En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 20 min 3 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 1 heure 33 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 3 heures 31 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 3 heures 55 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 4 heures 27 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 4 heures 58 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 6 heures 4 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 1 heure 12 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 2 heures 34 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 4 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 4 heures 47 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 5 heures 18 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 5 heures 55 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 6 heures 10 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 7 heures 44 min
Atlantico Green

Les dangereux effets secondaires des produits chimiques qui aident à préserver la couche d’ozone

Publié le 30 novembre 2014
Certains composés chimiques destructeurs de la couche d’ozone, présents dans des produits utilisés au quotidien, ont été remplacés par d'autres moins nocifs. Or, ces nouveaux produits (tels que les fluides frigorigènes présent dans les réfrigérateurs ou le liquide de refroidissement d'une voiture) sont surtout des gaz à effet de serre néfastes pour le climat.
Patricia Martinerie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patricia Martinerie est chargée de recherche au CNRS au laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement de l’université Joseph Fourier à Grenoble.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certains composés chimiques destructeurs de la couche d’ozone, présents dans des produits utilisés au quotidien, ont été remplacés par d'autres moins nocifs. Or, ces nouveaux produits (tels que les fluides frigorigènes présent dans les réfrigérateurs ou le liquide de refroidissement d'une voiture) sont surtout des gaz à effet de serre néfastes pour le climat.

Atlantico : Quels sont les composés chimiques, présents dans des produits d'usage du quotidien, qui ont encore un impact sur la couche d'ozone ? Concernant ceux supposés préserver la couche d'ozone, présent-ils d'autres risques pour l'environnement ?

Patricia Martinerie : Les principaux gaz destructeurs de la couche d’ozone sont les CFC : les chlorofluorocarbures ont été utilisés dans les réfrigérateurs et climatiseurs, dans les bombes aérosol comme les déodorants, la fabrication de mousses.

Depuis 1987, leur utilisation a été progressivement réduite puis interdite par le Protocole de Montréal. Cependant, j’ai participé à une étude qui a montré qu’un CFC : le CFC-113a est encore produit au XXIème siècle. Les Halons, utilisés dans les extincteurs sont aussi proscrits par le Protocole de Montréal.

Ces gaz restent dans l’atmosphère pendant plusieurs décennies avant d’être détruits par les rayons ultra-violets. Ce sont aussi des gaz à effet de serre qui réchauffent l’atmosphère. Leurs substituts de première génération, principalement les HCFC : hydrochlorofluorocarbures détruisent beaucoup moins la couche d’ozone et sont en cours de remplacement par les HFC : hydrofluorocarbures qui ne la détruisent pas. Cependant, les HCFCs et HFCs sont aussi des gaz à effet de serre. Un article scientifique paru cette semaine a montré que deux de ces gaz les plus abondants : le HCFC-22 et le HFC-134a sont émis vers l’atmosphère deux à trois fois plus pendant l’été que pendant l’hiver.

Ceci est probablement dû à leur utilisation dans les réfrigérateurs et climatiseurs, plus sollicités pendant l’été et qui ont des fuites plus importantes quand il fait chaud. Le Protocole de Montréal a permis de limiter le trou d’ozone et il commence à se combler, mais la surveillance des gaz destructeurs d’ozone reste nécessaire. Par exemple, la source des émissions de CFC-113a vers l’atmosphère doit être identifiée, et les émissions de HCFC-22 et de HFC-134a pourraient être réduites par l’utilisation de circuits frigorifiques plus étanches.

Ces composés existent-ils à l'état naturel ou sont-ils le fait des activités humaines ? 

Ces composés,n’existent pas dans l’atmosphère naturelle, ils sont produits uniquement par les activités humaines. Cela a été mis en évidence par leur mesure dans l’air piégé dans les neiges et glaces des régions polaires, qui permettent d’accéder à de l’air ancien.

Les émissions des CFCs ont débuté dans les années 1930, ils ont connu un développement important à partir des années 1950 et ils se sont accumulés dans l’atmosphère. Leur lente destruction par le rayonnement ultra-violet libère les atomes de chlore qu’ils contiennent. Ce sont ces atomes de chlore qui détruisent la couche d’ozone.

Et leurs effets néfastes ne sont découverts que maintenant ?

Le « trou dans la couche d’ozone » a été découvert en 1985. Comme il se produit principalement dans les régions polaires (avant d’être dispersé par les vents) où les observations de l’atmosphère sont rares, il aurait pu être détecté plus tardivement et les conséquences auraient été plus graves.

La cause du trou d’ozone a été identifiée très rapidement et des mesures de replacement des CFCs par des gaz moins nocifs pour la couche d’ozone ont été mises en place dès 1987 avec le protocole de Montréal. Depuis, il a été révisé et ratifié par un nombre croissant de pays. Aujourd’hui, ce sont les substituts des CFCs qui s’accumulent dans l’atmosphère et c’est surtout leur impact sur le réchauffement du climat qui est préoccupant.

L'Agence américaine de protection de l'environnement estime que les composés (type HFC) pourraient représenter l’équivalent de 19% des émissions de CO2, le principal gaz à effet de serre, d'ici 2050 si rien n'est fait. Quels sont les moyens mis en œuvre pour lutter contre la propagation de ces émissions ? 

La mise en place de mesures pour lutter contre le réchauffement climatique est beaucoup plus difficile que dans le cas du trou d’ozone.  En effet, le principal gaz à effet de serreproduit par l’homme : le dioxyde de carbone (CO2) a des utilisations beaucoup plus étendues que les CFCs, HCFCs et HFCs.

Cependant, l’utilisation croissante des HFCs, en particulier pour la réfrigération et climatisation, pourrait conduire ces gaz à avoir un impact climatique important. Comme ils sont utilisés dans des circuits fermés, il est assez facile de limiter leurs émissions dans l’atmosphère en renforçant l’étanchéité des circuits, et en recyclant les réfrigérateurs et climatiseurs en fin de vie.

Ces mesures sont beaucoup plus faciles à prendre que de stopper les émissions de CO2 vers l’atmosphère lorsqu’on brûle du pétrole pour produire de l’énergie ou dans les moteurs de voiture par exemple.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires