En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Révélations

Municipales à Paris : Jack-Yves Bohbot, candidat dans le XIe, loue un logement social

Publié le 13 novembre 2013
C’est la seconde fois en huit jours qu’un candidat "chef de file" UMP aux municipales à Paris se fait épingler pour cette raison.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C’est la seconde fois en huit jours qu’un candidat "chef de file" UMP aux municipales à Paris se fait épingler pour cette raison.

C'est la loi des séries. En moins de huit jours, deux candidats "chef de file" UMP aux élections municipales de Paris se sont fait rattraper par la patrouille. Leur tort : occuper ou posséder un logement social. Ainsi, le 6 novembre, Jean-Jacques Giannesini (conseiller de Paris et candidat dans le XIXe) avait annoncé qu'il rendait son logement pour se mettre "en conformité avec la demande de Nathalie Kosciusko-Morizet". Ce mercredi c'est au tour de Jacques-Yves Bohbot de se faire épingler. Comme l'a révélé le site le Lab d'Europe 1, le candidat UMP à la mairie du XIe arrondissement serait locataire depuis 1991 d'un logement social de 88 m2 en plein cœur du Marais (4e arrondissement), à deux pas du métro Saint-Paul. Et ce pour un loyer de 1 500 euros par mois, charges comprises alors que cette appartement de quatre pièces lui coûterait au moins 2 500 euros par mois dans le privé. 

Après ces révélations Jacques-Yves Bohbot s'est engagé à ce que désormais "seule" la mère de ses quatre enfants soit titulaire du bail. Dans un communiqué, celui quo a été désigné en octobre "chef de file" UMP dans le XIe, a expliqué aussi que "pour des raisons personnelles", lui-même avait quitté le logement familial du Marais (IVe), et habitait désormais dans le XIe arrondissement, dans un appartement loué "dans le secteur privé".

En attendant, ces deux cas agacent quelque peu Nathalie Kosciusko-Morizet. Interrogée mercredi lors d'une conférence de presse, elle a réaffirmé son engagement qu'"aucun conseiller de Paris (élu en mars sous ses couleurs, ndlr) ne sera logé dans un appartement de la Ville de Paris", le ou la prétendante à une telle fonction devant, le cas échéant, résilier son bail avant le dépôt des listes en janvier. "La politique parisienne a trop soupé par le passé de ce genre de choses", a ajouté la candidate UMP à la mairie de Paris, mettant en cause des pratiques "de droite comme de gauche". Une fermeté qui est quelque peu secouée par les dernières révélations.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires