En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

01.

Un appel contre l'Europe

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 8 heures 8 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 10 heures 50 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 14 heures 17 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 15 heures 16 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 17 heures 26 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 17 heures 58 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 18 heures 30 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 10 heures 30 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 11 heures 36 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 13 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 14 heures 7 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 14 heures 29 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 15 heures 41 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 17 heures 5 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 17 heures 56 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 19 heures 3 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

La loi sur le logement : nous sommes toujours dans le moyen-âge économique

Publié le 21 mars 2014
Le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) de Cécile Duflot avec ses principales mesures - l'encadrement des loyers et la garantie universelle des loyers - qui se situent dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux, désireux d'interdire toute forme de commerce.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) de Cécile Duflot avec ses principales mesures - l'encadrement des loyers et la garantie universelle des loyers - qui se situent dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux, désireux d'interdire toute forme de commerce.

La loi Alur (accès au logement et à l'urbanisme rénové) de Cécile Duflot a été presque complètement validée par le Conseil constitutionnel et va donc s'appliquer. Qu'en dire, sinon que cette loi montre une ignorance désastreuse et ne règlera rien ?

Déjà dans les années 90, Paul Krugman, économiste nobélisé en 2008, déplorait qu'on ne fait attention aux économistes que lorsqu'ils sont profondément divisés sur une question ; lorsqu'il y a un consensus scientifique sur un sujet, personne ne les écoute. Le logement en est l'exemple le plus pur et parfait.

Il y a des secteurs qui ne se conforment pas aux modèles économiques. Il y a des domaines où la simple loi de l'offre et la demande ne suffit pas à apporter la justice sociale. Cela, presque personne ne le nie. Mais le logement n'en fait pas partie. Le problème du logement en France se résume à deux problèmes : une absence de construction, qui empêche l'offre de répondre à la demande et donc augmente les loyers ; une sur-réglementation, qui crée une guerre larvée permanente entre propriétaires et locataires. Dans les localités où le logement n'est pas sur-réglementé, cette danse humiliante et si française, où il faut monter une infinie patte blanche, diplômes et garanties à l'appui, à la merci d'agents immobiliers et de propriétaires, juste pour espérer louer un trou à rats pour une fortune, n'existe tout simplement pas. La transaction se passe comme toutes les autres transactions : on vient, on tombe d'accord sur un montant, on paye.

Tout cela étant dit, quelles sont les principales mesures de la loi Duflot ?

La garantie universelle des loyers, d'abord. Que dire sinon que c'est une rustine sur une jambe de bois ? Oui, il y a un grave problème de justice sociale parce que certains ne peuvent pas apporter les garanties pour louer. Mais pourquoi ? Parce que les loyers sont sur-élevés à cause de l'absence d'offre et parce que les propriétaires savent pertinemment qu'ils ne peuvent sanctionner un locataire mauvais-payeur. La garantie universelle ne fait rien pour ça.

Ensuite, l'encadrement des loyers. Là, l'appellation de moyen-âge économique trouve tout son sens. On est là dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux qui voulaient interdire toute forme de commerce. Une littérature scientifique unanime témoigne des effets pervers de l'encadrement des loyers : rationnement et sous-investissement. Et les conséquences logiques du rationnement, le marché noir, avec des conséquences désastreuses pour certaines familles dans le contexte du logement.

Fondamentalement, le problème du logement en France est extrêmement simple : il y a plus de foyers que de logements. C'est de la logique élémentaire. Un enfant de trois ans qui a plus de cubes que d'emplacements pour ses cubes dans son jeu sait qu'il ne pourra pas y mettre tous ses cubes. On peut faire ce qu'on voudra, s'il y a plus de foyers que de logements, il y aura des foyers qui auront du mal à se loger. Pas besoin d'un doctorat en économie pour comprendre ça.

Une fois ces choses dites, on pourrait avoir une lecture politicienne de cette terrible loi : ah, voilà encore la Gôche, prise dans ses idéologies crypto-communistes, qui n'accepte pas le réel. Oui, sauf que depuis 15 ans la droite a été au pouvoir beaucoup plus longtemps que la gauche et n'a rien fait. Pourquoi ? Parce que l'ignorance économique en matière de logement est aussi bien ancrée à droite qu'à gauche.

Une politique de logement qui viserait vraiment à mettre fin à la crise, on l'a dit, chercherait à libérer l'offre - donc, en clair, à permettre et favoriser la construction de nouveaux logements. Le problème, c'est que la droite s'y refuse autant que la gauche. Pourquoi ? Parce que son cœur de cible électoral ne veut pas en entendre parler. Les valeurs immobilières s'envolent en France depuis des décennies à cause de ce contrôle de la construction. Les propriétaires sont aussi ceux qui tiennent la société française : les baby-boomers. Et ceux-ci ne tolèreront jamais une politique qui fasse baisser la valeur de leurs logements. Sous la mandature Sarkozy, le gouvernement avait timidement proposé une loi qui aurait permis la construction de plus de logements et s'était vite ravisé face à la levée de boucliers des élus locaux, presque tous de droite (et qui, en France, sont souvent aussi élus nationaux). A l'époque, c'était la presse de droite qui s'était étranglée du scandale d'une loi “anti-propriétaires”.

La gauche est peut être coupable par son ignorance. Mais la droite est coupable par sa lâcheté. Et la crise du logement, microcosme de la crise d'une société tenue par une aristocratie accrochée à ses privilèges, continue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

01.

Un appel contre l'Europe

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 22/03/2014 - 21:38
on parle de quoi ? de cette annerie des +30% de m2 ?
". Sous la mandature Sarkozy, le gouvernement avait timidement proposé une loi qui aurait permis la construction de plus de logements et s'était vite ravisé face à la levée de boucliers des élus locaux, presque tous de droite"

on parle de quoi de cette année de permis de construire 30% de m2 en plus avec ce chef de l'etat qui nous parle de pavillon quand on cherche des logements complets pour des nouvelles familles.

on parle de cette propositions des +30% avec des surelevations d'immeuble sans meme evoquer les impossiblité des structures d'une bonne partie du parc .

on est sur quelle planète ? France . avec des zones qui se depeuplent et pour lesquels on trouve nomale la concentration des lieux d'activité sur des coeur de metropole..... soudain le monde merveilleux de l'internet ne permet pas de laisser de l'activité en dehors des coeurs de ville .....
jerem
- 22/03/2014 - 21:33
Et surtout des volontés politiques qui entretiennent la situatio
"Le problème du logement en France se résume à deux problèmes : une absence de construction, qui empêche l'offre de répondre à la demande et donc augmente les loyers ; une sur-réglementation, qui crée une guerre larvée permanente entre propriétaires et locataires."

oui tant que l'on verra l'alpha et l'omega de l'activité de services par le nombre m2 de bureaux à la défense , on sera toujours dans le meme bourbier qui interesse les maires (pour les droits d'enregistrement) , les agences immobilieres (pour les commissions au pourcentage) et meme les notaires (idem agences) .

Quand on s'entete a construire + 30% de bureaux a la défense et que l'on inaugure comme chef de l'etat une rame qui n'est meme pas une nouveauté (a deux niveaux : cela fait 30 ans que cela existe) .... oui il y a aura des problems de logements ET de transports ....

Ravidelacreche
- 22/03/2014 - 10:59
La loi sur le logement
C'est avec fière ALUR qu'on va combler le trou du GUL.