Vendredi 25 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Après les flash mobs, voici les cash mobs

Le phénomène consiste à soutenir les commerces locaux.

Consommation

Publié le 21 août 2012
 
Les participants dépensent entre 10$ et 20$ dans le magasin choisi sur les réseaux sociaux

Les participants dépensent entre 10$ et 20$ dans le magasin choisi sur les réseaux sociaux Crédit REUTERS/Radovan Stoklasa

On connaissait les flash mobs, où des personnes se donnent rendez-vous dans un lieu public pour effectuer la même chose (danser ou arrêter de bouger par exemple), pendant un temps donné et se disperser rapidement.

Mais la tendance du moment aux Etats-Unis est d'un tout autre genre : le cash mob. Le principe est simple. Sur Facebook ou Twitter, des personnes élisent un commerce local à supporter. Une fois choisi, ils s'engagent à dépenser de 10$ à 20$ dans ce commerce. Le but étant de soutenir l'économie et les commerces locaux.

Le premier mouvement marquant, a été lancé à Cleveland, au secours d'une librairie locale, en novembre 2011 par un jeune avocat, Andrew Samtoy. Il a également créé un blog : cash.mobs afin de cadrer le phénomène. La première règle du mouvement est d'annoncer l'évènement sur les réseaux sociaux une semaine à l'avance afin de laisser au magasin choisi, le temps de s'organiser. Un phénomène qui ravira les serial shoppers.

 

Lu sur Viuz.com

 


Fermer