En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 6 heures 43 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 7 heures 21 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 12 heures 5 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 15 heures 1 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 15 heures 22 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 16 heures 53 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 16 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 7 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 9 heures 5 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 10 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 11 heures 59 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 14 heures 42 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 14 heures 58 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 15 heures 12 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 16 heures 4 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 16 heures 8 min
© ABDULMONAM EASSA / AFP / POOL
© ABDULMONAM EASSA / AFP / POOL
"Ils ne passeront pas"

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

Publié le 17 octobre 2020
Le président de la République, visiblement ému, a pris la parole à Conflans-Sainte-Honorine ce vendredi soir où a eu lieu le drame. Emmanuel Macron a répété que "l'obscurantisme ne gagnera pas".
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République, visiblement ému, a pris la parole à Conflans-Sainte-Honorine ce vendredi soir où a eu lieu le drame. Emmanuel Macron a répété que "l'obscurantisme ne gagnera pas".

Un professeur a été décapité près d'un collège vendredi, en fin d'après-midi à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. Les faits se sont déroulés vers 17 heures. Des effectifs de la brigade anticriminalité (BAC) de la ville ont été appelés pour un individu suspect rôdant près du collège du Bois d'Aulne. Sur place, ils ont découvert la victime. 200 mètres plus loin à Eragny-sur-Oise, ils ont tenté d'interpeller l'assaillant, armé d'un couteau, qui les menaçait. Les policiers ont ouvert le feu. L'assaillant est décédé des suites de ses blessures. L'agresseur présumé serait âgé de 18 ans. L'enquête a été confiée à la Sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). 

La victime de cette attaque est un enseignant d'histoire-géographie du collège du Bois d'Aulne. Il avait montré récemment à ses élèves des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression, selon une source policière. Le professeur avait été menacé par des parents et avait même déposé plainte au commissariat.

Emmanuel Macron s'est rendu sur les lieux de l'attaque ce vendredi soir. L'air grave, le chef de l'Etat s'est exprimé sur l'attaque : 

"Un de nos concitoyens, dont je ne dirais pas de manière officielle le nom, a été assassiné aujourd'hui parce qu'il enseignait, parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression, la liberté de croire et de ne pas croire. [...] Je veux avoir une pensée pour l'ensemble de ses proches, sa famille, pour ses collègues. Nous avons vu madame le proviseur qui, ces dernières semaines, a tenu face à toutes les pressions, a exercé son métier, fait son devoir avec un dévouement remarquable. Je veux dire ce soir à tous les enseignants de France que nous sommes avec eux, que la nation toute entière sera là à leurs côtés aujourd'hui, demain, pour les protéger, les défendre, pour leur permettre de faire leur métier, le plus beau qui soit. Si c'est un enseignant que ce terroriste a abattu, c'est qu'il a voulu abattre la République, les Lumières, la possibilité de faire de nos enfants des citoyens libres. Cette bataille est la nôtre. [...] Ils ne passeront pas. Nos policiers, nos gendarmes, toutes celles et ceux qui tiennent la République, magistrats, élus, enseignants... nous ferons bloc. L'obscurantisme et la violence qui l'accompagne ne gagneront pas, ils ne nous diviseront pas. C'est ce qu'ils cherchent. Nous devons nous tenir tous ensemble. J'appelle l'ensemble de nos compatriotes à faire bloc, à être unis car nous sommes d'abord des citoyens unis par les mêmes valeurs, un destin".

Lors de sa prise de parole, Emmanuel Macron a évoqué la menace terroriste et a clairement identifié l'idéologie derrière cette attaque : 
 
"Notre compatriote a été lâchement attaqué, a été la victime d'un attentat terroriste islamiste caractérisé".  

Vu sur : Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JBL
- 17/10/2020 - 18:09
Euh !!!
Je crois que la préoccupation de Macron n'est pas l'islamisme, les assassinats, mais de faire taire Zemmour !!!
TPV
- 17/10/2020 - 14:34
@sangha26
C'est l'épouvantail de "l'excès inverse" qui nous livre vivant à ce monstre gaucho islamiste.
spiritucorsu
- 17/10/2020 - 13:02
Une secte moyenâgeuse fait sa loi dans le pays!(suite et fin)
De déni en soumission,de lâcheté en collaboration,,le trio infernal du sire élyséen de son ministre de l'intérieur et de la justice et de toute leur clique nous mènent à l'abattoir(à l'égorgement ou à la décapitation serait plus juste) au son des incivilités des ensauvagements,du pas d'amalgame,de l'islamophobie et des marches blanches,dans un pays que les islamiste pourront cueillir bientôt comme un fruit blet et dont les jours sont comptés.