En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

07.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 9 min 9 sec
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 14 heures 15 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 16 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 17 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 18 heures 52 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 19 heures 37 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 19 heures 50 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 20 heures 4 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 21 heures 13 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 14 min 6 sec
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 56 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 16 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 17 heures 33 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 18 heures 55 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 20 heures 56 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 21 heures 34 min
Revue d'analyse financière

La date et l’amplitude de la remontée des taux américains sont au centre de toutes les préoccupations

Publié le 01 septembre 2015
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Pour tous ceux qui n’ont pas suivi l’actualité des marchés de près cet été, la rentrée va être compliquée. Pendant les mois de juillet et d’août, on est passé de la crise grecque à un krach des actions chinoises. Dans le sillage de Shangai (-20% en deux mois), Francfort a baissé de -8%, New York de 6% et Paris de 4,2%. La baisse de la devise chinoise et des statistiques économiques décevantes ont entrainé une véritable panique des investisseurs, qui s’est traduite par une baisse des actions chinoises de 16% au cours des séances des 24 et 25 août.

Voilà un résumé de la situation :

La croissance mondiale ralentit. C’est d’abord la conséquence de la baisse de la croissance chinoise. Heureusement, les derniers chiffres américains ont été plutôt bons.

Le réajustement monétaire du renminbi était un pas vers une cotation déterminée plus par les marchés que par la Banque centrale de Chine. Il a été interprété comme le début d’une dévaluation massive du renminbi. Pour nous, cela ne semble pas à l’ordre du jour.

Les nouvelles régulations bancaires qui ont été mises en place ont pour résultat, que dans les moments difficiles, il n’y a plus de contrepartie acheteur en face de vente massive d’actions. Les banques ne procurent plus la liquidité nécessaire aux marchés, qui doivent donc encaisser de forts moments de volatilité.

La baisse des matières premières n’est probablement pas terminée. Elle cessera avec la faillite d’un des grands acteurs du secteur avec les consolidations qui suivront.

Les marchés ont maintenant les yeux rivés sur la Federal Reserve américaine. Si elle remonte ses taux trop rapidement, on pourrait assister à une hausse du dollar qui mettrait en situations difficiles toutes les sociétés qui se sont endettées excessivement en dollar, sans avoir le cash flow correspondant en face. Certains pays comme le Brésil ont maintenant un déficit combiné (budget + commerce extérieur) qui atteint 13,2% du PIB. L’Histoire économique nous a appris que quand un pays dépassait les 10%, il entrait dans une phase de forte turbulence. Parmi les sociétés françaises qui ont une forte exposition au Brésil on peut citer : Aperam , Edenred , Casino et Vallourec.

Les 35 heures ont fait beaucoup de mal à l'économie française, tout le monde le sait

En France, les échanges de petites phrases sur les 35 heures pourraient faire rire si le problème n’était pas aussi grave.

Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, a dit devant les entrepreneurs du Medef que "La gauche a pu croire il y a longtemps, que la France pourrait aller mieux en travaillant moins". En rappelant qu’elle avait eu tort, il n’a fait qu’énoncer une vérité qui correspond à la réalité.

En effet, la loi sur les 35 heures de Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn s’appuyait sur l’idée fausse que comme la quantité de travail était stable, elle pouvait être répartie. L’effet a été totalement inverse. La réduction du temps de travail, la fameuse RTT, a créé comme chacun le sait l’effet "Remets Tes Tongs". En tuant le goût du travail, on a tué le goût du risque. Comme on a en plus rajouté la taxation du capital au même niveau que le travail, tout cela a eu pour conséquence d’arrêter tout investissement privé en France.

Bien évidemment, les 700 000 emplois qui devaient être créés n’ont pas été au rendez-vous. La loi sur les 35 heures en a en fait détruit, selon les calculs de l’OCDE. Par contre, l’enveloppe de financement qui devait représenter au début 10 Md€ de l’époque a explosé, payée par de l’argent emprunté par l’état. Au total, la valeur cumulée actualisée du coût des 35 heures représenterait au moins 10% de la dette publique actuelle. Pour compléter le tableau, on voit très bien que le décrochement de la compétitivité de la France coïncide très exactement avec la généralisation des 35 heures imposées par la loi à toutes les entreprises. Le coût excessif du travail, lesté de charges supplémentaires, a rogné les marges des entreprises qui sont tombées à des niveaux historiquement bas. Insuffisamment rentables, elles manquent de  munitions pour investir et préparer l’avenir.

Manuel Valls, Premier ministre, qui est pourtant convaincu de la nocivité des 35 heures, a été obligé de "recadrer" son ministre pour donner le change aux membres du PS réunis à La Rochelle.

Les socialistes français, contrairement à leurs cousins sociaux-démocrates allemands et travaillistes anglais, ne sont pas encore devenus adultes. Pour eux, l’idéologie prime toujours sur la réalité. Elle impose donc de ne pas toucher à une "conquête sociale" même si elle est ruineuse pour l’économie.

Quant aux Frondeurs, on a l’impression qu’ils jouent à la politique budgétaire sur Play Station. En voulant maintenant remettre en cause le CICE, ils montrent qu’ils vivent dans un monde où la dette publique est virtuelle et où la croissance se décrète en appuyant sur un bouton.

Au-delà de la polémique idéologique, il vaut toujours mieux regarder la réalité. Facom était une société française performante spécialisée dans l’outillage, qui avait une petite filiale aux Etats-Unis. Lorsque la gauche revient au pouvoir en 1997, le tournevis Facom avait un coût de revient équivalent, qu’il soit produit en France ou aux Etats-Unis. Mais après que Lionel Jospin eut instauré les 35 heures et la loi de modernisation sociale, les prix de revient bondissent. A parité monétaire égale, le tournevis qui revenait à 100 au début du gouvernement Jospin coûtait 120 à la fin, tandis qu’aux Etats-Unis, il avait baissé à 80. Le grand concurrent américain de Facom, Stanley, pouvait vendre ses outils en France à des prix inférieurs de 41% à ceux de Facom. Tandis que la différence de prix condamnait Facom, la Chine adhérait à l’OMC, ce qui ouvrait le marché français à l’invasion de ses produits. Facom perdait de l’argent et des parts de marché. En 2005, son concurrent américain rachète Facom et ferme ses usines françaises. Voilà un exemple à méditer par tous les petits boutiquiers d’une gauche qui rappelle plus la SFIO de Guy Mollet que lesTravaillistes britanniques ou le SPD allemand d’aujourd’hui…

Les chiffres du chômage sont toujours malheureusement mauvais. Le nombre de chômeurs ne baisse pas et ce malgré l’embauche massive de contrats aidés qui atteindront 500 000 à la fin de l’année.

Une reprise modérée se dessinait pourtant après le trou d’air du printemps. Elle ne devait absolument rien aux mesures prises par le gouvernement. La baisse du pétrole donnait un peu d’air aux industriels. Le cours a baissé de 30% à 42$ depuis le début du mois de juillet. Conforté dans sa conviction selon laquelle "La reprise, elle est là", il n’en a pas fallu plus pour qu’il annonce une baisse des impôts sans en avoir parlé, semble-t-il, à ses ministres.

Aux Etats-Unis, le rebond de l’économie est plus fort que prévu au deuxième trimestre

Cela incite à renforcer dans son portefeuille les sociétés européennes les plus exposées en terme de chiffre d’affaires. Voilà une liste : Fiat (50% du CA), Tate and Lyle (55%), Anheuser-Busch-Inbev (40%), Essilor (43%), Fresenius Medical Care (64%), Grifols (60%), Novo Nordisk (49%), Roche (43%), Shire (67%), MTU Aero Engines (60%), Aegon (55%), Publicis (46%), Luxottica (60%), Husqvarna (42%), Delhaize (73%), Sodexo (40%).

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

07.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 01/09/2015 - 21:17
Et la France va t'elle bien ?
Un peu de décence quand on critique les autres pays ! Car ce sont bien nous, les Français, qui votent pour des fantasmes qu'ils soient de gauche ou de droite, d' extrême-droite et localement d'extrême-gauche ! Alors on récolte ce que l'on a semé !
bjorn borg
- 01/09/2015 - 19:07
Les USA vont bien ?
Hum, je n'y crois pas trop. C'est le ralentissement partout dans le monde. Possible hausse des taux US en novembre.
bjorn borg
- 01/09/2015 - 19:04
Urgence
à faire 40 heures par semaine et la retraite à 65 ans minimum ! Il ne faut pas compter sur Marine / Philippot pour ça !