En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 3 min 58 sec
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 4 heures 20 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 13 heures 45 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 15 heures 15 sec
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 19 heures 24 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 21 heures 35 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 1 heure 47 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 2 heures 14 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 4 heures 45 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 14 heures 18 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 15 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 19 heures 15 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 20 heures 53 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 23 heures 40 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

Ce qu'il faudrait faire pour diminuer nos dépenses de santé

Publié le 15 mai 2015
La raison principale de l'explosion des dépenses de santé est l'étatisation et la centralisation de nos systèmes de soin, qui font gonfler les prix par manque d'innovation et de concurrence.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La raison principale de l'explosion des dépenses de santé est l'étatisation et la centralisation de nos systèmes de soin, qui font gonfler les prix par manque d'innovation et de concurrence.

Pourquoi dépensons-nous autant d'argent pour notre santé ? A priori, ça peut ressembler à la question la plus stupide qu'on peut imaginer. Et pourtant, c'est une question d'une grande importance pour l'avenir des pays développés - et une question dont la réponse n'est pas aussi évidente qu'il n'y paraît... En effet, tous les pays développés ont en ce moment à gérer une forte croissance des dépenses de santé, croissance qui ne va que se renforcer avec le vieillissement de leurs population. Une part de plus en plus importante de la richesse nationale est engloutie.

D'où la question, légitimement : pourquoi ? La réponse la plus souvent avancée pour expliquer l'augmentation des dépenses de santé est le progrès technologique : les technologies de santé sont de plus en plus avancées, donc ça coûte de plus en plus cher. 

Ça paraît intuitif, jusqu'à ce qu'on se rende compte que dans tous les autres secteurs de l'économie, c'est l'inverse qui se produit. Au fur et à mesure que la technologie s'améliore, le prix baisse. L'informatique est un secteur emblématique : qui ne s'est plaint, ou a entendu quelqu'un se plaindre, d'avoir acheté un ordinateur juste avant qu'un nouveau modèle meilleur et moins cher ne sorte ? Mais ce phénomène se retrouve dans les autres secteurs. Aujourd'hui, une voiture coûte une part du revenu mensuel bien plus faible que dans les années 50, et les voitures d'aujourd'hui sont des trésors de technologie par rapport aux voitures des années 50 - GPS, airbag, direction assistée, climatisation...

Donc l'argument de la technologie ne convainc pas. Et on comprend pourquoi : la technologie, c'est justement l'art de faire plus avec moins. Donc plus un secteur devient technologique, plus ses coûts devraient baisser. 

Que se passe-t-il ? Eh bien, y a-t-il un autre secteur comme la santé, où loin de faire baisser les prix, la technologie les fait augmenter ? 

Oui, il y en a un : la défense. Le Rafale est un bien meilleur avion que le Mystère - et il est beaucoup, beaucoup plus cher. De même pour le F-35 américain par rapport au F-5 Phantom. 

Comment expliquer ce phénomène? Qu'ont la santé et la défense en commun ? Pourrait-ce être... L'influence et le rôle prépondérant de l'Etat ? 

La technologie fait baisser les coûts, on l'a vu. Qu'est-ce qui crée la technologie ? L'innovation. Et qu'est-ce qui crée l'innovation ? La plupart du temps, c'est la décentralisation de la prise de décision, qui permet à la société collectivement de tenter le plus d'idées possibles et donc de découvrir le plus vite celles qui marchent ou pas, et d'apprendre le mieux. La décentralisation de la décision crée aussi la concurrence, qui fait baisser les prix. Pour le Rafale, ni décentralisation de la décision, ni concurrence : personne n'a jamais douté que l'avion Dassault serait celui que l'Etat achèterait, point. Aussi formidable que soit le Rafale, comment s'étonner qu'il ait vingt ans de retard et coûte si cher ?

Cela suggère donc que la raison principale pour l'explosion des dépenses de santé est l'étatisation et la centralisation de nos systèmes de santé, qui font gonfler les prix par manque d'innovation et de concurrence. Ce manque d'innovation ne représente pas que des euros et des centimes, d'ailleurs : c'est également des milliers de vies qui ne sont pas sauvées par des innovations médicales jamais inventées.

Peut-on imaginer d'autres raisons? 

Il y en a une autre, dont personne ne veut parler, mais qui me semble la plus logique. Et si la santé était un bien de luxe ? 

Pensons aux rois des comptes du monde ancien qui, une fois bien installés, cherchent le philtre d'immortalité. Aujourd'hui, nous sommes tous des rois : contrairement à l'immense majorité de l'Histoire, toute personne dans le monde industrialisé mange à sa faim, a des bonnes conditions de vie, a accès à énormément d'expériences de divertissement, et ainsi de suite. Dans une telle société, n'est-il pas concevable que la hantise de la mort et de la maladie prendrait une ampleur démesurée ? Et que dans une santé devenue si riche, nous dépenserions de l'argent dans la santé, pas tant pour des raisons d'efficacité, que pour des raisons d'exorcisme ? 

L'universitaire américain Robin Hanson signale un consensus absolu des experts de santé américain - consensus dont personne ne parle- sur le fait qu'au moins la moitié des dépenses de santé aux Etats-Unis est gâchée. Elle n'a aucun effet. (Evidemment, si on savait quelle moitié...). C'est quand même frappant, non ? Et ça mérite de se poser des questions, non ? Si nous allons déverser une telle portion de notre richesse nationale dans un trou noir ? 

Mais on peut se dire que cette dépense n'est pas "gâchée", tout comme ce n'est pas "gâcher" d'acheter un sac à main très cher plutôt que de se promener avec un sac poubelle, si on se dit que ces dépenses sont des dépenses de talismans, des dépenses qu'on fait pour se rassurer ou pour se dire des choses sur soi-même, plutôt que des dépenses de santé au sens strict. En tous les cas, ça expliquerait bien les données du phénomène. Et on peut même observer que dans des sociétés qui ont de plus en plus évacué la question de la religion et de la transcendance, qui peuvent permettre d'affronter sereinement la mort et la maladie, cet effet d'exorcisme vain de la maladie par la dépense ostensible ne serait que renforcé. 

Ca nous amènerait à parler du lien si souvent oublié par les économistes entre culture et économie. Et ça nous entraînerait, depuis l'économie, vers la métaphysique. Hors sujet pour cette chronique, donc...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 16/05/2015 - 09:52
Pour évoquer la Santé, laissez parler des professionnels...
Vous en apprendriez beaucoup plus que ce les solutions à l'emporte-pièce d'observateurs mal informés...vous apprendriez ainsi que la Santé coûte de moins en moins cher! Et oui! Les actes n'ont pas été revalorisés depuis une dizaine d'années, les prix des médicaments ne cessent de baisser, les durées d'hospitalisation baissent, les soins ambulatoires beaucoup moins chers augmentent. Alors, pourquoi le budget de la Santé augmente-t-il? Un ensemble de facteurs, mauvaise gestion gauchiste, vieillissement de la population, aide gratuite aux délinquants immigrés et aux étrangers venant se faire soigner en France, maternités ouvertes aux étrangers...les autres pays parviennent à juguler leurs dépenses de santé, alors que la France gauchiste les explose, malgré la baisse des coûts! Réponse?...
Anouman
- 15/05/2015 - 22:49
Santé
Ce qui coûte cher ce sont tous les malades imaginaires, les arrêts de maladie bidons, tout ce qui est lié à la maternité.
Je ne vois pas qui remettra de l'ordre dans tout ça.
Karg se
- 15/05/2015 - 18:39
Risible
Aussi formidable que soit le Rafale, comment s'étonner qu'il ait vingt ans de retard et coûte si cher ?
1- Il n'est pas ne retard, c'est pas la faute de Dassault si l'état a mis le programme en sommeil quelques temps
2- Le cout est conforme au budget initial, à quelques % près
3- Sur le marché aucun avion n'a un rapport qualité prix aussi bon: les avions russes ne valent rien et le F35 ne vole pas.