En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 1 heure 13 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 2 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 3 heures 32 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 4 heures 22 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 7 heures 18 sec
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 9 heures 7 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 13 heures 12 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 13 heures 49 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 1 heure 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 3 heures 7 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 3 heures 52 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 6 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 7 heures 25 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 10 heures 3 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 11 heures 31 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 14 heures 44 min
© Capture d'écran France Télévisions
© Capture d'écran France Télévisions
Atlantico Bourse

Vers un nouveau krach pétrolier ?

Publié le 13 mars 2017
Les fluctuations nerveuses des valeurs pétrolières ces derniers temps poussent de nombreux observateurs à envisager le pire. Pourtant, si on y regarde plus près, la situation est certes délicate mais demaure loin d'être catastrophique.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les fluctuations nerveuses des valeurs pétrolières ces derniers temps poussent de nombreux observateurs à envisager le pire. Pourtant, si on y regarde plus près, la situation est certes délicate mais demaure loin d'être catastrophique.

Depuis quelques jours les pressions s’intensifient sur le pétrole : les cours ont oscillés, de janvier à mars, entre 52 et 54$ sur le WTI et ont soudainement reflué près de 48$ vendredi dans la soirée. Plusieurs séances à -2% à -4% rappellent les jours difficiles connus il y a un peu plus d’un an. Les pessimistes évoquent à la moindre baisse l’arrivée imminente d’un krach. Nous n’en sommes pas là mais quelques éléments méritent d’être analysés attentivement. 

Il faut toujours un  déclencheur pour générer un recul de 10% sur un marché quel qu’il soit. Dans le cas du WTI la semaine dernière le détonateur a été la publication des stocks de pétrole américains : ils ont progressé, pour la 9ème   semaine consécutive, et ont atteint des niveaux records ! 

Les opérateurs n’avaient pas trop pris en compte la progression des stocks ces derniers temps. En effet l’idée générale sur le marché du pétrole était que l’accord de l’OPEP conclu en décembre allait permettre une belle hausse des cours de l’or noir. L’argument était simple : tous les membres de l’OPEP avaient signé l’accord de réduction de production…donc plus de problème, les cours devaient partir à la hausse. D’ailleurs sur les marchés à terme, jamais autant de positions "acheteuses" n’avaient été enregistrées. Les spéculateurs attirés par un gain rapide et facile étaient là…

Et puis, les grains de sable ont commencé à s’accumuler : les stocks en hausse chaque semaine on l’a vu, des chiffres de production en Russie et surtout l’explosion de la production américaine. 

La production Russe annoncée début mars a effectivement sérieusement douché les plus optimistes : aucun ralentissement n’était réellement perceptible. Beaucoup ont revécu des dizaines d’accords précédents que finalement peu de producteurs ne respectent…les Russes en premier. Mauvais présage. 

Le point clé finalement, une fois de plus réside dans la production de gaz de schiste américain : le rebond des prix du pétrole sur les 9 derniers mois de 2016, a permis aux producteurs américains de repartir à fonds dans l’exploitation de pétrole et de largement compenser la baisse, légère, de la production des membres de l’OPEP. 

Les producteurs américains ont aussi pris la mesure de l’attitude de leur nouveau président…DonaldTrump est effectivement totalement décomplexé vis-à-vis de la production de pétrole de schiste : l’écologie et la préservation de la planète passent au second plan. 

Le résultat de tout cela est que la production est largement supérieure à la demande. La baisse des prix est somme toute logique et d’autant plus forte que le consensus a été pris à contre-pied. 

Nous pensons qu’il faut se méfier des consolidations sur le pétrole : cela peut facilement dégénérer et peut avoir des conséquences sur l’ensemble des autres actifs. 

Cette consolidation a déjà de lourds effets sur les valeurs parapétrolières (CGG) ou valeurs liées au pétrole (Vallourec). Visiblement certains opérateurs sont méfiants. 

Nous regardons aussi comment les anticipations pourraient évoluer. En effet le consensus est que l’inflation va repartir, à cause de la hausse du pétrole au départ et  que les banques centrales, américaine en tête,  vont remonter leur taux courts. Par ricochet, les taux longs doivent logiquement monter. Surtout, grâce au rebond général des matières premières, les pays émergents doivent voir leur économie repartir. 

Inutile de dire que si le pétrole venait à repartir franchement à la baisse le contre-pied pourrait être assez violent, en particulier sur les marchés émergents qui ont déjà anticipé un retour rapide de la croissance. 

Les officiels de l’OPEP sont persuadés que les stocks américains ne reflètent que partiellement l’excès d’offre : pour eux les réductions de production des membres de l’OPEP sont sous-évalués. 

Un krach sur le pétrole n’est donc probablement pas à l’ordre du jour, mais étant donné l’excès de confiance de la spéculation un retour de bâton n’est pas impossible. Les effets de bord sur les marchés actions des pays émergents pourraient sérieusement casser l’ambiance haussière actuelle.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 17/03/2017 - 12:03
@POLITQ
D'accord avec vous. Vivent les alternatives au pétrole du Moyen-Orient pour les raisons que vous évoquez
Zèbre Zélé
- 14/03/2017 - 11:04
Charabia
Encore un gars qui est est dans son monde et dans son langage d'initié
POLITQ
- 13/03/2017 - 11:38
Nos ennemis du Moyen-Orient…..
Je le redis : si Trump , même s'il pollue++++, pouvait leur casser leur tirelire…. casser leur morgue, qu'ils aient moins de dollars pour financer le terrorisme qui nous tue ….. mais bon…. les islamo-gauchistes vont leur voter des subventions réparatrices….. et suicidaires….