Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Accorder le droit de vote aux étrangers est-elle la meilleure chose à faire pour favoriser leur intégration ?

Matignon l'a affirmé mardi : le droit de votes des étrangers non communautaires aux élections locales n'est pas "enterré". Néanmoins, cette promesse du candidat Hollande, plutôt que de favoriser l'intégration, risque de créer des citoyens de seconde zone.

Citoyenneté

Publié le
Accorder le droit de vote aux étrangers est-elle la meilleure chose à faire pour favoriser leur intégration ?

Un débat sur ce sujet ne risque-t-il pas de favoriser la "déchirure de la société française" comme l'avait déclaré Manuel Valls au mois de septembre 2012 ? Crédit Reuters

Atlantico : Matignon a assuré mardi que le droit de vote des étrangers non-communautaires aux élections locales n'était pas "enterré" et qu'une initiative serait prise très prochainement pour faire avancer ce dossier. En quoi le droit de vote des étrangers pourrait-il représenter un facteur efficace d’intégration ?

Tarik Yildiz : Je ne pense pas que d’ouvrir le droit de vote aux étrangers non communautaires aux élections locales soit un facteur d’intégration. Il ne s’agit pas d’une avancée en termes d’intégration sociale des étrangers en France et cela ne changera pas fondamentalement la donne sur cette question.

Cette mesure aura davantage tendance à changer le modèle français qui lie citoyenneté, nationalité et droit de vote, et ce, quasiment depuis l’origine de la république.

Un débat sur ce sujet ne risque-t-il pas de favoriser la "déchirure de la société française" comme l'avait déclaré Manuel Valls au mois de septembre 2012 alors qu’un appel de 77 députés du Parti socialiste pressait le président de tenir ses engagements sur ce sujet ?

Porter la lumière sur cette question alors même que l’on sent qu’il ne s’agit pas d’une revendication forte de ces populations peut être dangereux. Il existe en effet un risque de stigmatisation sur un groupe de personnes déjà fragiles. Je pense qu’il ne s’agit pas d’une priorité, que ce soit pour les étrangers eux-mêmes ou pour l’ensemble de la société.

Cela peut-il favoriser le vote communautaire et plus largement une organisation communautariste de la société ? Ou au contraire le partage des responsabilités locales ne permettra-t-il pas de pallier la tentation d’un repli communautaire ?

Je tiens à préciser que lorsqu’un étranger est en séjour régulier en France depuis un certain nombre d’années, il peut faire une demande d’acquisition de la nationalité. Le fait de permettre aux étrangers de voter risquerait de créer des citoyens de seconde zone. Ces citoyens n’auront pas accès à la pleine nationalité mais pourront voter. Ainsi, ils se trouveront dans des situations intermédiaires.

La finalité pour un étranger qui souhaite s’intégrer à la société française, c’est l’acquisition de la nationalité. Créer une situation intermédiaire va confiner des populations dans un statut de citoyen de seconde zone, ne favorisant pas leur intégration au niveau local.

Le risque communautaire est présent car il peut y avoir dans certaines zones des personnes avides de profiter de la situation afin de mettre en avant une appartenance communautaire. Aujourd’hui nous en sommes encore loin.

Introduire le droit de vote des étrangers non communautaires revient-il à renoncer à la notion de citoyenneté française ?

Je pense que oui mais il ne faut pas trop exagérer. Cela ne changera pas fondamentalement la donne. Par ailleurs, briser ce lien entre citoyenneté et nationalité et droit de vote ne va pas réellement améliorer la situation des étrangers en France.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Glop Glop - 30/01/2013 - 06:57 - Signaler un abus De quels étrangers parle t'on?

    De ceux qui ne sont pas intégrables par leur seule volonté? Parce que les autres, on ne sait même pas qu'ils existent tant ils sont concernés par leur pays.

  • Par Zadig 974 - 30/01/2013 - 07:09 - Signaler un abus Nous ne voulons pas de ça.

    Nous ne voulons pas de ça. Nous n'avons pas voté pour que nous perdions le juste privilège d'être citoyen quand d'autres ne sont que des invités chez nous.

  • Par carredas - 30/01/2013 - 08:39 - Signaler un abus Non-sujet...

    Voilà un superbe tour de passe-passe socialiste... agiter le chiffon rouge du vote des étrangers pour détourner l'attention des graves et réelles préoccupations économiques. Il n'y a pas de demande de la part des étrangers et il n'y a pas de majorité pour répondre à une demande qui n'existe pas. C'est donc un non-sujet.

  • Par laurentso - 30/01/2013 - 09:08 - Signaler un abus Il n'est que temps que le PS entérine

    cette vieille promesse. Normal que les étrangers qui travaillent et vivent depuis longtemps en France aient leur mot à dire sur la gestion des collectivités locales. Rien à voir avec la citoyenneté. Bien sûr, ce sera pour eux un moyen supplémentaire d'intégration, de responsabilisation même. A eux ensuite de faire un choix entre la nationalité française et leur nationalité d'origine. En attendant, ils ne seront en rien "des citoyens de seconde zone", pas plus qu'un propriétaire étranger n'est votant de seconde zone dans une assemblée générale de copropriété. Malheureusement, il est à craindre que la politique politicienne et les clivages traditionnels ne l'emportent, dans ce dossier qui ne réclame que du bon sens.

  • Par EOLE - 30/01/2013 - 09:35 - Signaler un abus Dynamitage des repères sociétaux

    Encore une fois, il s'agit de casser un repaire sociétal: celui de la citoyenneté, après la famille, la nation, la religion, etc.

  • Par Appamée - 30/01/2013 - 09:38 - Signaler un abus droit de vote des étrangers

    Cette idée est une hérésie à combattre absolument ! Soit l'étranger acquière la nationalité française et peut ensuite participer à la vie du pays . Soit il ne l'a pas et ne peut donc en aucun voter en France . Encore une magouille socialistes pour se trouver des électeurs à bon compte au mépris de la République et des Français ! Appamée

  • Par golvan - 30/01/2013 - 09:39 - Signaler un abus Comme d'habitude, Laurentso,

    Comme d'habitude, Laurentso, détenteur du bon sens socialiste fondamental, donne la solution au problème. La solution c'est: "droit de vote maintenant et ils choisiront d'être français s'ils le désirent". On peut penser l'inverse: qu'ils fassent le choix de la nationalité qui est très facile à obtenir, en trichant ou sans tricher, et ils auront alors le droit de vote. Le fond du problème est bien évidemment l'origine desdits étrangers qui, s'ils sont musulmans, tenteront de modeler l'espace public à leurs souhaits communautaristes. Tout le monde le sait car il suffit de regarder la situation actuelle alors qu'il n'y a pas de droit de vote pour constater que des municipalités de gauche sont déjà en train de draguer les "Français d'origine musulmane" avec des adaptations aux règles communes. Heureusement pour l'instant ce débat n'existe pas car les 3/5ème nécessaires ne sont pas atteints, mais une fois de plus on se rend compte que la démagogie des socialistes ne connaît pas de limite.

  • Par CAMUS - 30/01/2013 - 09:48 - Signaler un abus Bravo

    nous marchons sur la tête pas de votes des étrangers certains disent , que sous prétexte qu'ils payent des impôts,( ça me fait bien rire ;) ) ils devraient avoir le droit de vote , mais ne parlent jamais des avantages qu'ils en tirent

  • Par bourgondy - 30/01/2013 - 09:48 - Signaler un abus La poudre aux yeux

    La grande majorité de ces "étranger" se trouvent être des "français" et on ne peut pas dire que cela facilite leur intégration. Il faut regarder les choses en face, le droit du sol sans partage d'un minimum de culture est une tragique erreur.

  • Par anticip - 30/01/2013 - 10:06 - Signaler un abus le seul droit a leur accorder

    c'est celui qui leur permettra de rentrer chez eux ,pour pouvoir participer a la vie économique de leur pays et de pouvoir (éventuellement ) voter chez eux . si leur système démocratique le permet

  • Par westie51 - 30/01/2013 - 10:19 - Signaler un abus meilleure intégration, pfff ! fumisterie =oui

    C'est une plaisanterie tout comme celle de dire qu'ils paient leurs impôts ! Certes, il y en a, mais ce n'est sûrement pas la majorité. Beaucoup ne veulent pas "abandonner" leur nationalité d'origine, car lorsqu'ils retournent dans ledit pays d'origine, ne serait-ce que pour les vacances, ils se font mal voir, se font insulter.... (j'ai plein d'exemples autour de moi). Si vraiment, ils voulaient s'intégrer, ceux qui vivent en France depuis 20, 30 ans, ont toujours la bi-nationalité et ne cherchent pas à se faire naturaliser, pourquoi ? Ils se replient en communauté, parlent l'arabe, même leurs enfants, exigent la nourriture halal dans les écoles, crachent sur le drapeau français (place de la concorde mai 2012)..., ils se préoccupent plus de ce qu'il se passe dans leur pays d'origine (vu le nombre de paraboles) de ce qu'il se passe en France. Si vous prenez la Tunisie aux dernières élections, les bi-nationaux ont voté à 40% pour le parti des Frères musulmans ! Depuis que Flamby a été élu (grâce aussi aux votes de français musulmans), voiles, niqabs.... sont devenus monnaie courante.

  • Par FIGAROCB - 30/01/2013 - 10:26 - Signaler un abus SURTOUT PAS !

    Les étrangers non européens, ne doivent pas voter et pouvoir être élus dans les collectivités locales. Imaginez ce que deviendrait le "9.3" si ce droit était accordé ? l'antichambre de l'islamisation totale du pays ! Pitié, pas cela SVP !

  • Par claudelouis - 30/01/2013 - 10:32 - Signaler un abus Pour être intégrés ...IL FAUT

    Pour être intégrés ...IL FAUT LE VOULOIR !!! ... Dés son élection en 81, le Sieur "Mythe-Errant" voulant conforter son "audimat" a décrété que les naissances sur le territoire Français seraient considérées comme Françaises ... Alors que hormis pour le Social "ils" n'en ont RIEN à faire, et que " de notre Nationalité" ils n'en veulent pas, préférant garder leurs coutumes et "leur savoir faire" pour vivre royalement. Pour être Français et Electeurs il faut AVOIR "la foi" du Pays en parlant Français, en connaissant notre Hymne et surtout EN LE DEMANDANT et en RESPECTANT NOTRE DRAPEAU ...et non en l'imposant !!!... Ce sont "les politicards" avident de réelections et grands bienfaiteurs Sociaux (avec NOTRE argent) qui engraissent et qui progressent malheureusement sous couvert d'égalité .

  • Par Marcus Graven - 30/01/2013 - 10:54 - Signaler un abus Vérité en France, erreur en Nouvelle-Calédonie

    Les arguments avancés pour faire voter les étrangers en Métropole laisse pantois. Meilleure intégration, droit de participer aux affaires de la cité quand on y travaille et paye des impôts, alors que dans le même temps en Nouvelle-Calédonie, territoire français, 25 000 citoyens y travaillant, y payant des impôts, enrichissant l'archipel en créant des entreprises, ayant des enfants nés en Nouvelle-Calédonie sont interdits de vote. Et ces enfants eux-aussi n'auront pas le droit de vote à leur majorité. La République et sa collabobosphère prête à sanctifier l'étranger n'osent pas à mot sur les citoyens français de Nouvelle-Calédonie qui sont de vrais citoyens de seconde zone.

  • Par Equilibre - 30/01/2013 - 12:52 - Signaler un abus Est-ce le vrai problème? Et Rome?

    Le vrai problème n'est-il pas d'avoir distribué la nationalité à tout le monde? Et de continuer à le faire et à importer à raison de 240 000, hors clandestins? C'est quoi l'intégration: boulot? Culture? Respect de la loi? Se fondre dans la masse? Ne pas emmerder les autochtones avec leurs cultures d'importation? Rome s'est écroulé en autre parce que les romains ont accordé la citoyenneté à tous les peuples vaincus, afin d'étendre l'empire, croyant que les vaincus seraient d'authentiques romains, autant romains que les autres, et qu'eux s'en moquaient pas mal. Cela a donné des césar se moquant de Rome, plus attiré par le pouvoir personnel. Ça, plus des pains et des jeux dont la version moderne est des Allocs et de la télé-réalité. Plus la gestion désastreuse de leur monnaie. L'empire romain, le seul et unique modèle que nous suivons. Inutile de dire que nous terminerons comme eux, ou du moins dans sa version moderne,sans colonne vertébrale, complètement éclaté...

  • Par kettle - 30/01/2013 - 13:44 - Signaler un abus Il n'y a pas d'etrangers en France

    Puisque les papiers sont donné a qui veut bien les demander. Les etrangers européens peuvent deja voter.

  • Par WebVortex - 30/01/2013 - 14:01 - Signaler un abus La communauté avant tout !

    Comme le pense si bien Flamby et ses acolytes, les communautés c'est bien plus porteur que la situation économique et sociale du pays. Regardez donc, mariage homos, GPA/PMA, vote des étrangers, tout ça ce sont les valeurs de gauche, où comment solder un pays ! Les médias et les assocs ne sont pas en reste d'ailleurs. On pourrait lancer ces thèmes pour lesquels je m'étonne que la "Gôche" ne s'offusque pas au nom de la sacro sainte égalité pour tous ! Par exemple: - Droit aux écoles Coraniques (y'a bien des écoles catho et laïques)... - Reconnaissance de la polygamie (là c'est la moindre des choses, pour cause... !) - Favoriser la nomadisation des gens du voyage (et pas l'inverse comme maintenant), centre d'accueil pour les ROMs, etc etc. Bref que de bonnes choses pour ce pays. Les cultures étrangères et les minorités ont tellement de choses à apporter à ce pays tellement ringard et réac. Réfléchissez, je suis sûr qu'on peut en trouver d'autres. Comment ? Ah vous êtes français au chômage .... Désolé mon pauvre ami, on ne peut rien pour vous, allez donc au resto du coeur. Au fait, n'oubliez pas de voter à Gôche, on a besoin de vous.

  • Par Vertigo - 30/01/2013 - 14:09 - Signaler un abus Décivilisation

    Il ne s'agit pas d'intégration mais de clientélisme, la gauche entend préserver le pouvoir par tout les moyens, y compris la déculturation et peu importe que ces mesures contribuent au grand remplacement. A lire: Le Grand Remplacement de Renaud Camus -------------- Quelque corbeau, envolé de la cage du dernier curé franco-gaulois, dira, du haut d'un clocher en ruine, à des peuples étrangers, nos successeurs: "Agréez les accents d'une voix qui vous fut connue: vous mettrez fin à tout ces discours." - Chateaubriand

  • Par Anemone - 30/01/2013 - 15:41 - Signaler un abus Tres bon article sauf

    "Au fond, il est vrai qu'en termes de cohérence, si vous vous positionnez contre le vote des étrangers non communautaires, il me semblerait logique d’être également contre le vote des étrangers communautaires." Non : la logique est respectée, à savoir la réciprocité! Peut on, par exemple (parmi tant d'autres), en tant que française chrétienne, voter au Magreb? NON? Voilà : tout est dit! Et la logique est respectée.

  • Par CN13 - 30/01/2013 - 15:47 - Signaler un abus Encore une autre catastrophe de la gauche...

    Depuis six mois que ces socialistes sont au pouvoir, la France est divisée. Quant est-ce que les français vont-ils crier devant l'Elysée et Matignon en scandant : "HOLLANDE, çà suffit ! DEGAGE !

  • Par zelectron - 30/01/2013 - 16:04 - Signaler un abus leurres et magouilles

    aucune de ces mesures imposées par la gauche ne remplit les caisses de l'état et encore moins celles des entreprises

  • Par Terranostra - 30/01/2013 - 16:29 - Signaler un abus Favoriser l'intégration des étrangers ?

    Ah!ah!ah! tous les prétextes xénophiles de la "bienpensance" sont bons pour nous faire gober leurs magouilles. En réalité, le droit de vote aux étrangers c'est pour mieux favoriser l'élection d'édiles socialistes.....Mais quand des listes "islam de France" se présenteront, alors "adieu veau vache cochon !"

  • Par Vertigo - 30/01/2013 - 16:45 - Signaler un abus Par Equilibre - 30/01/2013 - 12:52

    C'est un raccourci plutôt simpliste mais l'idée y est. Le facteur de déclin n'était pas directement lié à la citoyenneté mais plutôt que le gouvernement fut amené pour des raisons politico-économiques a adoubé des chefs barbares afin de pouvoir protéger ses frontières dans une phase de déclin. Je vous conseille en lecture une approche intéressante du sujet qui propose en base de réflexion le parallèle entre le déclin de l'occident et la chute de Rome: "Homo Economicus , prophète (égaré) des temps nouveaux" de Daniel Cohen

  • Par Vertigo - 30/01/2013 - 16:49 - Signaler un abus Par Terranostra - 30/01/2013 - 16:29

    Mais non, vous exagérez, seul le cochon devrait être concerné ;-)

  • Par Terranostra - 30/01/2013 - 17:14 - Signaler un abus @ Equilibre....le vrai problème

    C'est que nous n'accordons pas la nationalité ou des droits à des peuples vaincus, mais pire à des étrangers qui vont nous vaincre. Le Grand Remplacement est à marche forcée grâce à la bêtise socialo-communiste et mondialiste . Bientôt nous aurons des listes "islam" comme en Belgique avec des élus et programmes politiques hallal.

  • Par Equilibre - 30/01/2013 - 17:58 - Signaler un abus @ Vertigo

    Il est très vrai que je l'ai fait en accéléré. La citoyenneté fut accordé très tôt (avant JC) et les césar barbares sont quelques siècles après JC. Quelque part aussi, le temps ne s'écoulait pas vraiment à le même vitesse pour eux que pour nous, moyens de déplacement oblige. Entre les barbares internes et les barbares externes (feu notre souveraineté donné à l'UE qui a tout pouvoir ou presque dans certains domaines), nous ne sommes déjà pas loin de l'étape finale... Le rapprochement a quelques limites aussi... . Je verrai si la bibliothèque a l'ouvrage en question. Merci pour la suggestion de lecture.

  • Par Vertigo - 30/01/2013 - 18:09 - Signaler un abus Par Equilibre - 30/01/2013 - 17:58

    Oui le parallèle a ses limites, notamment du fait que la comparaison avec la chute de Rome est plus pertinente à une comparaison avec les Etats-Unis, concernant la France le parallèle avec la chute d'Athènes est plus objective. Ce qui est surtout intéressant dans ce genre d'approche est le parallèle en base de réflexion sur les ingrédients ayant conduit au déclin et chute (Délitement du lien civique, social, irresponsabilité budgétaire du gouvernement, corruption, etc...), ce qui fait entre autre l'objet de l'ouvrage proposé.

  • Par Vertigo - 30/01/2013 - 18:27 - Signaler un abus Par Equilibre - 30/01/2013 - 17:58

    Il y a un autre parallèle intéressant concernant le remplacement, puisqu'il faut savoir que le Christianisme fut instauré par Rome alors qu'il ne s'agissait à l'époque que d'une religion minoritaire.

  • Par Jebedee - 30/01/2013 - 18:29 - Signaler un abus En tout cas un excellent moyen d'importer des électeurs

    Car pour qui voteront les étrangers non communautaires aux élections municipales ? On vous le donne en mille.

  • Par gilco80 - 30/01/2013 - 19:13 - Signaler un abus attention ! danger !

    attention, d'ici quelque temps, nous serons en infériorité numérique ! c'est ce que disait un imman à un maire d'une commune périphérique de Paris "aux prochaines élections, vous serez encore maire, mais c'est la dernière fois !!!! ensuite ce sera nous !! donc adieu les conseils municipaux avec des français de souche ! et alors là, on ne va plus rigoler !! islamisation à tout va ! etc ...je vous laisse deviner !

  • Par urbigen - 30/01/2013 - 20:42 - Signaler un abus On nous endort...REVEILLEZ VOUS

    On nous endort avec des pseudo réformes de socité qui n'en sont pas...le vote des étrangers c'est de la poudre aux yeux pour nous faire oublier les vrais problèmes: liquidation des petites entreprises, de l'artisanat, pression fiscale, réformette de l'éducation... Pour voter il faut être français - cas particulier les européens là aussi quel intérêt ? - l'intégration c'est CHOISIR de devenir français et non un automatisme...d'ailleurs qui votera sans doute peu de monde ! peut être les plus communautaristes. Peut être faudrait-il revenir au droit du sang avec demande expresse de la nationalité par l'impétrant!

  • Par troiscentsalheure - 30/01/2013 - 20:49 - Signaler un abus Oui, si on veut la charia plus rapidement

    http://www.youtube.com/watch?v=1QTisdsrDgE

  • Par gdv - 31/01/2013 - 07:07 - Signaler un abus Pourquoi perdre son temps !

    La seule solution d'intégration possible : ramener tout le monde à la fontière et merde pour le roi d'angleterre...

  • Par Leucate - 31/01/2013 - 14:47 - Signaler un abus le cheval de Troie

    D'abord il faut savoir deux choses: - Le nombre d'étrangers en France équivaut à peu près à celui des français d'origine étrangère récente (naturalisation, acquisition par la naissance) - Ce nombre n'augmente pratiquement pas parce que, depuis que nos très astucieux gouvernements "de rencontre" ont décidé que l'immigration était une chance pour la France, ils se sont arrangés pour que le nombre des naturalisations égale à peu près celui des rentrées; le brave franchouillard benet est donc abusé jusqu'à ce qu'il s'étonne de voir sa rue et sa ville changer. Donner le droit de vote aux étrangers revient donc à doubler, au niveau communal, le nombre d'électeurs d'origine extra-européenne et donc leurs moyens de pressions lors des élection sur les candidats de droite ou de gauche qui se présentent à la mairie. Tant qu'ils ne seront pas en situation de force pour fairer élire une municipalité de leur bord, les étrangers vont donc peser de tout leur poids pour faire élire des politiciens qui feront, volens nolens, une politique qui leur sera favorable, cad soyons clair, allant dans le sens de l'islam puisque la plupart des étrangers non européens chez nous sont musulmans.

  • Par la vie claire - 31/01/2013 - 15:48 - Signaler un abus à Zadig 974

    Vous ne voulez pas ce "çà", mais vous l'aurez quand même ! Le Roi fait voter SES lois, pas celles que vous aimeriez voir les vôtres. Fallait pas élire ce roi sans foi ni loi.

  • Par PIF31 - 31/01/2013 - 16:21 - Signaler un abus Actuellement dangereux

    Nous avons en ce moment de sérieux problèmes avec l'intégration des étrangés de confession musulmane ; et pour cause , du fait qu'ils sont en majorité dans une situation précaire , leur seul refuge est leur religion qui a bien l'intention de s'étendre au monde entier . Donner le droit de vote à des gens qui n'ont que faire de la République Française , de ses droits et de son Histoire est un véritable suicide .

  • Par claudelouis - 03/02/2013 - 18:40 - Signaler un abus Le but est surtout d'obtenir le plus de voix possibles !!!

    Les "politicards" comme "Mythe-Errant" le collabo de Pétain en 40, qui avait dans les années 80 déjà offert "le droit du sol" aux étrangers a ouvert la brèche aux "appels électoralistes"... De plus en les choyant Socialement _ce qui RUINE notre Pays_, mais qu'importe s'ils sont réelus et gardent leurs postes très LUCRATIFS bien qu'étant nuls et nuisibles au Pays !!! ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Tarik Yildiz

Tarik Yildiz est chercheur au sein du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA) sur des sujets relatifs à l’islam et à l’intégration sociale. Il est également essayiste et auteur de "Le racisme anti-blanc" (Editions du Puits de Roulle).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€