En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

« Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

07.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Problème en vue ?

Grève un effet désastreux sur le long terme

il y a 31 min 31 sec
décryptage > Science
Atlantico Santé

Cette découverte sur l’immunothérapie qui pourrait aider à traiter TOUS les cancers

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment le communisme a révolutionné les rapports sociaux par la violence

il y a 4 heures 34 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment le prolétariat s'est réfugié dans le vote contestataire et vers le Rassemblement national

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le "génie" et le "mal" français selon Alexis de Tocqueville

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Santé
Crise de la santé

« Il est urgent de sortir l’hôpital de l’impasse comptable dans laquelle on l’a enfermé depuis les ordonnances Juppé de 1995 »

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Environnement
Atlantico Green

Pourquoi la reforestation de la planète lui fait parfois plus de mal que de bien

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Politique
Vote par défaut

Succès passager ? Attention bulle politique en vue chez les Verts

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Politique
Tocqueville, un théoricien pour notre époque

« Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

il y a 6 heures 35 min
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 21 heures 52 min
décryptage > Religion
Allah était-il au courant ?

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Donald Trump : le porte-parole des sans-voix

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment la gaullôlatrie a accéléré la disparition du gaullisme

il y a 4 heures 39 min
décryptage > International
Sanction Iraniennes

Le poids des sanctions économiques écrase le peuple iranien sans parvenir à le libérer

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le cœur dans le rétroviseur

il y a 5 heures 18 min
décryptage > International
Primaire démocrate

Pourquoi la stratégie de Michael Bloomberg pourrait vraiment payer (et lui coûter très cher)

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Social
Données personnelles

70 ans de la mort d’Orwell : pourquoi l’auteur de 1984 aurait été horrifié de nous voir nous inscrire sur des sites de rencontre (sans parler du reste de notre vie en ligne…)

il y a 6 heures 14 min
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 20 heures 29 min
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 1 jour 50 min
© wikipedia.org
© wikipedia.org
Le Nettoyeur

La France de 1934 peut-elle faire son come-back ?

Publié le 18 juillet 2014
C'est le marasme économique profond et prolongé qui donne l'engrais des révolutions. Comme celle de 1934, la France de 2014 pue la colère et risque fort de ne pas échapper à la règle.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est le marasme économique profond et prolongé qui donne l'engrais des révolutions. Comme celle de 1934, la France de 2014 pue la colère et risque fort de ne pas échapper à la règle.

Cette année est le centième anniversaire de la Grande guerre, la der des der. Nous avons eu droit à des commémorations pendant la célébration du 14 juillet. Et il faut commémorer, se souvenir, se rappeler.

Mais 2014 est aussi l'anniversaire d'une autre date : 1934, cette année où la France a failli sombrer dans le fascisme.

Et il y a eu un goût si amer à voir, dans le même moment, les réjouissances du 14 juillet et l'attaque de la synagogue de la rue de la Roquette, dans ce qu'il est difficile de ne pas voir comme une tentative de pogrom. Avant cela, un cocktail molotov fut lancé sur la synagogue d'Aulnay-sous-Bois et la synagogue de Belleville fut attaquée. Nous sommes en France.

En 2014.

Car pour si nécessaires et louables qu'elles soient, on ne peut s'empêcher de penser que les commémorations de 1914 ont quelque chose de facile : grâce notamment à la construction européenne, les chances de guerre entre la France et l'Allemagne, et a fortiori de guerre pan-européenne, sont aujourd'hui quasi nulles. Depuis 2014, commémorer 1914 c'est se permettre un sentiment de supériorité sur le passé : eux, c'étaient les fous, qui se sont laissés emporter par leur folie meurtrière ; nous, nous sommes les raisonnables, qui ne feront plus leurs erreurs.

Peut-on s'autoriser la même certitude quant à la perspective d'une redite des années 1930 ? C'est, on le sent, bien moins sûr. La France pue de colère sourde, chacun le sait.

Cette chronique est une chronique économique, pas politique, mais ça tombe bien, parce que les révolutions et autres changements brutaux de régimes ont presque toujours des causes économiques. Ce n'est pas la seule cause, mais c'est presque toujours le déclencheur.

1789 a eu lieu après des décennies de stagnation économique de la France, empêtrée dans trop de dette du fait de ses aventures américaines, et la surimposition du Tiers-état - créateurs de la richesse - à cause des privilèges. Ce qui a transformé un mouvement de réforme politique en une révolution populaire qui a, au final, mis le feu à l'Europe entière et au monde, ce n'était pas des idées, c'était la faim du peuple.

Ce qu'on appelle le Printemps arabe est moins dû à Twitter ou Facebook qu'à l'augmentation brutale dans les années précédant cette crise du coût de la nourriture dans ces pays, du fait de la pression sur les prix des matières premières exercée par la croissance des émergents. Le Printemps arabe, c'était surtout un peuple qui pour la première fois avait plus faim que peur.

Evidemment, on ne peut trouver d'explication à la montée du nazisme en Allemagne sans parler de la Grande dépression et de la politique d'austérité monétaire pratiquée à travers le monde dans les années 30, qui a transformé une crise bancaire et une récession temporaires en dépression mondiale.

Les grandes masses populaires, celles qui transforment les réformes en révolutions, ne sont pas des idéologues. Ce sont des gens normaux, qui veulent surtout un emploi et un niveau de vie correct. C'est le marasme économique profond et prolongé qui donne l'engrais des révolutions.

Toute ressemblance avec la situation économique actuelle n'est que coïncidence, bien sûr...

La BCE crée les mêmes conditions d'austérité monétaire qui ont fait le lit d'Hitler, les politiques d'austérité budgétaire imposées de Berlin plombent la croissance et la France n'a jamais fait les réformes de structure qui pourraient enfin abolir les privilèges de notre système de castes économiques.

Que faire, alors? Dans ce genre de conditions, ce qui doit primer, c'est le courage politique, courage des élites de la société pour enfin lire les signes des temps et se montrer à la mesure de l'Histoire.

On est mal parti...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

« Les Français ignorent que la France possède une tradition intellectuelle libérale remarquable »

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

07.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 19/07/2014 - 00:11
D'accord avec Yeneralobregone!
Gobry a toujours été empêtré dans ses contradictions, incapable de voir que le problème n'ait de ces mêmes contradictions: la peur des réformes qui n'ont pas été faites, soi-disant créatrices d'austérité et la peur d'une austérité qui n'est pas encore là...bouh!
yeneralobregone
- 18/07/2014 - 21:46
j'ai du mal à comprendre la logique de l'auteur
qui dans le mème paragraphe, nous dit que c'est " l'austérité " de la BCE qui est responsable du marasme et que la france n'a jamais eu le courage de faire des vrais réforme. rappelons que cette dernière, précisément, n'est pas capable d'équilibrer un budget depuis 40 ans , il n'y a donc jamais eu d'austérité en france ....
borissm
- 18/07/2014 - 18:17
Excellent article
Article mesuré, juste et pertinent.
Oui, 1914 est facile (d'où son appropriation par nos politiques qui n'ont peur de rien, surtout de ce qui ne présente aucun danger) et 1934 est une horreur, d'autant plus horrible que nous n'avons toujours pas les outils (intellectuels et autres) pour vraiment la comprendre.
Et oui, non seulement nous sommes très mal partis, mais nous sommes encore loin d'être arrivés !