En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

03.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

04.

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

05.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

07.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 49 min 54 sec
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 2 heures 10 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 3 heures 17 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 3 heures 57 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 4 heures 41 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 5 heures 46 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 6 heures 26 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 6 heures 55 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 7 heures 20 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 7 heures 54 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 1 heure 17 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 3 heures 38 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 4 heures 8 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 5 heures 46 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 6 heures 20 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 6 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 7 heures 10 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 7 heures 28 min
pépites > International
Ring
Trump face à Biden : un pugilat confus, un match de boxe, plutôt qu'un débat
il y a 8 heures 9 min
© Reuters
© Reuters
Revue d'analyse financière

La quasi nationalisation d'Alstom, cache-misère de l'échec du patriotisme économique à la Montebourg

Publié le 24 juin 2014
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

L’Etat faible a de plus en plus de mal à résister aux divers corporatismes français qui disposent d’un pouvoir de nuisance considérable sur l’économie tout en étant absolument pas représentatifs. Un petit nombre salariés de la SNCF prend en otage la France entière, les intermittents du spectacle menaçent d’annuler tous les festivals de l’été, les aiguilleurs du ciel veulent se mettre en grève et bientôt on peut s’attendre à ce que les salariés de la SNCM, assurant la liaison Corse Continent, se mettent une fois de plus en grève. Ils sont les véritables naufrageurs de la France.

Pendant ce temps, l'Elysée et le gouvernement se sont mobilisés sur le dossier Alstom pour éviter la démission d’Arnaud Montebourg ministre de l’Economie, du redressement productif et du numérique. Toutes les solutions retenues sont le contraire de ce qu’Arnaud Montebourg préconisait depuis deux mois, ce qui ne l’a pas empêché de crier victoire, car François Hollande lui a accordé la nationalisation partielle d’Alstom. Celle qu’il n’avait pas obtenue pour Florange ! Au passage, on notera que les principes les plus élémentaires de la gouvernance de toute entreprise privée et en plus côtée en bourse n’ont absolument pas été respectés !

On a également, pour le moment, du mal à bien comprendre les contreparties obtenues par Bouygues pour mettre à disposition de l’Etat ses titres Alstom sans les avoir vendus. Quelle est la contrepartie ? On ne devrait pas tarder à avoir la réponse, lors des prochaines décisions sur le passage à la TNT de LCI et le rachat de plus en plus probable de Bouygues Telecom par Orange. Au total, l’Etat entre à 20% dans le capital d’Alstom,ce qui revient à une quasi nationalisation et à une addition qui pourrait atteindre 2Md€….

Toute cette histoire est une fois de plus la démonstration de l’incapacité de la France à développer de grandes filières industrielles. L’industrie ne pèse plus que 12,9% du PIB de la France contre 15,6% en 2006.

Le Conseil d’Analyse Economique dont Agnès Benassy-Quéré est la présidente déléguée a invité l’Etat à repenser sa politique industrielle et surtout cesser de protéger l’existant pour financer des projets innovants. La puissance publique devrait adopter une vision plus schumpétérienne de la politique industrielle, explique Lionel Fontagné, un des rapporteurs du document intitulé "Pas d’industrie, pas d’avenir ?". Il faut cesser d’aider systématiquement ce qui est visible et en difficulté ou assez proche des élites dirigeantes pour susciter leur écoute. Il faudrait savoir stopper les projets qui ne marchent pas ou plus. On en est très loin. D’ailleurs, pour Elie Cohen, directeur de recherche au CNRS, le prochain Alstom, c’est Alcatel. La société survit car elle a mis tous ses brevets en gage auprès de Goldman Sachs. Elle est en train d’abandonner les infrastructures mobiles qui sont le cœur des réseaux car elle est dépassée par Huawei, société chinoise qui est devenue le champion de la future 4G.

En France, le déficit public pourrait dépasser cette année les 4% du PIB contre les 3,8% promis par le gouvernement. Ceci est la conséquence du fait que la baisse des dépenses publiques est pour le moment une totale illusion. La Cour des Comptes préconise une fois de plus une réduction drastique des effectifs de la masse salariale de l’Etat. Au lieu de s’y employer, le gouvernement a cédé sur les intermittents et sur l’écotaxe, soit une addition de 4Md€.

Après le "cagnoting" de la semaine dernière qui consistait à redistribuer les rentrées fiscales de l’ISF et de la lutte contre la fraude fiscale supérieures à ce qui était prévu,  une partie importante des députés socialistes frondeurs réclament maintenant de "faire pause" dans la diminution des dépenses publiques. 

Devant les nouveaux essais de la France d’obtenir encore du temps pour diminuer ses déficits, Angela Merkel a recadré sèchement Paris et Rome. Elle refuse toute remise en cause du pacte de stabilité. L’écart se creuse avec nos partenaires européens. Les derniers chiffre d’activité enregistrés selon les premières estimations de Markit pour le moi de juin sont très mauvais. Le monde sans croissance, sans usines et donc sans emploi avance à grands pas. Il n’y a pas de fonds de pension car l’argent, c’est sale. Il est détesté à la fois par la gauche et par la droite. Résultat : les investisseurs institutionnels achètent peu d’actions, les particuliers matraqués par la fiscalité pénalisante ne bougent plus. Heureusement avec la coupe du monde de football, la machine médiatique va mouliner du vide pendant trois semaines.

Aux Etats-Unis, la croissance est remise en question par le FMI. Janet Yellen, la présidente de la Fed, a encore réduit de 10Md$ le montant  des actifs rachetés chaque mois par la banque centrale américaine. On est désormais à 35Md$ contre 85Md$ il y a un an.

Les matières premières agricoles à surveiller : porc, riz et sucre

Le prix du porc est en train de s’envoler aux Etats-Unis à la suite d’une épidémie de diarrhée qui a touché plus d’un million de porcs répartis sur trente états américains. La production devrait baisser de 3% à 4% in 2014. Le prix évolue autour de $80 à $85 pour 100 livres, comparé à  $55/$60 il y a un an. Les principales sociétés concernées sont : Hormel Food, qui abat 10 500 porcs et Hillshire Brands.

En Chine, on avait détecté à Shanghai un circovirus de type 2 (PCV2) appelé syndrome de dépérissement post sevrage. Des cadavres avaient été repêchés dans le Huangpu la rivière qui traverse Shanghai. Les sociétés les plus importantes sont China Yurun Food et WH Group.

L’Allemagne est maintenant le numéro un en Europe. Les abattoirs allemands traitent 60M de porcs par an contre 25 M en France. La filière a su investir pour valoriser ses coproduits avec des outils de méthanisation. La vente de gaz rapporterait maintenant autant que la vente de viande. Les sociétés concernées sont : Tönnies, le n°1, avec  25% de part de marché. Livre les chaines discount Aldi et Lidl. A racheté zur Mühlen le n°6, Vion Food , PHW , WestFleisch.

La France a du mal à profiter de cette évolution, car les exploitations sont trop petites (183 truies contre 573 aux Pays-Bas), les abattoirs sont vétustes et les produits sont trop moyen de gamme. Il y a peu d'innovations commerciales et la filière est désunie.

Les principales sociétés sont des coopératives comme Cooperl-Arc-Atlantique (4,8M de porcs abattus en 2012), Bigard-Socopa Viandes (4,6), Groupe Gad (2,3), Kermené (1,8 /Groupe E Leclerc), Groupe Jean Floc'h (1,7), Gâtine Viandes (1,1 Mousquetaires), Tradival (1), Abera (1/Groupe Glon).

Le cours du riz ne cesse de baisser. C’est une donnée très importante, car 3,5Md de personnes dans le monde obtiennent 20% des calories qui leur sont nécessaire avec du riz.

La Thailande n’est plus le premier exportateur de riz (6,9MT). Madame Yingluck Shinawatra,  ex premier ministre, avait mis en place un système de subventions pour les producteurs de riz qui a obligé son gouvernement à acheter 17MT de riz 50% au dessus du prix international. A la suite du dernier coup d’état intervenu en Thailande, le système a été supprimé. Il reste à vendre les stocks, ce qui pèse bien évidemment sur les cours.

Le royaume est devancé par l’Inde (9,5MT) avec  REI Agro, Kohinoor Foods et le Vietnam (7,6MT).

Les stocks de sucre sont au plus haut depuis dix ans. La consommation baisse sous la pression des lois sur la santé qui s’attaquent à la consommation excessive de sucre combinée avec des matières grasses et du sel. Compte tenu du développement exponentiel de l’obésité dans le monde, l’Organisation Mondiale de la Santé vient de déclarer le sucre ennemi numéro deux pour la santé après le tabac. Elle recommande de diminuer la consommation de sucre quotidienne par deux. Paradoxalement les cours, autour de 18,75 cents la livre à New York  renouent avec un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis huit mois. Toutes les valeurs qui sont liées au sucre sont vulnérables à ces campagnes.

En France, Tereos est le n°4 mondial avec les marques Béghin Say, la Perruche, L'antillaise. La société est une coopérative dont les résultats ont baissé de 29% au cours de l’exercice 2013-2014. Les sucriers français sont devenus les plus compétitifs d’Europe. Tereos fabrique du sucre à partir du maïs, du blé, de la pomme de terre et du manioc.

Aux Etats-Unis, la production est pratiquement toujours excédentaire. Le gouvernement a même été obligé de racheter en 2013 400 000 tonnes de sucre aux transformateurs pour leur éviter la faillite. Les principales sociétés américaines sont : American Crystal Sugar, Amalgamated Sugar Co, US Sugar Corp, International Flavor and Fragrances (substitut de sucre).

En Ukraine, le cours du sucre a progressé de 47% en 2013. Astarta est le numéro un avec 19% de part de marché. La valeur est côtée sur le marché polonais.

En Inde, le gouvernement avait été obligé avant les élections de subventionner les exportations pour faire diminuer les stocks qui s’élevaient à 9MT soit un plus haut depuis cinq ans.

Le Crédit Suisse propose aux investisseurs la possibilité de vendre à découvert les valeurs du secteur. Les principales valeurs du  panier CSERSUGA Indexshort sont aux Etats-Unis : Archer Daniel Midland (produits agricoles), Coca Cola Company (soft drinks), Dr Pepper Snapple (soft drinks), Ingredion (Produits agricoles), Pepsico (softdrinks); en Grande-Bretagne : ABF (produits alimentaires), Tate & Lyle (sucre et amidon); en Allemagne : Suedzucker (produits alimentaires);  au Brésil : Cosan (éthanol), Sao Martinho (produits alimentaires);  au Mexique : Arca Continental (soft drinks), Coca Cola Femsa (softdrinks), Culiba (softdrinks), Fomento Economico (softdrinks), Grupo Bimbo (produits alimentaires); en Afrique du Sud : Illovo (produits alimentaires), Tongaat (produits alimentaires);au Chili :Embotelladora Andina (softdrinks).

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 24/06/2014 - 18:59
Ah P...de malchance!
À peu de choses près, on ne voyait plus la grande gueule de Montebourg et on économisait deux milliards...
Pas de pot!...
ELLENEUQ
- 24/06/2014 - 17:21
Un triste sire
Qui de sensé s'aviserait de confier la gestion de son patrimoine et de sa carrière à un bavard de seconde zone ou à un politique arriviste ?
Un fou ou un irresponsable.
C'est pourtant ce qu' fait le peuple français ! Le peuple le plus intelligent du monde !
Le monde entier rigole et nous on continue à subir !