Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Finale France-Brésil en 1998 : Michel Platini reconnaît "une petite magouille"

Le coprésident du comité d'organisation de la Coupe du Monde de football 1998 a reconnu à l'antenne de France Bleu avoir participé à "une petite magouille" afin de permettre à la France d'affronter le Brésil en finale, rapporte France Info ce vendredi.

Révélation

Publié le
Finale France-Brésil en 1998 : Michel Platini reconnaît "une petite magouille"

Michel Platini vient de lâcher une bombe dans le monde du football. Alors que les instances européenne et mondiale du football, l'UEFA et la FIFA, sont régulièrement soupçonnées de fraude dans l'organisation des compétitions internationales, le coprésident du comité d'organisation de la Coupe du Monde 1998 a révélé sur France Bleu, dans l'émission "Stade Bleu" qui sera diffusée dimanche 20 mai, qu'une "petite magouille" avait eu lieu afin de rendre possible un match France-Brésil en finale, il y a 20 ans de cela, relate France Info ce vendredI.

"Vous pensez que les autres ne le faisaient pas […] ? Tu penses…"

"Quand on a organisé le calendrier, on a fait une petite magouille", admet l'ancien numéro 10 des Bleus. "Si on finissait premier du groupe et que le Brésil finissait premier, on ne pouvait pas se rencontrer avant la finale. On est à la maison, il faut bien profiter des choses !", lâche-t-il, dans une gêne dissimulée, mais tout de même visible. En plaçant la France et le Brésil, alors têtes de série, dans les groupes A et C, et non aléatoirement, comme le veut la règle, Michel Platini et ses "complices" ont ainsi évité à l'équipe de France de rencontrer la formation auriverde avant l'ultime match de la compétition.

"On ne va pas s'emmerder pendant six ans à organiser la Coupe du Monde si on ne peut pas faire quelques petites magouilles", poursuit l'ancien numéro 10 des Bleus. "Vous pensez que les autres ne le faisaient pas dans les autres Coupes du monde ? Tu penses…" Suspendu jusqu'en 2019 de toutes activités liées au football en raison d'un paiement jugé déloyal de 1,8 million d'euros reçu de la part de l'ex-président de la FIFA, Sepp Blatter, Michel Platini n'a visiblement plus grand-chose à perdre. De quoi expliquer cette déclaration fracassante. Une séquence à retrouver ci-dessous.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par corbon1943 - 19/05/2018 - 07:19 - Signaler un abus le petit copain de valls le phénix

    s'y connait plus en magouilles qu'en matchs victorieux

  • Par jc0206 - 21/05/2018 - 18:21 - Signaler un abus On ne va pas s'emmerder .....

    Les autres l'ont peut-être fait aussi mais ils ont eu l'intelligence de ne pas s'en vanter dans les médias. Et si suite à cette manoeuvre malhonnête la FIFA et le Brésil demandaient à la France de rendre la coupe ?

  • Par cerimo - 21/05/2018 - 22:54 - Signaler un abus CE N'EST PAS TOUT

    Et n'y avait- il pas un joueur très très bon , ah quel nom portait-il ??? oui il avait dû être hospitalisé et n'avait donc pas pu joué quel DOMAGE!! heureusement le docteur de l'hôpital qui l'avais ausculté na rien trouvé il pu rentré au brésil sans souci PAUVRE homme

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€