Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Apprendre à traduire le Jean-Christophe Lagarde : ce qu'il veut vraiment dire en appelant au boycott de la primaire de la droite et du centre

Après avoir annoncé que l'UDI n'aurait pas de candidat, le chef de file des centristes appelle ses militants à ne pas participer à la consultation du mois de novembre. Bras de fer avec Nicolas Sarkozy ou accord secret ?

Prends garde à toi

Publié le
Apprendre à traduire le Jean-Christophe Lagarde : ce qu'il veut vraiment dire en appelant au boycott de la primaire de la droite et du centre

Jean-Christophe Lagarde? C'est son ancien patron François Bayrou qui en parle le mieux. "Le problème avec Jean-Christophe, c'est qu'il est toujours dans des parties de billard à trois bandes tellement compliquées que l'on ne comprend jamais où il veut en venir", expliquait un jour le maire de Pau. Et c'est, en effet, une manche bien complexe que vient d'entamer le président de l'UDI.

Première étape: une interview accordée lundi à Paris-Match dans laquelle il annonce son intention de ne pas se présenter à la primaire des Républicains. Il reproche à Nicolas Sarkozy ne n'avoir entamé aucune négociation ni sur le programme commun réclamé par le patron de l'UDI ni sur les investitures aux législatives. L'interview est publiée mercredi 12, or la veille le Bureau Politique des LR a autorisé Nicolas Sarkozy à ouvrir les négociations avec son partenaire, tous les intervenants soulignant l'importance d'une primaire ouverte qui attire un maximum d'électeurs.

Ce drôle de timing ressemble fort à un coup de pression du patron des centristes afin que des discussions aboutissent avant son congrès du 20 Mars. Mais ce matin, nouveau coup de semonce, cette fois Jean-Christophe Lagarde va plus loin. Non seulement il répète que l'UDI n'aura pas de candidat à la primaire mais il appelle aussi ses militants à la boycotter. Alors qu'il jurait au Journal le Monde il y a quelques jours: "Nous resterons disponibles pour un accord jusqu’au dernier moment",  Lagarde semble désormais fermer la porte un peu précipitamment. Laissant perplexes politiques et commentateurs.

Pour certains, Jean-Christophe Lagarde fait monter la pression pour obtenir un maximum de circonscriptions aux législatives. "Il sait qu'il est fort car Nicolas Sarkozy comme Alain Juppé ont besoin qu'il soit candidat", expliquait, hie,r un membre du bureau politique des LR. Selon ce cadre, Alain Juppé aurait besoin d'un candidat centriste pour élargir le corps électoral de la primaire, c'est  à dire faire venir des électeurs modérés qui voteront pour lui ensuite. Nicolas Sarkozy aurait, pour sa part, intérêt à une candidature Lagarde qui mordrait sur l'électorat Juppé. Mais alors pourquoi ne pas avoir entamé les négociations plus tôt? Pourquoi, comme l'a fait Alain Juppé, ne pas avoir répondu aux demandes des centristes?

Peut-être parce que Nicolas Sarkozy n'a pas tant envie que ça d'une candidature Lagarde à la primaire. En effet, en restreignant cette consultation aux candidats LR, il réduit le corps électoral aux plus militants qui sont souvent les plus sarkozistes. L'appel au boycott du patron de l'UDI lui rend, de ce point de vue-là, bien service.

L'ancien président de la République peu aussi imaginer que, n'étant pas candidat à la primaire, Jean-Christophe Lagarde se présente au premier tour de la présidentielle et rogne sur l'électorat d'un autre concurrent, François Bayrou, qui a promis de se présenter si Nicolas Sarkozy était désigné candidat de la droite à la présidentielle. A cette idée, il y a quelques temps, François Bayrou souriait: "Candidat à la présidentielle ? Hervé Morin qui s'y était essayé, il a dû plier les gaules". L'ancien ministre n'avait, en effet, pas obtenu les 500 parrainages exigés. Mais si une candidature Lagarde était utile à Nicolas Sarkozy, ce dernier pourrait sans doute aider son partenaire à obtenir les soutiens nécessaires. Mais "le risque est de faire exploser d'UDI qui n'a pas été fondée pour servir un ancien président qui ne le redeviendra pas", lance amer un ancien centriste.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 11/03/2016 - 17:14 - Signaler un abus Traitre et fourbe !

    La tête de Juppé ! Sûr qu'il va se présenter si il n'est pas choisi par les électeurs de droite ! Si je suis choisi aux primaires j'y vais ! Si je suis pas choisi j'y vais aussi, avec le candidat de l'UDI et du modem !

  • Par Yves3531 - 11/03/2016 - 20:20 - Signaler un abus Ces petits grenouillages centristes....

    c'est exactement la même tactique que les verts en 2012, retenez moi où je fiche le bazar. Pour me retenir, je veux beaucoup de députés éligibles.

  • Par J'accuse - 11/03/2016 - 23:31 - Signaler un abus Ça pue

    Je suis tellement dégoûté par ces manœuvres d'arrière-cuisine de IVe république que j'ai envie de le hurler : JE SUIS DÉGOUTÉ ! Au point qu'il me sera insuffisant de boycotter ces élections privées, et que j'envisage de ne pas voter pour le vainqueur des primaires en 17. Et comme je ne voterai ni pour la gauche, ni pour Bayrou, ni pour Le Pen, imaginez mon désarroi. Suis-je le seul ?

  • Par Jean-Benoist - 12/03/2016 - 07:27 - Signaler un abus ras le bol de

    Ces petits chantages pour les régionales, il a obtenu ce quil voulait et ses poulains ont gagné lamentablement. Alors, ca suffit

  • Par Anguerrand - 12/03/2016 - 09:28 - Signaler un abus J-C Lagarde

    Qui c'est ?

  • Par kaprate - 12/03/2016 - 10:22 - Signaler un abus ce que JC Lagarde pense vraiment

    Demandez à Jean-Marc Sylvestre, il est toujours super au courant des plans secrets...

  • Par Archeboc - 12/03/2016 - 15:31 - Signaler un abus Lamentable

    Un Bayrou bis, comme si un seul ne suffisait pas ...

  • Par Anguerrand - 12/03/2016 - 21:49 - Signaler un abus Cet homme rêve

    Faudrait il encore qu'il obtienne ses signatures pour se présenter, et s'il ne fait pas 5% des voix il n'aura pas de remboursement de ses frais de campagne. A mon avis il fera 1%, au mieux 1,5%, àlors prepare tes économies et ne dépense pas trop pour ta campagne Mr Lagarde.

  • Par Claude.Liauzu - 20/03/2016 - 10:52 - Signaler un abus une France divisee en 4?

    C'est ce que veut M. Lagarde? Quel resultat aux elections? On a vu en 2012 ce que donne la presence d'un 4eme candidat aux presidentielles. Hollande remercie chaleureusement Lagarde

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christelle Bertrand

Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, elle suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien "France-Soir" puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, François Bayrou ou encore Ségolène Royal.

Son dernier livre, "Chronique d'une revanche annoncée" raconte de quelle manière Nicolas Sarkozy prépare son retour depuis 2012 (Editions Du Moment, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€