Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

66 incidents militaires en 18 mois : les frictions Russie Otan dégénèrent

Depuis le début du conflit ukrainien, la zone n'a cessé de se militariser, à tel point qu'un rapport issu d'un groupe de recherche composé de militaires et d'anciens ministres des Affaires étrangères met en garde les Russes et les pays membre de l'OTAN contre un risque de guerre de plus en plus accru.

Risk

Publié le - Mis à jour le 11 Septembre 2015
66 incidents militaires en 18 mois : les frictions Russie Otan dégénèrent

Atlantico : A 66 reprises la guerre aurait pu éclater entre l'OTAN et la Russie lors des derniers 18 mois: les tensions, moins médiatisées, n'ont pas diminué depuis les accords de Minsk en avril dernier: comment se manifeste concrètement cette intensification de la préparation militaire, et quelle stratégie de la part des deux camps est mise en place?

Michael Lambert : On retrouve trois approches qui diffèrent, avec d’une part les Etats-Unis qui se préparent à un conflit avec la Russie, de l’autre l’Union européenne qui peine à concrétiser les négociations diplomatiques sur la création d’une Armée européenne, et la Russie qui s’avance lentement mais surement sur le continent.

Pour la Maison Blanche, il apparait comme de plus en plus évident qu’un conflit pourrait naitre avec le Kremlin en Europe de l’Est. Alors que Washington finance à plus de 70% le budget de l’OTAN, les Etats-Unis viennent également d’envoyer les Lockheed Martin F-22 Raptor - avions de chasse de 5ème génération - en Allemagne et en Pologne. Ainsi que deux drones Predator non armés MQ-1 en Lettonie.

L’Objectif, à terme, est d’entrainer les pilotes européens au maniement d’avions de 5ème génération, alors que l’Eurofighter et la Rafale ne sont que de génération 4 ++. Qui plus est, la perspective de création d’un avion de 5ème génération en Europe semble faible depuis que Dassault Aviation a refusé de rejoindre le programme Eurofighter pour des raisons que soulignent les rapports de Transparence International.

Pour ce qui concerne l’Union européenne, la Lituanie vient de mettre en place le service militaire obligatoire. La Pologne, les Pays-Baltes et la Finlande souhaitent moderniser leurs avions de chasse pour remplacer les F16 et Mig 29. Helsinki envisage également d’intégrer l’OTAN suite aux élections de début 2015.

En l’absence d’une Armée européenne depuis l’échec des négociations sur le projet de CED du Général De Gaulle en 1954, et avec la faiblesse des équipements Britanniques et Français par rapport à ceux dont dispose la Russie, il apparait comme évident que l’Union européenne se retrouve aujourd'hui sans défense dans la mesure où son influence depuis la chute de l’Union soviétique reposait essentiellement sur son soft power.

Qui plus est, les européens peinent à envisager la guerre comme une solution depuis le traumatisme de la Seconde Guerre mondiale, ce qui n’est pas le cas de Moscou.

Pour ce qui concerne le Kremlin, il apparaissait encore quelques années plus tôt comme impossible de s’opposer à l’OTAN en raison de l’application de l’Article 5 du Traité de Washington. Celui-ci stipule qu’en cas d’attaque contre un pays membre, tous les autres  participants au sein de l’Alliance engageront des représailles contre le ou les agresseurs. Une attaque contre les pays Baltes ou la Pologne reviendrait, dès lors, pour la Russie à entrer  en confrontation avec les Etats-Unis, la Grande Bretagne, la France et l’Allemagne, les trois premières disposant d’une force de frappe nucléaire.

Dans la pratique, on ignore cependant si Washington, Londres et Paris se décideront à attaquer une autre puissance nucléaire en cas d’agression contre un pays de taille modeste comme l’Estonie.

Le gouvernement russe, pleinement conscient du problème que représente l’Article 5, a développé un ensemble de stratégies pour contourner son application. C’est dans cette optique que Moscou a commencé à mettre en place le processus de Guerre hybride, qui n’est pas sans faire référence à celui de subversion pendant l’époque coloniale.

La Guerre hybride permet de ne pas identifier directement la Russie comme puissance hostile. Bien qu’étant présenté comme concept novateur en Europe, les soviétiques ont utilisé ce processus lors de la guerre avec la Finlande. La Russie n’a fait que reprendre le concept en l’appliquant aux Etats de facto (Transnistrie, Abkhazie, Ossétie du Sud, Novorossia), en Géorgie en 2008, puis en Ukraine en 2014-2015.

Le Kremlin n’est pas naïf, celui-ci prépare également une confrontation directe avec les troupes de l’OTAN. C’est ce qui explique la modernisation de l’arsenal nucléaire russe, la production d’avions de chasse de 5ème génération, l’intensification de la production des systèmes anti-aérien de types S-400 et S-500, et la mise en avant du nouveau tank  T-14 Armata lors du défilé de Mai 2015.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 07/09/2015 - 09:57 - Signaler un abus Merkel fait dans l'humanitaire...

    et Flamby fait dans la déconfiture de l'armée... Toutes les forces françaises, qui ont résisté au démantèlement socialiste, sont envoyées pour pacifier l'Afrique, vaste projet aussi illusoire que le socialisme! Il a fallu 2 ans à Flamby pour décider que, peut-être, il interviendrait en Syrie...il lui faudra bien encore 2 ans pour concrétiser cette audacieuse décision...alors, La Défense de l'UE, vous parlez!...C'est bien plus lâche de s'en remettre à l'OTAN, qui ne fait pas dans la dentelle et aux très bêtes diplomates europeistes, qui ont imposé la partition de l'Ukraine, suivant, en cela, l'éternel esprit Munichois de ceux qui croient éviter la guerre, en acceptant l'humiliation de la partition...pauvres fous, va! Apprenez votre passé!

  • Par LouisArmandCremet - 07/09/2015 - 12:00 - Signaler un abus Katyn ?

    "mais il semble important de mentionner que le gouvernement russe n’a jamais reconnu les deux millions de viols commis par l’Armée rouge en Europe de l’Est, pas plus que les massacres des soldats polonais, " Le gouvernement russe a parfaitement reconnu la responsabilité du régime soviétique dans les massacres de Katyn, Smolensk et autres endroits, en 1940 !

  • Par LouisArmandCremet - 07/09/2015 - 12:04 - Signaler un abus Démocratie ?

    "Dans le contexte actuel qui veut que la Russie soutienne l’ensemble des régimes dictatoriaux à travers le monde, " Il est vrai que les USA ne sont pas alliés (de longue date) avec des pays comme l'Arabie Saoudite et que la France ne l'est pas avec le Qatar ou le régime algérien...

  • Par jlmr - 07/09/2015 - 12:45 - Signaler un abus De quelle acalmie parlons nous

    l'homme est en guerre depuis l'enfance. Les Russes, c'est facile, ils sont les plus gros de la planète… on convoite… Les Américains, c'est encore facile, ils façonnent la planète… Les Allemands, à bien peser, leur arme est le commerce plus que la technologie… Pendant ce temps là, l'Inquisition recommence ses graves méfaits et peut-être finira par tout faire basculer. Ne le cherchons-nous pas ? Même la Bible y fait mention. C'est humain… à l'image de Dieu ?

  • Par Georges Barbey - 07/09/2015 - 15:16 - Signaler un abus Vision biaisee

    Voici un argumentaire qui sort tout droit de Washington! Et qu'en est-il de la liberation des dictatures du Moyen Orient par l'armee americaine? Ces pays sont-ils devenus des democraties et sont-ils aujourd'hui plus prosperes qu'ils ne l'etaient auparavant? Quant a la Russie, elle se fiche bien des systemes politiques existants chez les autres car elle considere que ce n'est pas son probleme.

  • Par valencia77 - 07/09/2015 - 17:08 - Signaler un abus 2 millions de viols

    I love Germany now and the germans, even drive Beemer no less. But really, in 1945? The germans were lucky not to be systematically exterminated by the russians. A few hundred german scientists and engineers went to work in Russia. I am surprised 20 millions germans were not sent as slave labor to reconstruct the hiways and byways of Russia...

  • Par superliberal - 07/09/2015 - 17:39 - Signaler un abus La Russie est une blague...

    Les Americains ne sont pas des Bisounours mais si guerre il y a (on joue surtout à se faire peur et à qui pisse le plus loin) c'est la technologie qui fera la différence et là il n'y a pas photo...mais je ne suis pas un expert.

  • Par vangog - 07/09/2015 - 17:47 - Signaler un abus Le problème concerne les populations...

    Lorsque la Russie, ou la Chine qui a le même type de velleité impérialiste pour conserver le pouvoir oligarchique d'une minorité, auront envahi un autre pays et pris leur population en otage, il sera bien difficile pour les alliés, qu'ils soient OTAN, UE ou nimporte qui de tirer dans le tas...et dans le chantage aux sentiments généreux, les russes et les chinois possèdent beaucoup moins de scrupules...

  • Par valencia77 - 07/09/2015 - 17:56 - Signaler un abus superliberal

    Yeah, well, how much more advanced are we than the afghans and Iraquis? Your experience has not been with the military sonny. As long as they stay on their side of the bering strait better to do business than fight. Ukraine, Georgia? My heart bleed but I don't give a shit!

  • Par perceval - 07/09/2015 - 18:22 - Signaler un abus Une phrase à ressortir de cet article

    et oh combien vraie (et s'appliquant d'ailleurs à tous les sujets) : " ils manquent à l'Europe les personnes compétentes pour..." Tout est dit, vive la social démocratie et ses représentants.

  • Par padam - 07/09/2015 - 19:30 - Signaler un abus russophobie primaire

    Pourquoi tant de haine vis à vis de la Russie et les Russes? Vous avez décidément un problème personnel, monsieur Lambert. Votre femme était-elle Russe et vous a-t-elle plaquée? Ce qu'en passant on pourrait comprendre... L'expérience montre que les va-t-en guerre, ceux qui appellent de tous leurs voeux à attaquer les ennemis qu'ils ont désignés, on ne les voit jamais sur les champs de bataille. Dans l'éventualité d'une confrontation bien peu probable et que personne, en dehors de vous et des néocons que vous représentez, ne souhaite, nul doute qu'on vous retrouvera bien planqué au fin fond de l4arizona chez vos amis qui vous payent. bien affligeant!...

  • Par padam - 07/09/2015 - 19:36 - Signaler un abus russophobie primaire

    Pourquoi tant de haine vis à vis de la Russie et des Russes? Vous avez décidément un problème personnel, monsieur Lambert. Votre femme était-elle Russe et vous a-t-elle plaqué? Ce qu'en passant on pourrait comprendre... L'expérience montre que les va-t-en guerre, ceux qui appellent de tous leurs voeux à attaquer les ennemis qu'ils ont désignés, on ne les voit jamais sur les champs de bataille. Dans l'éventualité d'une confrontation bien peu probable et que personne, en dehors de vous et des néocons que vous représentez, ne souhaite, nul doute qu'on vous retrouvera bien planqué au fin fond de l'Arizona chez vos amis qui vous payent. Bien affligeant!...

  • Par toupoilu - 07/09/2015 - 20:18 - Signaler un abus Bonjour la propagande.

    Le jour ou les européens se rapprocheront de Moscou, l’hégémonie américaine en prendra un coup. Vladimir Poutine n'est peut être pas exemplaire, mais il ne nous met pas en surveillance absolu comme le fait la NSA.

  • Par Anouman - 07/09/2015 - 20:49 - Signaler un abus Frictions

    L'OTAN est une merde dans laquelle Sarkozy a fait replonger la France quand De Gaulle l'avait fait sortir. C'est l'organisation parano à l'état pur, l'horreur absolue. Pas que les Russes soient parfaits, mais ce n'est pas plus le diable que l'oncle Sam.

  • Par JG - 07/09/2015 - 22:54 - Signaler un abus @Anouman

    Entièrement d'accord avec vous... Il faut être naïf comme Lambert pour croire que les USA nous veulent du bien et la Russie du mal....Le manichéisme à deux balles !! Allez parler des USA aux dirigeants de BPN Paribas ou d'Alstom, vous allez voir ce qu'ils vont vous raconter en termes d'entourloupe juridique... Quand l'Europe et ses américanophiles béats sera envahie par les islamistes purs produits des révoltes antiUS du moyen orient, mise en coupe réglée économique par le traité qu'on nous concocte en secret, que l'agriculture française sera définitivement hors jeu grâce à la politique de sanction absurde antirusse, nous n'aurons plus que les yeux pour pleurer.... Les américains créent un souk par possible au Moyen Orient et c'est nous qui nous prenons les attentats dans la tête.... Il vaudrait mieux, Mr Lambert le naïf, rétablir des relations pragmatiques avec la Russie et la Syrie, ce serait bien plus utile que jouer au chien de garde des USA, pour une efficacité spectaculaire comme on le constate au nombre de migrants qui arrivent sur le territoire européen...

  • Par Texas - 07/09/2015 - 23:05 - Signaler un abus Mr Lambert

    Vos réponses au deux premières questions sont assez pertinentes , à la troisième vous mettez en cause notre intelligence collective ; Affirmer que la Russie est un soutien direct à l' E.I ( par les ventes d' armes ) et une cause des phénomènes migratoires en Europe prête à sourire . Ceci revient à admettre que les U.S.A , la Grande-Bretagne et la France auraient des capacités militaires pour s' opposer à la Russie , alors qu' elles sont incapables d' éradiquer une poignées de tarés du Moyen-Orient ? . Sincèrement ? . Vous auriez raté un épisode sur le nucléaire Iranien ? .

  • Par Texas - 07/09/2015 - 23:22 - Signaler un abus Rappel

    ....aux commentateurs trop Pro-Russes ou trop anti-Américains , que les conflits Irakiens et Syriens n' ont d' autres finalités que de priver l' Iran d' ogives nucléaires pour l' intérêt de tous dans cette région hautement inflammable .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michael Lambert

Michael E. Lambert est doctorant en Relations internationales à Sorbonne Université (France) et à l'Université de Tampere (Finlande). Ses recherches portent sur le soft power de l'Union européenne, les Etats de facto dans la zone d'influence de Moscou et la mise en place du processus de Guerre hybride dans l'espace post-soviétique. Il est actuellement directeur du projet "Caucasus Initiative" qui analyse les mutations géopolitiques, juridiques et migratoires dans le Sud Caucase. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€