En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

05.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 4 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 5 heures 20 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 6 heures 53 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 8 heures 35 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 10 heures 58 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 11 heures 42 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 12 heures 6 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 12 heures 22 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 12 heures 44 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 4 heures 10 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 6 heures 19 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 8 heures 5 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 9 heures 39 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 11 heures 8 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 11 heures 23 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 12 heures 7 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 12 heures 40 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 13 heures 4 min
© Capture d'écran Youtube
© Capture d'écran Youtube
Politico Scanner

Charte des patriotes : quel potentiel électoral réel pour les souverainistes pur sucre ?

Publié le 08 novembre 2017
Ce mardi 7 novembre Florian Philippot a présenté la charte de son parti, "les patriotes", définissant une ligne politique orientée vers le "dépassement du clivage entre droite et gauche", et reposant essentiellement sur le souverainisme.
Chloé Morin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chloé Morin est ex-conseillère Opinion du Premier ministre de 2012 à 2017, et Experte-associée à la Fondation Jean Jaurès.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mardi 7 novembre Florian Philippot a présenté la charte de son parti, "les patriotes", définissant une ligne politique orientée vers le "dépassement du clivage entre droite et gauche", et reposant essentiellement sur le souverainisme.

Atlantico : Quel peut être le potentiel électoral d'une ligne politique souverainiste en France ?

Chloé Morin : Depuis Maastricht, on constate à la fois que les offres souverainistes - De Villiers, Pasqua, Dupont Aignant - ont su réaliser de bons scores, mais ont toujours échoué. Ils se sont souvent perdus en aventures personnelles et en querelles individuelles. Ils ont acquis une véritable victoire idéologique, au sens où il n’est plus du tout honteux de se dire « patriote » et où le sentiment anti-européen a grandi - rappelons ce sondage, réalisé par l’Ifop, qui indiquait que le « non » de 2005 eût été largement amplifié si l’on avait revoté en 2015 -, mais en sortant de la marginalité, leurs idées ont été récupérées par des partis plus importants, et ils ont donc en quelques sortes perdu leur principale raison d’être.

Florian Philippot a pu déclarer vouloir "travailler ponctuellement" avec Jean Luc Mélenhon, essayant ainsi d'élargir son assise sur la gauche de l"electorat. Comment estimer la capacité de rassemblement d'une ligne "patriote", séparée du Front national ? 

Florian Philippot fait le pari du « ni droite, ni gauche », du « patriotisme », et investit les thèmes « modernes » (on le voit parler de numérique, d’écologie)… Mais en cela, il est terriblement « mainstream » en réalité! Car finalement, ces thèmes qui étaient autrefois des niches, ont ces dernières années été investis par à peu près tous les partis: on retrouve des accents patriotiques plus ou moins marqués chez Macron, Mélenchon, Wauquiez… on retrouve de l’écologie et une volonté de réfléchir au sujets « d’avenir » partout. Et la contestation du clivage gauche droite a été amplement exploitée non seulement par Emmanuel Macron - qui disqualifie le clivage gauche droite en le réduisant souvent à des affrontements stériles, qui s’opposeraient à « ce qui marche » - mais aussi par Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, qui souhaitent désenclaver idéologiquement leur parti, « briser le plafond de verre ». Du coup, on peine à identifier ce qui distingue le parti de Philippot des autres. Quelle est sa spécificité par rapport à l’offre électorale existante? Je crois que c’est là sa principale erreur: il se positionne comme s’il était un parti visant à agréger 51% de l’électorat. Or, il devrait se positionner en « Start-up », identifier une « niche » à partir de laquelle se dégager un espace politique. Je crains qu’il ne se trompe de sujet: il répond aux problèmes qui se posent au FN, pas à la Start-up des « Patriotes », qui a besoin de se constituer un socle avant même que de penser à élargir...

Quels sont les électorats les plus vulnérables ? Quelles sont les formations politiques les plus susceptibles de perdre des électeurs sur ce qui semble être une nouvelle offre politique ?

Sur le papier, beaucoup d’électeurs peuvent se retrouver dans son offre politique, car sur beaucoup de sujets elle correspond aux aspirations de nombreux électeurs. Mais c’est bien le problème: en tant que nouvel entrant sur le marché, il n’est a priori pas celui que les gens choisiront en « premier choix »: ils préfèreront probablement voter pour un parti aux idées proches (qu’il soit LFI ou LR), mais vraiment capable d’accéder un jour au pouvoir et de peser vraiment… Je pense que Philippot est condamné à surtout effectuer un travail de décrédibilisation et de rediabolisation du FN, qui risque de bénéficier surtout à des formations plus grandes, capables de gagner des élections. Il va sans doute chercher à créer des alliances, mais on sait historiquement que ce qui a souvent condamné les offres souverainistes, c’est la concurrence entre les personnalités qui ont prétendu représenter ce courrant, notamment aux élections présidentielles. A terme, je pense que Philippot aidera l’entreprise de Wauquiez: ce dernier parie clairement qu’avec le débat de l’entre deux tours, de nombreux électeurs FN ont compris, comme ce fut le cas en 2002, que le FN n’était pas prêt d’arriver au pouvoir, et qu’il valait mieux voter pour une droite certes moins conforme à leurs idées, mais peut être à même de les porter un jour au pouvoir. En ce sens, Philippot pourrait être le meilleur allié de Wauquiez dans l’OPA qu’il cherche à conduire auprès d’une partie des électeurs du FN.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
l'enclume
- 09/11/2017 - 10:50
Tout n'est pas perdu
Ganesha - 08/11/2017 - 09:35 - J'ai une bonne nouvelle pour vous. Dans le procès Fillon, je me permets de vous signaler que monsieur Fillon a été cité comme "TEMOIN ASSISTE". Nous courrons vers un non lieu.
Anouman
- 08/11/2017 - 23:29
Bof
En politique ce qui marche ce n'est pas le souverainisme ou l'européisme mais le clientélisme élargi. L'oublier c'est ne pas avoir d'avenir.
ajm
- 08/11/2017 - 23:17
Prétention.
Ganesha nous déclare que Philippot et Wauquiez n'ont pas de cervelle. A vrai dire, je pense qu'il aurait du mal à atteindre la moitié du niiveau culturel et d'intelligence pure de l'un ou de l'autre, que l'on les aime ou pas. Quelle prétention !