En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 2 min 24 sec
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 57 min 7 sec
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 1 heure 35 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 1 heure 53 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 12 heures 3 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 16 heures 6 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 19 heures 20 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 21 heures 18 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 21 heures 42 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 11 min 20 sec
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 1 heure 37 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 11 heures 51 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 12 heures 50 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 17 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 18 heures 59 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 20 heures 21 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 21 heures 29 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 21 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

La loi sur le logement : nous sommes toujours dans le moyen-âge économique

Publié le 21 mars 2014
Le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) de Cécile Duflot avec ses principales mesures - l'encadrement des loyers et la garantie universelle des loyers - qui se situent dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux, désireux d'interdire toute forme de commerce.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) de Cécile Duflot avec ses principales mesures - l'encadrement des loyers et la garantie universelle des loyers - qui se situent dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux, désireux d'interdire toute forme de commerce.

La loi Alur (accès au logement et à l'urbanisme rénové) de Cécile Duflot a été presque complètement validée par le Conseil constitutionnel et va donc s'appliquer. Qu'en dire, sinon que cette loi montre une ignorance désastreuse et ne règlera rien ?

Déjà dans les années 90, Paul Krugman, économiste nobélisé en 2008, déplorait qu'on ne fait attention aux économistes que lorsqu'ils sont profondément divisés sur une question ; lorsqu'il y a un consensus scientifique sur un sujet, personne ne les écoute. Le logement en est l'exemple le plus pur et parfait.

Il y a des secteurs qui ne se conforment pas aux modèles économiques. Il y a des domaines où la simple loi de l'offre et la demande ne suffit pas à apporter la justice sociale. Cela, presque personne ne le nie. Mais le logement n'en fait pas partie. Le problème du logement en France se résume à deux problèmes : une absence de construction, qui empêche l'offre de répondre à la demande et donc augmente les loyers ; une sur-réglementation, qui crée une guerre larvée permanente entre propriétaires et locataires. Dans les localités où le logement n'est pas sur-réglementé, cette danse humiliante et si française, où il faut monter une infinie patte blanche, diplômes et garanties à l'appui, à la merci d'agents immobiliers et de propriétaires, juste pour espérer louer un trou à rats pour une fortune, n'existe tout simplement pas. La transaction se passe comme toutes les autres transactions : on vient, on tombe d'accord sur un montant, on paye.

Tout cela étant dit, quelles sont les principales mesures de la loi Duflot ?

La garantie universelle des loyers, d'abord. Que dire sinon que c'est une rustine sur une jambe de bois ? Oui, il y a un grave problème de justice sociale parce que certains ne peuvent pas apporter les garanties pour louer. Mais pourquoi ? Parce que les loyers sont sur-élevés à cause de l'absence d'offre et parce que les propriétaires savent pertinemment qu'ils ne peuvent sanctionner un locataire mauvais-payeur. La garantie universelle ne fait rien pour ça.

Ensuite, l'encadrement des loyers. Là, l'appellation de moyen-âge économique trouve tout son sens. On est là dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux qui voulaient interdire toute forme de commerce. Une littérature scientifique unanime témoigne des effets pervers de l'encadrement des loyers : rationnement et sous-investissement. Et les conséquences logiques du rationnement, le marché noir, avec des conséquences désastreuses pour certaines familles dans le contexte du logement.

Fondamentalement, le problème du logement en France est extrêmement simple : il y a plus de foyers que de logements. C'est de la logique élémentaire. Un enfant de trois ans qui a plus de cubes que d'emplacements pour ses cubes dans son jeu sait qu'il ne pourra pas y mettre tous ses cubes. On peut faire ce qu'on voudra, s'il y a plus de foyers que de logements, il y aura des foyers qui auront du mal à se loger. Pas besoin d'un doctorat en économie pour comprendre ça.

Une fois ces choses dites, on pourrait avoir une lecture politicienne de cette terrible loi : ah, voilà encore la Gôche, prise dans ses idéologies crypto-communistes, qui n'accepte pas le réel. Oui, sauf que depuis 15 ans la droite a été au pouvoir beaucoup plus longtemps que la gauche et n'a rien fait. Pourquoi ? Parce que l'ignorance économique en matière de logement est aussi bien ancrée à droite qu'à gauche.

Une politique de logement qui viserait vraiment à mettre fin à la crise, on l'a dit, chercherait à libérer l'offre - donc, en clair, à permettre et favoriser la construction de nouveaux logements. Le problème, c'est que la droite s'y refuse autant que la gauche. Pourquoi ? Parce que son cœur de cible électoral ne veut pas en entendre parler. Les valeurs immobilières s'envolent en France depuis des décennies à cause de ce contrôle de la construction. Les propriétaires sont aussi ceux qui tiennent la société française : les baby-boomers. Et ceux-ci ne tolèreront jamais une politique qui fasse baisser la valeur de leurs logements. Sous la mandature Sarkozy, le gouvernement avait timidement proposé une loi qui aurait permis la construction de plus de logements et s'était vite ravisé face à la levée de boucliers des élus locaux, presque tous de droite (et qui, en France, sont souvent aussi élus nationaux). A l'époque, c'était la presse de droite qui s'était étranglée du scandale d'une loi “anti-propriétaires”.

La gauche est peut être coupable par son ignorance. Mais la droite est coupable par sa lâcheté. Et la crise du logement, microcosme de la crise d'une société tenue par une aristocratie accrochée à ses privilèges, continue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 22/03/2014 - 21:38
on parle de quoi ? de cette annerie des +30% de m2 ?
". Sous la mandature Sarkozy, le gouvernement avait timidement proposé une loi qui aurait permis la construction de plus de logements et s'était vite ravisé face à la levée de boucliers des élus locaux, presque tous de droite"

on parle de quoi de cette année de permis de construire 30% de m2 en plus avec ce chef de l'etat qui nous parle de pavillon quand on cherche des logements complets pour des nouvelles familles.

on parle de cette propositions des +30% avec des surelevations d'immeuble sans meme evoquer les impossiblité des structures d'une bonne partie du parc .

on est sur quelle planète ? France . avec des zones qui se depeuplent et pour lesquels on trouve nomale la concentration des lieux d'activité sur des coeur de metropole..... soudain le monde merveilleux de l'internet ne permet pas de laisser de l'activité en dehors des coeurs de ville .....
jerem
- 22/03/2014 - 21:33
Et surtout des volontés politiques qui entretiennent la situatio
"Le problème du logement en France se résume à deux problèmes : une absence de construction, qui empêche l'offre de répondre à la demande et donc augmente les loyers ; une sur-réglementation, qui crée une guerre larvée permanente entre propriétaires et locataires."

oui tant que l'on verra l'alpha et l'omega de l'activité de services par le nombre m2 de bureaux à la défense , on sera toujours dans le meme bourbier qui interesse les maires (pour les droits d'enregistrement) , les agences immobilieres (pour les commissions au pourcentage) et meme les notaires (idem agences) .

Quand on s'entete a construire + 30% de bureaux a la défense et que l'on inaugure comme chef de l'etat une rame qui n'est meme pas une nouveauté (a deux niveaux : cela fait 30 ans que cela existe) .... oui il y a aura des problems de logements ET de transports ....

Ravidelacreche
- 22/03/2014 - 10:59
La loi sur le logement
C'est avec fière ALUR qu'on va combler le trou du GUL.