions qui effrayent ces auteurs, mais un retour à l'impuissance étatique constatée au terme de la IVème République.

Il y a clairement une espèce d'érotisme de la transgression : ces gens-là jouent à se faire peur, en jouissent, cherchent à faire peur aux autres. C'est grotesque, ne serait-ce que parce que la diabolisation du Front national ne marche plus. Sa montée traduit et illustre les défaillances du système, institutionnelles, le problème de légitimité politique auquel nous faisons face. Cela témoigne du besoin de repenser la démocratie politique française du début à la fin. Le score de Marine Le Pen est un symptôme, il ne se traduira pas par une majorité législative. D'autant plus que le FN fait désormais parti de ce système (et sera bientôt perçu comme tel). Dès lors, les voix protestataires se déporteront.

Michel Wieviorka, comme François Durpaire, surfent-ils consciemment sur une sorte de psychose collective à des fins mercantiles ou croient-ils réellement à l'élection de Marine Le Pen, et aux conséquences qu'ils imaginent ? A quel point ont-ils perdu le contact avec la réalité ? C'est grave, docteur ?

Denis Tillinac : Je pense qu'il y a un fond de sincérité. François Hollande est tellement décrédibilisé au sein de la gauche que ces gens commencent – à mon sens – à croire à la possibilité d'une défaite face à Marine Le Pen. Bien sûr, ils se font peur et en jouissent d'une façon comparable au sadomasochisme, mais je les crois néanmoins sincèrse. On ne peut pas dire, du moins pas complètement, qu'ils ont perdu le contact avec la réalité. Pas sur ce niveau, en tout cas. Là où il est possible de les attaquer, en revanche, c'est sur le cataclysme qu'ils dressent en guise de portrait, dans le cadre d'une élection de Marine Le Pen. Il ne se passerait évidemment rien de grave.

A part ces deux auteurs, qui d'autre semble aujourd'hui atteint de ce mal étrange ? Ont-ils des adeptes dans l'opinion ? Ont-ils un pouvoir de conviction comparable à celui de véritables gourous (ce mal est-il contagieux ?), ou sont-ils plus généralement considérés comme de doux illuminés ?

Denis Tillinac : François Durpaire, Michel Wieviroka et Farid Boudjellal sont des auteurs complètement contaminés par l'idéologie et la bien-pensance actuelle – ce qui finalement n'est qu'une contamination très banale, ordinaire. On ne peut pas leur prêter un pouvoir de gourou, dans la mesure où ils ne disposent d'aucun relais dans la population ; quand bien même le système médiatique leur est acquis, ce que l'on sait désormais depuis 20 ans. Ce dernier est également contaminé, mais l'opinion de moins en moins. C'est pourquoi, il existe ce décalage entre les Français et ceux qu'ils estiment être des "parisianistes" très loin de leurs préoccupations.

Propos recueillis par C.D.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 04/03/2016 - 09:20 - Signaler un abus ceux qui le prédisent

    Wievorski, Durpaire.... ne sont pas malsains , ils semblent au contraire équilibrés, ils se basent simplement sur la logique d'une situation, l'analyse des ses composantes, et font des déductions basées sur la psychologie, l'expérience, l'histoire du passé.....

  • Par A M A - 04/03/2016 - 11:44 - Signaler un abus Vote FN et Vote blanc

    A moins d'un clash international de premier ordre, le Front National ne peut pas gagner, tant les boutiques, arrière-boutiques et plus encore contrôlent les financements et les médias qui leur sont associés. Marine recevrait-elle le "nihil obstat" de Washington, Londres, Bruxelles, l'OTAN, l'ONU, etc...serait-elle la bienvenue dans cette cage qui domine le monde. Impossible. Les votes nuls ne sont pas comptabilisés. Pour faire comptabiliser mon vote blanc, je vote FN, sans illusion.

  • Par Septentrionale - 04/03/2016 - 12:35 - Signaler un abus Les voix autorisées fonctionnarisées et leur part d'ombre

    Il y a quelque chose de malsain en la demeure accréditée de cette société régie par une vie étatiK. Une société qui s'asphyxie dans l'injustice d'une structure à parasites aux tentacules institutionnalisés qui exténuent toute tentative d'affranchissement, avec ses moralistes assujettis à la drogue d'Etat qui rêvent dans un fantasme suicidaire d'un complet repli hypnotique national étatiK.

  • Par Anguerrand - 04/03/2016 - 16:08 - Signaler un abus Je ne crois pas à une victoire de MLP,

    Hormis ses casseroles, meme Ménard excellent maire de Béziers, soutenu par le FN, à dit à MLP et son patron Philipippot que si elle continuait avec sa politique économique de gauche, elle ne serait pas elue. C'est tout à fait mon avis, apres 5 ans de socialisme je ne veux pas " bénéficier" de 5 ans d'un socialisme même national- socialisme. Ce socialisme la, ce ne sont que des dépenses nouvelles ( comme la retraite à 60 ans), des recrutement de fonctionnaires dans un pays qui en regorge, et aucune économies prévues, donc comme avec Hollande de nouveau impôts. Des exportations taxées par les autres pays comme les 10 milliards d'excédents agricoles, et des taxes d'importation comme avant, quand les frontieres etaient fermées, sans compter des bouchons aux frontieres, si le FN veut revenir à la fermeture impossible des milliers de routes et de chemins que nous promet le FN.

  • Par Ganesha - 04/03/2016 - 18:24 - Signaler un abus Analyse

    Je reste fidèle à mon analyse : François Hollande, en dehors de la légalisation de l'homosexualité, n'a qu'un seul but pour tout son mandat : favoriser l'élection de Marine Le Pen, seule capable de sortir la France et d'aider à sortir l'Europe de son état de total désastre actuel. Et il a raison ! Reste à la dé-diaboliser aux yeux des 2/3 de français qui lui reprochent encore l'anti-sémitisme de son père. Dans les mois qui viennent, le projet de loi El Khomri va créer un ''bordel'' pas possible en France et en Juin, avec un peu de chance, le Brexit va sonner le glas de l'Europe d’Angela Merkel ! Quant un pays a la chance, dans un moment difficile, d'avoir une Jeanne d'Arc ou un Charles de Gaulle, on ne perd pas son temps à radoter ou chicaner, on adhère et on vote avec enthousiasme !

  • Par Ganesha - 04/03/2016 - 18:38 - Signaler un abus Anguerrand

    Anguerrand, toujours le même radotage sénile ! Vous auriez pu ajouter le nouveau ''merveilleux'' argument que vous développez depuis quelques temps : Marine Le Pen ne serait pas assez ''anti-musulmane'' à vos yeux : avec sa Préférence Nationale elle risque non seulement d'avoir la seule vraie solution contre le chômage, mais aussi de favoriser l'intégration des français musulmans, au lieu de déclencher la guerre civile religieuse que vous appelez de vos vœux !

  • Par toupoilu - 04/03/2016 - 19:50 - Signaler un abus Un parti qui progresse élection après élection,

    et qui est désormais la seule alternative aux deux clones, finira probablement par gagner. Il n'y a pas de "plafond de verre", il y a juste de nouveaux électeurs à aller chercher, qui viendront petit a petit comme les autres. Les échecs successifs des deux partis qui se partagent le pouvoir depuis tant d'années y aideront. Les avis de plus nombreux d’économistes qui ne voient qu'une impasse dans la poursuite de la politique punitive actuelle et de celle (la même) préconisée par leurs "adversaires", aussi.

  • Par vangog - 04/03/2016 - 22:10 - Signaler un abus Non, il est évident que notre prochain Président sera

    Juppé, car il incarne le seul capable de combler le no-man's land entre patriotes (de tous partis) et partisans de la dilution communautariste, que l'on voit se répandre comme une lèpre, dans nos Medias et partout en France. Le véritable enjeu apparaîtra lors des législatives suivantes. La gauche les abordera en état de décomposition avancée, et très désunie: elle ne raflera pas plus d'une centaine de deputes. La droite archaïque s'en tirera mieux, mais sans de nombreux soutiens, dégoutes par cette nouvelle alliance de la carpe et du lapin, lors de la Présidentielle. Seul le Front National abordera les législatives uni, et auréolé de la gloire d'avoir perdu la Présidentielle contre une alliance de faux-culs. Il gagera donc le plus grand nombre de députés...la suite est limpide: une première expérience avec un ministre de coalition UMPS, et une explosion de la dette et du chômage...puis l'appel du 18 Juin de Juppé à Marine Le Pen, seule capable de sortir la France du bourbier UMPS...

  • Par clint - 05/03/2016 - 00:05 - Signaler un abus Ce que je vois beaucoup plus c'est un Juppé avec une majorité FN

    On ne donne pas la présidence au FN mais on met en place ce que les Français dans le fond aiment bien : la cohabitation ! Alors un Juppé qui va jusqu'à l’élection ressasser son discours lignifiant flanqué à l'assemblée d'une majorité FN, donc de gauche souverainiste, ça promet !

  • Par vangog - 05/03/2016 - 01:27 - Signaler un abus Non Clint @l'assemblée, la majorité sera UMPSECOLOCOCO!

    Car la gauche et la droite archaïque ne supporteront jamais l'affront d'un Front National majoritaire à l'AN...le FN coalisera contre lui tous les partis vaincus des législatives. Et le premier ministre choisi par Juppé sera donc un premier ministre de cette coalition de vaincus, capable de faire voter des lois admissibles par les LR, autant que par les écolo-cocos, soit...ben, rien! après deux années, au maximum, de cette coalition impuissante, viendra la cohabitation avec Marine Le Pen, et le démarrage de la reconstruction de la France...ouf! Il sera temps...

  • Par BOCE64 - 05/03/2016 - 05:06 - Signaler un abus popopopo

    Lol mdr ...... c'est droite et extreme droite le deuxième tour. Hollande au second tour vous rêvez !

  • Par Anguerrand - 05/03/2016 - 08:24 - Signaler un abus A Ganesha toujours l'insulte pour argument

    Je ne voterais pas FN tant qu'elle aura son programme économique socialiste et des adhérents du PC, PS, etc. Lors du sondage sur la loi Connerie, vous avez votez dans le sondage AVEC les gauchistes a déclaré le responsable de ce sondage. Quand à ma supposée senilité de papy, je suis certain que vous êtes plus vieux que moi, ayant encore une activité. Vous me semblez avoir les idées du PC et de la CGT des annees 50. Normal vous avez toujours refusé de nous dire ce qu'a été votre vie. CGTiste permanent et retraite à 52 ans ? Je vous signale qu'il n'est pas besoin d'être FN pour etre patriote, je suis à droite moi.

  • Par de20 - 05/03/2016 - 09:33 - Signaler un abus Non c est le FLN qui risque

    Non c est le FLN qui risque de l emporter.

  • Par Ganesha - 05/03/2016 - 09:36 - Signaler un abus Memoire

    Anguerrand, les problèmes de mémoire peuvent survenir à tout âge. Cherchez bien, il m'est souvent arrivé de raconter ma vie sur Atlantico en donnant mon avis sur la condition de la femme en Arabie Saoudite. Je me considère également comme un Bouddhiste Theravada... Je n'en dirai pas plus !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Tillinac

Denis Tillinac est écrivain, éditeur  et journaliste.

Il a dirigé la maison d'édition La Table Ronde de 1992 à 2007. Il est membre de l'Institut Thomas-More. Il fait partie, aux côtés de Claude Michelet, Michel Peyramaure et tant d'autres, de ce qu'il est convenu d'appeler l'École de Brive. Il a publié en 2011 Dictionnaire amoureux du catholicisme.

 

Voir la bio en entier

Erwan Lestrohan

Erwan Lestrohan est directeur d'études à l'Institut BVA.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€