En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 24 min 17 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 2 heures 51 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 3 heures 25 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 6 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 5 heures 32 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 18 heures 55 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 14 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 1 heure 51 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 2 heures 47 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 18 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 3 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 5 heures 29 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 23 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 20 heures 1 min
Revue de presse des hebdos

Thomas Piketty, le vrai ennemi de Macron,Tapie l'ami qui lui veut du bien ; "Mes chères filles " : la mère de Carla s'épanche dans un livre ; "Demolition Man", après Hollande et Sarkozy, l'Express s'attaque au FN

Publié le 28 avril 2016
La photo en couverture de "l'Express"est spectaculaire. Le sigle du Front National y est représenté sous forme de colossal monument que des hommes munis d'outils rudimentaires cherchent à faire tomber. "Comment le démolir ?"Le magazine pose la question, et tente de livrer sa recette, en expliquant aux électeurs ce qu'il adviendrait si le programme du FN était appliqué, mais surtout que ce programme prône dans bien des domaines une chose et son contraire.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La photo en couverture de "l'Express"est spectaculaire. Le sigle du Front National y est représenté sous forme de colossal monument que des hommes munis d'outils rudimentaires cherchent à faire tomber. "Comment le démolir ?"Le magazine pose la question, et tente de livrer sa recette, en expliquant aux électeurs ce qu'il adviendrait si le programme du FN était appliqué, mais surtout que ce programme prône dans bien des domaines une chose et son contraire.

Après "l'offensive Macron"sur la scène politique et déclinée dans tous les média, voici l'amorce du retour de balancier. C'est "le Point"qui ouvre le bal avec un long papier consacré à Thomas Piketty, l'économiste français célèbre dans le monde entier, qui a réussi à faire un best seller de son ouvrage "le Capital au 21e Siècle", bref, pas n'importe qui. Et si vous ajoutez que ce brillant théoricien est aussi l'un des promoteurs de la primaire de la Gauche, vous comprendrez que Macron a affaire à forte partie. En fait l'anti Macron est surtout devenu l'anti-Hollande, mais comme Macron et Hollande c'est même combat jusqu'à nouvel ordre. ..Pour Piketty "il faut obliger ceux qui ont fait des bêtises à rendre des comptes". Le Point : "A l'écouter, les péchés hollandais sont multiples. Ne pas avoir renégocié les traités européens, sa plus grave erreur, pour desserrer un peu les politiques de rigueur menées en Europe, pour créer un Parlement de la zone euro et effacer une partir des dettes souveraines qu'il juge insoutenables. Avoir augmenté les impôts massivement en 2012 et 2013, des hausses qui aggraveront la récession. Avoir monté l'usine à gaz du Crédit d' Impôt pour la compétitivité et l'Emploi ( CICE), alors que le diagnostic était bon... Et puis ne pas avoir profondément repensé notre système fiscal : en vue de la présidentielle de 2012, Piketty avait coécrit un petit livre, vendu à 75.000 exemplaires, "Pour une révolution fiscale", où il proposait de fusionner la CSG et l'impôt sur le revenu. Hollande l'avait convié à présenter ses propositions à son équipe de campagne... Las ! Michel Sapin et Jérome Cahuzac, alors chargés du programme économique et fiscal, l'avaient de suite douché :"On ne le fera pas". Et qui était alors déjà pressenti pour devenir le conseiller Economie à l'Elysée en 2012 ? Emmanuel Macron !  Piketty le "le juge coresponsable de la catastrophe économique en cours: bidouiller une fusion pour sa banque ne prépare pas à gouverner un pays. Rédiger une belle dissertation de droit ou d'économie pour un concours assez médiocre au niveau international ( l'Ena), non plus". C'est envoyé ! Le Point précise que encore "Piketty veut la révolution. Tout, tout de suite. Que ce soit une réforme fiscale en forme de grand soir ou une primaire à gauche avec le président de la république dans l'arène". Pas étonnant qu'il se considère comme un authentique adversaire d'Emmanuel Macron.

Le ministre de l'Economie a aussi un nouveau fan, et non des moindres puisqu'il s'agit de Bernard Tapie. L'ancien ministre de la Ville qui brûle de devenir son conseiller politique "ne peut s'adresser directement à lui à cause de son contentieux avec le Crédit Lyonnais". Alors "L'Express"joue les courroies de transmission. Et quelles sont les suggestions de Bernard Tapie à Emmanuel Macron ? Il devrait s'intéresser à la Mairie de Marseille où Jean-Claude Gaudin ne sera pas candidat à sa succession en 2020. "Avec son charisme et la possibilité de rendre service à sa circonscription, il pourrait être élu député n'importe où sans souci", affirme Tapie dans le magazine, mais il met toutefois Macron en garde :"Macron sous-estime la puissance des partis, ils vont vouloir lui trouver lui trouver une affaire"...et encore ceci :"un peu de droite, un peu de gauche ça n'a jamais marché, même si ça rassure"... A bon entendeur.

On retrouvera encore Emmanuel Macron à la une de l'OBS, aux cotés de Pierre Gattaz, pour illustrer une grande enquête sur "Les lobbys qui nous gouvernent". L'illustration est un peu tirée par les cheveux car il est très peu question du ministre de l'Economie dans l'article; mais la photo de Macron attire le lecteur ..( à ce propos l'Express révèle que les ventes de Paris-Match avec le couple Macron en couverture, se sont envolées ). Dans l'article de L'OBS on détaille les méthodes "groupes d'intérêts des industries, des fédérations professionnelles ou des entreprises innovantes qui font le siège des ministères et courtisent les députés pour modifier les lois et contrecarrer les réformes qui nuisent à leurs profits". Et pour clore ce chapitre, toujours dans l'OBS, une interview de Jean-Luc Mélenchon à qui on demande si Emmanuel Macron incarne le renouveau :"Je ne le vois nulle part. Macron est la énième coqueluche"( après Rocard, Strauss-Kahn, Valls), "produite par le système pour faire exploser la gauche de l'intérieur. Rien de nouveau sous le soleil. Mais les pantins sont de plus en plus pitoyables!"Et Jean-Luc Mélenchon de plus en plus nuancé, mais il sait aussi compter. Le Point raconte que le candidat de la gauche de la gauche "ne serait pas défavorable à une candidature Nicolas Hulot "en 2017...."L'important, c'est que ça aide à faire baisser Hollande. C'est ça qui doit s'organiser aujourd'hui. ..Hulot, c'est sérieux, structuré. Duflot, c'est inconsistant, ça n'a pas de programme, c'est au fil de l'eau". Pour en finir avec le "Hollande bashing", l'OBS publie une interview de Jérome Clément. Ancien patron d'Arte et du CNC ( Centre National du Cinéma), publie "l'Urgence culturelle"(Ed.Grasset), dans lequel il déplore que la Culture ne soit plus au coeur de la politique. D'après lui ça a commencé avec Nicolas Sarkozy et ça continue avec François Hollande "qui a même procédé à une diminution des crédits que Nicolas Sarkozy n'avait pas osé infliger. .."Tenez, on se bat pour ouvrir les magazineasins le dimanche, on ferait mieux d'ouvrir les bibliothèques le soir et le dimanche : quand les gens ont le temps de lire.Tout ça, on ne l'entend pas dans la bouche des politiques.Mais ce n'est pas en baissant drastiquement les subventions, nationales ou locales, qu'on va améliorer les choses...". ça, c'est sûr

La photo en couverture de "l'EXPRESS" est spectaculaire. Le sigle du Front National y est représenté sous forme de colossal monument que des hommes munis d'outils rudimentaires cherchent à faire tomber. "Comment le démolir ?"Le magazine pose la question, et tente de livrer sa recette, en expliquant aux électeurs ce qu'il adviendrait si le programme du FN était appliqué, mais surtout que ce programme prône dans bien des domaines une chose et son contraire. La démonstration chiffrée est faite dans un livre "la Vérité sur le programme du Front National", écrit par Mael de Calan, cofondateur du think tank "la boite à Idées", par ailleurs élu local, jeune start upper. L'auteur décortique et démonte le programme du FN afin d'en montrer les incohérences et d'en chiffrer les conséquences si il était mis application. Mael de Calan écrit "environ un tiers des engagements de campagne formulés par Marine Le Pen dans son projet en 2012 impliquent directement une distribution d'argent public. . Il relève que "la plupart des dépenses sont massivement sous évaluées (ainsi le recrutement de 6000 policiers et 4000 gendarmes est estimé à 273 millions d'euros par an, soit environ les deux tiers du coût réel, et la construction d'un second porte-avions ne coûte que 1, 9milliard, probablement la moitié de son coût réel. .Si la France quittait la zone euro, notre dette augmenterait instantanément de 25%. .. D'un seul coup ce sont près de 525 milliards de dette supplémentaire qui seraient créées". L'article précise que le programme du FN porterait le déficit public à près de 10% du PIB, (il était de 3, 5%fin 2015 ). Le patron libéral accuse aussi le FN de "lâcheté": "il est tellement plus facile d'expliquer à un chômeur qu'un immigré a volé son travail que de lui dire que tous les acquis sociaux qu'il recherche (CDI difficile à rompre, indemnisation élevée du chômagazinee, RTT et jours de congé ) sont en réalité des boulets qui l'entrainent vers le fond !"

Enfin, d'après Mael de Calan, la dénonciation des accords de Schengen "aboutirait à l'exact contraire de l'objectif recherché. La France de Mme Le Pen aurait certes repris le contrôle de ses frontières mais se retrouverait seule pour agir. Avec ses 3000 kilomètres de frontières terrestres avec huit pays, et près de 4000 kilomètres de littoral impossibles à surveiller, la France métropolitaine serait en réalité ouverte aux quatre vents. Sauf à consteller nos frontières de miradors et à déployer une chaine humaine de gendarmes sur 7000 kilomètres de long, l'isolement que nous propose le FN conduirait en réalité à une explosion de l'immigration clandestine "...

A mille lieues d'un programme farfelu, il y a l'enseignement prodigué par l'Université privée milanaise Bocconi, devenue le laboratoire d'idées pour Matteo Renzi, le premier ministre italien, qui les met en oeuvre pour transformer son pays depuis 2014. "Deux ans plus tard, les règles du CDI sont métamorphosées, la durée des CDD est passée de douze à trente six mois. ..Selon le gouvernement, le Jobs Act aurait permis de réduire le taux de chômagazinee de près de deux points". Rien à voir avec la loi El Khomri qui arrive en discussion dans quelques jours. ....

Marisa Bruni Tedeschi est la maman de Carla Bruni Sarkozy, la troisième épouse de Nicolas Sarkozy, la mère de sa fille Giulia. Mme Bruni Tedeschi est une intrépide (vieille) dame de 86 ans. Elle est très riche et a un coeur gros comme ça. Pianiste, elle joue un peu l'actrice sur le tard , dans les films de sa fille Valéria. Le Point publie les bonnes feuilles du livre dans lequel elle a décidé de raconter sa vie, et dont le titre est : "Mes chères filles, je vais vous raconter"( Ed. Robert Laffont). La vie amoureuse de Marisa a été intense. Celle de son mari, décédé il y a une vingtaine d'années, également. Monsieur Bruni Tedeschi était généreux et versait une pension alimentaire à ses anciennes maitresses. Sa veuve a pris le relais. Dans cette famille originale on reçoit aussi les "ex"des filles, le père du fils de Carla notamment. Et Nicolas Sarkozy, son gendre, occupe désormais la place du chef de famille à la table de la villa du Cap Nègre où la famille passe ses vacances. De toute évidence Marisa est une belle mère de rêve. Dans son livre elle qualifie son gendre de "génie". On comprend qu'avec tant de sollicitude et dans une atmosphère aussi ouatée, le gendre ne pique pas une de ses colères légendaires quand "une mauvaise nouvelle tombe"et qu'il "reste serein, détendu". Elle a livré quelques confidences au"Point : "Il est très intelligent , Nicolas, bien trop intelligent pour avoir commis les imprudences qu'on lui impute. "Et s'il échouait ? Ce serait un problème. Il n'aime que la politique. La politique et la bagarre ". Perspicace belle-mère, Marissa", conclut le magazine.

Dans vos news vous lirez aussi une enquête sur le Monde Musulman avant les islamistes (Le Point ) illustrée avec des photos qui laissent songeurs !"Des jeunes filles en mini jupe dans les rues de Kaboul, c'était dans les années 70. Mais on comprend, à travers les articles et les interviews que le port du voile a toujours structuré la vie politique et sociale dans les pays musulmans, où il n'existe pas de mariage civil. Mais le mariage étant un contrat et non un sacrement, il est possible de s'y marier pour quelques jours, voire à la journée. . "La chute d'une icône", c'est le titre de l'enquête que l'OBS consacre à Anne Lauvergeon, l'ancienne patronne d'Areva, qui est de mauvais draps à cause des affaires de son mari. Et 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlantica75000
- 30/04/2016 - 15:49
Bouffonneries
J'écoute d'une oreille distraite sur Europe 1 l'émission de Einthoven fils. Il a invité l'auteur du "Discours amoureux de Shakespeare", l'émission étant centrée sur Coriolan. Et que croyez-vous qu'il arrivât ? On nous passe ... un extrait de MLP, l'animateur-philosophe voulant faire dire, et y arrivant, que l'un est intègre et l'autre démagogue !
yapuka
- 28/04/2016 - 22:32
Le programme du FN une érésie
Une bonne synthèse sur le devenir de notre pays avec le programme économique et sécuritaire du FN. Le plus compliqué reste à faire, l'expliquer à ceux qui croient qu' en fermant les frontières, en créant une nouvelle monnaie, avec un coup de baguette magique le FN va enrichir tous les petits blancs.
Ex abrupto
- 28/04/2016 - 15:55
Mael de calan
Si je comprends bien ce monsieur est conseiller de Juppé; et si le texte de l'Express reflète bien son bouquin, on sent le petit diplômé besogneux.
(Niveau intellectuel sciences po, école de commerce), qui fait de façon pénible son devoir de FN bashing: l'argumentaire est indigent et polémique, sans rationalité. Il y aurait de quoi faire pourtant....
Une raison de plus pour ne pas voter pour Malin Juppé ou Ali Juppé (selon que vous êtes de gauche ou de droite...)