Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

2017 est mort : vive 2018 !

Choisir comporte toujours une part d’arbitraire. Mes choix d’évènements, dès lors qu’ils n’entrent pas dans la catégorie des « grands événements », seront donc ceux que j’ai jugés, personnellement, importants. Je distinguerai naturellement les événements français des événements internationaux.

Perspectives

Publié le
2017 est mort : vive 2018 !

En France, l’année 2017 aura, incontestablement, été marquée par l’élection à la présidence de la République d’un quasi-inconnu en politique : Emmanuel Macron. Battant tous les favoris (à un moment ou à un autre), de droite comme de gauche : les Alain Juppé, François Fillon, Manuel Valls, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, et, pour finir, Marine Le Pen, le nouveau président ouvre, c’est certain, une nouvelle ère de la vie politique française. Avec son mouvement En Marche, Emmanuel Macron entend en effet, résolument, « faire de la politique autrement », au-delà des clivages enfermant de « gauche » et de « droite » - que, soit dit en passant, les Français, dans leur majorité, récusent de plus en plus. Une recomposition politique est donc en cours, qui voit l’affaiblissement des deux grands partis traditionnels : Les Républicains (LR) et, plus encore, le PS qui, à l’heure où ces lignes sont écrites, n’a toujours ni chef, ni programme. Quant au FN, après la déconvenue de la présidentielle, le départ de Florian Philippot et l’affaiblissement du leadership de Marine Le Pen, son avenir apparaît bien incertain.

Précisons que, quels que soient les qualités, le dynamisme et la réussite du nouveau président, qui se hisse en haut du palmarès des 50 personnalités des Français (une première pour un homme politique) et qui est soutenu aujourd’hui par 52 % de nos concitoyens, l’équilibre nécessaire des pouvoirs en démocratie suppose l’existence d’une opposition solide qui, en cette fin d’année, n’existe toujours pas.

Sur le plan économique, l’année 2017 restera une année encourageante. Dans un contexte international, il est vrai, de reprise d’activités, l’on estime que la croissance française atteindra 1,9 % (au lieu des 1,8 prévus). Quant au taux de chômage, il restera, avec 9,7 %, sous la barre symbolique des 10 % (un taux de 9,4 % est espéré pour 2018).

De nombreux points noirs subsistent néanmoins : le chômage des jeunes, en particulier celui des jeunes de banlieue ou des outre-mériens, ainsi que le chômage des seniors. Sans oublier de difficiles conditions de travail conduisant à des « burn-out », les problèmes récurrents d’accessibilité à l’emploi des personnes handicapées, la question étudiante.

L’année 2017, enfin, aura été une bonne année sportive : qualification de l’équipe de France de football pour le Mondial russe ; consécration des équipes de handball, masculine et féminine, qui deviennent, l’une et l’autre, championne du monde ; victoire, en Coupe Davis, pour la 10ème fois de son histoire, de l’équipe nationale de tennis, emmenée par son capitaine Yannick Noah. N’oublions pas évidemment l’installation au PSG de l’un des plus grands footballeurs actuels : le brésilien Neymar Jr, depuis rejoint par le talentueux jeune français, Mbappé, arrivées qui renforcent du coup l’intérêt pour le Championnat français.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Fize

Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.

Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots composés, 2011),  Le Cabinet (Arléa, 2001), Le Livre noir de la jeunesse (Presses de la Renaissance, 2007), L'Individualisme démocratique (L'Oeuvre, 2010), Le Bac inutile (L'Oeuvre, 2012, L'adolescence pour les nuls (First, 2010), Antimanuel d'adolescence (Marabout, 2014), et de Jeunesse à l'abandon (Mimésis, 2016). Son dernier livre, Mai 68 n'a jamais existé ! sort début mai à LGO éditions.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€