En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
02/12/2018 - 14:29
Colère
Des Gilets jaunes scandent "Macron démission" et huent le président sur son passage
Le président Emmanuel Macron s'est rendu à l'Arc de triomphe dimanche, pour saluer les pompiers et les forces de l'ordre.

Le président de la République, Emmanuel Macron, s'est rendu à l'Arc de triomphe, ce dimanche, au lendemain des violences et dégradations qui ont eu lieu en marge du rassemblement des Gilets jaunes.

Accompagné de son ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner et du secrétaire d'État Laurent Nuñez, il s'est d'abord recueilli sur la tombe du soldat inconnu, puis est allé saluer les pompiers et des forces de l'ordre sur l'avenue Kléber. Il a serré la main à chaque gendarme, policier et pompier sur place.

Sa visite a été perturbée par plusieurs Gilets jaunes, qui l'ont hué et crié "Macron démission" sur son passage. D'autres personnes ont applaudi pour tenter de couvrir le bruit des huées.

Les troubles ont débuté dès samedi matin, autour de l'Arc de Triomphe, en haut des Champs-Elysées. Tandis que plusieurs centaines de Gilets jaunes manifestaient dans le calme sur l'avenue, des casseurs ont pris à partie les forces de l'ordre, avant d'être dispersées. Elles ont alors envahi les rues adjacentes, faisant d'important dégats. Plusieurs véhicules ont été incendiés et les vitrines des magasins brisées dans l'avenue Raymond Poincaré, l'avenue Kléber, l'avenue Foch ou la place Wladimir Garcin. Une agence bancaire et un magasin de mobilier de cuisine ont aussi été incendiés.

 

Publié le 02/12/2018 - 14:29
Vu sur : Lu sur BFMTV
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 02/12/2018 - 17:44
Les forces de l'ordre sont fatigués et,
au lieu de les laisser se reposer, Macron les fait attendre des heures pour sa Com. Après, il est allé parler à deux patrons de brasseries parisiennes et il n'a pas eu un seul regard pour les GLJ, affichant envers eux le plus grand mépris. Le peu de lien qu'il a eu avec les français sont à jamais rompu et la haine s'est installée. On n'a pas vu un président de la République, mais un sale con.