Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les 1001 vices du système d'indemnisation des intermittents du spectacle

Le débat sur le régime des intermittents fait rage... mais sans doute pas sur la bonne question.

Pas si vite

Publié le
Les 1001 vices du système d'indemnisation des intermittents du spectacle

Les débats concernant le régime des intermittents se concentrent sur leur niveau d'indemnisation. Crédit Reuters

Atlantico : Aujourd'hui, les débats concernant le régime des intermittents se concentrent beaucoup sur le niveau d'indemnisation. Mais, est-ce le vrai problème ? Ou au contraire, ne faudrait-il pas d'avantage se pencher sur ce qu'est vraiment un intermittent ? Quelle est la part de gens rattachés au régime qui ne représentent pas, au final, la culture Française ? Qui sont ces gens ?

Agnès Verdier-Molinié : Les critiques se concentrent sur le système d’indemnisation, ultra-déficitaire et financé essentiellement par l’assurance-chômage, c’est-à-dire grâce aux cotisations de l’ensemble des salariés. Le coût de l’indemnisation des 100.000 intermittents du spectacle est disproportionné : en 2009, 1,3 milliard d’euros d’allocations a été versé, pour seulement 225 millions de cotisations recueillis, soit plus de 5 fois plus.

 3,7% des bénéficiaires génèrent un tiers de la dette annuelle du régime. La Cour a calculé que 10% des intermittents ont perçu en moyenne 39.867 euros par an d’allocations en 2010. Le déficit a été d’un milliard d’euros, soit "un tiers du déficit total de l’assurance chômage, alors que les intermittents ne constituaient que 3% des demandeurs d’emploi" en 2010 nous dit la Cour des comptes.

Depuis la réforme de 2003, le statut d’intermittent est réservé aux techniciens et aux artistes remplissant des conditions définies aux annexes 8 et 10 de l’Unedic : soit 100.000 personnes environ, qui sont rattachées au régime général de l’assurance-chômage géré par Pôle Emploi. Malgré un durcissement des conditions d’accès au statut d’intermittent depuis 2003, le nombre d’intermittents indemnisés par l’assurance-chômage ne cesse d’augmenter, en moyenne d’1% par an, passant de 102.223 en 2007 à 106.619 en 2010 d’après la Cour des comptes.

Quels sont les critères d'attributions qui justifient cette appellation d'intermittents du spectacle ? Comment certaines personnes parviennent à se greffer au système ?

Pour être indemnisé, il faut justifier de 507 heures de travail dans les 319 jours (artistes) ou 304 jours (ouvriers et techniciens) qui ont suivi la fin du contrat de travail prise en considération pour la précédente admission ou à défaut, de 531 heures de travail (artistes) ou 557 heures (ouvriers et techniciens) au cours des 335 jours. Mais trop d’intermittents sont indemnisés pour de mauvaises raisons : la Cour a dénoncé le phénomène de « permittence », où employeurs et salariés s’entendent pour déguiser des emplois permanents en emplois précaires et déclencher l’accès aux allocations. Au moins 15% des intermittents statutaires seraient concernés. La Cour a vivement critiqué la permissivité actuelle face à ces situations de fausse précarité. La « permittence » est, il est vrai, encouragée par l’incohérence du système, qui n’accorde d’indemnisation chômage aux intermittents que lorsque ceux-ci travaillent.

Qu'est-ce que cela coûte ? Sont-ils majoritairement responsables du milliard d'euro de déficit engendré par le régime des intermittents ?

Fixer un objectif de réduction du déficit est indispensable et rapprocher au plus vite les conditions d’indemnisation des intermittents des conditions communes s’impose. En augmentant les cotisations des employeurs et en les indexant sur le nombre de journées d’indemnisation générées.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 28/02/2014 - 09:42 - Signaler un abus A quand des contre-pouvoirs indépendants ?

    Tous les partis politiques (FN et PC compris) ont, en leur sein, des ripoux, des cumulards, des carriéristes, etc. Les politiques, les fonctionnaires, les syndicats, les instances d’Etat, etc. ne veulent pas, ne peuvent pas lutter contre ces dérives car ils sont soit « juge et partie » et/ou soumis à des pressions de leur hiérarchie ou de groupes d’influences Pour une République plus transparente nous avons besoins de contre-pouvoirs indépendants de toutes ces pressions Pour agir efficacement il faudrait entre autres - Transformer le Conseil Constitutionnel en Cour Constitutionnelle sans personnalités politiques - Donner à la Cour des Comptes des pouvoirs d’audit des Corps d’Etat, de sanctions et d’obligation de faire - Confier à MME VERDIER-MOLINIE un organiste chargé des réformes de la Fonction Public, des élus et de tous les organismes parapubliques ainsi que des économies structurelles pouvoirs élargis d’obligation de faire, de sanctions et de saisissement de la Cour Constitutionnel de tous les accords (y compris syndicaux) entre l’Etat et un de ses organismes

  • Par Jean-Pierre - 28/02/2014 - 09:53 - Signaler un abus Faisons cotiser les fonctionnaires (et apparentés) ...

    ... au régime des intermittents ! . Vu le nombre de jours d'absence des fonctionnaires, il y a une réelle proximité avec les intermittents du spectacle en nombre de jours travaillés dans l'année. . Les fonctionnaires sont des gens généreux, c'est connu, ils luttent chaque jour pour les principes Républicains comme l'Egalité et la Fraternité ! Aux actes, citoyens fonctionnaires ! . De plus, le fonctionnaires et leurs syndicats sont très à cheval sur la solidarité, ce d'autant plus qu'ils n'assument pas de risque de chômage... . Au total 5 millions de travailleurs à temps de travail limité dans le public viendraient au secours de 100 000 travailleurs à temps de travail limité dans le public ! . Un bel exemple ! .

  • Par jean fume - 28/02/2014 - 10:07 - Signaler un abus Si les intermittents veulent un régime particulier,

    ce n'est pas compliqué. Qu'ils sortent du régime général, et qu'ils se créent un système à eux, qu'ils financent eux-mêmes. Quand on veut des solutions simples et pérennes, on en trouve. De sorte qu'ils n'apparaitront pas comme des parasites aux yeux des autres.

  • Par jmpbea - 28/02/2014 - 10:11 - Signaler un abus Les gens ne sont pas en cause...

    Ils ne font qu'utiliser au mieux un système qui présente d'énormes lacunes...ce sont donc ceux qui l'ont créé et qui le gèrent qui doivent être sanctionnés , le système doit être rapidement amendé mais le Bouffi ne touchera pas au régime de sa maîtresse....et de ses copines...n'a!

  • Par Blurp - 28/02/2014 - 10:18 - Signaler un abus Une chance pourla croissance

    Si les intermittents du spectacle génère autant de bénéfices comme le dit notre ministre de la culture, pourquoi son ministère ne prend t-il pas en charge l'indemnisation chômage des dits intermittents? Sue un budget de 7 Md€, que représentent 300 M€ comme le prétend notre chère ministre? Pourquoi ne pas taxer les spectacles élitistes comme les opéras ou les grands ballets, les concerts de musique classique auxquels le peuple ne peut pas accéder à cause du prix prohibitif des places!... Pourquoi en France, y a t-il autant de régimes spéciaux? Les fonctionnaires, les intermittents, tout le monde devrait bénéficier du même régime! Point barre!

  • Par xenophon - 28/02/2014 - 10:20 - Signaler un abus Rapport qualité- prix

    Ce système des intermittents est très favorable mais il nous coute cher. La " culture " serait à ce prix. Quelle culture? Nous n' avons jamais été aussi nuls dans presque tous les domaines.

  • Par Atlante13 - 28/02/2014 - 10:36 - Signaler un abus Un système complètement dévoyé,

    qui en fait n'est qu'une incitation au parasitisme. Avez-vous déjà parlé à un intermittent du spectacle? Non? alors voici le système : un intermittent prend un contrat, fait son quota de travail lui permettant de faire ses 500 h/an, qu'il gère comme bon lui semble, puis refile la suite du boulot à un autre intermittent qui prend la suite, etc...etc..., et chacun bénéficie d'un chômage complet pour l'année; et les employeurs sont totalement complices et généralement d'ardents souteneurs de la gauche. Elle est pas belle, la vie? Tout ça payé bien sûr par le pauvre c** qui lui doit pointer à l'usine tous les jours et toute l'année pour toucher un salaire inférieur à leur indemnité chômage. Et tous deux ardemment soutenus par la CGT et consorts.

  • Par Freiheit - 28/02/2014 - 11:01 - Signaler un abus Le magasin à moulinets est ouvert.

    Allons-y ! Brassons de l'air en faisant des moulinets. On va voir ce qu'on va voir ! Mais l''UMPS adoooooore les "artistes" bobos qui savent renvoyer l'ascenseur en défendant toujours le système. Normal, vu qu'ils en profitent un maximum. Ils justifient cette "exception" par le fait qu'ils participent du rayonnement de France et qu'ils rapportent énormément d'argent à l'économie (et bien, il est là l'argent !), et que sans eux et leur dévouement à la "Culture" nous ne serions que des bêtes, incapables de vivre une existence pleinement humaine et enrichissante. Des rats comme les autres qui ne pensent qu'à préserver leur fromage. Dans 2 jours on n'en reparlera plus.

  • Par sam84 - 28/02/2014 - 11:13 - Signaler un abus Si on additionnait

    Nos "fonctionnaires" du service publique du spectacle,du cinéma,de la radio et de la Tv Quel cout,pour quelles prestations?Tout cela au nom d'une soit disante exception culturelle invendable a l'export tellement elle est nulle Alors pour nourrir grassement tout ce petit monde on taxe et impose de plus en plus et sans fin Toute cette caste défend ardemment ses prés carrés et rappel au pouvoir son pouvoir de nuisance Il serait temps de nettoyer ces écuries et de foutre un coup de pieds au cul a tout ces corporatistes cyniques,qui gangrènent,l'économie et le social

  • Par ZOEDUBATO - 28/02/2014 - 11:27 - Signaler un abus N''y aurait-il aucun intermittents du spectacle au FN ?

    Bizarre Où sont passés tous ceux qui m'expliquait leur vote FN et qui en demandait le maintien à leur Parti ?

  • Par kiki08 - 28/02/2014 - 12:18 - Signaler un abus indemnisation

    en tant que payeur de toutes ces gabegies,je réalise dans la nasse ou ce gouvernement est en train de nous séquestrer . je vais donc réduire mes dépenses au maximum, ayant moins de besoins je vais réduire mon chiffre d'affaire arrêter de travailler le weekend et un peu plus .je vais me reposer me promener jouer aux boules avec des copains chômeurs ,et tranquillement je vais attendre la suite des évènements.

  • Par L.Leuwen - 28/02/2014 - 14:33 - Signaler un abus France 2 dznbs le déni

    Julian Bugier a présenté jeudi 27 un sujet sur les intermittents du spectacle d'une mauvaise foi surréaliste. Selon France 2, le déficit de ce système d'indemnisation serait de 300 millions (au lieu du milliard calculé par la Cour des comptes). Suivait les déclarations d'un acteur pour justifier ce régime, comme si tous les intermittents étaient acteurs. France 2 bénéficie certainement du régime de l'intermittence pour nombre de techniciens et assistantes. La chaine défendait ses intérêts au mépris de son devoir d'informer.

  • Par Loupdessteppes - 28/02/2014 - 15:03 - Signaler un abus Bartabas a dit un jour :

    ... "Si acteur n'était pas capable d'amener cinquante spectateurs dans une salle sans subvention il devait choisir un autre boulot..". Tout simplement... Au boulot les histrions... La culture est un choix individuel, pas une chienlit collectiviste...

  • Par vangog - 28/02/2014 - 15:09 - Signaler un abus @ L.Leuwen Ces 300 millions sont le résultat d'une

    manipulation totale, car ils suggèrent que tous les intermittents du spectacle passant sous le régime commun d'indemnisation, seraient totalement incapables de trouver un travail, sans doute handicapés par toutes ces années dorées, et couteraient donc 800 millions supplémentaires au régime général. Ceci démontre que le régime des intermittents est un amortisseur à chomeurs, comme le sont les augment C'est un calcul typiquement socialiste et France 2 est entrée de plein fouet dans le panneau syndical... on s'y attendait!

  • Par vangog - 28/02/2014 - 15:14 - Signaler un abus @ L.Leuwen Ces 300 millions sont le résultat d'une

    manipulation totale, car ils suggèrent que tous les intermittents du spectacle passant sous le régime commun d'indemnisation, seraient totalement incapables de trouver un travail, sans doute handicapés par toutes ces années dorées, et couteraient donc 800 millions supplémentaires au régime général. Ceci démontre que le régime des intermittents est passé du statut d'exception culturelle à amortisseur à chômeurs, comme le sont les augmentations artificielles d'années d'études et les encouragements à faire absorber les étudiants par des universités longues, démotivantes, couteuses et inutiles. C'est un calcul typiquement socialiste et France 2 est entrée de plein fouet dans le panneau syndical... on s'y attendait!

  • Par MauvaiseFoi - 28/02/2014 - 15:52 - Signaler un abus @jeanfume et atlante 13

    Je confirme. Une de mes relations aujourd'hui à la retraite était le responsable n°1 de la sono d'un grand chanteur toujours en vogue. Une ou 2 tournées par an, selon la quantité de dates, pour avoir le quota d'heures et transmission de relais à un copain, etc. Le reste du temps, repos à la maison de campagne avec élevage de chevaux. Accessoirement (bon) musicien, il faisait aussi parti d'un groupe de "country" semi-professionnel qui tournait un peu partout mais au black ce qui lui permettait d'arrondir les fins de mois ou d'acheter un cheval de plus. Elle est pas belle la vie ?

  • Par rudi11 - 28/02/2014 - 16:11 - Signaler un abus comme toujours à paris

    copains et coquins couchent sous la meme couverture....mais c est copé qui fait la une, sans doute des journaleux stagiaires qui se font la main pour dénoncer ,lors de la prochaine guerre !!!!

  • Par Anguerrand - 28/02/2014 - 16:23 - Signaler un abus 1 milliard ++++

    À ce chiffre il faut rajouter les niches fiscales (SOFICA )permettant la réalisation des films, ceux ci sont de toute façon financés avant le premier spectateur, les aides locales , des départements , des régions et bien sur les capitaux des chaînes de TV, la redevance TV, une TVA minorées. Tous ces milliards pour à peine une demie douzaine de succès par an sur environ 250 films réalisés.( invendables à l'export) Il faut rappeler que la France est le seul pays du MONDE à subventionner la création avec Nos impôts, et ces intermittents toujours plus nombreux pour profiter du système.Bien sur. Pourquoi se gêner ce sont les actifs, les vrais qui paient pour eux. Ces intermittents sont assimilables à des fonctionnaires.

  • Par Lennart - 28/02/2014 - 16:32 - Signaler un abus Très chère spécificité culturelle Française

    Notre système est surement bon, et c'est peut être pour cela que des petits malins sans grand talent profitent du système et pénalisent les vrais artistes et professionnels du spectacle.

  • Par prochain - 28/02/2014 - 16:57 - Signaler un abus Les subventions tuent La Création à petit feu...

    alors ça va, le changement ce n'est pas maintenant. Ni demain.

  • Par Anguerrand - 28/02/2014 - 17:01 - Signaler un abus Un seul système chômage ou retraite juste

    Pour TOUS , pour 1 euro cotisé la même somme reçue en chômage ou retraite c'est le SEUL système juste, intermittents, fonctionnaires, régimes spéciaux, privé.( système par point) Le PS qui nous bassine à longueur de journée,avec la justice est celui qui crée ou fait perdurer les plus flagrantes inégalités par électoralisme, pas pour la justice entre français.

  • Par ignace - 28/02/2014 - 17:38 - Signaler un abus excellent article du figaro..assez objectif

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/02/08/20002-20120208ARTFIG00416-la-derive-massive-du-regime-des-intermittents.php Extrait : Elle appelle (cour des comptes) donc, une nouvelle fois, «à prendre d'urgence des mesures correctrices» et fait deux recommandations fortes afin d'accroître les ressources de l'assurance chômage et de limiter notamment le phénomène de permittence. La première recommandation suggère d'augmenter les cotisations des employeurs et les rendre variables en fonction du recours de chacun d'entre eux au travail intermittent. Seconde recommandation: poursuivre la différenciation du traitement des techniciens et des artistes, entamée en 2003.

  • Par Ravidelacreche - 28/02/2014 - 18:48 - Signaler un abus intermittents du spectacle

    Pas pire que nos intermittents de la politique.

  • Par prochain - 28/02/2014 - 19:13 - Signaler un abus Combien "artistes" ... combien "techniciens" ?

    C'est un mystère... les journaleux oublient ces détailles. Vaut mieux pas savoir.

  • Par dan1756 - 28/02/2014 - 19:41 - Signaler un abus bizzarre!!

    Les intermittents au régime!! ( générale)

  • Par BIN OUI - 01/03/2014 - 09:39 - Signaler un abus Permanents des assedic

    C'est plus exact. Bin oui! En même temps ce sont les électeurs de l'intermittent provisoire intérimaire aux manettes du pays!

  • Par Menfin - 01/03/2014 - 12:14 - Signaler un abus C'est plus que de la colère

    Quand je lis certains commentaires et vois utilisés les mots "truands", "rats", "parasites", je me dis que certains d'entre vous font preuve d'une haine qui fait froid dans le dos vis-à-vis de leurs compatriotes qui bénéficient du régime intermittent. D'où vient cette haine féroce ? Je ne sais pas tout à fait. Ce que je constate, c'est que ceux qui ont intérêt à diviser pour mieux régner, à semer la zizanie plutôt qu'à poser les termes objectifs d'un débat de société trouveront toujours des relais efficaces et des gens prêts à tuer leur voisin au nom de la "justice". Ce n'est pas spécifiquement français, ça, c'est humain. Chatouillez les frustrations de quelqu'un et vous pourrez le manipuler à loisir.

  • Par ignace - 01/03/2014 - 17:02 - Signaler un abus Prochain.......... je partage votre questionnement

    Combien "artistes" ... combien "techniciens" ? C'est un mystère... les journaleux oublient ces détailles. Vaut mieux pas savoir. après des recherches sur internet je n'ai réussi qu'a trouver un rapport datant de 2009 : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/FPORSOC13j_D4_artistiques.pdf ou définition des intermittents http://www.pole-emploi.fr/actualites/intermittent-du-spectacle-quelle-definition--@/suarticle.jspz?id=79624

  • Par L'ardechois - 01/03/2014 - 18:46 - Signaler un abus 1 Milliard d'euros, ce n'est

    1 Milliard d'euros, ce n'est pas le "déficit" du régime des intermittents, c'est la différence entre ce qu'ils cotisent et ce qu'ils touchent. Pour parler de déficit, il faudrait aussi compter les cotisations de tous les salariés en CDI du secteur, en général de gros voire très gros salaires (Directeurs artistique, de production, des RH, ...), les intermittents n'étant en général que les petites mains de l'industrie du spectacle, les cadres étant souvent salariés en CDI. Il faudrait aussi compter toute les cotisations des salariés dans les activités générée autour (demandez par exemple aux cafés/hôtels/restaurants d'Avignon combien pèse le festival dans leur chiffre d'affaire ?) Supprimer le régime des intermittents ne ferait pas économiser 1 milliard d'euro, mais environ 300 millions d'euros. Mais ces "économies" seraient bien vite annulées par la baisse d'activité, beaucoup de structures ne survivant que grâce à ce régime. L' "industrie culturelle" contribue 7 fois plus au PIB français que l'industrie automobile (source : INSEE), est-ce que 300 millions d'euros d'économies (temporaires) valent de déstabiliser un pan entier de notre économie ?

  • Par L'ardechois - 01/03/2014 - 19:01 - Signaler un abus @ Daisy A

    Vos chiffre sont faux. 540h de travail par an n'ouvrent pas droit à un an de chômage. Pour être intermittent, il faut travailler 507h sur 10 mois, qui ouvrent des droits pour 8 mois (243 jours). Pour info, pour toucher le chômage au régime général, il faut 610h sur 28 mois.

  • Par L'ardechois - 01/03/2014 - 19:23 - Signaler un abus Les vrais chiffres (pour arreter de dire n'importe quoi)

    Les intermittents relevant des annexes 8 et10 représentent 3,5% des personnes indemnisées par l'assurance chômage. Le total des indemnités versées au titre des annexes 8 et 10 est de 1,24 milliards d'euros. Ce chiffre représente 3,4% du total des indemnisations versées par l'UNEDIC. Donc 3,5% des chômeurs touchent 3,4% des indemnités ! Il y a certes des abus chez les intermittents, notamment dans la télévision, qu'il faut dénoncer, mais pas plus qu'ailleurs. Si TOUTES les fraudes au Assedic étaient détectées, et condamnées, il y a fort à parier que le déficit de l'Unedic ne serait plus qu'un mauvais souvenir, et peut-être qu'on arrêterait de taper sur les intermittents, qui n'en sont pas plus responsable que les autres.

  • Par L'ardechois - 01/03/2014 - 19:27 - Signaler un abus @GlopGlop

    507h en 10mois vs 610h en 28 mois, c'était juste pour démontrer que les intermittents ne sont pas si "privilégiés" que ça.

  • Par le Gône - 02/03/2014 - 09:20 - Signaler un abus @ Loupdessteppes

    ce Bartabas qui a tout cassé du bureau d'une ministre de la culture sous Chirac, car cette bonne ministre avait l'outrecuidance de vouloir lui supprimer ses"subvention" car ce bon bartabas comme vous dites si bien..ne subsiste que grâce a "notre" fric !! il est loin d'attirer suffisamment de spectateur pour faire tourner sa boutique (en fait nous lui payons ses salaires !! don le sien avec beaucoup (trop) de zéro)

  • Par Milougambette - 02/03/2014 - 11:21 - Signaler un abus Désinformation et contre-vérités

    C'est article est truffé de chiffres faux, sortis de leur contexte et de raisonnements douteux... Si vous voulez vous informer, bien loin de cette chasse aux sorcières dénuée de tout bon sens, il existe de nombreux articles sérieux et documentés, qui donnent des chiffres ancrés dans la réalité, qui rappellent l'extrême précarité de l'employé dans les métiers du spectacles rémunérés au cachet, et qui proposent de vraies solutions pour pour amener plus de justice dans l'accès à ce régime indispensable à la vie culturelle en France, le tout en rendant le système moins coûteux. Ces propositions concrètes et constructives ne proviennent ni Medef, ni du gouvernement, ni de l'Unédic, ni de la Cour des comptes, elles proviennent de ceux qui sont les mieux placés pour comprendre les tenants et les aboutissants du dossier en termes de coût et de viabilité du système comme de régulation des abus et injustices : la Coordination des intermittents. Mathieu Grégoire, Jean-Patrick Gille, Samuel Churin... les voix de la raison sont nombreuses sur la toile : qui cherche trouve !

  • Par Satan - 02/03/2014 - 13:09 - Signaler un abus Du travail pour tout le monde!

    Et y'aura plus besoin d’indemnisation chômage!

  • Par Ilmryn - 02/03/2014 - 13:16 - Signaler un abus Milougambette - A faire encadrer

    "Tous les rapports mentent, écoutez plutôt ceux qui touchent le fric-des-autres qui vous jurent qu'il n'y a aucun abus et que c'est pour une bonne cause si si." . LOL !

  • Par justin'magicien - 02/03/2014 - 13:25 - Signaler un abus Intermittent oui mais en gartant mon pantalon alors !

    On est mal partis !et on continu à faire de la casse en France ! Tous au pôle emploie si ça continu ! Un petit message pour les intermittents du Spectacle vivant Arrêter d’abaisser votre froc pour avoir vos 507 heures de travail Souvent vous bradez le tarif de vos prestations et on se retrouve à faire le P…e après vos passages. Personnellement, je n’ai jamais été intermittent car trop de personnes mal intentionnées voulait cassé mon tarif de mes prestations et prétextant faire du social ! Et me garantissaient ainsi des indemnités de garanties, les meilleures pour mon avenir ! Moi je veux juste travailler et être payé à sa juste valeur ! Cordialement Justin’magicien

  • Par justin'magicien - 02/03/2014 - 13:28 - Signaler un abus Intermittent oui mais en gartant mon pantalon alors !

    On est mal partis !et on continu à faire de la casse en France ! Tous au pôle emploie si ça continu ! Un petit message pour les intermittents du Spectacle vivant Arrêter d’abaisser votre froc pour avoir vos 507 heures de travail Souvent vous bradez le tarif de vos prestations et on se retrouve à faire le P…e après vos passages. Personnellement, je n’ai jamais été intermittent car trop de personnes mal intentionnées voulait cassé mon tarif de mes prestations et prétextant faire du social ! Et me garantissaient ainsi des indemnités de garanties, les meilleures pour mon avenir ! Moi je veux juste travailler et être payé à sa juste valeur ! Cordialement Justin’magicien

  • Par justin'magicien - 02/03/2014 - 16:50 - Signaler un abus Intermittent souvent fille ou fils ç papa

    Malheureusement ce statu est souvent proposé pour des « Artiste » pistonnés à qui on déroule le tapis rouge, quand on s’aperçoit un peu plus tard que papa à une sacré usine en bonne santé.

  • Par Satan - 02/03/2014 - 17:18 - Signaler un abus A quoi ça sert le chômage?

    Des CDI pour tout le monde! Bandes de feignasses!

  • Par Ilmryn - 03/03/2014 - 08:56 - Signaler un abus En bref...

    Des métier difficiles et pourtant essentiels ils en existe des centaines. Aucune raison de faire payer de force la population pour un métier en particulier. . Surtout que les subventions ont toujours les mêmes effets: vous payez pour des choses que vous n'auriez jamais achetées en vrais et la qualité de la production baisse pendant que les couts explosent (effet de manne, pas d'incitation). . cf: "la culture" a la télévision publique (lol) et rapport de la cour des comptes sur la production cinématographique française (entre autre).

  • Par L'ardechois - 03/03/2014 - 12:00 - Signaler un abus Faites ce que je dit, pas ce que je fait !

    "Nos articles sont ouverts aux commentaires [...] nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux." Quand on voit le contenu de cet article, et surtout son titre, on se dit que vous feriez bien d'appliquer ces conseils avant de demander aux internautes de le faire.

  • Par Stephlight - 04/03/2014 - 11:33 - Signaler un abus Il serait temps de se

    Il serait temps de se renseigner avant de réécrire bêtement les âneries du Medef & Co et réfléchir aux raisons qui pousse les pousse à s'acharner sur un régime qui aide les travailleurs précaires. Pour ce qui est des avantages des intermittents et des vrais chiffres, Deux séries de chiffres venant directement de l'Unedic pour vous éclairer : Les intermittents indemnisés représentent 3,5% des chômeurs, ils perçoivent 3,4% des versements. Au régime général il faut travailler 610H sur une période d 810 Jours pour obtenir en moyenne 1151€ sur une période maximum de 731 jours. Pou un intérimaire, il faut travailler 610H sur 810 Jours pour obtenir une indemnisation moyenne de 1640€ sur une période maximum de 731 jours. Un intermittent doit travailler 507H sur une période 319 jours pour obtenir une indemnisation moyenne de 1096€ sur sur une période maximum de 243 jours (tout en sachant que pour une heure déclarée il travail 3 à 4H voir plus) Réfléchissez et renseignez vous avant d'écrire!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Agnès Verdier-Molinié

Agnès Verdier-Molinié est directrice de la Fondation IFRAP(Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques).

Son dernier ouvrage est : 60 milliards d'économies !, paru aux éditions Albin Michel en mars 2013

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€