En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Canard boiteux
Heuliez : l'Etat n'investira pas dans une entreprise "sans avenir", prévient Montebourg
Publié le 23 septembre 2013
Une audience se tient ce lundi devant le tribunal de commerce pour examiner d'éventuelles offres de reprise pour l'équipementier Heuliez, qui en est à son troisième dépôt de bilan en six ans.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une audience se tient ce lundi devant le tribunal de commerce pour examiner d'éventuelles offres de reprise pour l'équipementier Heuliez, qui en est à son troisième dépôt de bilan en six ans.

Cette fois, pas question de mettre la main au porte-feuille. L'Etat n'a pas vocation à financer des entreprises "qui n'ont pas d'avenir". C'est ce qu'a indiqué Arnaud Montebourg lundi matin sur iTélé, évoquant l'équipementier Heuliez, à l'agonie depuis six ans avec trois dépôts de bilan. "Ca fait trois fois qu'on a aidé." "Nous ne sommes pas là pour mettre des ressources rares dans des entreprises qui n'ont pas d'avenir."

"Le problème aujourd'hui, c'est que nous n'arrivons pas avec (Heuliez) à trouver et garantir un avenir avec des commandes", a indiqué le ministre du Redressement productif. Quid d'une nationalisation comme pour les hauts-fourneaux d'ArcelorMittal ? Arnaud Montebourg a écarté cette option : "Florange était une entreprise qui garantissait de la rentabilité", a-t-il fait valoir.

Une audience décisive doit se tenir lundi devant le tribunal de commerce de Niort (Deux-Sèvres) pour examiner d'éventuelles offres de reprise pour Heuliez.

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Arnaud Montebourg, heuliez
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
03.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
04.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
05.
L’affaire Benalla, ou la preuve qu’Emmanuel Macron est lui-même son pire ennemi politique
06.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait salle à cause du réchauffement climatique
07.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
02.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires