En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Une "catastrophe" pour le débat

Loi Avia : Le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne dénonce "un déférencement de la presse"

Publié le 18 juillet 2019
Le syndicat dénonce un risque de "surcensure" et un danger pour la démocratie.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le syndicat dénonce un risque de "surcensure" et un danger pour la démocratie.

Le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil) – dont fait partie Atlantico - a publié un communiqué s'alarmant des conséquences possibles de la Loi Avia. Cette proposition de loi déposée par la députée LREM Laetitia Avia a été votée mardi en première lecture à l'Assemblée Nationale.

Avec pour volonté affichée d'obliger plateformes et moteurs de recherche à retier sous 24h les contenus "manifestement" illicites, ce projet de loi inquiète le syndicat qui dénonce on risque concernant l'interprétation des contenus illicites. Le texte englobe dans cette définition "l'incitation à la haine ou une injure à raison de la race, de la religion, de l’ethnie, du sexe, de l’orientation sexuelle ou du handicap”. Tout notifiant peut demander le retrait d'un contenu.

Le Spiil pointe du doigt la difficulté à définir ces notions qui nécessitent une "contextualisation, travail que l’urgence imposée empêchera" et craint qu'en raison "des délais imposés et du nombre potentiel de recours, les plateformes et agrégateurs risquent d’adopter une attitude préventive et de déréférencer automatiquement sans traitement approfondi."

Citant la CEDH qui affirme que la presse est "le chien de garde" de la démocratie, le communiqué précise que " Des enquêtes peuvent légitimement rapporter des propos violents, haineux" et que "la censure de ces contenus serait une catastrophe pour notre capacité à débattre collectivement de nos enjeux de société."

En conséquence, le Spiil propose de ne pas inclure la presse en ligne dans le périmètre de la loi et rappelle que "la responsabilité juridique des éditeurs de presse par rapport aux contenus qu’ils publient est déjà engagée par la loi de 1881 sur la liberté de la presse".

Vu sur : Spiil
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 19/07/2019 - 13:12
Beau prétexte fallacieux
La loi AVIA encore un beau prétexte fallacieux pour empêcher de s'exprimer ceux qui oseraient critiquer le monarque président,ses favoris ou sa cour sur le net.Sa majesté jupitérienne,maladivement infatuée d'elle même ne tolère plus désormais aucune critique.Dans deux ans et demi,une nouvelle élection présidentielle aura lieu,il convient d'ici là de baillonner le moindre espace de liberté d'expression où elle existe encore pour que partout ne résonne que les louanges à l'égard du prince.Le loup sort du bois,on voit enfin apparaître la véritable nature du projet progressiste du gourou et de sa secte:un parti unique,un président à vie et tous les pouvoirs concentrés dans les mains d'un seul homme et en ligne de mire pourquoi pas des camps de rééducation pour les opposants ou les protestataires.La Chine la Corée du Nord et Cuba peuvent se faire du souci en macronie on a trouver mieux pour enchaîner le peuple.Tout à fait d'accord avec Poussard Gérard pour signer une pétition,mais il en faudra beaucoup plus pour faire reculer ce pouvoir totalitaire et liberticide.
Hiris
- 19/07/2019 - 08:35
République bananière !
On hallucine,qui nous a gonflé depuis 30 ans avec"il est interdit d interdire " "les fachos au piquet "etc...etc...Et là on assiste à quoi ? Culpabilisation ,repentance,pseudo racisme anti français,négation de notre culture,de notre histoire ,de notre grande gueule qui fait partie de notre patrimoine,de notre grande capacité à railler et rire de tout qui est un folklore national et ....les ayatollahs de la pensée bobo voudraient qu on se taise ? Qu ils continuent et il n y a pas que les gilets jaunes qui descendront dans la rue ,je sens que l on approche du point de rupture de ces attaques contre notre liberté sous prétexte du droit à la différence. On va sortir ce slogan que l on trouvait exagéré il y a peu " là France tu l aimes où tu la quittes ".
Se
Fazende
- 19/07/2019 - 08:11
Impressionnée Fazende !
Quand je vois ce visage qui porte un nom, qui porte désormais une loi, je me demande "Qui sommes-nous ?"
Nous ne sommes pas aux États Unis avec si peu d'histoire.. Nous sommes en France..avec ses vieilles pierres, ses musées, ses pâturages...
Qu'ont nos gouvernements successifs à choquer à ce point la France.. "oubliée" dit le chanteur !
France effacée, gommée.. jusques à quand ??? Tristesse infinie qui donne envie de n'être que poète...