Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Voie Lactée pourrait compter 200 milliards de planètes habitables

Des scientifiques australiens ont publié une nouvelle étude grâce à une méthode vieille de 200 ans baptisée "loi de Titius-Bode".

Astronomique

Publié le
La Voie Lactée pourrait compter 200 milliards de planètes habitables

Jusqu'ici, les astronomes ont découvert 1000 planètes dans la Voie Lactée, dont seulement quelques unes seraient habitables. Crédit NASA

Selon une récente étude australienne, chaque étoile a en moyenne deux planètes habitables en orbite autour d'elle, et notre galaxie pourrait abriter plusieurs milliards de mondes propices au développement de la vie. D'après les estimations des chercheurs, la voix Lactée compte 100 milliards d'étoiles. 

Jusqu'ici, les astronomes ont découvert 1 000 planètes dans la Voie Lactée, dont seulement quelques unes seraient potentiellement habitables. En quête de nouvelles planètes semblables à la Terre, une étude australienne se veut optimiste en affirmant que notre seule galaxie pourrait en compter plus de 200 milliards. 

Les chercheurs de l'Université Nationale Australienne (ANU) ont basé leurs travaux sur une méthode vieille de 200 ans baptisée "loi de Titius-Bode", qui prévoit l'existence des planètes grâce à leurs mouvements autour du soleil.

Cette méthode s'est notamment révélée efficace pour la découverte de la planète naine Cérès, et pour la géante Uranus. 

Pour réaliser cette étude, les scientifiques se sont penchés sur des systèmes multi-planétaires censés abriter au moins trois planètes, détectées par le télescope Kepler. "Nous avons utilisé la loi Titius-Bode pour prévoir les mouvements de 228 planètes supplémentaires" ont précisé les chercheurs. Grâce à cette méthode, ces derniers affirment que deux planètes se trouvent en moyenne dans la zone habitable de chaque étoile. Cette zone correspond à la distance nécessaire depuis une étoile pour que de l'eau sous forme liquide puisse exister.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€