En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
info atlantico
© JEFF PACHOUD / AFP
Puits sans fond

Consentement à l’impôt : mais où passe donc tout ce « pognon de dingue » ?

Publié le 25 novembre 2018
Les Français semblent de moins en moins disposés à payer les mêmes impôts que les Danois pour les mêmes prestations que les Britanniques. On peut les comprendre.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Français semblent de moins en moins disposés à payer les mêmes impôts que les Danois pour les mêmes prestations que les Britanniques. On peut les comprendre.

Si je n’ai pas spécialement d’empathie pour les gilets jaunes (ou du moins pour ceux d’entre eux qui jouent les auxiliaires de police, agressent des conductrices noires, pratiquent l’intimidation des usagers de la route et copinent avec Dieudonné…), je leur sais tout de même gré d’avoir provoqué un débat allant bien au-delà de la question d’une nouvelle taxe sur les carburants.

Qu’il faille payer des impôts pour qu’un pays fonctionne, c’est une évidence. Et à l’exception d’une poignées de libertariens farfelus partisans d’un « État minimal » qui se replierait sur ses fonctions régaliennes et abandonnerait tout le reste au privé, il ne se trouve pas grand monde, chez nous, pour en demander l’élimination pure et simple.

Mais qu’il faille payer des impôts pour qu’un pays ne fonctionne pas, ou fonctionne mal, doit pouvoir être contesté sans tomber dans ces excès. La France a en effet la particularité d’avoir une fiscalité de plus en plus déconnectée de la qualité des services effectivement rendus au public : une pression de niveau scandinave pour des prestations de niveau britannique, si on veut…

Lorsqu’un État en arrive à collecter 47 % du PIB (pour en redistribuer 57 % en s’endettant pour faire la soudure) pendant que ses réseaux routiers et ferroviaires se dégradent, que ses hôpitaux se tiers-mondisent, que ses écoles et ses universités chutent dans les classements internationaux et que le nombre de ses pauvres ne cesse d’augmenter, pour ne prendre que ces exemples, c’est manifestement qu’il manque d’efficacité.

Et lorsque le même État emploie proportionnellement deux fois plus de fonctionnaires que la plupart de ses voisins mais que toutes les structures qui dépendent directement ou indirectement de lui se plaignent d’être en sous-effectif, sa compétence en matière de gestion des ressources humaines peut légitimement être mise en cause.

Emmanuel Macron, en s’indignant de ce qu’un « pognon de dingue » soit dépensé sans amélioration des situations auxquelles il est affecté, est d'ailleurs paradoxalement sur la même longueur d’ondes que les colériques qui bloquent les carrefours en exigeant qu’on lui coupe la tête. A la différence près qu’il est aux manettes, et que sa capacité à faire les choix qui moderniseront vraiment le pays est tout de même plus notoire que la leur. Il aurait sans doute moins de mal à faire à passer sa taxe verte en démontrant qu'elle ne servira pas seulement, comme tant d'autres avant elle, à alimenter un trou noir...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
fiscalité, gilets jaunes
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KOUTOUBIA56
- 02/12/2018 - 22:17
consentement a l'impôt
on oubliera pas non plus l'immigration débridée depuis 45 ans l'aide médicale d'état. 35000 magrébins dans les prisons sur 67000 à 38000 euros de cout annuel je vous laisse faire le calcul // 1,33 milliard et combien de postes de policiers crées pour les poursuivre et les relacher le lendemain !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! on soigne gratis Arafat et l'ex Fln Bouteleflika qui nous chie sur la gueule dès qu'il est de retour a Alger.
KOUTOUBIA56
- 02/12/2018 - 22:13
consentement a l'impôt
on oubliera pas non plus l'immigration débridée depuis 45 ans l'aide médicale d'état. 35000 magrébins dans les prisons sur 67000 à 38000 eruosd e colut annuel je vous laisse faire le calcul // 1,33 milli
KOUTOUBIA56
- 02/12/2018 - 22:13
consentement a l'impôt
on oubliera pas non plus l'immigration débridée depuis 45 ans l'aide médicale d'état. 35000 magrébins dans les prisons sur 67000 à 38000 eruosd e colut annuel je vous laisse faire le calcul // 1,33 milli