En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

07.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 2 heures 10 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 3 heures 57 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 6 heures 9 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 6 heures 50 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 8 heures 34 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 9 heures 3 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 9 heures 7 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 5 heures 28 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 6 heures 29 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 7 heures 32 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 8 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 9 heures 3 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 9 heures 5 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 9 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 21 heures 15 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

Ce qu'il faudrait faire pour diminuer nos dépenses de santé

Publié le 15 mai 2015
La raison principale de l'explosion des dépenses de santé est l'étatisation et la centralisation de nos systèmes de soin, qui font gonfler les prix par manque d'innovation et de concurrence.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La raison principale de l'explosion des dépenses de santé est l'étatisation et la centralisation de nos systèmes de soin, qui font gonfler les prix par manque d'innovation et de concurrence.

Pourquoi dépensons-nous autant d'argent pour notre santé ? A priori, ça peut ressembler à la question la plus stupide qu'on peut imaginer. Et pourtant, c'est une question d'une grande importance pour l'avenir des pays développés - et une question dont la réponse n'est pas aussi évidente qu'il n'y paraît... En effet, tous les pays développés ont en ce moment à gérer une forte croissance des dépenses de santé, croissance qui ne va que se renforcer avec le vieillissement de leurs population. Une part de plus en plus importante de la richesse nationale est engloutie.

D'où la question, légitimement : pourquoi ? La réponse la plus souvent avancée pour expliquer l'augmentation des dépenses de santé est le progrès technologique : les technologies de santé sont de plus en plus avancées, donc ça coûte de plus en plus cher. 

Ça paraît intuitif, jusqu'à ce qu'on se rende compte que dans tous les autres secteurs de l'économie, c'est l'inverse qui se produit. Au fur et à mesure que la technologie s'améliore, le prix baisse. L'informatique est un secteur emblématique : qui ne s'est plaint, ou a entendu quelqu'un se plaindre, d'avoir acheté un ordinateur juste avant qu'un nouveau modèle meilleur et moins cher ne sorte ? Mais ce phénomène se retrouve dans les autres secteurs. Aujourd'hui, une voiture coûte une part du revenu mensuel bien plus faible que dans les années 50, et les voitures d'aujourd'hui sont des trésors de technologie par rapport aux voitures des années 50 - GPS, airbag, direction assistée, climatisation...

Donc l'argument de la technologie ne convainc pas. Et on comprend pourquoi : la technologie, c'est justement l'art de faire plus avec moins. Donc plus un secteur devient technologique, plus ses coûts devraient baisser. 

Que se passe-t-il ? Eh bien, y a-t-il un autre secteur comme la santé, où loin de faire baisser les prix, la technologie les fait augmenter ? 

Oui, il y en a un : la défense. Le Rafale est un bien meilleur avion que le Mystère - et il est beaucoup, beaucoup plus cher. De même pour le F-35 américain par rapport au F-5 Phantom. 

Comment expliquer ce phénomène? Qu'ont la santé et la défense en commun ? Pourrait-ce être... L'influence et le rôle prépondérant de l'Etat ? 

La technologie fait baisser les coûts, on l'a vu. Qu'est-ce qui crée la technologie ? L'innovation. Et qu'est-ce qui crée l'innovation ? La plupart du temps, c'est la décentralisation de la prise de décision, qui permet à la société collectivement de tenter le plus d'idées possibles et donc de découvrir le plus vite celles qui marchent ou pas, et d'apprendre le mieux. La décentralisation de la décision crée aussi la concurrence, qui fait baisser les prix. Pour le Rafale, ni décentralisation de la décision, ni concurrence : personne n'a jamais douté que l'avion Dassault serait celui que l'Etat achèterait, point. Aussi formidable que soit le Rafale, comment s'étonner qu'il ait vingt ans de retard et coûte si cher ?

Cela suggère donc que la raison principale pour l'explosion des dépenses de santé est l'étatisation et la centralisation de nos systèmes de santé, qui font gonfler les prix par manque d'innovation et de concurrence. Ce manque d'innovation ne représente pas que des euros et des centimes, d'ailleurs : c'est également des milliers de vies qui ne sont pas sauvées par des innovations médicales jamais inventées.

Peut-on imaginer d'autres raisons? 

Il y en a une autre, dont personne ne veut parler, mais qui me semble la plus logique. Et si la santé était un bien de luxe ? 

Pensons aux rois des comptes du monde ancien qui, une fois bien installés, cherchent le philtre d'immortalité. Aujourd'hui, nous sommes tous des rois : contrairement à l'immense majorité de l'Histoire, toute personne dans le monde industrialisé mange à sa faim, a des bonnes conditions de vie, a accès à énormément d'expériences de divertissement, et ainsi de suite. Dans une telle société, n'est-il pas concevable que la hantise de la mort et de la maladie prendrait une ampleur démesurée ? Et que dans une santé devenue si riche, nous dépenserions de l'argent dans la santé, pas tant pour des raisons d'efficacité, que pour des raisons d'exorcisme ? 

L'universitaire américain Robin Hanson signale un consensus absolu des experts de santé américain - consensus dont personne ne parle- sur le fait qu'au moins la moitié des dépenses de santé aux Etats-Unis est gâchée. Elle n'a aucun effet. (Evidemment, si on savait quelle moitié...). C'est quand même frappant, non ? Et ça mérite de se poser des questions, non ? Si nous allons déverser une telle portion de notre richesse nationale dans un trou noir ? 

Mais on peut se dire que cette dépense n'est pas "gâchée", tout comme ce n'est pas "gâcher" d'acheter un sac à main très cher plutôt que de se promener avec un sac poubelle, si on se dit que ces dépenses sont des dépenses de talismans, des dépenses qu'on fait pour se rassurer ou pour se dire des choses sur soi-même, plutôt que des dépenses de santé au sens strict. En tous les cas, ça expliquerait bien les données du phénomène. Et on peut même observer que dans des sociétés qui ont de plus en plus évacué la question de la religion et de la transcendance, qui peuvent permettre d'affronter sereinement la mort et la maladie, cet effet d'exorcisme vain de la maladie par la dépense ostensible ne serait que renforcé. 

Ca nous amènerait à parler du lien si souvent oublié par les économistes entre culture et économie. Et ça nous entraînerait, depuis l'économie, vers la métaphysique. Hors sujet pour cette chronique, donc...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 16/05/2015 - 09:52
Pour évoquer la Santé, laissez parler des professionnels...
Vous en apprendriez beaucoup plus que ce les solutions à l'emporte-pièce d'observateurs mal informés...vous apprendriez ainsi que la Santé coûte de moins en moins cher! Et oui! Les actes n'ont pas été revalorisés depuis une dizaine d'années, les prix des médicaments ne cessent de baisser, les durées d'hospitalisation baissent, les soins ambulatoires beaucoup moins chers augmentent. Alors, pourquoi le budget de la Santé augmente-t-il? Un ensemble de facteurs, mauvaise gestion gauchiste, vieillissement de la population, aide gratuite aux délinquants immigrés et aux étrangers venant se faire soigner en France, maternités ouvertes aux étrangers...les autres pays parviennent à juguler leurs dépenses de santé, alors que la France gauchiste les explose, malgré la baisse des coûts! Réponse?...
Anouman
- 15/05/2015 - 22:49
Santé
Ce qui coûte cher ce sont tous les malades imaginaires, les arrêts de maladie bidons, tout ce qui est lié à la maternité.
Je ne vois pas qui remettra de l'ordre dans tout ça.
Karg se
- 15/05/2015 - 18:39
Risible
Aussi formidable que soit le Rafale, comment s'étonner qu'il ait vingt ans de retard et coûte si cher ?
1- Il n'est pas ne retard, c'est pas la faute de Dassault si l'état a mis le programme en sommeil quelques temps
2- Le cout est conforme au budget initial, à quelques % près
3- Sur le marché aucun avion n'a un rapport qualité prix aussi bon: les avions russes ne valent rien et le F35 ne vole pas.