En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Réactions
François Hollande au journal de 20h : la droite critique l'agenda du redressement en 2 ans, la gauche estime qu'il a été "à la hauteur"
Publié le 10 septembre 2012
Si Martine Aubry estime que le Président s'est "montré à la hauteur", Christian Estrosi explique que François Hollande "regarde la France couler à pic".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Martine Aubry estime que le Président s'est "montré à la hauteur", Christian Estrosi explique que François Hollande "regarde la France couler à pic".

L'interview de François Hollande au journal télévisé de 20h était très attendue. Sans surprise la droite considère qu'il n'a pas été à la hauteur, tandis que la gauche a applaudi la prestation du chef de l'Etat.

La première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry estime ainsi que "François Hollande s'est montré à la hauteur des responsabilités historiques qui sont les siennes : un président mobilisé et mobilisateur. Le président a su aussi trouver les mots qui mobilisent, en fixant un agenda du redressement en deux ans, les principales décisions avant la fin de l'année et une inversion de la courbe du chômage d'ici un an", ajoutant que "la présidence Hollande, c’est un cap clair - le redressement dans la justice -, un calendrier méthodique et ambitieux, et la mobilisation de la société". Et Jean-Christophe Cambadélis, député socialiste, de saluer "un président de combat, à l'offensive", expliquant que "l'agenda du redressement est fixé, de nouveaux chantiers de modernisation sociale sont engagés, une méthode de dialogue social est ébauchée. Une feuille de route, à la fois la rigueur et la croissance, est dressée. Cette intervention poursuit sérieusement le redressement engagé tout en fixant un cap de sortie de crise".

Jean-Vincent Placé, président du groupe Europe Ecologie Les Verts au Sénat, a lui aussi défendu François Hollande expliquant que depuis quatre mois, François Hollande est "décidé, serein, actif", ajoutant qu'"il y a peu de choses nouvelles [...] J'ai entendu aussi prélèvement écologique, ce dont je me réjouis. Cela donne une feuille de route à la majorité gouvernementale et parlementaire solide [...] Pour ma part, je ne trouve pas qu'il y ait un changement, je trouve qu'il y a un renforcement".

Si au PS et à EELV, on se réjouit d'un président "de combat", à droite, on est loin de penser que François Hollande était à la hauteur. L'ancien ministre UMP de l'Education nationale Luc Chatel a ainsi déclaré : "la bonne nouvelle, c'est que François Hollande est enfin rentré de vacances. La mauvaise, c'est que je ne suis pas sûr qu'il ait pris conscience de la réalité des difficultés du pays. Ces quatre derniers mois ont été frappés d'immobilisme alors j'ai compris que le navire avait pris l'eau, j'ai compris que les critiques, surtout au sein de la majorité, avaient alerté le président de la République et qu'il souhaitait montrer qu'il voulait donner un cap mais nous le jugerons sur ses résultats et sur ses actes".

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a quant à lui considéré que "François Hollande s'est livré à un grand numéro de mystificateur [...] tentant en vain d'expliquer l'inexplicable [...]. Nous avions raison de dénoncer pendant la campagne le manque d'expérience et la mauvaise foi de la gauche qui nuisent à la crédibilité de notre pays [...]. Si Nicolas Sarkozy a réussi pendant 5 ans à réformer la France, François Hollande lui regarde la France couler à pic [...] C'est encore flou, il y a toujours un loup. Il voulait réenchanter le rêve, mais en 100 jours il a désenchanté le rêve français". 

Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP a critiqué le rythme et du président, et à son amateurisme. "On s'interroge sur l'impréparation manifeste des socialistes à gouverner. En effet, [dimanche] soir, le président de la République a indiqué qu'il allait mettre en oeuvre un agenda du redressement sur 2 ans ! En 100 jours, les socialistes ont fait un agenda ! Après un été aux abonnés absents tant sur le plan de la politique internationale que des affaires intérieures, l'ancien premier secrétaire du PS a tenté de reprendre la main en lançant des incantations quant à la baisse de la courbe du chômage d'ici à un an et en exigeant des partenaires sociaux des solutions pour tout. A cours d'explication face à son propre amateurisme, François Hollande s'en est remis à l'antienne qui lui a servi de martingale pendant la campagne présidentielle: la référence à Nicolas Sarkozy", a-t-elle ainsi déclaré. 

A l'extrême-droite, Marine Le Pen fustige une "impuissance molle". Selon la présidente du Front national, "M. Hollande nous a expliqué qu'il avait un gouvernement d'amateurs donc je pense qu'il a rejoint en l'occurrence l'analyse qui était la mienne et qu'il n'y avait que quatre ou cinq ministres qui, en quelque sorte, tenaient la route. Il m'est apparu un président totalement impuissant, exprimant des désirs en matière de croissance, quelque ‘mesurettes' qui d'ailleurs viennent quasiment de l'ère Mitterrand, c'est presque préhistorique mais il a affirmé en revanche qu'il allait ponctionner 33 milliards [...] sur les classes moyennes évidemment par l'intermédiaire de la CSG, sur les PME, PMI. On a remplacé une impuissance excitée, qui était celle de Nicolas Sarkozy, par une impuissance molle".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
04.
Vol MH370 : "le pilote s'est s'envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
06.
Derrière la réforme de l’assurance chômage, une révolution dont le gouvernement ne veut pas assumer le nom ?
07.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (34)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 10/09/2012 - 22:17
La seule affirmation de Flamby avec laquelle je suis d'accord
c'est le délai de deux ans pour faire le bilan de sa politique réac; Là ou il a été très audacieux, c'est de promettre le redressement en deux ans, comme il avait promis le changement, c'est maintenant (SIC).
Il ne faudra pas plus de deux mois pour voir la chute catastrophique de la France, et pas plus de deux ans pour s'apercevoir que nous avons vraiment affaire à un bonimenteur de foires... aux dépens de la France et des Français!
Mais on a le président qu'on mérite...
Salvatore Migondis
- 10/09/2012 - 21:47
Ainsi font.. font.. font..
Et pendant ce temps, l'UMP joue à faire semblant de se chercher un chef..
prochain
- 10/09/2012 - 18:14
Une rentrée apaisée sans drapeaux rouges
La rentrée sans les armées des forces du progrès à battre le pavé, voici le changement c'est maintenant. Il n'y a plus personne à descendre dans la rue maintenant, c'est le comble du bonheur socialiste, vous pouvez dormir tranquille braves gens.