En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

1995 - 2019 : le jeu des 7 différences d’une France en crise

ça vient d'être publié
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 53 min 12 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 55 min 13 sec
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 56 min 14 sec
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 58 min 21 sec
décryptage > France
Equité générationnelle

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

il y a 58 min 58 sec
décryptage > International
Avertissement

Après les manifestations, l'Iran à l'heure du choix

il y a 59 min 21 sec
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 16 heures 28 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 17 heures 40 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 18 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 54 min 9 sec
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 55 min 51 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 57 min 36 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Pourquoi l’Occident ne devrait pas avoir peur de la Chine

il y a 58 min 44 sec
décryptage > Histoire
Atlantico Litterati

De Gaulle chef de guerre, ou la panoplie du visionnaire

il y a 59 min 13 sec
décryptage > France
Implacable justice prolétarienne

L'Humanité se surpasse dans le comique. « Le gouvernement a fait appel à des cars privés pour briser la grève ! », s'indigne le journal. Rions un peu.

il y a 59 min 26 sec
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 16 heures 55 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 18 heures 25 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 19 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 20 heures 11 min
© wikipedia.org
© wikipedia.org
Le Nettoyeur

La France de 1934 peut-elle faire son come-back ?

Publié le 18 juillet 2014
C'est le marasme économique profond et prolongé qui donne l'engrais des révolutions. Comme celle de 1934, la France de 2014 pue la colère et risque fort de ne pas échapper à la règle.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est le marasme économique profond et prolongé qui donne l'engrais des révolutions. Comme celle de 1934, la France de 2014 pue la colère et risque fort de ne pas échapper à la règle.

Cette année est le centième anniversaire de la Grande guerre, la der des der. Nous avons eu droit à des commémorations pendant la célébration du 14 juillet. Et il faut commémorer, se souvenir, se rappeler.

Mais 2014 est aussi l'anniversaire d'une autre date : 1934, cette année où la France a failli sombrer dans le fascisme.

Et il y a eu un goût si amer à voir, dans le même moment, les réjouissances du 14 juillet et l'attaque de la synagogue de la rue de la Roquette, dans ce qu'il est difficile de ne pas voir comme une tentative de pogrom. Avant cela, un cocktail molotov fut lancé sur la synagogue d'Aulnay-sous-Bois et la synagogue de Belleville fut attaquée. Nous sommes en France.

En 2014.

Car pour si nécessaires et louables qu'elles soient, on ne peut s'empêcher de penser que les commémorations de 1914 ont quelque chose de facile : grâce notamment à la construction européenne, les chances de guerre entre la France et l'Allemagne, et a fortiori de guerre pan-européenne, sont aujourd'hui quasi nulles. Depuis 2014, commémorer 1914 c'est se permettre un sentiment de supériorité sur le passé : eux, c'étaient les fous, qui se sont laissés emporter par leur folie meurtrière ; nous, nous sommes les raisonnables, qui ne feront plus leurs erreurs.

Peut-on s'autoriser la même certitude quant à la perspective d'une redite des années 1930 ? C'est, on le sent, bien moins sûr. La France pue de colère sourde, chacun le sait.

Cette chronique est une chronique économique, pas politique, mais ça tombe bien, parce que les révolutions et autres changements brutaux de régimes ont presque toujours des causes économiques. Ce n'est pas la seule cause, mais c'est presque toujours le déclencheur.

1789 a eu lieu après des décennies de stagnation économique de la France, empêtrée dans trop de dette du fait de ses aventures américaines, et la surimposition du Tiers-état - créateurs de la richesse - à cause des privilèges. Ce qui a transformé un mouvement de réforme politique en une révolution populaire qui a, au final, mis le feu à l'Europe entière et au monde, ce n'était pas des idées, c'était la faim du peuple.

Ce qu'on appelle le Printemps arabe est moins dû à Twitter ou Facebook qu'à l'augmentation brutale dans les années précédant cette crise du coût de la nourriture dans ces pays, du fait de la pression sur les prix des matières premières exercée par la croissance des émergents. Le Printemps arabe, c'était surtout un peuple qui pour la première fois avait plus faim que peur.

Evidemment, on ne peut trouver d'explication à la montée du nazisme en Allemagne sans parler de la Grande dépression et de la politique d'austérité monétaire pratiquée à travers le monde dans les années 30, qui a transformé une crise bancaire et une récession temporaires en dépression mondiale.

Les grandes masses populaires, celles qui transforment les réformes en révolutions, ne sont pas des idéologues. Ce sont des gens normaux, qui veulent surtout un emploi et un niveau de vie correct. C'est le marasme économique profond et prolongé qui donne l'engrais des révolutions.

Toute ressemblance avec la situation économique actuelle n'est que coïncidence, bien sûr...

La BCE crée les mêmes conditions d'austérité monétaire qui ont fait le lit d'Hitler, les politiques d'austérité budgétaire imposées de Berlin plombent la croissance et la France n'a jamais fait les réformes de structure qui pourraient enfin abolir les privilèges de notre système de castes économiques.

Que faire, alors? Dans ce genre de conditions, ce qui doit primer, c'est le courage politique, courage des élites de la société pour enfin lire les signes des temps et se montrer à la mesure de l'Histoire.

On est mal parti...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

1995 - 2019 : le jeu des 7 différences d’une France en crise

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 19/07/2014 - 00:11
D'accord avec Yeneralobregone!
Gobry a toujours été empêtré dans ses contradictions, incapable de voir que le problème n'ait de ces mêmes contradictions: la peur des réformes qui n'ont pas été faites, soi-disant créatrices d'austérité et la peur d'une austérité qui n'est pas encore là...bouh!
yeneralobregone
- 18/07/2014 - 21:46
j'ai du mal à comprendre la logique de l'auteur
qui dans le mème paragraphe, nous dit que c'est " l'austérité " de la BCE qui est responsable du marasme et que la france n'a jamais eu le courage de faire des vrais réforme. rappelons que cette dernière, précisément, n'est pas capable d'équilibrer un budget depuis 40 ans , il n'y a donc jamais eu d'austérité en france ....
borissm
- 18/07/2014 - 18:17
Excellent article
Article mesuré, juste et pertinent.
Oui, 1914 est facile (d'où son appropriation par nos politiques qui n'ont peur de rien, surtout de ce qui ne présente aucun danger) et 1934 est une horreur, d'autant plus horrible que nous n'avons toujours pas les outils (intellectuels et autres) pour vraiment la comprendre.
Et oui, non seulement nous sommes très mal partis, mais nous sommes encore loin d'être arrivés !