Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Air France, le Brexit, la Chine et moi et moi et moi !

Démagogues et rentiers du monde entiers, venez en France faire la grève. C’est la fête. C’est le moment. Non pas la fête du travail, mais la fête de la rente, de la paresse, du refus de la réalité, de l’impossibilité d’un changement.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le
Air France, le Brexit, la Chine et moi et moi et moi !

 Crédit STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La solidarité des démagogues. Démagogues et rentiers du monde entiers, venez en France faire la grève. C’est la fête. C’est le moment. Non pas la fête du travail, puisque tout le monde est, soit en congés, soit en grève, non, c’est la fête de la rente, de la paresse, du refus de la réalité, de l’impossibilité d’un changement.

On touche au statut des futurs cheminots, et ce sont les pilotes d’Air France, qui restent au sol.

Allez y comprendre quelque chose. Avec « un train de retard » sur nos charmants conducteurs de michelines à grande vitesse, qui malgré le passage de la Loi et une majorité de français qui leur refuse toute solidarité, sont toujours en grève « perlée », les pilotes ont estimé à leur tour, j’imagine, que les économies à réaliser sur les cheminots pourraient être utilisées pour les augmenter eux.

Si, un moment, les français pouvaient envisager d’exprimer un peu de compassion pour une hôtesse ou un steward, retenus loin de chez eux, par d’incessants déplacements, et la fatigue liée au cumul de décalages antagonistes, envisager de recevoir les doléances des pilotes les mieux payés au monde (en dehors des passeurs de drogue bien entendu), laisse le français…sans aile. Les pilotes, très bien payés, « piquousés » aux repos compensateurs, et « dopés » aux avantages en nature, trouveraient normal d’ajouter du confort à la somptuosité de leur statut.

De qui se moque t-on ? Qu’ils ne plaignent surtout pas qu’il ne leur soit jamais demandé, à eux, de se serrer la ceinture et de la garder attachée, d’être à l’abri des trous d’airs… sinon les seuls dont le masque ne distribuera pas d’air à la prochaine dépressurisation, ce sera eux. Alors Messieurs les VIP, retournez au travail, sans compensation de vos jours de grèves, montrez que vous savez prendre de la hauteur, de rester digne, à l’heure où ce pays affiche encore des millions de chômeurs au compteur. Eux méritent –peut-être- mais pas vous !!

Je suis à Londres et je ne vois toujours pas de trace visible du Brexit. Les magasins, les restaurants de Londres affichent complets dès 18h le soir, même le dimanche, jour du seigneur du commerce outre-manche !! L’immobilier bâtit de partout, des tours nouvelles, toutes plus folles, mais avec ce souci, loin du charme de la Capitale, de capitaliser sur le passé, plutôt que le brûler au nom de l’avenir.

Harrod’s est plein, Soho affiche des prix « So High » pour une fréquentation toujours aussi forte. Pour le moment, les anglais et étrangers sont toujours là, pas de fuite massive et pas le cataclysme annoncé dès le dépôt du bulletin de vote de la « honte ». Ou bien, est ce une illusion, et tout se passera vraiment mal, mais le jour J seulement. Allez savoir ? Pour le moment, les anglais font comme la famille Royale : ils s’agrandissent !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par morsang - 30/04/2018 - 13:45 - Signaler un abus tout va trés bien madame la marquise

    iL EST VRAI que l'enchainement des vacances de printemps avec le long pont du premier mai agrémenté par les arrêts gréve de la SNCF et d'Air France forme un tableau inquiétant par rapport à l'activité débridée des autres nations.Ajoutons que le "macronisme" jusque là n'a pas donné grand chose à part une remarquable com.Les impôts comme la dépenses publique continuent d'augmenter,les salaires et le chômage de stagner.Il est sans doute trop tard pour changer une économie accro à la dépense sociale incapable de se désintoxiquer.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 30/04/2018 - 14:02 - Signaler un abus Si tout le monde boycottait

    Si tout le monde boycottait Air -France, comme je le fais depuis des années en payant à peine plus cher par d'autres compagnies, le problème ne se poserait plus depuis longtemps. À. F aurait été racheté par easyjet et les feignasses seraient obligés de bosser !

  • Par kelenborn - 30/04/2018 - 21:07 - Signaler un abus Et c'est reparti

    Il y a les jours de pluie et les lundi avec Jacquet.A-t-on vraiment besoin de prendre un abonnement pour écouter ce crétin seriner des chansons de beuverie. On peut détester la SNCF et Air France , est il besoin que cela serve à combler le vide de la réflexion! Car désolé, si Jacquet était payé à la hauteur de son génie et de la valeur de ce qu'il raconte, il serait déjà au RSA !!! inemployable le Jacquet! Alors , quand semaine après semaine on tartine des poèmes de pilier de bistrot, on essaie de prendre des vacances voire une année sabbatique ! ce serait pas de trop et.... qu'Atlantico commence par lui sucrer ses tickets de Ricard: c'est un avantage en nature aussi injustifié que les primes que les chauffeurs de TGV doivent recevoir au regard du risque qu'ils courent de se ramasser une escarbille dans l'oeil !!!!

  • Par Atlante13 - 01/05/2018 - 11:14 - Signaler un abus Sujets tabous en France,

    qu'il ne faut jamais aborder. Ainsi il ne faut jamais parler des fonctionnaires, d'Etat ou Régionaux, ni des fonctionnaires ++ tels EDF, AF, Aiguileurs du Ciel, SNCF, Été France, France TV, France Infos, France Inter, etc... Par contre on peut parler des fonctionnaires --, ceux qu'on met en avant dès qu'on

  • Par Atlante13 - 01/05/2018 - 11:14 - Signaler un abus Sujets tabous en France,

    qu'il ne faut jamais aborder. Ainsi il ne faut jamais parler des fonctionnaires, d'Etat ou Régionaux, ni des fonctionnaires ++ tels EDF, AF, Aiguileurs du Ciel, SNCF, Été France, France TV, France Infos, France Inter, etc... Par contre on peut parler des fonctionnaires --, ceux qu'on met en avant dès qu'on

  • Par Atlante13 - 01/05/2018 - 11:29 - Signaler un abus Suite, Sujets tabous en France,

    Par contre on peut parler des fonctionnaires --, ceux qu'on met en avant dès qu'on touche à la fonction publique, tels les Infirmières, les pompiers, les militaires. Au dessus du panier, nous avons la noblesse des Haut-Fonctionnaires, ceux qui bénéficient et cumulent tous les avantages possibles et imaginables. J'en oublie sûrement. En face, vous avez ceux qui se lèvent à 6h du matin pour aller au boulot, en se demandant s'ils pourront être payés tous les 25 du mois, s'ils garderont leur boulot, s'ils auront droit au chômage car cela ne leur est pas garanti à vie, et qui ne savent même pas comment ils pourront payer les sinistres Epad où ils finiront leur vie. Ce sont les nouveaux esclaves de la modernité. Enfin voila que Borloo nous propose une nouvelle classe de sous-esclaves, les"intouchables" français ou pas, qui auront droit à leurs écoles au rabais, à leurs emplois aidés, à leurs allocations gonflées. Et devinez au milieu de tout ça, qui sont ceux qui hurlent le plus à la solidarité nationale?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€