En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
C’est au pied du mur qu’on voit le maçon
Elections européennes et gilets jaunes : vous êtes « le peuple » ? Prouvez-le !
Publié le 27 janvier 2019
En démocratie, il ne suffit pas d'enfiler un vêtement fluorescent et d'avoir une grande gueule pour s'instituer porte-parole de 67 millions de citoyens. Il y a une petite étape préalable....
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En démocratie, il ne suffit pas d'enfiler un vêtement fluorescent et d'avoir une grande gueule pour s'instituer porte-parole de 67 millions de citoyens. Il y a une petite étape préalable....

O

n m’a pas mal reproché, depuis le début de ce mouvement et y compris chez certains de mes proches, d’être totalement passé à côté de l’essence du giletjaunisme. D’avoir confondu l’expression brouillonne d’une vraie souffrance avec une éruption de violence vide de sens volontiers récupérée par les extrêmes. D’être un affreux ploutocrate insensible, quoi...

Pour autant, je veux bien faire amende honorable et réviser ma position. Avec les élections européennes qui approchent —et donc l’opportunité offerte à tout un chacun de faire entendre sa voix autrement qu’en balançant des pavés sur un fonctionnaire de police payé au smic ou en démolissant un monument historique—, le moment est en effet venu de faire la preuve de la légitimité des gilets jaunes à se proclamer « le peuple ».

D’une manière générale, je n’ai jamais eu beaucoup de respect pour l’abstention et pour ce discours de consommateur ou d’enfant gâté consistant à expliquer que si l’on ne vote pas, c’est parce que l’on ne se sent pas suffisamment « représenté » par les différents candidats en lice. Dans un pays où l’offre politique est plus variée que le rayon des céréales d’un hypermarché, de la droite la plus radicale à la gauche la plus absolue, en passant par toutes les couleurs de la social-démocratie et du conservatisme bon teint, c’est une posture qui n’a pas de sens. 

Mais bon, admettons, pourquoi pas… Si les abstentionnistes sont bel et bien, plutôt que de simples pêcheurs à la ligne inciviques, de braves gens dont le magasin de chaussures de la République ne propose malheureusement pas la pointure exacte, qu'ils le démontrent. Et si le gloubi-boulga de propositions souvent contradictoire entre elles qui sert de programme aux anti-système des ronds points , une fois tranformé en liste, est effectivement approuvé dans les urnes par ces fameux « 80 % de Français » censés soutenir les gilets jaunes, je veux bien manger mon haut-de-forme et me déguiser en canari moi aussi.

Dans le cas contraire, qui me semble d'ailleurs le plus probable, que les camarades Drouet & Co entérinent enfin que peuple souverain et foule en colère n’ont jamais été synonymes et nous laissent enfin, nous les affreux ploutocrates insensibles, reprendre le cours de notre existence. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
RAPP
- 27/01/2019 - 22:54
Quelle pitrerie !
Article à stocker entre un paquet quinoa et de taboulé sur un rayon d'hypermarché..... ne vaut guère plus par son arrogance et son aveuglement.
spiritucorsu
- 27/01/2019 - 18:23
Le snipper de la macronie(suite et fin)
A tel-point que notre bon prince est aujourd'hui détesté par les 3/4 des Français,l'autre quart n'ayant pas encore compris quel sort leur réservait le premier de cordée.A ce stade d'impopularité et de réussite personnelle,ce ne sont pas les gilets jaunes soutenus par plus de 60%du pays qui devrait la mettre en veilleuse,mais plutôt cet individu dangereusement narcissique et mégalomane qui préside à la destinée du pays pour le plus grand malheur des Françaises et des Français.Quand on devient aussi impopulaire et qu'on fait l'objet d'un tel rejet,on ne s'accroche pas au pouvoir de façon aussi obsessionnelle,on cède la place ou du moins on remet son titre en jeu,c'est aussi cela la démocratie
spiritucorsu
- 27/01/2019 - 18:11
Le snipper de la macronie.
En fidèle snipper de la macronie,mrSerraf,reprend du service pour nous bonimenter sur le fait que les gilets jaunes n'aurait aucune légitimité à manifester ou même à exister,tant ils ne représenteraient en fait qu'un groupuscule infiniment minoritaire dans l'hexagone.Selon le même thuriféraire du pouvoir,les élections européennes devraient sanctionner ce prurit populaire,les gueux et les vilains et autres gilets jaunes étant priés à l'avance de "la fermer"devant la magnificence annoncée des futurs résultats électoraux du monarque.Il est vrai que comme ce dernier au bout de 18 mois de règne et d'un exercice solitaire du pouvoir,à peine troublé par la présence d'un premier ministre transformé en larbin deluxe,et comme réussite,la ruine accélérée de la classe moyenne et une génération spontanée de nouveaux milliardaires,la réussite est au rendez-vous.