Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Héritage de Johnny : les négociations sont dans l'impasse

Alors qu'une audience est prévue jeudi prochain au tribunal de nanterre afin d'organiser le calendrier de la procédure, les deux camps devraient avoir bien du mal à trouver un arrangement, selon BFMTV.

Au point mort

Publié le
Héritage de Johnny : les négociations sont dans l'impasse

 Crédit ludovic MARIN / POOL / AFP

La bataille judiciaire pour le patrimoine de Johnny Hallyday n'en finit pas. Tandis qu'une audience prévue jeudi prochain au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) doit prévoir le calendrier de la procédure, il semblerait que les deux camps qui s'opposent, celui de Laeticia Hallyday à celui des enfants du rockeur, aient bien du mal à s'arranger.

"On veut tout maintenant"

En effet, selon les informations de BFMTV, les avocats de Laura Smet et de Laeticia Hallyday ont échangé quelques mots en vue de ce rendez-vous judiciaire, mais leur dialogue a tourné court, faute d'accord.

Il y a une quinzaine de jours, l'un des avocats de la fille du Taulier, Hervé Témime, a contacté l'un de ses homologues de la partie adverse, Ardavan Amir-Aslani. L'appel a duré moins d'une minute.

Le contenu de cette discussion varie selon les versions des avocats. Si le camp de Laura Smet explique avoir reçu, en guise de réponse, qu'il n'y avait "rien à discuter", celui de Laeticia assure qu'on lui a dit : "On veut tout maintenant, tout ce que la justice nous accorderait si le testament était français". "Pour nous, cela ne s'appelle pas une négociation", a confié la défense de la veuve du rockeur à la chaîne d'informations. Le camp de Laura, de son côté, "regrette" que Laeticia n'accepte pas cette main tendue. "Les relations humaines vont s'abîmer avec un débat judiciaire", déplore l'un de ses avocats. Les négociations restent donc au point mort. De quoi compromettre l'espoir d'une conciliation avant le 15 juin, date d'anniversaire de Johnny Hallyday.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 21/05/2018 - 09:26 - Signaler un abus Sinistre et minables,

    les hyènes ne lâchent rien.

  • Par jurgio - 21/05/2018 - 20:29 - Signaler un abus Décidemment je ne comprends rien à cette histoire !

    Le chanteur a sans doute été bien conseillé mais que vient faire ce testament américain ? En France (pour les biens français) il lui suffisait de transmettre au dernier vivant. À ce moment, sa dernière femme obtient la pleine jouissance de tous les biens jusqu'à sa mort (y compris les droits d'interprète !) Histoire de frais fiscaux et de dettes ? Le fantasme français est de parler d'héritage. Mais il n'est pas un droit. Juridiquement il y a transmission ou partage quand le possesseur disparaît.

  • Par ISABLEUE - 22/05/2018 - 14:25 - Signaler un abus jurgio

    le droit est plus compliqué en présence d'enfants qui ne sont pas du même lit.

  • Par jurgio - 22/05/2018 - 17:23 - Signaler un abus Je ne crois pas que ce soit différent

    Les enfants d'un premier lit sont concernés au moment du partage mais ne peuvent réclamer tout de suite dans le cas du dernier vivant. (cas le plus courant en France) De toute façon, même s'il y avait partage, la veuve prend le 1/4 en pleine propriété, le reste est partagé en 5 (la quotité disponible en principe attribuée par le feu à la survivante) Cette dernière a 2 enfants dont elle est tutrice... Elle aura de quoi largement. Les deux premiers rejetons se disputeront le "tiers" restant. De plus, il est possible que les propriétés américaines soient au nom de Laetitia (comme biens aux acquêts ?...) Le chanteur n'a pas dû régler cela à la légère, on suppose. Seule la saisie conservatoire est pour l'instant contraignante.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€