En direct
Best of
Best Of
En direct
12/01/2019 - 14:27
Huile sur le feu
Emmanuel Macron regrette que "beaucoup de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir sans qu'[un] effort soit apporté"

Le président de la République recevait ce vendredi 11 janvier des boulangers à l'Elysée, autour de la traditionnelle galette des rois, à la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des Gilets jaunes. A cette occasion, il a livré un discours faisant l'éloge de l'effort fourni par les boulangers, en particulier les apprentis. "Il est important que chaque citoyen apporte sa pierre à l'édifice par son travail et par son engagement au travail. Notre pays ne pourra jamais retrouver pleinement sa force et sa cohésion sans cela. C'est du temps passé. On n'apprend pas un métier du jour au lendemain, par exemple pour faire une bonne baguette, il faut dix ans. Derrière l'apprentissage, le travail c'est une source de lien social, je le dis au milieu de femmes et d'hommes qui ne comptent pas leurs heures. C'est une grande opportunité pour le pays. Notre jeunesse a besoin qu'on lui enseigne un métier. On n'a rien dans la vie s'il n'y a pas ces efforts", a déclaré le président de la République.

Il a poursuivi en estimant que "beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir sans que cet effort soit apporté. Parfois on a trop souvent oublié qu'à côté des droits de chacun dans la République - et notre République n'a rien à envier à beaucoup d'autres - il y a des devoirs."

"S'il n'y a pas ce sens de l'effort, le fait que chaque citoyen apporte sa pierre à l'édifice par son engagement au travail, notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion, ce qui fait son histoire, son présent et son avenir", a-t-il poursuivi.

Ce discours est, depuis vendredi, très critiqué par l'opposition, qui accuse le président de jeter de l'huile sur le feu. Laurent Wauquiez, président des Républicains, a demandé à Emmanuel Macron "d'avoir le sens ds responsabilités et ne pas provoquer davantage de tensions" ; tandis que le député Insoumis Alexis Corbière a estimé que le président de la République "sous-entend que les gens qui sont dans la rue, qui soutiennent les Gilets jaunes, ne font pas assez d'efforts". 

Publié le 12/01/2019 - 14:27
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
05.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
06.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
07.
Antisémitisme : et Macron sortit le joker de l'extrême-droite !
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
05.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
06.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DrPal
- 15/01/2019 - 10:10
Réactions
Les réactions à chaque phrase de Macron sont aussi attendues que ridicules. Ceux qui font mine d'être indignés, si mauvais acteurs, sont ceux qui, étrangement, se sentent visés - il n'y a que la vérité qui blesse- et ceux qui n'ont comme obsession que de dire le plus grand mal, quoiqu'il dise et quoi qu'il fasse, de Macron. Calculs politiques ou haine irrationnelle de l'homme, auto-entretenue par le bourrage de crâne quotidien de "gilets jaunes" entre eux.
En l’occurrence, tout le monde sait que ce qu'il a dit est une réalité simple, vérifiée, évidente. Dans la société française, si redistributive, énormément de gens rechignent à l'effort, au mérite, aux heures de travail, et se contentent d'attendre qu'on leur accorde des "droits", des revenus ...du travail des autres. Et de se poser en victimes, jalouses, frustrées, haineuses, comme si la réussite, scolaire, professionnelle, sociale, ne reposait que sur la chance, le milieu de naissance, l'exploitation éhontée des autres. Posture confortable qu'encouragent honteusement les Mélenchonistes en parlant de "provocation" .
Loupdessteppes
- 13/01/2019 - 09:56
Si cela est vrai...
Si cela est vrai... Les premiers concernés sont les proches du pouvoir ! Qu'ils nous donnent donc l'exemple par des idées novatrices et motivantes, car pour l'instant c'est le désert de Gobi....
walchp
- 13/01/2019 - 02:16
Au moins,avant de tout casser ils l'auront entendu
.