En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Big brother
Télécommunications : ce que l'Etat débourse pour espionner les Français
Publié le 12 octobre 2013
Le Journal du Net publie les tarifs des requêtes visant à obtenir des opérateurs l'identité de leurs abonnées.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Journal du Net publie les tarifs des requêtes visant à obtenir des opérateurs l'identité de leurs abonnées.

On savait déjà que les autorités françaises peuvent demander aux opérateurs de télécommunications de leur fournir des informations sur leurs abonnés dans le cadre d’une enquête. Depuis cette semaine on en connaît aussi les tarifs. L’arrêté du 21 août 2013 "fixant la tarification applicable aux réquisitions des opérateurs de communications électroniques" est paru au Journal Officiel. Et le Journal du Net en liste les principaux tarifs.

Il en coûte ainsi 4 euros à l’administration pour obtenir l’identité et les coordonnées d’un abonné à partir de son adresse IP,  4,59 euros à partir d’un numéro de téléphone portable et 15,70 euros en ayant pour seule indice une adresse email. Pour mettre la main sur le détail des communications, les fameuses "fadettes", les enquêteurs doivent débourser 9,69 euros. Et pour déterminer la position géographique de l’abonné au cours d’un appel, le prix est de 15,30 euros.

"Que les forçats de l'identification se rassurent : des tarifs "de gros" sont prévus", ironise le Journal du Net. Au-delà de vingt demandes, le coût d’identification à partir d’une IP passe à 18 centimes seulement. Pour les fadettes, le mois supplémentaire passe à 1,50 euros. Idem pour l’historique mensuel des géolocalisations. La vie privée n'a pas de prix, vraiment ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires