Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le bio nous prend pour des concombres !

La source de la bactérie E.coli, qui est à l'origine de la mort de 33 personnes en Europe, vient d'être découverte. Il s'agit de graines de soja germées issues de l'agriculture biologique. Mais ce type de production est-il vraiment bon pour la santé ? Et faut-il faire une confiance aveugle au label Bio ?

Bon le bio ?

Publié le - Mis à jour le 12 Juin 2011

Atlantico : Peut-on accuser le bio d’avoir favorisé l’expansion de cette bactérie très à l’aise dans un environnement, où la température lui permet de se développer ?

Gil Rivière-Wekstein : Actuellement, nous n’en savons pas assez. Il faudrait savoir quel est le mode de production exact de ces germes de soja. En général, une exploitation biologique est plus exposée à ce type de problème pour la simple raison qu’elle utilise du fumier organique, qui présente lui-même un risque. Une exploitation qui utilise de l'engrais de synthèse évacue en revanche ce risque. Dans un cas tel que celui rencontré en Allemagne, vous n’avez pas besoin de fumier organique pour faire germer des graines de soja.

Il faudrait savoir si on en a utilisé. Si c’est le cas, il faudrait comprendre comment le passage de la bactérie aurait pu avoir lieu entre ce fumier et ces germes de soja.

Sur ce cas précis, il faut donc rester très prudent. Ce que l’on peut dire c’est que la prévalence pour que ce type de bactérie se développe sur une exploitation biologique est six fois plus importante que sur des exploitations conventionnelles. Il faut aussi préciser qu’il n’y a pas que les agriculteurs bios qui utilisent du fumier organique. Les agriculteurs conventionnels ne sont donc pas à l'abri d'un tel problème. Il faut rappeler que le risque bactériologique, le risque microbien, le risque naturel sont beaucoup plus importants que n'importe quel risque chimique, alors qu’on ne cesse de répéter que les pesticides représenteraient le principal risque sanitaire. C’est bien une bactérie d’origine naturelle qui a causé 3 000 malades, une trentaine de morts et maintenant 800 personnes qui auront des troubles rénaux à vie.

L'engrais de synthèse est interdit dans l’agriculture biologique. Un agriculteur biologique est obligé d’utiliser soit du fumier organique, naturel, soit des déchets urbains. Comme il se prive d’une utilisation de synthèse, il ne reste que ce type de fumier. Mais il a aussi recours, par exemple, à des os broyés qui peuvent véhiculer des bactéries. L’agriculture biologique, dans son cahier des charges, interdit d’utiliser tout produit de synthèse. Et si elle en utilise, ce qui lui permettrait d’éliminer tout risque, ce ne serait plus de l’agriculture biologique. En effet, la définition même de ce type d’agriculture, c’est le refus historique d’utiliser des produits issus de la chimie. En vérité, c’est une fraude car l'agriculture biologique utilise des produits chimiques. C’est une tromperie. Par exemple, les agriculteurs biologiques utilisent le pyrèthre, qui est un insecticide naturel et, pour qu’il ait plus d’effets, ils ajoutent un synergique  qui s’appelle le PBO (Piperonyl Butoxide) qui est un produit chimique de synthèse. On triche et peu de gens le savent.

Que peuvent faire les exploitants bios ou conventionnels pour éviter ce genre de bactéries ?

C’est l’hygiène avant tout, à la fois dans les cultures et pour la population. Vous pouvez éviter le risque si vous n’utilisez pas de fumier organique fécal, mais si vous en utilisez, vous devez faire extrêmement attention puisque vous traitez une matière à risque. Vous augmentez le risque. Il reste toutefois possible de le prendre à la condition d'utiliser des méthodes adéquates. 

Le label bio n’est-il qu’une franchise marketing qui cache sa vérité aux consommateurs ?

C’est beaucoup plus que ça, il y a bien évidemment du marketing, mais il y a aussi de l’idéologie. La première chose c'est que l’agriculture biologique laisse croire qu’elle n'utilise pas des pesticides. Les gens s’imaginent que c’est une agriculture naturelle, sans pesticide. Ce n'est pas vrai, elle utilise des pesticides naturels, dont la toxicité peut être aussi forte et aussi mauvaise pour l’environnement que les produits de synthèse. 

Ensuite les gens pensent que manger bio, c’est bon pour la santé. C’est faux. Aucune étude ne l’a montré. Il n’existe aucun élément nutritionnel fondamentalement différent entre les produits issus de l’agriculture biologique et ceux issus de l’agriculture conventionnelle, lorsque le mode de production est comparable. Si vous comparez un poulet élevé en plein air et un poulet élevé en batterie, il y aura forcément une différence. Mais si vous faites une comparaison entre un poulet label rouge et un poulet bio, il n’y aura aucune différence nutritionnelle. 60 % des légumes que nous consommons n’ont absolument aucune trace de pesticide, et les autres sont au-dessous de la limite maximum de résidus autorisés. Ils sont donc considérés comme n’ayant aucun effet néfaste pour la santé. Alors quand on explique que l’agriculture biologique est meilleure pour la santé parce qu’il n’y a aucune trace de pesticide, c’est vrai, mais de la même manière que 60 % des fruits et légumes que nous consommons. On propose d'atteindre 20 % de produits issus de l'agriculture biologique dans les menus de cantine publique. Donc les autorités sont bien convaincus que les 80 % restants ne posent aucun problème de santé pour nos enfants. Sinon ce n'est pas 20 % de produits biologiques qu'i faudrait mettre mais bien 100 %.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par LeditGaga - 11/06/2011 - 07:41 - Signaler un abus Mangez bio

    ...mangez "gogo".

  • Par juancarlos - 11/06/2011 - 08:29 - Signaler un abus bioman

    je pense que si l'on compare le bilan des problemes sanitaires du bio et du pas bio, y'a pas photo. apres chacun son trip c'est sur. moi je consomme bio toute l'année et je fais bien la difference entre le bio de supermarché, qui se contente un peu de l'etiquette et le bio des fermes et des petits producteurs qui font ca plus que bien. donc oui quoi bio= bobo gauchiste etc on connait la chanson

  • Par zen aztec - 11/06/2011 - 10:12 - Signaler un abus juancarlos

    Le bio des fermes et des petits producteurs?La bonne blague,c'est les pires,ils vont acheter des 2em ou 3em choix dans les grosses stations fruitieres ou légumes,pour faire croire que c'est du bio,et vendent ça sur les marchés avec la grosse marge piquée aux gogobobos. Le bio c'est la grosse arnaque du siècle,j'en parle en connaissance de cause,je suis arboriculteur(conventionnel)et je peut vous

  • Par zen aztec - 11/06/2011 - 10:15 - Signaler un abus suite..

    ...garantir la qualité de nos produits,tracés,éco responsables,traitements phytos raisonnés etc...Je ne sais pas si vous avez entendu parler de la roténone utilisée en bio,qui s'avère trés dangeureuse?

  • Par henri - 11/06/2011 - 10:45 - Signaler un abus Espérance de vie.

    L'espérance de vie dans les pays industrielles augmente régulièrement depuis une cinquantaine d'années, alors que nous respirons en permanence un air pollué en mangeant des produits imprégnés de pesticides. Cherchez l'erreur. Je ne défends pas bien sur l'industrie polluante, mais c'est quand même curieux cette affaire. @zen aztec. Il y a également des sectes sur le marché juteux du bio.

  • Par slavkov - 11/06/2011 - 10:57 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... le comble c'est que ses produits trompeurs sont une des causes de grave maladies, sans parler de leur prix qui ne sont pas à la portée de tous - mais certifié par de bobos et par les attardés soixante-huitards et leur valets "médiatiques" ...

  • Par JP van St Jans - 11/06/2011 - 11:10 - Signaler un abus Les aliments "bio" ?

    Ca veut dire quoi ? Biologique ? Tout est biologique dans l'alimentation. Pas de produits chimiques ? Tout dans notre vaste monde est chimique et peut être résumé à sa formule chimique, même le boeuf aux carottes (que j'adore). Pour les avoir goûtés, je peux assurer que les aliment "bio" en plus d'être très chers sont mauvais. Qualités gustatives déplorables et tenue lamentable.

  • Par NOVY12 - 11/06/2011 - 11:22 - Signaler un abus Un conseil pour les mangeurs de soja ( soya... ) bio !!!!

    On parle très souvent des pousses de soja ou germes de soja. Or, ce n’est pas du soja : c’est une légumineuse, le haricot mungo, que l’on peut par ailleurs faire cuire et manger comme la lentille. On ne pourrait pas manger de vrais germes de soja, car la graine de soja n’est pas comestible à l’état cru !!! Et puis attention aux bactéries....

  • Par caod4444 - 11/06/2011 - 11:44 - Signaler un abus C'est incroyable !

    " Il faut rappeler que le risque bactériologique, le risque microbien, le risque naturel sont beaucoup plus importants que n'importe quel risque chimique" ALLEZ DIRE çA AUX GENS DE BOHPAL !!! AUX AGRICULTEURS VICTIMES DE LEURS PROPRES EPANDAGES DE PESTICIDES ? VOUS ETES FONCIEREMENT MALHONNETE EN DISANT çA !

  • Par caod4444 - 11/06/2011 - 11:50 - Signaler un abus Sorry les gars

    quand je lis vos comms c'est vraiement n'impporte quoi ... NOVY 12 : c pareil pour du soja pas bio, quel intérêt ? ZEN AZTEC : pour remplacer la roténone tu veux mettre quoi du DDT ??? HENRI+ JP : ça prouve quoi qu'il faut bouffer chimique et tout polluer ?, Depenser des 10aines de milliards en frais de sécu pour rattrapper les maladies généres par la pollution ? SLAVKOV : attardé toi même !

  • Par sheldon - 11/06/2011 - 12:17 - Signaler un abus A l’image de notre société "bobo - écolo" millénariste !

    Les morts occasionnés par ce produit "bio" impliquent une certaine retenue. Mais les Joly, Duflot, et autres bobos prêts à mettre en péril l'économie pour sortir du nucléaire, qui au Japon n'a pas fait de morts comme le soja bio, ferait mieux de revoir leur copie !

  • Par juancarlos - 11/06/2011 - 13:23 - Signaler un abus @zen aztec

    ben non tu sais pas de quoi tu parles j'ai l'impression. tu connais la FNAB? les mecs qui bossent dans cette exploitation font de l'irreprochable que ce soit en legumes ou en viande en pain, produits laitiers etc... apres il y a des derive partout. apres si vous etes tous la pour taper sur ce qui fait "de gauche" bah vous servez a rien. essayer d'avoir un debat constructif ca changera un peu

  • Par remy c - 11/06/2011 - 13:36 - Signaler un abus C'est l'histoire de la paille et de la poutre

    Aucun système, même l'agriculture bio, n'est sur à 100 % . Si on fait un point honnête et impartial en comparant avec les dangers potentiels ou avérés de l'agriculture conventionnel, il n'y a "photo" Ceux qui en profitent pour critiquer le principe même de l'agriculture bio feraient mieux de s'occuper de certains problèmes graves de l'utilisation des produits chimiques de synthèse en agriculture (

  • Par juancarlos - 11/06/2011 - 14:30 - Signaler un abus @remy c

    tout a fait.

  • Par LeditGaga - 11/06/2011 - 15:42 - Signaler un abus Je remets ça...

    A tous les gogos, mangez bio et tant pis pour votre porte-monnaie, vous aurez de toute façon la même espérance de vie qu'une personne se nourrissant "normalement" ! Ma femme achetait encore récemment des légumes "bio" à une maraîchère du coin, qu'on a surprise en train d'acheter chez un grossiste de fruits et légumes "normaux" 12 cagettes de navets, carottes et même de la rhubarbe ! Edifiant non ?

  • Par NOVY12 - 11/06/2011 - 15:46 - Signaler un abus Allo les spécialistes du bio ??

    Pouvez vous m'expliquer pourquoi il n'existe aucune certification Européenne en matière de bio ? Ce qui veut dire que chaque pays fait sa propre cuisine si j'ose dire ? Ce qui est bio en Allemagne ne l'est peut être pas en France et vice versa ce qui est bio en Espagne ne le sera jamais en France et là aussi vice et versa.... Aucun problème pour vous ou je développe davantage !!!!

  • Par sheldon - 11/06/2011 - 15:56 - Signaler un abus Le bio peut être dangereux dans un monde mondialisé

    A force de vouloir tout aseptiser on risque de prendre de plein fouet toutes petites infections, légères épidémies, etc par manque d'anticorps. C'est d'autant plus grave que les virus et autres, avec la mondialisation circulent très très rapidement. Ceux qui, il y a 40 ans nous vantaient Mao, s’engouffrent maintenant dans le bio : bizarre non ?

  • Par Deds - 11/06/2011 - 19:08 - Signaler un abus Le bio c'est bon!

    Parfaitement, le bio est bon, et même excellent....pour la bourse de ceux qui en font commerce!

  • Par RcommeRobert - 11/06/2011 - 20:37 - Signaler un abus Il y a malgré tout de plus en

    Il y a malgré tout de plus en plus d'exploitations et de consommateurs "bio" en France, et cette situation est appelée à perdurer. Les agriculteurs classiques vont devoir s'adapter ou disparaître - en même temps que la PAC - que ça leur plaise ou non.

  • Par sheldon - 11/06/2011 - 21:15 - Signaler un abus Le bio c'est écolo car objectif de diminution de la production

    Le problème n°1 des Verts est de tout faire pour faire baisser production et consommation. Et oui la culture intensive qui les a nourri n'est plus de mise comme le nucléaire qui nous donne l'énergie. S'ils avaient du courage ils devraient aller vendre leurs "salades bio" en Chine, en Corée, Taiwan, Inde etc .. Comme une religion : il ne faut pas l'imposer aux autres, qu'ils s'amusent entre eux

  • Par Karamba - 11/06/2011 - 22:38 - Signaler un abus Compte tenu du nombre de morts...

    ... je suis étonné que les éternels intégristes (Mamère, Bovet...)n'aient pas réclamé la même interdiction par principe de précaution qu'ils exigent quand il n'y a pas encore de victimes (ogm)

  • Par Pilou Camomille - 12/06/2011 - 08:25 - Signaler un abus Culture ou recette de cuisine?

    Bonjour, les graines germées ne sont pas à proprement parler une culture. Elles nécessitent une hygiène au top, bacs désinfectés, graines lavées, eau contrôlée, personnel avec des gants, emballage itou! D'autant qu'elles se consomment crues, elles devraient être fabriquées dans un laboratoire alimentaire, pas dans une serre au milieu des champs, bio ou pas.

  • Par Pilou Camomille - 12/06/2011 - 08:29 - Signaler un abus L'avenir de l'agriculture?

    Pour le présent, il est très bien décrit dans "Le livre noir de l'agriculture", sous titré, "Comment on assassine nos paysans, notre santé et l'environnement" par Isabelle Saporta, chez Fayard. Bonne lecture et bon appétit!

  • Par remy c - 12/06/2011 - 13:20 - Signaler un abus @NOVY12

    L’agriculture biologique est soumise à une réglementation spécifique européenne applicable par tous les Etats membres et complétée par des dispositions nationales supplémentaires. A compter du 1er janvier 2009, c’est le règlement européen 834/2007 du Conseil du 28 juin 2007 qui s’applique. http://agriculture.gouv.fr/l-agriculture-biologique

  • Par caod4444 - 13/06/2011 - 19:02 - Signaler un abus Merci Remy C !!! +@ NOVY12

    Mais je veux bien que NOVY 12 continue de développer des idioties, oui développez monsieur NOVy où voulez vous en venir exactement ?Que prouverez une heterogeneité des législation sur le bio ou l'écologie en général ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gil Rivière-Wekstein

Gil Rivière-Wekstein est le fondateur de la revue mensuelle Agriculture et Environnement.

Spécialiste des questions agricoles et environnementales, il est l'auteur de Bio : fausses promesses et vrai marketing (Le Publieur, 2011).

 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€